Menu utilisateur
Menu

3 commentaires - Posté

Si l'Europe exploitait tout son potentiel éolien terrestre, elle pourrait produire 100 fois plus d'énergie qu'elle ne le fait actuellement. Telle est la conclusion rassurante d'une étude rendue publique ce mois-ci par des chercheurs des universités du Sussex (Angleterre) et d'Aarhus (Danemark)




Si l'Europe exploitait tout son potentiel éolien terrestre, elle pourrait produire 100 fois plus d'énergie qu'elle ne le fait actuellement.
Telle est la conclusion rassurante d'une étude rendue publique ce mois-ci par
des chercheurs des universités du Sussex (Angleterre) et d'Aarhus (Danemark)


Ces scientifiques ont analysé tous les sites européens où des parcs éoliens pourraient potentiellement être implantés. Après avoir éliminé les surfaces impropres à l'installation d'éoliennes pour des raisons d'ordre urbanistique (distance aux zones d'habitation ou au réseau routier), environnemental, militaire, aéronautique ou autres, ainsi que les territoires non propices à cause par exemple du relief, les auteurs de l'étude ont établi que 46 % de la superficie du continent pourrait accueillir des parcs éoliens. Selon leurs calculs basés sur l'atlas des vents et le Système d'Information Géographique (SIG), toutes ces turbines pourraient fournir d'ici 2050 suffisamment d'énergie pour assouvir les besoins du monde entier. En réalité, l'étude détaillée et minutieuse menée par ces chercheurs a pu démontrer que le potentiel éolien « on shore » de l'Europe était trois fois plus important que l'estimation qui en avait été faite jusqu'à présent.


La puissance électrique nominale pouvant être générée par toutes ces fermes éoliennes s'élèverait à 52,5 térawatts (TW) soit 62.500 kW pour chaque citoyen européen. C'est à peu près 20.000 fois plus que ce qu'une installation photovoltaïque domestique peut fournir.


Avenir radieux pour l’éolien terrestre

Pour Benjamin Sovacool, co-auteur de l'étude et professeur de politique énergétique à l’Université du Sussex, « l'objectif de notre recherche n’est pas d'aider au développement de projets éoliens, mais de proposer une base de réflexion aux décideurs, politiques ou autres, en leur révélant l'énorme potentiel énergétique et les opportunités qui sont à leur portée ... Lire la suite de l'actu sur revolution-energetique.com

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook !

 

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis construction de maisonArtisan
Devis construction de maison
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Faire construire, combien ça coute ?
Faire construire, combien ça coute ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Forum Forum
Forum "faire construire, par où commencer ?"
Dans le forum, posez vos questions, consultez celles des autres, entraidez-vous.

Les commentaires des membres :

-
Pourvu qu'il y ait du vent..!! Fumisterie
0
-
Et encore un spécialiste incompris qui heureusement, peut exprimer librement son auguste connaissance sur le web.
0
-
Il existe une étude dont l'Usine Nouvelle aurait parlé il y a quelques mois dont voici un extrait de la présentation :

Prévisions dans un prgramme ENR Européen pour 2050 :
La première étude de modélisation scientifique dans son genre, qui a été réalisée par l'université LUT et Energy Watch Group, a simulé une transition énergétique totale en Europe dans les secteurs de l'électricité, du chauffage, des transports et du dessalement d'ici 2050. L'étude a été publiée après environ quatre ans et demi de collecte de données et de modélisation technique et financière durant les travaux de recherche et d'analyse de 14 scientifiques.

La production d'électricité totale dépassera quatre à cinq fois celle de 2015, avec l'électricité représentant plus de 85 % de la demande en énergie primaire en 2050
Combinaisons de sources énergétiques à partir de 2035 : PV solaire (62 %), éolien (32 %), énergie hydroélectrique (4 %), bioénergie (2 %) et énergie géothermique (<1 %).

Cdlt
0
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir