Retour
Menu utilisateur
Menu

Résumé norme électrique pour validation.

Ce sujet comporte 8 messages et a été affiché 4.634 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
3
abonnés
surveillent ce sujet
 
Env. 10 message Lyon (69)
Bonjour,

J'ai projet de rénovation d'une maison ancienne. Avant d'aller plus loin, j'aimerai déjà valider avec vous ma compréhension de la norme électrique ainsi que des termes utilisés. Je me suis aidé d'une lecture assidue du forum ainsi que des ouvrages sur le thèmes publiés aux éditions Eyrolles (synthétiques mais peu pédagogiques).

Bien qu'il s'agisse d'une rénovation, je souhaite m'approcher le plus possible du neuf. Bref, avant de me lancer, ai-je bien tout compris ?

1) Généralités sur électricité :

Le domicile est alimenté en général par un courant alternatif 230V monophasé. Il n'y a donc pas de + et pas de - mais 2 conducteurs appelés phase (L) et neutre (N).

Il convient de respecter les mêmes couleurs de cables dans toute la maison afin de faciliter le répérage :
- Rouge : phase (aussi noir ou marron)
- Bleu : Neutre
- Jaune et Vert : Terre
- Orange : retour interrupteur-lampe
- Violet : retours poussoirs-telerupteur ou navette va-et-vient
- Noir : fil pilote (convecteurs, portail, gâche porte etc...)

2) les points d'utilisation :

a) Eclairage :

Les canalisations encastrées doivent aboutir à des boites appelées DCL mais sont interdits à l'extérieur et dans le volumes 0 et 1 des salles d'eau. Ces boites doivent être fixées de façon à soutenir une charge maxi de 25 Kg. Pas besoin de DCL si canalisation en saillie.

Il faut un minimum par pièce :
- un point d'éclairage au plafond
- ou deux points en applique (pour rénovation uniquement)
- ou deux prises de courant commandées (pour renovation uniquement)

Dans les WC, salles d'eau, circulations possibilité de ne mettre qu'un point d'éclairage en plafond ou en applique.

Pour l'extérieur, il faut un éclairage au dessus de chaque issue principale ou secondaire commandée par detecteur de présence (Question : une porte fenêtre est-elle considérée comme un accès ?)

Les dispositifs de commandes (par ex interrupteurs) doivent être placé à une hauteur comprise entre 0,8m et 1,3 m. Ils doivent être à moins de 1m de chaque porte (ou accès), 2m s'ils sont pourvus d'un voyant lumineux.

b) Prises de courant (PC)

Seuls les socles de PC avec terre + dispositif obstruant les alvéoles (protection enfant) sont autorisées. Interdiction des fixations à griffe.

Il est prévu au minimum 1 socle PC par pièce et dans les circulations. Si plus de 4m², on compte un socle PC par tranche échue de 4m². Par exemple 12,1m² = 4 PC minimum.

Les socles PC doivent être positionnées entre 5 cm mini (PC de 16 et 20 A) et 12 cm mini (prises 32A) du sol fini (axe des alvéoles). On peut les mettre plus haut bien entendu. Au moins une PC doit être installée à coté de chaque socle de communication ou de télévision (voir plus loin).

Cas particuliers :
- cuisine : 6 socles PC mini dont 4 au dessus du plan de travail (positionnées entre 8 et 22 cm du plan)
- GTL (voir plus loin) : 2 PC mini.
- extérieur : pas de recommandation sauf à respecter les indices IP (protection contre pénétration des corps solides ou de l'eau) ou IK (protection contre les chocs)

Cas des prises commandées : il s'agit de PC commandées par interrupteur (par ex pour éclairage table de nuit). Ces prises sont considérées comme des points d'éclairage fixe et n'entrent pas dans le décompte du nombre de socle PC requis par pièce. Un interrupteur ne peut commander que 2 prises commandées max.

La cuisinière ou plaque de cuisson est alimentée de préference par une sortie de cable plutôt qu'une PC afin de limiter les échauffements.

c) Autres

Télévision : 1 prise mini, 2 prises mini si > 35m², 3 mini si >100m². Ces prises sont alimentées par un cable coaxial.

Communication : Les prises de téléphone sont remplacée des socles de communication. Ces socles regroupent une prise RJ45 (réseau) et 1 PC. Il faut un socle dans le salon (non occulté par une porte et à côté du prise TV). Les prises téléphone en T sont interdites ainsi que les fixations à griffes.

Il semble aujourd'hui prématuré de diffuser la télévision via les RJ45 malgré les préconisations des fabricants, car leur débit reste insuffisant pour diffuser de la HD compte tenu de la section du cablage.

3) Les dispositifs de distribution et de protection :

En partant du réseau EDF jusqu'au point d'utilisation (maison individuelle) :

a) Le coffret sur rue :
il est généralement équipé d'un coupe circuit (inaccessible), d'une prise de téléreport (pour faire le relevé du compteur sans entrer dans la maison). Il est posé par EDF.

b) Le compteur :
il peut être situé dans le coffret ou dans la maison en fonction de l'année de la construction ou de la distance rue-maison. Dans la maison, il est associé au relais récepteur de téléreport. Le compteur comporte en général un contact d'asservissement pour les heures creuses. Il est posé par EDF.

c) Le disjoncteur de branchement 500mA:
Appelé aussi DB ou AGCP (appareil général de commande et de protection). Il peut être situé dans le coffret avec le compteur maison. Si le DB est éloigné de la maison, la section des cables doit correspondre à la fois de leur longueur et du calibre du DB. Il faudra également installer un dispositif de coupure d'urgence comme un interrupteur sectionneur ou dans la maison.

Si le compteur est dans la rue et le disjoncteur dans la maison, un relais de découplage fait office d'asservissement pour les heures creuses. Il est généralement fourni par EDF. il y a 3 sortes de Disjoncteur de branchement :
- différentiel : protège les personnes contre les défauts d'isolement.
- différentiel sélectif : reconnaissable par un "S" dans un carré. Utilisé avec des parafoudres et des dispositifs différentiels à haute sensibilité (30mA, voir plus loin). Légèrement retardé, il permet d'éviter de faire "sauter" toute l'installation en laissant le temps aux autres dispositifs différentiels de se déclencher.
- non différentiel : protègent contre les courts circuits et surconsommations.

Le calibre (ampérage) du disjoncteur est fonction de la puissance souscrite : 3kW/h=15A, 6kW/h=30A, 9kW/h=45A, 12kW/h=60A, 15kW/h=75A. Posé par EDF.

d) Parafoudre :
Obligatoire dans certaines zones soumises à une forte activité kéraunique (foudre) ou si la maison est équipée d'un paratonnerre. Il permet d'évacuer le surplus de courant vers la terre. Le parafoudre monobloc autoprotégé remplace aujourd'hui l'ensemble disjoncteur bi-polaire+parafoudre debrochable. Il se place en parallèle. Il est de type 1 si la maison est équipée d'un paratonnerre, de type 2 sinon.

La plus grande distance des cables entre la barrette de neutre ou de phase (la plus grande des 2) et la barrette de terre ne doit pas excéder 50 cm. C'est pourquoi il est placé en premier sur la tableau électrique, à gauche afin de raccourcir cette distance au maximum. Le cable de terre doit avoir la plus grande section possible compatible avec la barrettes des bornes de connexion (10mm² idéal).

Il est également utile d'installer un parafoudre au niveau la ligne téléphonique. Il se place en série (s'intercale). Il est de type 1. Le cable qui le relie à la terre doit mesurer moins de 50cm et doit avoir une section de 6mm² mini.

e) L'interrupteur différentiel 30mA : ID
Protège contre les fuites de courant dues à un défaut d'isolement (risque d'électrocution) et non des courts-circuits ou surcharges. Il est installé entre le disjoncteur de branchement de type S et une série de disjoncteurs divisionnaires qui desservent les circuits d'alimentation.

Il existe 3 types de différentiels :
- Type A : Alimente spécifiquement le circuit spécialisé (voir plus loin) de la plaque de cuisson + celui du lave linge. Son intensité nominale est de 40 A. Il est possible d'ajouter 2 circuits non spécialisés en le passant à 63A. Le type A se reconnait par le symbole tilde + "passage de roue") dans un carré
- Type AC : protection classique des autres circuits. Son intensité nominale est de 40A (63A si puissance demandée par les circuits aval est > 8000W). Le type Ac se reconnait par le symbole Tilde dans un carré.
- Type Hpi : une sorte de type A amélioré pour éviter les déclenchements intempestifs. Il est 2 à 3 fois plus cher.

La norme prévoit au moins :
- moins de 35m² : 1 ID type A + 1 ID type AC
- 35m²-100m² : 1 ID type A + 2 ID type AC
- >100m² : 1 ID Type A + 3 ID Type AC

Il est également recommandé d'ajouter un ID exclusif pour les circuits alimentant l'extérieur de la maison.

f) Le disjoncteur différentiel 30mA : DD
Il protègent le circuit contre une demande de puissance trop importante (quand on "tire trop") et contre les fuites de courant. En fait il pourrait remplacer l'ensemble Interrupteur différentiel+disjoncteur divisionnaire en tête de chaque circuit s'il n'était beaucoup plus cher car il en faut un par circuit.

On retrouve les 3 même types de différentiels que pour les interrupteurs. On le réserve en général (pas obligatoire) pour alimenter la ligne du congélateur ou des ordinateurs car contrairement à un ensemble ID+DDs, il ne sera pas coupé en cas de court-circuit ou de surcharge sur un autre circuit. Il s'agit alors le plus souvent d'un disjoncteur différentiel de type Hpi.

g) Le Disjoncteur divisionnaire :
Il protège le circuit contre les surcharges et les courts circuits. Remplace aujourd'hui fusibles et autres coupes-circuit. Il dessert plusieurs points d'utilisation ou un seul point (le circuit est alors appelé circuit spécialisé). Son intensité nominale, le nombre de points d'utilisation ainsi que la section du cable utilisé par disjoncteur divisionnaire est réglementé :

- Eclairage ou prises commandées : 8 points max, 1,5mm², 10A ou 16A (quel critère de choix entre 10 ou 16A ?)
- PC : 5 points max, 1,5mm², 16A ou alors 8 points max, 2,5mm², 20A (préférer 1ère solution car plus cables plus petits faciltant mise en oeuvre).
- circuit spécialisé pour lave-linge ou lave-vaisselle ou sèche-linge ou four : 1 point, 2,5mm², 20A
- circuit spécialisé pour cuisinière ou plaque de cuisson : 1 point, 6mm², 32A
- circuit spécialisé pour la VMC : 1 point, 1,5mm², 2A
- circuit spécialisé pour le chauffe-eau (ECS) : 1 point, 2,5mm², 20A
- Volets roulants : points selon fabricants, 1,5mm², 16A
- radiateurs electriques : (2250W, 1,5mm², 10A) ; (4500W, 2,5mm², 20A) ; (5750W, 4mm², 25A) ; (7250W, 6mm², 32A)
- asservissements, fils pilotes, gestionnaires d'énergie, contacteurs : 1 points, 1,5mm², 2A

Attention, il faut différentier le nombre de PC (réglementé par la norme, voir 2b) du nombre de points d'utilisation. En effet, les socles de PC peuvent être regroupées au sein d'un même boitier avec une alimentation unique. Dans ce cas, il existe une équivalence pour le calcul du nombre de points d'utilisation :
- 2 PC sur 1 boitier = 1 point d'utilisation
- 3 ou 4 PC sur 1 boitier = 2 points d'utilisation
- plus de 4 PC sur 1 boitier = 3 points d'utilisation.

Il existe également des disjoncteurs pour convecteur avec fil pilote. Il faut répartir les puissances à la fois entre les interrupteurs différentiels et entre les disjoncteurs divisionnaires. De même, il ne faut pas mettre tous les points d'utilisation d'une même pièce sous un même ID ou sous un même disjoncteur divisionnaires. Ce principe s'appelle "la selectivité" et il permet d'avoir encore une alimentation electrique dans la pièce en cas de défaut sur un circuit.

h) les autres équipements :

- Délesteur : appareil qui permet de couper temporairement les circuits non prioritaires en cas de dépassement de la puissance souscrite évitant ainsi le déclanchement inopportun du DB. Permet ainsi de souscrire un abonnement de plus faible puissance. Intéressant seulement si on possède des appareils électriques fort consommateurs qui peuvent être coupés sans problème automatiquement (par ex chauffage électrique). Se branche juste après le DB en amont des ID.

- Contacteur jour nuit : utile lors de la souscription d'un abonnement Tempo ou double tarif. Il permet d'alimenter un circuit uniquement pendant les heures creuses (par ex ECS). Il se branche en aval d'un disjoncteur divisionnaire de 2A et d'un disjoncteur divisionnaire de 20A et en amont du chauffe-eau. Un fil pilote le relie au contact dans le compteur EDF.

- télérupteur : ils permettent d'alimenter un circuit d'éclairage par plusieurs points de commande (bouton-poussoir). Il existe des modèles pour le tableau électrique (il faut par contre tirer les fils retours) ou des modèles à encastrer (dans une boite de connexion).

- Programmateur de chauffage : à compléter (je n'ai pas de chauffage électrique)

i) Liaison equipotentielle :

Afin d'éviter les chocs électriques, il est obligatoire dans les salles d'eau et recommandé (?) ailleurs de relier les éléments métalliques suivants et des les raccorder à la prise de terre (liaison équipotentiel) :canalisations (eau, chauffage, gaz), baignoire, bonde, huisseries, armatures, sèche-serviette, PC, luminaires, armoires de toilette. Pour les salles d'eau, le fil doit avoir un section d'au moins 2,5mm² s'il est est dans un goulotte, 4mm² sinon.

4) Le Tableau électrique :

a) GTL :
La distribution et la protection de l'ensemble des réseaux de puissance et de communication de la maison doivent être regroupé au même endroit. Il s'agit de la Gaine Technique de Logement (GTL) qui regroupe le tableau électrique (ou tableau de protection) et le tableau de communication.

La GTL doit être proche d'une issue principal ou secondaire, sans avoir à franchir de porte. Elle doit mesurer 60cm de large sur 20cm de profondeur. Le cheminement des courants forts et faibles doit être faits dans des goulottes distinctes. En maison individuelle, elle doit comprendre un barrette de mesure de la prise de terre. Si la GTL est dans un placard, il doit être impossible de mettre/pendre quelque chose devant.

b) Tableau electrique
Il faut garder au moins 30 % de réserve (place vide). Sur les tableaux électriques les dimensions sont exprimées en "modules". Un tableau standard compte 13 modules par rangée.
Un module = 17.5 mm de large. Par exemple un ID mesure 2 modules de large. Les modules du tableau électriques sont toujours alimentés par le neutre à gauche et la phase à droite.

c) Tableau de communication
Le DTI (dispositif de terminaison intérieur) est l'arrivée de la ligne téléphonique. Qui installe le DTI ?
Ensuite viennent le paratonnerre, puis filtre ADSL puis un répartiteur téléphonique (si plusieurs lignes, par exemple ligne non dégroupée) et enfin la box ADSL. De la box ADSL parte les cordons de brassage vers un boitier de distribution (manuel ou automatique) qui permet d'affecter un fonction aux prises RJ45 installée : téléphone, internet, télévision.

Le tableau de communication doit comporter 2 PC sur un circuit spécialisé.
L'alarme doit être placée dans le tableau.

Voilà, à vos commentaires !
Messages : Env. 10
De : Lyon (69)
Ancienneté : + de 7 ans
 
message
Ne vous prenez pas la tête pour vos travaux électriques...

Allez dans la section devis electricité (travaux électriques) du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de électriciens de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les électriciens, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-13-devis_electricite_travaux_electriques_.php
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Seine Et Marne
Bonjour

Je fais des remarques en bleu lorsque nécessaire

leftour a écrit:Bonjour,

J'ai projet de rénovation d'une maison ancienne. Avant d'aller plus loin, j'aimerai déjà valider avec vous ma compréhension de la norme électrique ainsi que des termes utilisés. Je me suis aidé d'une lecture assidue du forum ainsi que des ouvrages sur le thèmes publiés aux éditions Eyrolles (synthétiques mais peu pédagogiques).

Bien qu'il s'agisse d'une rénovation, je souhaite m'approcher le plus possible du neuf. Bref, avant de me lancer, ai-je bien tout compris ?

1) Généralités sur électricité :

Le domicile est alimenté en général par un courant alternatif 230V monophasé. Il n'y a donc pas de + et pas de - mais 2 conducteurs appelés phase (L) et neutre (N).

Il convient de respecter les mêmes couleurs de cables dans toute la maison afin de faciliter le répérage :
- Rouge : phase (aussi noir ou marron)
- Bleu : Neutre
- Jaune et Vert : Terre
- Orange : retour interrupteur-lampe
- Violet : retours poussoirs-telerupteur ou navette va-et-vient
- Noir : fil pilote (convecteurs, portail, gâche porte etc...)
Seuls la terre et le neutre sont normalisés
Pour le reste vous faites comme vous voulez

2) les points d'utilisation :

a) Eclairage :

Les canalisations encastrées doivent aboutir à des boites appelées DCL mais sont interdits à l'extérieur et dans le volumes 0 et 1 des salles d'eau. Ces boites doivent être fixées de façon à soutenir une charge maxi de 25 Kg. Pas besoin de DCL si canalisation en saillie.
Il existe des DCL en saillie

Il faut un minimum par pièce
- un point d'éclairage au plafond (dans certaines pièces c'est obligatoire, sauf impossibilité technique)
- ou deux points en applique (pour rénovation uniquement)
- ou deux prises de courant commandées (pour renovation uniquement)

Dans les WC, salles d'eau, circulations possibilité de ne mettre qu'un point d'éclairage en plafond ou en applique.

Pour l'extérieur, il faut un éclairage au dessus de chaque issue principale ou secondaire commandée par detecteur de présence (Question : une porte fenêtre est-elle considérée comme un accès ?)
C'est une issue si on peut entrer de l'extérieur avec une clé

Les dispositifs de commandes (par ex interrupteurs) doivent être placé à une hauteur comprise entre 0,8m et 1,3 m. Ils doivent être à moins de 1m de chaque porte (ou accès), 2m s'ils sont pourvus d'un voyant lumineux.
Les hauteurs que vous mentionnez c'est pour les inters à proximité des portes, mais par exemple rien n'interdit de mettre un inter plus bas près de la tête de lit
La norme ne mentionne pas l'histoire des 2m et des témoins

b) Prises de courant (PC)

Seuls les socles de PC avec terre + dispositif obstruant les alvéoles (protection enfant) sont autorisées. Interdiction des fixations à griffe.

Il est prévu au minimum 1 socle PC par pièce et dans les circulations. Si plus de 4m², on compte un socle PC par tranche échue de 4m². Par exemple 12,1m² = 4 PC minimum. Uniquement pour le séjour (et jusqu'à 40m²)

Les socles PC doivent être positionnées entre 5 cm mini (PC de 16 et 20 A) et 12 cm mini (prises 32A) du sol fini (axe des alvéoles). On peut les mettre plus haut bien entendu. Au moins une PC doit être installée à coté de chaque socle de communication ou de télévision (voir plus loin).

Cas particuliers :
- cuisine : 6 socles PC mini dont 4 au dessus du plan de travail (positionnées entre 8 et 22 cm du plan) pas de hauteur normative
- GTL (voir plus loin) : 2 PC mini.
- extérieur : pas de recommandation sauf à respecter les indices IP (protection contre pénétration des corps solides ou de l'eau) ou IK (protection contre les chocs)

Cas des prises commandées : il s'agit de PC commandées par interrupteur (par ex pour éclairage table de nuit). Ces prises sont considérées comme des points d'éclairage fixe et n'entrent pas dans le décompte du nombre de socle PC requis par pièce. Un interrupteur ne peut commander que 2 prises commandées max.

La cuisinière ou plaque de cuisson est alimentée de préference par une sortie de cable plutôt qu'une PC afin de limiter les échauffements.

c) Autres

Télévision : 1 prise mini, 2 prises mini si > 35m², 3 mini si >100m². Ces prises sont alimentées par un cable coaxial.

Communication : Les prises de téléphone sont remplacée des socles de communication. Ces socles regroupent une prise RJ45 (réseau) et 1 PC. Il faut un socle dans le salon (non occulté par une porte et à côté du prise TV). Les prises téléphone en T sont interdites ainsi que les fixations à griffes. Il faut une RJ45 dans les autres pièces principales (chambres, bureau...)

Il semble aujourd'hui prématuré de diffuser la télévision via les RJ45 malgré les préconisations des fabricants, car leur débit reste insuffisant pour diffuser de la HD compte tenu de la section du cablage.

3) Les dispositifs de distribution et de protection :

En partant du réseau EDF jusqu'au point d'utilisation (maison individuelle) :

a) Le coffret sur rue :
il est généralement équipé d'un coupe circuit (inaccessible), d'une prise de téléreport (pour faire le relevé du compteur sans entrer dans la maison). Il est posé par EDF.

b) Le compteur :
il peut être situé dans le coffret ou dans la maison en fonction de l'année de la construction ou de la distance rue-maison. Dans la maison, il est associé au relais récepteur de téléreport. Le compteur comporte en général un contact d'asservissement pour les heures creuses. Il est posé par EDF.

c) Le disjoncteur de branchement 500mA:
Appelé aussi DB ou AGCP (appareil général de commande et de protection). Il peut être situé dans le coffret avec le compteur maison. Si le DB est éloigné de la maison, la section des cables doit correspondre à la fois de leur longueur et du calibre du DB. Il faudra également installer un dispositif de coupure d'urgence comme un interrupteur sectionneur ou dans la maison.

Si le compteur est dans la rue et le disjoncteur dans la maison, un relais de découplage fait office d'asservissement pour les heures creuses. Il est généralement fourni par EDF. il y a 3 sortes de Disjoncteur de branchement :
- différentiel : protège les personnes contre les défauts d'isolement.
- différentiel sélectif : reconnaissable par un "S" dans un carré. Utilisé avec des parafoudres et des dispositifs différentiels à haute sensibilité (30mA, voir plus loin). Légèrement retardé, il permet d'éviter de faire "sauter" toute l'installation en laissant le temps aux autres dispositifs différentiels de se déclencher.
- non différentiel : protègent contre les courts circuits et surconsommations.

Le calibre (ampérage) du disjoncteur est fonction de la puissance souscrite : 3kW/h=15A, 6kW/h=30A, 9kW/h=45A, 12kW/h=60A, 15kW/h=75A. Posé par EDF. ERDF ne fourni désormais pas plus de 60A en mono

d) Parafoudre :
Obligatoire dans certaines zones soumises à une forte activité kéraunique (foudre) ou si la maison est équipée d'un paratonnerre. Il permet d'évacuer le surplus de courant vers la terre. Le parafoudre monobloc autoprotégé remplace aujourd'hui l'ensemble disjoncteur bi-polaire+parafoudre debrochable. Il se place en parallèle. Il est de type 1 si la maison est équipée d'un paratonnerre, de type 2 sinon.

La plus grande distance des cables entre la barrette de neutre ou de phase (la plus grande des 2) et la barrette de terre ne doit pas excéder 50 cm. C'est pourquoi il est placé en premier sur la tableau électrique, à gauche afin de raccourcir cette distance au maximum. Le cable de terre doit avoir la plus grande section possible compatible avec la barrettes des bornes de connexion (10mm² idéal).

Il est également utile d'installer un parafoudre au niveau la ligne téléphonique. Il se place en série (s'intercale). Il est de type 1. Le cable qui le relie à la terre doit mesurer moins de 50cm et doit avoir une section de 6mm² mini.

e) L'interrupteur différentiel 30mA : ID
Protège contre les fuites de courant dues à un défaut d'isolement (risque d'électrocution) et non des courts-circuits ou surcharges. Il est installé entre le disjoncteur de branchement de type S et une série de disjoncteurs divisionnaires qui desservent les circuits d'alimentation.

Il existe 3 types de différentiels :
- Type A : Alimente spécifiquement le circuit spécialisé (voir plus loin) de la plaque de cuisson + celui du lave linge. Son intensité nominale est de 40 A. Il est possible d'ajouter 2 circuits non spécialisés en le passant à 63A. Le type A se reconnait par le symbole tilde + "passage de roue") dans un carré
- Type AC : protection classique des autres circuits. Son intensité nominale est de 40A (63A si puissance demandée par les circuits aval est > 8000W). Le type Ac se reconnait par le symbole Tilde dans un carré.
- Type Hpi : une sorte de type A amélioré pour éviter les déclenchements intempestifs. Il est 2 à 3 fois plus cher.

La norme prévoit au moins :
- moins de 35m² : 1 ID type A + 1 ID type AC
- 35m²-100m² : 1 ID type A + 2 ID type AC
- >100m² : 1 ID Type A + 3 ID Type AC

Il est également recommandé d'ajouter un ID exclusif pour les circuits alimentant l'extérieur de la maison. C'est même obligatoire

f) Le disjoncteur différentiel 30mA : DD
Il protègent le circuit contre une demande de puissance trop importante (quand on "tire trop") et contre les fuites de courant. En fait il pourrait remplacer l'ensemble Interrupteur différentiel+disjoncteur divisionnaire en tête de chaque circuit s'il n'était beaucoup plus cher car il en faut un par circuit.

On retrouve les 3 même types de différentiels que pour les interrupteurs. On le réserve en général (pas obligatoire) pour alimenter la ligne du congélateur ou des ordinateurs car contrairement à un ensemble ID+DDs, il ne sera pas coupé en cas de court-circuit ou de surcharge sur un autre circuit. Il s'agit alors le plus souvent d'un disjoncteur différentiel de type Hpi.

g) Le Disjoncteur divisionnaire :
Il protège le circuit contre les surcharges et les courts circuits. Remplace aujourd'hui fusibles et autres coupes-circuit. Il dessert plusieurs points d'utilisation ou un seul point (le circuit est alors appelé circuit spécialisé). Son intensité nominale, le nombre de points d'utilisation ainsi que la section du cable utilisé par disjoncteur divisionnaire est réglementé :

- Eclairage ou prises commandées : 8 points max, 1,5mm², 10A ou 16A (quel critère de choix entre 10 ou 16A ?) Aucune importance surtout avec les ampoules éco
- PC : 5 points max, 1,5mm², 16A ou alors 8 points max, 2,5mm², 20A (préférer 1ère solution car plus cables plus petits faciltant mise en oeuvre). Mais 1,5² oblige à plus de circuits. Donc pas évident qu'il faille préférer. En tout cas à éviter dans la cuisine.
- circuit spécialisé pour lave-linge ou lave-vaisselle ou sèche-linge ou four : 1 point, 2,5mm², 20A
- circuit spécialisé pour cuisinière ou plaque de cuisson : 1 point, 6mm², 32A
- circuit spécialisé pour la VMC : 1 point, 1,5mm², 2A
- circuit spécialisé pour le chauffe-eau (ECS) : 1 point, 2,5mm², 20A
- Volets roulants : points selon fabricants, 1,5mm², 16A
- radiateurs electriques : (2250W, 1,5mm², 10A) ; (4500W, 2,5mm², 20A) ; (5750W, 4mm², 25A) ; (7250W, 6mm², 32A) Désormais possible en 1,5² avec 16A et 3500W maxi
- asservissements, fils pilotes, gestionnaires d'énergie, contacteurs : 1 points, 1,5mm², 2A

Attention, il faut différentier le nombre de PC (réglementé par la norme, voir 2b) du nombre de points d'utilisation. En effet, les socles de PC peuvent être regroupées au sein d'un même boitier avec une alimentation unique. Dans ce cas, il existe une équivalence pour le calcul du nombre de points d'utilisation :
- 2 PC sur 1 boitier = 1 point d'utilisation
- 3 ou 4 PC sur 1 boitier = 2 points d'utilisation
- plus de 4 PC sur 1 boitier = 3 points d'utilisation.

Il existe également des disjoncteurs pour convecteur avec fil pilote. Il faut répartir les puissances à la fois entre les interrupteurs différentiels et entre les disjoncteurs divisionnaires. De même, il ne faut pas mettre tous les points d'utilisation d'une même pièce sous un même ID ou sous un même disjoncteur divisionnaires. Ce principe s'appelle "la selectivité" et il permet d'avoir encore une alimentation electrique dans la pièce en cas de défaut sur un circuit.

h) les autres équipements :

- Délesteur : appareil qui permet de couper temporairement les circuits non prioritaires en cas de dépassement de la puissance souscrite évitant ainsi le déclanchement inopportun du DB. Permet ainsi de souscrire un abonnement de plus faible puissance. Intéressant seulement si on possède des appareils électriques fort consommateurs qui peuvent être coupés sans problème automatiquement (par ex chauffage électrique). Se branche juste après le DB en amont des ID.

- Contacteur jour nuit : utile lors de la souscription d'un abonnement Tempo ou double tarif. Il permet d'alimenter un circuit uniquement pendant les heures creuses (par ex ECS). Il se branche en aval d'un disjoncteur divisionnaire de 2A et d'un disjoncteur divisionnaire de 20A et en amont du chauffe-eau. Un fil pilote le relie au contact dans le compteur EDF.

- télérupteur : ils permettent d'alimenter un circuit d'éclairage par plusieurs points de commande (bouton-poussoir). Il existe des modèles pour le tableau électrique (il faut par contre tirer les fils retours) ou des modèles à encastrer (dans une boite de connexion).

- Programmateur de chauffage : à compléter (je n'ai pas de chauffage électrique)

i) Liaison equipotentielle :

Afin d'éviter les chocs électriques, il est obligatoire dans les salles d'eau et recommandé (?) ailleurs de relier les éléments métalliques suivants et des les raccorder à la prise de terre (liaison équipotentiel) :canalisations (eau, chauffage, gaz), baignoire, bonde, huisseries, armatures, sèche-serviette, PC, luminaires, armoires de toilette. Pour les salles d'eau, le fil doit avoir un section d'au moins 2,5mm² s'il est est dans un goulotte, 4mm² sinon.

Il y a 2 types de Liaison Equipotentielle toute deux obligatoire
La liaison équipotentielle principale pour l'ensemble du logement
La liaison équipotentielle supplémentaire pour la sdb

4) Le Tableau électrique :

a) GTL :
La distribution et la protection de l'ensemble des réseaux de puissance et de communication de la maison doivent être regroupé au même endroit. Il s'agit de la Gaine Technique de Logement (GTL) qui regroupe le tableau électrique (ou tableau de protection) et le tableau de communication.

