Retour
Menu utilisateur
Menu

Cuisinella

Ce sujet comporte 30 messages et a été affiché 9.596 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
5
abonnés
surveillent ce sujet

Avis des membres sur les cuisinistes :

Retrouvez les avis et récits dans membres de ForumConstruire.com à propos du cuisiniste cité dans cette discussion.
Avis Cuisinella
Cuisinella
40 avis 62 récits
 
Env. 500 message Deux Sevres
Cher cuisiniste Romain,

Ikare a écrit:Je ne suis pas juriste et dit peut etre des bétises, mais ceci dit, tout bon de commande signé en magasin n'est pas retractable.


Certes on ne peut pas annuler un contrat valide qui a été signé en magasin. Les seules possibilités de rétractation sont :
- après démarcharge ( à domicile, par courrier, par téléphone, porte-à-porte..)
- achat à crédit
- validation du contrat par moyen de communication à distance (fax, internet, e-mail ..)

Ilu a écrit:Ton contrat précise par écrit que le chèque ne peut être encaissé que sous réserve d'achat de la maison ? [...]

alwinou56 a écrit:oui llu c'est ecrit sur le cheque et sur le contrat. [...]


Là où vous allez vite en besogne, c'est que leur contrat n'est même pas encore valide car la condition inscrite au bon de commande est d'acheter la maison. Donc pourquoi annuler un contrat qui n'existe même pas encore ? C'est pour çà que je parle de sommes indûment exigées sans commande préalable, çà veut dire sans contrat valide.

Si on vous dit que le bon de commande était conditionné à l'achat de la maison, et qu'aucune maison n'est finalement achetée (même 2 ans plus tard! SIC), ne vous paraît-il pas évident qu'il n'y a donc aucune commande valide dans ce cas puisque sa condition n'est pas levée ?

Autre condition, peut-être plus courante dans votre pratique professionnelle, l'achat à crédit. Exemple d'une commande de cuisine soumise à l'obtention d'un prêt. Si le prêt est refusé, pensez-vous toujours que le client doit absolument payer sa cuisine coûte que coûte "parce qu'il a signé un bon de commande" ? Soyez pro et reconnaissez que non. Vous devriez même savoir qu'il ne paiera même pas l'acompte car aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent" (Art L321-2 Code de la Consommation Loi MURCEF).

Eh bien, l'obtention d'un prêt est une condition suspensive comme une autre, par exemple l'achat d'une maison peut être au même titre, une condition suspensive. Tout comme je peux mettre comme condition, "j'achète la cuisine si des ailes me poussent dans le dos", et si mon vendeur accepte cette condition, alors je n'achèterai jamais sa cuisine jusqu'à ce que des ailes me poussent vraiment dans le dos.

On peut le faire façon juriste si vous voulez. C'est un point légal essentiel basé sur l'article 1108 du Code Civil, qui donne les bases juridiques d'un contrat. Il faut "une cause licite pour former l'obligatoin", autrement dit si le contrat stipule des conditions suspensives et que l'une d'elles seulement n'est pas levée, alors le contrat n'est pas valide et ses conséquences sont inapplicables. Le Code Civil est vieux mais bien fait puisque son article 1131 indique que "l'obligation sans cause, ou sur une fausse cause, ou sur une cause illicite ne peut avoir aucun effet".

Pour en revenir à l'article L122-3 du Code de la Consommation, il y a donc bien en jeu des sommes indûment payées pour fourniture de bien sans commande préalable. On a démontré que la commande n'est pas validée en l'absence d'achat de maison, il n'y a donc aucune commande avec l'accord exprès du client, point ! Si vous n'avez pas suivi çà, il faut se remettre en question sur la formation d'un contrat .. ou vous allez effrayer vos clients potentiels en affirmant qu'avec n'importe quel bon de commande signé même sous condition, il faudra de toute façon acheter la cuisine coûte que coûte.. De telles approximations seraient mal perçues par le juge qui n'hésitera pas à satisfaire des demandes de dommages importants de la part du client. La bonne foi et les compétences professionnelles permettent normalement d'éviter de se déplacer chez le juge..
Messages : Env. 500
Dept : Deux Sevres
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 300 message Ille Et Vilaine
Ikare a écrit:je cite le premier article: La fourniture de biens ou de services sans commande préalable du consommateur est interdite lorsqu'elle fait l'objet d'une demande de paiement. Aucune obligation ne peut être mise à la charge du consommateur qui reçoit un bien ou une prestation de service en violation de cette interdiction.
"fin de citation"

J'aime bien le "sans commande préalable".

