Retour
Menu utilisateur
Menu

Cultivé de la Normandie aux Pays-Bas en passant par les Hauts-de-France et la Belgique, le lin est principalement exploité pour ses fibres textiles et ses graines oléagineuses. Le teillage qui est l'opération par laquelle les fibres sont extraites mécaniquement, génère des co-produits que l'on appelle « anas ». Auparavant considéré comme déchet, ceux-ci sont de plus en plus souvent utilisés en tant que combustible car ils bénéficient de nombreux avantages.


Cultivé de la Normandie aux Pays-Bas en passant par les Hauts-de-France et la Belgique, le lin est principalement exploité pour ses fibres textiles et ses graines oléagineuses. Le teillage qui est l'opération par laquelle les fibres sont extraites mécaniquement, génère des co-produits que l'on appelle « anas ». Auparavant considéré comme déchet, ceux-ci sont de plus en plus souvent utilisés en tant que combustible car ils bénéficient de nombreux avantages.

 Avec 56% de la production mondiale, la France est de loin le plus gros pays producteur de lin. Cette plante craignant les fortes chaleurs et le manque d'eau, les exploitations se trouvent essentiellement en bordure maritime, de la Normandie aux Pays-Bas. Il s'agit d'une culture nécessitant peu d’engrais et de pesticides. Les semis se réalisent en mars-avril et le cycle cultural est relativement court : environ 90 jours. La récolte appelée « arrachage » est réalisée début juillet. Après leur rouissage qui s'effectue sur le champ, les plantes sont transportées sous forme de balles vers une usine de défibrage ou les fibres utilisées dans l’industrie textile sont séparées de la partie ligneuse des tiges qui se délite en petits fragments de bois appelés anas. Un hectare de lin produit 5 à 8 tonnes de biomasse dont les anas représentent 50%.

Employés dans la fabrication de panneaux de particules, d'isolants, comme litière pour les animaux ou pour le paillage des plantes, les anas de lin sont aussi de plus en plus utilisés à des fins énergétiques. Ils bénéficient en effet d'un excellent pouvoir calorifique, comparable à celui du bois (4,5 kWh/kg) pour un coût inférieur. Et leur taux d'humidité est faible (10 à 12 %). En comparaison, 2,5 kg d’anas contiennent la même énergie qu'un litre de fioul. Conséquence de leur transformation par un procédé industriel, ils bénéficient en outre d'une granulométrie homogène ... Lire la suite de l'actu sur revolution-energetique.com

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook :  

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis pompe à chaleurArtisan
Devis pompe à chaleur
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Quel chauffage choisir ?
Quel chauffage choisir ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Forum Forum
Forum "chauffage et climatisation"
Dans le forum, posez vos questions, consultez celles des autres, entraidez-vous.

Les commentaires des membres :

 
Env. 100 message Nord
Pour pérenniser cela, faudrait déjà qu'on puisse exporte la fibre en Chine... pour le moment tout est bloqué :-(
La valeur ajoutée est sur la fibre, le reste ce n'ai que du déchets que l'on réutilise (et c'est très bien).
Messages : Env. 100
Dept : Nord
Ancienneté : + de 11 ans
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir