Retour
Menu utilisateur
Menu

Catégorie Chauffage, isolation, economies - 11 commentaires - Posté

Une étude publiée récemment par Observ'ER révèle que les ventes de pompes à chaleur sur vecteur eau qui répondent spécifiquement au besoin de chauffage ont connu l'année dernière une très forte progression des ventes en France.


Une étude publiée récemment par Observ'ER révèle que les ventes de pompes à chaleur sur vecteur eau qui répondent spécifiquement au besoin de chauffage ont connu l'année dernière une très forte progression des ventes en France.

Les pompes à chaleur (PAC) se distinguent selon leur usage. Certaines sont utilisées uniquement pour le chauffage des bâtiments alors que d'autres – les PAC réversibles – peuvent transférer de la chaleur de l'intérieur vers l'extérieur et sont aussi utilisées, en été, pour les besoins de climatisation. Certaines PAC double service peuvent à la fois fournir le chauffage et l'eau chaude sanitaire. Quant aux chauffe-eau thermodynamiques (CET) ils permettent de produire uniquement de l'eau chaude sanitaire.

En France les PAC aérothermiques dont la source froide est l'air extérieur sont les plus largement répandues. En 2019, elles ont représenté 99 % du marché. Le solde étant constitué par les PAC géothermiques dont la source froide est le sol et les hydrothermiques dont la source froide est l'eau (rivière, lac ou nappe phréatique).En Europe comme en France, les études montrent qu'environ un tiers des PAC sont destinées à couvrir prioritairement les besoins de chauffage. Il s'agit alors majoritairement de systèmes air-eau. Les deux tiers restants sont davantage représentatifs des besoins de refroidissement dans les pays à climat chaud (Italie, Espagne, Portugal, sud de la France notamment) ... Lire la suite de l'actu sur revolution-energetique.com

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook :  

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis pompe à chaleurArtisan
Devis pompe à chaleur
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Quel chauffage choisir ?
Quel chauffage choisir ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos installations chauffages
Photos installations chauffages
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !

Les commentaires des membres :

 
Membre utile Env. 1000 message Lautenbach (68)
Je suis étonné que la géothermie n'as pas plus de succès. 1% des ventes. Après c'est un peux plus cher, certe. Mais pour la tranquillité ( pas de bruit exterieur ) c'est top et ça marche du tonner.

Bref, bonne nouvelle pour l'environnement, moins bonne pour la sortie du nucléaire.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 1000
De : Lautenbach (68)
Ancienneté : + de 9 ans
 
Membre utile Env. 900 message Loire Atlantique
La géothermie c'est trop cher.

Les pompes à chaleur fonctionnent à l'électrique et contiennent des gaz réfrigérant extrêmement nocifs pour l'environnement.

Il faudrait surtout obliger à construire passif afin de réduire les besoins.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 900
Dept : Loire Atlantique
Ancienneté : + de 6 mois
 
Membre ultra utile Env. 7000 message Haute Savoie
La géothermie pouvait être envisagée quand on considérait encore qu'il était normal de consommer beaucoup pour se chauffer.

Maintenant l'investissement en géothermie est toujours aussi conséquent, mais les besoins énergétiques sont minimes.
Mon récit : La Bistorte
licences : WTFPL version 2, ou LPRAB au choix Wink
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 7000
Dept : Haute Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre super utile Env. 9000 message Bas Rhin
Cartman44 a écrit:La géothermie c'est trop cher.

Les pompes à chaleur fonctionnent à l'électrique et contiennent des gaz réfrigérant extrêmement nocifs pour l'environnement.

Il faudrait surtout obliger à construire passif afin de réduire les besoins.


Les construction neuves ne représentent qu'une petite part du "problème".

Et des solutions plutôt propres aux constructions (géothermie), de part l'ampleur des travaux, se retrouvent forcément en retrait dans un inventaire qui se basent sur les ventes totales. (plus simple poser une pac air/air dans de l'existant, un poêle à bois, pour mettre à niveau son chauffage (ou de rafraichissement) que de poser de la géothermie (qui progresse quand même de 7%, 9% l'année précédente, c'est pas si anodin que cela comme progression ! )
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 9000
Dept : Bas Rhin
Ancienneté : + de 14 ans
 
Membre super utile Env. 4000 message Langeais (37)
Bonjour,
La géothermie est nettement plus chère, et cela demande de la place pour faire le capteur; je pense, qu'en plus, peu d'installateurs sont "capables" de faire ces installations; cela peu cependant être fait par un bon bricoleur, pour la partie capteur, ne laissant aux Pros que les connections, le remplissage en liquide frigo et la MES.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 4000
De : Langeais (37)
Ancienneté : + de 10 ans
 
Membre utile Env. 900 message Loire Atlantique
La rénovation passive peut aussi être imposée Biggrin

Actuellement sur Nantes et Rennes on invite à la rénovation BBC c'est dommage de ne pas être ambitieux.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 900
Dept : Loire Atlantique
Ancienneté : + de 6 mois
 
Membre utile Env. 1000 message Haut Rhin
Les PAC sont également utilisées en remplacement de chaudière gaz/fioul.
Leur part de marché en rénovation augmente car les aides aux remplacements des vieilles chaudières ont été supprimées, sauf pour remplacement par une pompe à chaleur.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 1000
Dept : Haut Rhin
Ancienneté : + de 9 ans
 
Membre ultra utile Env. 6000 message Cotes D'armor
Il y a longtemps la France était le royaume du grille pain, qu'EDF poussait.
Maintenant c'est le royaume de la PAC
Le point commun entre ces moyens de chauffage : l'électricité !
ça tombe bien il y a des centrales à remplacer, surtout si la demande continue de croitre
Si un jour on te reproche que ton travail n’est pas un travail de professionnel, dis-toi que ce sont des amateurs qui ont construit l’Arche de Noé et des professionnels qui ont construit le Titanic
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 6000
Dept : Cotes D'armor
Ancienneté : + de 4 ans
 
Membre ultra utile Env. 7000 message Haute Savoie
Et bientôt, le retour des grilles-pains Mad

J'ai jeté un coup d'oeil au dernier "Que Choisir", il y a un sujet là-dessus, avec notamment la prise en compte de l'énergie finale pour les DPE (et pas l'énergie primaire comme maintenant).
Mon récit : La Bistorte
licences : WTFPL version 2, ou LPRAB au choix Wink
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 7000
Dept : Haute Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre ultra utile Env. 7000 message Haute Savoie
Manu-d.en-haut a écrit:Et bientôt, le retour des grilles-pains Mad

J'ai jeté un coup d'oeil au dernier "Que Choisir", il y a un sujet là-dessus, avec notamment la prise en compte de l'énergie finale pour les DPE (et pas l'énergie primaire comme maintenant).


Idem, d'une autre source, bien détaillée :
Citation:
Le retour du convecteur électrique

L'énergie existe sous différentes formes : chaleur, électricité, mécanique, ... On peut passer de l'une à l'autre mais avec des rendements parfois très mauvais.
Par exemple l'énergie nucléaire produit de la chaleur (c'est l'énergie dite « primaire ») qu'il faut transformer en électricité, le rendement est d’un peu plus de 30% (un peu moins de 70% de la chaleur partant dans l'environnement par des tours d'évaporation, dans les fleuves ou dans la mer)...
De plus il faut la transporter jusqu'au client avec des pertes en ligne, c'est l' « énergie finale ». On a donc un coefficient qui est physiquement aux environs de 3 entre « primaire » et « finale ».
D'où l'importance, quand on parle d'énergie, de bien définir de laquelle on parle.

Le gouvernement semble penser que, pour décarboner le bâtiment, électrifier les usages thermiques sans effectuer de travaux de rénovation suffit. C’est l’esprit de la réforme en cours.
Il y a d’abord eu une « révision » du coefficient primaire de l’électricité (c’est le nombre de kWh pris dans la nature pour avoir obtenir 1 kWh. Bien que sa valeur physique soit d’environ 3,0 il valait depuis des décennies 2,58 pour ne pas handicaper l’énergie nucléaire. Au motif qu’on construit pour le futur, c’est la valeur de 2,3 normalement atteinte en 2030 qui a été retenue.

Mais le plus osé est certainement le passage du contenu carbone du kWh électrique de 180 à 79 grammes de CO2, sans raison. En se chauffant à l’électricité on émet donc 2 fois moins de carbone que l’an dernier, sans que rien n’ait changé bien sûr.

Puis c’est le Diagnostic de Performance Energétique qui ne devrait plus être exprimé en énergie primaire mais en énergie finale pour déterminer la position d’un logement sur l’étiquette énergie. Ça ne change pas la consommation des combustibles, mais divise par 2,5 celle de l’électricité.
Comme on en profite pour déplacer la valeur limite entre les classes B et C (qui passe de 90 kWh/m²/an en énergie primaire à 60 mais en énergie finale) cela fait gagner une ou 2 classes énergétiques au chauffage électrique, et en fait perdre une ou deux aux combustibles, le bois étant le plus mal loti !

Non conformes aux lois de la physique et aux directives européennes, ces mesures, vont conduire :

* Au retour massif des « grille-pain », en neuf comme en rénovation, où tous les propriétaires les adopteront en raison de coûts de travaux et de contraintes réglementaires plus faibles que pour toute autre solution. Passer de convecteurs aux granulés de bois sera très difficile vu les contraintes d’isolation imposées.
* À l’explosion des factures de chauffage, donc de la précarité énergétique.
* À ce que la nouvelle étiquette trompe les usagers pour qui la croissance des classes énergétiques rime avec celle des coûts : désormais des logements de même classe auront la même consommation d’énergie finale mais des coûts de chauffage du simple au triple, à l’augmentation de la pointe hivernale de 10 GWe (+33%) et de la consommation de 22 TWh (+50 %), alors que 14 réacteurs nucléaires seront en fin de vie d’ici 2035.

L’électricité, déjà très carbonée en hiver, le sera davantage par la hausse des importations d’électricité à fort contenu carbone, à faire sortir des classes F et G (celles qui doivent être rénovées avant 2028), grâce au nouvel étiquetage, 3 millions de logements chauffés à l’électricité, et à y faire entrer 6 millions chauffés par combustibles.

Désolé du pavé...
Mon récit : La Bistorte
licences : WTFPL version 2, ou LPRAB au choix Wink
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 7000
Dept : Haute Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre utile Env. 900 message Loire Atlantique
Les mêmes valeurs seront utilisées pour la RE2020. Normalement le DPE sera opposable et devrait définir la nouvelle taxe carbone pour les maisons individuelles. Enfin il en était question a un moment pas sûr que ce projet soit abandonné.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 900
Dept : Loire Atlantique
Ancienneté : + de 6 mois
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir