Menu utilisateur
Menu

3 commentaires - Posté

Connue depuis l'antiquité, comme nous le rappelle la légende des «miroirs ardents» d'Archimède, la production d'énergie par la concentration des rayons solaires était jusqu'ici relativement peu développée au niveau mondial. Mais des perfectionnements techniques récents permettent d'améliorer la compétitivité de cette technologie. Le développement de nombreux projets à travers le monde promettent une croissance importante des capacités de production des centrales solaires thermodynamiques.




Connue depuis l'antiquité, comme nous le rappelle la légende des «miroirs ardents» d'Archimède, la production d'énergie par la concentration des rayons solaires était jusqu'ici relativement peu développée au niveau mondial. Mais des perfectionnements techniques récents permettent d'améliorer la compétitivité de cette technologie. Le développement de nombreux projets à travers le monde promettent une croissance importante des capacités de production des centrales solaires thermodynamiques.

Alors qu'en 2015 la production photovoltaïque mondiale s'élevait à près de 250.000 GWh, l'autre technologie de génération d'électricité grâce au soleil, appelée « solaire thermodynamique » ou « solaire à concentration » (CSP[1]) fournissait moins de 10.000 GWh soit 0,04 % de la production mondiale et 25 fois moins que le photovoltaïque.

Le principe consiste à disposer une grande quantité de miroirs pour focaliser les rayons solaires vers des tubes dans lesquels circule un fluide caloporteur, généralement de l'huile ou un sel fondu. Ce fluide est ainsi chauffé à des températures de l'ordre de 250 à 1 000°C et peut, après avoir échangé sa chaleur avec un fluide secondaire (généralement de la vapeur), produire de l'électricité dans des turbines qui entraînent des alternateurs. Plusieurs variantes existent. Ainsi, les miroirs peuvent être linéaires et de forme cylindro-paraboliques. Ils permettent de focaliser les rayons vers un point fixe quel que soit leur angle d'incidence. Une technique plus récente, dite des miroirs de Fresnel utilise des miroirs plans (ou quasi-plans) pivotant autour d'un axe horizontal pour suivre la course du Soleil et concentrer les rayons vers le tube caloporteur. Cette technique est légèrement moins efficace, mais elle est économiquement plus rentable car elle évite la fabrication coûteuse de miroirs de forme parabolique.Une autre technologie est celle de la tour solaire : des miroirs installés au sol, réfléchissent les rayons vers un foyer fixe au sommet d'une tour où le liquide caloporteur est chauffé. C'est la technique mise en oeuvre dans la petite centrale Thémis[2] située dans les Pyrénées-Orientales.

Les technologies solaires à concentration disposent d'un avantage important par rapport au photovoltaïque : le fluide chauffé ayant une certaine inertie thermique, il est possible, en le stockant dans des réservoirs, de prolonger la production d’électricité au-delà de la période d’ensoleillement. Les centrales récentes de ce type peuvent encore générer du courant de 3 à 8 heures après le coucher du soleil.
En revanche le solaire thermodynamique a l'inconvénient d'être plus complexe que le photovoltaïque et de nécessiter une expertise technique plus pointue. Les investissements sont aussi plus élevés ... Lire la suite de l'actu sur revolution-energetique.com

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook !

 

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis construction de maisonArtisan
Devis construction de maison
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Faire construire, combien ça coute ?
Faire construire, combien ça coute ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos de plans de maison
Photos de plans de maison
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !

Les commentaires des membres :

-
Très intéressant, mais qu'n est-il du rendement comparé justement aux panneaux photovoltaïques ?
0
-
J'ai l'impression que cette technique sera plus propre, ne necessitant pas de batteries, ayant aussi une durée plus longue de l'effet calorifuge et donc une possibilité de s'en servir plus longtemps. à voir, je connaissais le projet dans le desert d'arizona et en califormie, je ne savais pas qu'ils avaient tenté le coup en france, c'est bien!!!
0
-
sili40 a écrit:Très intéressant, mais qu'n est-il du rendement comparé justement aux panneaux photovoltaïques ?

Le photovoltaïque a un rendement globalement assez faible.
Ces systèmes à haute température peuvent avoir un rendement plus élevé, mais il y a un seuil de dimension : il faut que ce soit assez gros pour bien fonctionner, voire très gros.

Un capteur solaire thermique récupère une bonne quantité d'énergie, et avec un gros système bien conçu, la conversion chaleur --> électricité peut être bonne, voire très bonne.
Alors que la conversion lumière --> électricité ne sera jamais exellente.

C'est pour ça qu'il faut privilégier les panneaux thermiques chez soi, mais hélas c'est plus rare que les PV.
Et pour le courant, il faut privilégier la sobriété.
2
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir