Retour
Menu utilisateur
Menu

Catégorie Budget, finance - 1 commentaire - Posté

Au nom de l'intérêt général, la Cour des Comptes a récemment recommandé de réfléchir à un moyen de diminuer la rémunération des « vieux » PEL, ceux ouverts avant 2011, qui rapportent 3,15% net en moyenne, taux fixe garanti à vie. Des pistes existent, mais elles s'annoncent complexes et périlleuses à mettre en œuvre.

 

Comme les bons vins, certains produits d'épargne se bonifient avec l'âge. C'est le cas des « vieux » Plans Epargne Logement (PEL), ceux qui ont été ouverts avant mars 2011. Qu'ont-ils de particulier ? Ils rapportent aujourd'hui, selon leur millésime, de 2,50% à 7,50% pour les plus anciens : 4,51% en moyenne, selon la Cour des Comptes, soit 3,15% net de PFU. Des taux fixes, garantis pour toute la durée de vie du produit, contrairement au Livret A, dont la rémunération change au gré de l'évolution de l'inflation et des taux interbancaires. Même fiscalisés, les rendements des vieux PEL sont aujourd'hui ce qui se fait de mieux en matière de placements liquides et sécurisés.

Pourtant, le PEL n'a pas vocation à être un pur produit d'épargne. Lancé en 1969, il a été conçu pour accompagner les Français vers la propriété immobilière. Sa durée de vie est donc en principe limitée. Une phase d'épargne, d'abord, de 10 ans maximum, lors de laquelle l'épargnant y verse au moins 540 euros par an. Au terme de cette période, ou dès qu'il a atteint son plafond de versement de 61 200 euros, le PEL est dit échu. S'ouvre alors une phase d'attente, le temps de trouver un bien. Ensuite ? le PEL a vocation à être débloqué : le capital accumulé peut se transformer en apport, tandis que son titulaire accède à un crédit immo à taux préférentiel.

Mais il y a un hic : avant mars 2011, le législateur a omis de limiter la durée de la phase d'attente (elle l'est désormais, à 5 ans). Conséquence : avec la baisse des taux, ces vieux PEL surrémunérés sont devenus de vraies mines d'or. Dans le même temps, le prêt PEL a perdu tout intérêt par rapport aux taux du marché. En clair, les chanceux qui détiennent un vieux PEL n'ont aucun avantage à le solder. Pire, tout retrait partiel étant interdit, ils sont encouragés à ne pas toucher à cette épargne.

L'affaire aurait pu en rester là. Mais les vieux PEL sont victimes de leurs succès. Selon la Banque de France, ils pèsent aujourd'hui autour de 108 milliards d'euros. « Ce ne sont pas de petites masses », constate l'économiste Cyril Blesson, fondateur des Cahiers de l'Epargne, qui « estime que le PEL crée un bruit » dans le paysage de l'épargne ... Lire la suite de l'actu sur Moneyvox

 
Vous aimez ? Partagez sur Facebook :  

En rapport sur ForumConstruire.com

Devis construction de maisonArtisan
Devis construction de maison
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Les crédits d'impot
Les crédits d'impot
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Forum impôts et financementForum
Forum impôts et financement
Dans le forum, posez vos questions, consultez celles des autres, entraidez-vous.

Les commentaires des membres :

 
Super bloggeur Env. 40 message Indre Et Loire
La banque me l'a clôturée alors que je n'ai jamais été imposable sous prétexte que je n'avais pas fourni l'avis d 'impôt.
elle aurait plus me le demander. du coup j'ai perdu les avantages des anciens ( le mien ouvert en 2010)
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 40
Dept : Indre Et Loire
Ancienneté : + de 1 an
Picto lock Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
Voir