La GTL doit (ce n'est pas une obligation) être proche d'une issue principal ou secondaire, sans avoir à franchir de porte. Elle doit mesurer au minimum 60cm de large sur 20cm de profondeur. Le cheminement des courants forts et faibles doit être faits dans des goulottes distinctes. En maison individuelle, elle doit comprendre un barrette de mesure de la prise de terre. Si la GTL est dans un placard, il doit être impossible de mettre/pendre quelque chose devant.

b) Tableau electrique
Il faut garder au moins 30 % 20% de réserve (place vide). Sur les tableaux électriques les dimensions sont exprimées en "modules". Un tableau standard compte 13 modules par rangée.
Un module = 17.5 mm de large. Par exemple un ID mesure 2 modules de large. Les modules du tableau électriques sont toujours alimentés par le neutre à gauche et la phase à droite.

c) Tableau de communication
Le DTI (dispositif de terminaison intérieur) est l'arrivée de la ligne téléphonique. Qui installe le DTI ?
Ensuite viennent le paratonnerre, puis filtre ADSL puis un répartiteur téléphonique (si plusieurs lignes, par exemple ligne non dégroupée) et enfin la box ADSL. De la box ADSL parte les cordons de brassage vers un boitier de distribution (manuel ou automatique) qui permet d'affecter un fonction aux prises RJ45 installée : téléphone, internet, télévision.

Le tableau de communication doit comporter 2 PC sur un circuit spécialisé. Ces PC doivent être dans la GTL, pas forcément dans le tableau de com
L'alarme doit être placée dans le tableau.

Voilà, à vos commentaires !


Dans l'ensemble votre compréhension du sujet est bonne.
Les remarques que j'ai faites sont des points mineurs
Mais si vous voulez plus de précision je vous invite à lire l'intégral du texte de la norme, il est accessible en consultation sur le site de l'AFNOR (il suffit de s'inscrire) :
http://www.boutique.afnor.org/normes-produits-edition
Cherchez: NF C 15-100/A2 (salles d'eau) et NF C 15-100/A3 (locaux d'habitation)

Par ailleurs j'ai l'impression que votre bouquin ne fait pas clairement la distinction entre ce qui est une obligation normative et ce qui est une bonne pratique d'usage.
J'ai également le sentiment qu'il ne tient pas compte de l'amendement A3 de 2010.

@+
Carminas
Picto recompense Membre ultra utile
Actuellement en ligne !
Messages : Env. 20000
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 300 message Concarneau (29)
Bonsoir, juste une petite question: il y a indiquer la gtl doit mesurer 60 cm de large au minimum, ca me parait beaucoup, non? j'ai un mur qui fait 50 cm , je pense mettre une gtl de 25 cm avec un tableau largeur 13 modules, c'est au normes?
MERCI d'avance
Messages : Env. 300
De : Concarneau (29)
Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Seine Et Marne
Bonsoir

Vous confondez la GTL (gaine technique logement) qui est un espace dédié uniquement aux équipements électrique et qui doit faire au moins 60cm de large avec l'éventuelle goulotte PVC que l'on peut mettre à l'intérieur et qui fait souvent 25cm de large.

Si votre mur ne fait que 50cm de large, ce n'est pas aux normes.

@+
Carminas
Picto recompense Membre ultra utile
Actuellement en ligne !
Messages : Env. 20000
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 300 message Concarneau (29)
Merci carminas pour votre réponse, ca ma refroidit à propos de mon mur. j'avait pensé large en mettant 50 cm , j'avait vu nul part avant cela qu'il fallait une cote mini, je croyait que c'etait 25CM mini, y'a la porte sur le coté, donc impossible de la déplacer...
Messages : Env. 300
De : Concarneau (29)
Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Seine Et Marne
Une petite photo ?
Vous etes dans quel contexte ? Construction neuve ?
Carminas
Picto recompense Membre ultra utile
Actuellement en ligne !
Messages : Env. 20000
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 300 message Concarneau (29)
Oui construction neuve, je n'ai pas de photo ce soir, demain je peut en mettre une. j'ai l'autre pans de mur, ou j'ai la place, mais le probleme c'est que les gaines sont à cet endroit. c'est un motif de refus?
Messages : Env. 300
De : Concarneau (29)
Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Seine Et Marne
Très honettement, je ne sais pas si le consuel est regardant sur ce point.
Carminas
Picto recompense Membre ultra utile
Actuellement en ligne !
Messages : Env. 20000
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 12 ans
En cache depuis le vendredi 13 novembre 2020 à 07h00
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis travaux électriquesArtisan
Devis travaux électriques
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Comment choisir ses disjoncteurs ?
Comment choisir ses disjoncteurs ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos installations électriques
Photos installations électriques
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
16 idées d'éclairages indirects
16 idées d'éclairages indirects
L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

3
abonnés
surveillent ce sujet
Voir