Je traduit: si tu livres un téléviseur que la personne n'a pas demandé, il peut te le mettre ou tu penses.

En l'occurence, notre jeune couple à bien signé un bon de commande. Le vendeur n'est pas des plus bons, désolé mais vous devez plutot être naif.

Bref, je ne suis pas la pour critiquer, mais tout bon de commande signé est un contrat d'engagement de la part des deux parties, un recourt au tribunal avec un bon de commande signé et tu seras obligée de prendre la cuisine.

Sauf clause suspensive (cas extremment rare, non automatique et que pour forcer la vente), il n'y a aucun recourt à la signature en magasin.

Je ne suis pas juriste et dit peut etre des bétises, mais ceci dit, tout bon de commande signé en magasin n'est pas retractable.

Cordialement, Romain, Cuisiniste.



Dans son bon de commande, il y a une clause suspensive du fait de l'achat ou non de la maison.

Donc si le client apporte la preuve qu'elle n'a pas la maison alors la vente doit etre annulée. Par contre l'accompte je crois, est perdu ou en partie.

Je suis aussi cuisiniste.
Messages : Env. 300
Dept : Ille Et Vilaine
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 500 message Deux Sevres
Notre cas ne parle pas d'arrhes avec annulation libre sans motif du client où la somme versée serait effectivement perdue. Non, ici c'est un acompte d'une part, et d'autre part, il y annulation de plein droit par défaut de réalisation de condition suspensive. Ca veut dire qu'il est inutile de passer devant le juge pour prononcer l'invalidité du contrat puisqu'il n'est toujours pas validé par définition, sans maison achetée comme préalable.

Il faut rappeler qu'un acompte est disctinct des arrhes. Oui, les arrhes se perdent quand l'acheteur décide d'annuler une vente, alors que le vendeur en perd le double si c'est lui qui annule la vente. Et ce sont des arrhes par défaut, à moins que le bon de commande fasse apparaître la mention "acompte" (art. L114-1 du Code de la Consommation et art.1590 du Code Civil).

En cas d'acompte comme ici, c'est un versement dont la date est celle du contrat, définitif, sans possibilité de rompre le contrat unilatéralement. (art. 1589 du Code Civil). Selon la loi, on ne devrait donc pas verser d'acompte tant qu'une condition suspensive subsiste au contrat... afin que l'acompte vienne confirmer la validité définitive du contrat à la date du paiement d'acompte, après avoir levé toute condition suspensive.

Mais voilà, la réalité pratique, c'est qu'on nous demande de verser un acompte... même quand on paye à crédit (où c'est pourtant une condition suspensive d'obtention du prêt), même quand on ajoute toute condition suspensive autre au contrat comme ici.

Pour résumer, le contrat n'a pas été validé à cause de la condition suspensive non levé. Il ne peut donc y avoir de versement d'acompte dans ces conditions, cela viendrait valider un contrat qui ne peut l'être. Tout somme versée comme acompte dans un tel cas se révèlerait être une somme indûment payée, frappée d'intérêts légaux à compter du jour de la demande de remboursement par le client, en application de l'article L122-3 du Code de la Consommation (somme indûment perçu sans l'accord préalable du client, ou si vous préférez sans contrat valide et définitif).

Je suis désolé de constater que deux cuisinistes ne maîtrisent pas la formation de contrat et les acomptes. Défaut de formation professionnelle ? Vous travaillez dans la vente quand même, et vous ne manipulez pas des trombones à 0,10€, ce sont des contrats de plusieurs milliers d'euros souvent. On ne demande pas d'être jurisite... mais au moins :
- comprendre qu'il faut abandonner une vente pour non réalisation de condition suspensive au bon de commande
- savoir qu'on doit rendre son acompte à un client si son contrat sous condition suspensive ne peut être validé
- faire la distinction entre des arrhes et un acompte, en sachant que la mention "acompte" doit apparaître si vous ne voulez pas que le client annule librement sans motif (mais en perdant les arrhes)
- connaître les 3 raisons qui justifient la rétractation unilatérale et de plein droit d'un contrat de vente de biens et de services (démarchage sous toute forme, conclusion du contrat par moyen de communication à distance, achat à crédit). J'en profite pour rappeler puisqu'on a des professionnels qui nous lisent, que ce n'est pas parce que le client prend son crédit ailleurs qu'il est en train de payer comptant. Ne pas informer le bon de commande de cet achat à crédit prive le client de ses droits de rétractation, pas très professionnel pour ceux qui le font !


Citation:
Article L114-1 du Code de la Consommation

Dans tout contrat ayant pour objet la vente d'un bien meuble ou la fourniture d'une prestation de services à un consommateur, le professionnel doit, lorsque la livraison du bien ou la fourniture de la prestation n'est pas immédiate et si le prix convenu excède des seuils fixés par voie réglementaire, indiquer la date limite à laquelle il s'engage à livrer le bien ou à exécuter la prestation.

Le consommateur peut dénoncer le contrat de vente d'un bien meuble ou de fourniture d'une prestation de services par lettre recommandée avec demande d'avis de réception en cas de dépassement de la date de livraison du bien ou d'exécution de la prestation excédant sept jours et non dû à un cas de force majeure.

Ce contrat est, le cas échéant, considéré comme rompu à la réception, par le vendeur ou par le prestataire de services, de la lettre par laquelle le consommateur l'informe de sa décision, si la livraison n'est pas intervenue ou si la prestation n'a pas été exécutée entre l'envoi et la réception de cette lettre. Le consommateur exerce ce droit dans un délai de soixante jours ouvrés à compter de la date indiquée pour la livraison du bien ou l'exécution de la prestation.

Sauf stipulation contraire du contrat, les sommes versées d'avance sont des arrhes, ce qui a pour effet que chacun des contractants peut revenir sur son engagement, le consommateur en perdant les arrhes, le professionnel en les restituant au double.



Citation:

Article 1589 du Code Civil
Créé par
Loi 1804-03-06 promulguée le 16 mars 1804

La promesse de vente vaut vente, lorsqu'il y a consentement réciproque des deux parties sur la chose et sur le prix.

Si cette promesse s'applique à des terrains déjà lotis ou à lotir, son acceptation et la convention qui en résultera s'établiront par le paiement d'un acompte sur le prix, quel que soit le nom donné à cet acompte, et par la prise de possession du terrain.

La date de la convention, même régularisée ultérieurement, sera celle du versement du premier acompte.





Citation:
Article 1590 du Code Civil
Créé par
Loi 1804-03-06 promulguée le 16 mars 1804

Si la promesse de vendre a été faite avec des arrhes chacun des contractants est maître de s'en départir,

Celui qui les a données, en les perdant,

Et celui qui les a reçues, en restituant le double.


Messages : Env. 500
Dept : Deux Sevres
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 10 message Landes
Bonjour ayant signé un bon de commande de cuisine je me refuse à faire un chèque d'acompte tant que je n'ai pas mon prêt de débloquer et ma maison signé car ce sont mes classes suspensive. Mon cuisiniste m'appelle constamment pour que je lui fasse son chèque. Suis je dans mon droit
Messages : Env. 10
Dept : Landes
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre super utile Env. 7000 message Lever Le Coude Est La Meilleure Façon De Ne Pas Baisser Les Bras ! (71)
Samu40 a écrit:Bonjour ayant signé un bon de commande de cuisine je me refuse à faire un chèque d'acompte tant que je n'ai pas mon prêt de débloquer et ma maison signé car ce sont mes classes suspensive. Mon cuisiniste m'appelle constamment pour que je lui fasse son chèque. Suis je dans mon droit


Bonjour,

Tu affirmes être dans ton droit, OK, peut être, mais c'est quoi ta question ?
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 7000
De : Lever Le Coude Est La Meilleure Façon De Ne Pas Baisser Les Bras ! (71)
Ancienneté : + de 10 ans
 
Membre ultra utile Env. 10000 message
Samu40 a écrit:Bonjour ayant signé un bon de commande de cuisine je me refuse à faire un chèque d'acompte tant que je n'ai pas mon prêt de débloquer et ma maison signé car ce sont mes classes suspensive. Mon cuisiniste m'appelle constamment pour que je lui fasse son chèque. Suis je dans mon droit


Bonjour Samu,

Vous avez commandé une cuisine avant même d'avoir le prêt de la banque pour la maison? Ni même signé les plans de la maison? Mais vous en êtes où dans votre projet?
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000

Ancienneté : + de 11 ans
 
Env. 10 message Landes
Le prêt est signé à la banque j'attend de recevoir les papiers et les 11 jours de rétractation puis le notaire va suivre
Messages : Env. 10
Dept : Landes
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre ultra utile Env. 10000 message
Mais vous avez des plans de maison? Le permis n'est pas déposé, j'imagine. N'est-ce pas un peu tôt pour commander votre cuisine? D'ici qu'elle soit posée, il peut se passer 2 ans W00t Et d'ici là, il y a de grandes chances que vous regrettiez vos choix.
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000

Ancienneté : + de 11 ans
 
Membre super utile Env. 2000 message Rouen - Le Havre - Paris - Lyon - Genève (76)
Je fais souvent des conceptions pré-permis de construire. On attend au moins l'accord du permis pour officialiser le partenariat, c'est la minimum et encore, on s'arrange juste pour les plans techniques, pas besoin de lâcher un gros billet à ce moment. (gros...tout est relatif, mais proportionnellement à un acompte magasin c'est minime)
Cuisiniste 3.0
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 2000
De : Rouen - Le Havre - Paris - Lyon - Genève (76)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 10 message Landes
Non mais c'est une rénovation si on signe chez le notaire rapidement à la fin de l'année j'aimerais qu'elle soit posé
Messages : Env. 10
Dept : Landes
Ancienneté : + de 3 ans
 
Env. 10 message Landes
Ma question c'était que vue que les clauses suspensives était le prêt et la vente tant que ce n'était pas signé au notaire . Est-ce que je suis dans mon droit de les faire patiente
Messages : Env. 10
Dept : Landes
Ancienneté : + de 3 ans
 
Env. 10 message Landes
Ce que j'ai peur il veut absolument le chèque mais il me dit qu'il ne va pas l'encaisser mais moi je veux attendre le nouveau compte et le debloquage du prêt
Messages : Env. 10
Dept : Landes
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre super utile Env. 7000 message Lever Le Coude Est La Meilleure Façon De Ne Pas Baisser Les Bras ! (71)
Samu40 a écrit:Ce que j'ai peur il veut absolument le chèque mais il me dit qu'il ne va pas l'encaisser mais moi je veux attendre le nouveau compte et le debloquage du prêt


Bonjour,
Malgré que tu n'as pas voulu répondre à ma question de départ, je te donne tout de même une info.


Si tu as un BDC comprenant la clause suspensive avec le délais de 14 jours pour un achat à crédit par exemple, le vendeur n'a pas le droit d'exiger quoi que ce soit comme paiement avant la fin du délai et suite à validation du crédit.

Un acompte n'est pas obligatoire non plus.
Si ton vendeur exige un acompte et que tu n'est pas d'accord, tu peux toujours dire a la société de crédit que tu change de crèmerie.

Mais attention, légalement, si ton dossier de crédit à été fait par le vendeur, le mécanisme des paiements est déjà acté !
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 7000
De : Lever Le Coude Est La Meilleure Façon De Ne Pas Baisser Les Bras ! (71)
Ancienneté : + de 10 ans
 
Env. 10 message Landes
C-R a écrit:
Samu40 a écrit:Ce que j'ai peur il veut absolument le chèque mais il me dit qu'il ne va pas l'encaisser mais moi je veux attendre le nouveau compte et le debloquage du prêt


Bonjour,
Malgré que tu n'as pas voulu répondre à ma question de départ, je te donne tout de même une info.


Si tu as un BDC comprenant la clause suspensive avec le délais de 14 jours pour un achat à crédit par exemple, le vendeur n'a pas le droit d'exiger quoi que ce soit comme paiement avant la fin du délai et suite à validation du crédit.

Un acompte n'est pas obligatoire non plus.
Si ton vendeur exige un acompte et que tu n'est pas d'accord, tu peux toujours dire a la société de crédit que tu change de crèmerie.

Mais attention, légalement, si ton dossier de crédit à été fait par le vendeur, le mécanisme des paiements est déjà acté !


Merci oui en plus il y a la vente de la maison donc je peux attendre tranquillement la signature chez le notaire et lui faire son chèque après une fois le prêt débloquer
Messages : Env. 10
Dept : Landes
Ancienneté : + de 3 ans
En cache depuis le samedi 31 juillet 2021 à 13h49
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
1
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis création de cuisineArtisan
Devis création de cuisine
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Réussir sa cuisine : les conseils des membres
Réussir sa cuisine : les conseils des membres
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos de cuisines Ikea
Photos de cuisines Ikea
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
16 superbes cuisines avec ilôt central
16 superbes cuisines avec ilôt central
L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

Picto video Cette vidéo peut vous intéresser !

5
abonnés
surveillent ce sujet
Voir