Menu utilisateur
Menu

Catégorie Matériaux et Menuiseries - 9 commentaires - Posté

Un nouveau béton qui promet de révolutionner le marché du ciment ? Kézako ?

Il s’agit d’un nouveau ciment à base d’argile dont la résistance est la même qu'un ciment dit classique. Ce produit révolutionnaire a été mis au point grâce au procédé HP2A.

HP2A :  Haute Performance Activation Alcaline. C'est une activation alcaline à froid de l'argile.

Ce procédé, unique au monde,  est composé d'argile et  de matières premières locales. Quelles autres matières premières ? Nous n'en saurons pas plus car les inventeurs de ce procédé, Daniel Hoffman (Ingénieur) et Mr Julien Blanchard (le PDG de la société Argilus) gardent le secret de la composition exacte de ce nouveau ciment.

La minute technique : La pierre, au fur et à mesure des années, se décompose en argile. Le but est, avec ce procédé, de reconstituer la pierre en recollant de manière moléculaire  les particules d'argiles.

Pour fabriquer ce béton nouvelle génération, il suffit de mélanger le procédé (HP2A) avec du sable.   
Très gros avantage de ce ciment à base d'argile, il peut être utilisé avec n'importe quel type de sable ou matières végétales. Du sable de plages, de rivières, du chanvre, mais aussi avec du sable du désert ou même du béton recyclé ! Ce qui n'est pas la cas aujourd'hui pour le « ciment calcaire » dit traditionnel.
Ce qui peut amener une réelle solution pour les pays du monde sans calcaire. Pus besoin d'importer le ciment, ils pourront le produire directement chez eux.

Et plus besoin d'épuiser les ressources en sable marin de notre planète !

Côté environnement , là aussi, il a tout bon !
Le taux de dioxyde de souffre ainsi que de phosphore est largement inférieur pour la production de ce nouveau béton que pour un béton classique.
Pas de cuisson non plus pour la production de ce ciment révolutionnaire ! Ce nouveau béton cuit à froid par réaction moléculaire. Ce qui divise par 20 le taux de CO2 pour la production d'une tonne d'HP2A par rapport à un ciment classique où la cuisson de calcaire est nécessaire.
Le ciment argileux peut-être recyclé sans limite de temps après  son utilisation. Ce qui en fait un ciment écologique.


Qu'en est t'il de son coût de production ? Il est légèrement inférieur au coût de production du ciment calcaire. Il faut savoir que le coût de cuisson, à lui seul, représente de 20 à 30% du coût de revient.

C'est pourquoi de très grosses sociétés telles que Michelin, Total ou encore Airbus ont décidé d'aider au développement, puis à la commercialisation de ce nouveau ciment.

La production du ciment à base d'argile devrait débuter au début 2017 pour une commercialisation à partir d'août 2017.

Un brevet Français a été déposé en Février 2015. Et ce dernier vient de s’étendre à l’échelle internationale.

Pour quelle utilisation ? La construction bien évidemment mais aussi le  mobilier urbain, les trottoirs, et même la décoration intérieure…

En bref, on attends avec impatience ce nouveau béton à base d'argile à basse empreinte environnementale qui promet des constructions plus vertes dans les prochaines années.

 

 

Pour en savoir plus : http://www.hp2a-technologies.fr/

 

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook !

 

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis maçonnerieArtisan
Devis maçonnerie
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Quels matériaux choisir pour votre maison ?
Quels matériaux choisir pour votre maison ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Forum Forum
Forum "maçonnerie"
Dans le forum, posez vos questions, consultez celles des autres, entraidez-vous.

Les commentaires des membres :

-
Toujours méfiant, je suis, mais cela semble une belle promesse. A voir...
0
-
Bonjour, Et est-ce-qu'il ne serait pas bien plus isolant que du béton classique ?
0
-
Pourquoi méfiant ? On a construit des monuments avec de la boue dans les siècles passés, l'argile, c'est pareil
3
-
Comme quoi écologie et économie peuvent s'allier. Le jour où nos politiques auront compris cela, on pourra reellement développer en France la R&D dans le secteur (énergie renouvelable, etc...) créant ainsi un bassin d'emploi non négligeable et des retombés économiques et stratégiques non négligeable pour la France (imaginer la découverte d'une énergie renouvelable règlement rentable brevetée: la demande nationale et internationale assurerait à elle seule une nouvelle économie avec les emplois à la clé). D'autres pays européens l'on déjà compris. La France par contre.... Bravo pour cette invention!!!!
2
-
Chris a écrit:Pourquoi méfiant ? On a construit des monuments avec de la boue dans les siècles passés, l'argile, c'est pareil

Rien à voir avec l'argile en soit. Ma méfiance va vers les nouveaux produits bien marketés. Et puis, personne ne connait le cocktail chimique qui permet de faire la liaison. Et à ma connaissance rien n'a pour le moment été construit avec ce matériau. Pour le moment et pour moi, cela reste une belle promesse. A suivre...
0
-
Ce qui serait intéressant, serait de pouvoir réutiliser directement l'argile extraite lors des terrassements pour une maison individuelle par exemple ou même une route, bien sur il aura le problème des éléments parasites (racines, herbes....)
0
-
PIERREYVON a écrit:Ce qui serait intéressant, serait de pouvoir réutiliser directement l'argile extraite lors des terrassements pour une maison individuelle par exemple ou même une route, bien sur il aura le problème des éléments parasites (racines, herbes....)

Il est tout à fait possible d'utiliser de l'argile issue d'un terrassement.
Dans le cas d'une maison minérale (parpaing, monomur …) en faisant des enduits plus ou moins épais sur ces supports.
Mais la terre crue peu aussi être utilisée pure pour des murs : briques ou pisé ou bauge ... mélangée avec des végétaux pour du banchage (copeaux de bois, paille ...) ou pour du torchis (paille entortillée autour de lattis)
Elle peu aussi être utilisée en sol (terre damée) ou en plafond (il existe le métier de plafonneur à l'argile, c'est en Belgique, mais il existe).
Chez moi j'ai (ou vais avoir) de l'argile dans mon poele de masse (un Rocket Stove), sur des murs en enrobage de PER multicouche ( murs chauffants) en enduits de finition sur d'autres murs.
Terre crue issue du terrain, ou du commerce (Claytec).
cdlt
1
-
J'avais été informée par le blog de mon école d'archi en Belgique. Le procédé est très innovant mais le gros plus, c'est le côté écologique et aussi économique du produit. Il reste néanmoins à en découvrir les déclinaisons techniques et lire les avis du CSTB à ce sujet. Nous verrons alors les propriétés mécaniques et thermiques de ce matériau. Bravo à l'équipe et merci à ARGILUS d'avoir accompagné cet ingénieur et son projet.
0
-
Le premier béton "naturel" est la terre battue, ou pisé, ou rammed earth, fait de terre non végétale tout venant, d'argile, de sable, de cailloux et aujourd'hui d'un peu de ciment. Les outils pneumatiques permettent une bien plus forte compression que dans les siècles passés, et donc aussi une grande évolution architecturale.
Pourquoi passer par de la brique d'argile et une technique de maçonnerie quand on peut faire les murs et autres structures directement avec des coffrages ? Et utiliser la terre de son propre chantier ? Et obtenir de bien meilleures performances techniques du matériau, que la maçonnerie affaiblit ?
J'aime bien les "innovations" technologiques quand elles innovent réellement!
0
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir