Menu utilisateur
Menu

Catégorie Chauffage, isolation, economies - 8 commentaires - Posté

Des circuits de tube de chauffage préfabriqués, agrafés aux hourdis polystyrène et noyés dans la dalle de compression : le plancher développé par Seac Clima est rapidement mis en oeuvre.



Des circuits de tube de chauffage préfabriqués, agrafés aux hourdis polystyrène et noyés dans la dalle de compression : le plancher développé par Seac Clima est rapidement mis en oeuvre. Trois ans après les premiers chantiers, le plancher chauffant hydraulique mis au point par l’industriel Seac rencontre un certain succès, remporté surtout grâce à un gain de temps et de productivité.   Incorporé à la dalle de compression, le circuit de chauffage ne nécessite ni isolant rapporté ni dalle flottante. Sa régulation pièce par pièce est conforme au DTU 65.14 P2. Mis en oeuvre principalement en maison individuelle aujourd’hui, ce système gagne le petit logement collectif et les ERP de type écoles, ou EPADH. Le plancher chauffant Seac Clima est ici mis en oeuvre sur vide sanitaire, associé au système Seacwatt, constitué de poutrelles en béton (jusqu’à 5 m de portée sans étai) et d’entrevous en polystyrène moulé (Polyseac). L’isolation du pourtour est renforcée à l’aide de rupteurs de ponts thermiques (Stoptherm EP périphérique, en bleu, et Stoptherm Refend, en blanc). © Seac   La structure gros oeuvre allégée   Laurent Guiraud, le PDG de Seac est convaincu de son développement sur ce segment de marché : « La future réglementation RBE 2020, basée sur le label E+C-, va favoriser le développement des planchers légers. En gagnant en poids de plancher, on allège un peu la structure ; Le bâtiment comportant moins de matière améliore son impact carbone. Quant au chauffage par le sol, il est avantageux dans les grandes pièces des ERP, où un chauffage bien réparti est plus difficile à obtenir. Le Seac Clima apporte légèreté, facilité de pose, confort et économie dans le collectif et les ERP comme dans les maisons individuelles. »   Pose du plancher Seacwatt : les réseaux eau et électricité sont traités en plenum. © Seac   Une nouvelle organisation   Contrairement à un plancher chauffant classique, réalisé après avoir clos le bâtiment, Seac Clima est posé très tôt dans le planning du chantier, puisque sa réalisation se fait en même temps que le plancher sur vide sanitaire.   Bien que mis en oeuvre simplement et rapidement par les plombiers et les maçons, même novices, ce procédé modifie le séquençage du chantier et demande une certaine vigilance à la conception du projet, comme l’explique le CMIste Stéphane Dourthe (voir encadré).   A partir du repérage précis (et définitif !) des pièces, un plan de calepinage est établi. Seac se charge des calculs de résistance, du calepinage, du plan de pose et de la nomenclature des produits. Ses 30 technico-commerciaux assistent les maitres d’oeuvre sur leur premier chantier.   Après le traçage des repères de départ des circuits (inutile de matérialiser les cloisons), des rails de fixation sont agrafés. Puis les rouleaux de tube de chauffage sont déroulés et agrafés. Un kit de gaines de chauffage est réalisé sur mesure pour chaque pièce. © Seac   . Les plus du tube : composé d’une couche d’alu emprisonnée entre deux couches de PE-RT, il est très résistant et crée une barrière anti-oxygène qui évite la création de boue, ce qui limite l’entretien du réseau de chauffage. . Les plus du plancher : son épaisseur globale est limitée par l’absence de dalle flottante et d’isolant rapporté. Son poids est réduit. . Les plus du chantier : sa durée est limitée par la déduction du temps de séchage de la dalle flottante, par l’économie de mise en oeuvre de la dalle flottante et de son isolant. Son bilan carbone est amélioré.Lire la suite de l'actu sur Batirama.com

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook !

 

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis pompe à chaleurArtisan
Devis pompe à chaleur
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Quel chauffage choisir ?
Quel chauffage choisir ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos installations chauffages
Photos installations chauffages
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !

Les commentaires des membres :

-
Et quelle inertie pour un plancher chauffant dans une dalle de compression comparé à un plancher chauffant dans une chappe thermio+ par exemple ? Ou même un plafond chauffant ?
0
-
LOL. C'est çà l'avenir ?

Et quand les maçons coulent la dalle de compression, ils font très attention à ne pas abimer les tubes bien sûr ?

Et quand il y a des réservations oubliés dans le plancher, ils savent très bien où passent les tubes pour ne pas les abimer bien sûr ?

Et quand il y a un problème de fuite sur le réseau, ils font comment ? Il ne cassent pas la structure de la maison, bien sûr ?


Pour moi, ce procédé est dangereux pour la durabilité du chauffage.
Sans parler du fait que ce système supprime toute chape, même de ravoirage pour les gaines elec ou de circulation d'eau, c'est à double tranchant, car il y a intérêt à bien préparer les passages de gaines et çà évite toute modification d’aménagement ultérieure.
3
-
Le but des constructeurs c'est de faire de l'argent. Donc une solution plus rentable c'est forcément l'avenir...
Après la qualité de la solution c'est secondaire , tant que ça tient 10 ans :(
2
-
Moué, moyennement convaincu pour le côté durable.

En cas de fuite, on fait quoi ?
2
-
Je crois que ce sujet récent d'un forumeur constructeur résume assez bien la performance et les problèmes inhérents à cette solution, peut-être qu'il faut un peu plus d'accompagnement sur la mise en oeuvre car personnellement je ne choisirais pas cette solution

https://www.forumconstruire.com/construire/topic-368551-fuit[...]-plancher-chauffant.php
1
-
C'est un truc qui existe depuis longtemps et que les fabricants/constructeurs essaient de faire remonter à la surface régulièrement. parce que c'est tout bénéfice pour eux.

Mais quand on lit sur ce forum les sinistres liés à la mise en œuvre on peut être dubitatif. Surtout quand on regarde un peu les prétendus avantages. Un par exemple, cité ici:
"Les plus du plancher : son épaisseur globale est limitée par l’absence de dalle flottante et d’isolant rapporté. Son poids est réduit."

L'isolant au lieu d'être dessus le plancher est dessous. En quoi ça réduit l'épaisseur? personnellement je préfère qu'il soit dessus, bien mieux protégé des aléas. Bon je sais, l'histoire des rongeurs qui viennent bouffer le polystyrène dessous, c'est un mythe. Mais je n'aime pas quand même;

Quel est l'avantage pour le maitre d'ouvrage que le poids du plancher soit réduit? bien souvent d'ailleurs il ne l'est pas car il est tout de même rajouté une chape par dessus, ce qui a au contraire le défaut d'apporter une bien trop grande inertie au PC.
1
-
Bof, pas fan de devoir casser la dalle sur laquelle est ma maison en cas de fuite ou panne...
2
-
Je ne suis pas convaincu par cette méthode. Cela veut dire que les tuyaux d'eau sanitaire doivent passer par le plafond et les cloisons, et non dans la dalle. J'en ai eu une très mauvaise expérience.
Si problème sur plancher chauffant, il n'y a plus qu'à refaire la maison.
Je pense que c'est surtout fait pour arranger les constructeurs, mais pas les personnes qui font construire. Quand les personnes font construire une maison c'est pour y habiter plus de 10 ans.
0
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir