Retour
Menu utilisateur
Menu

Surcharge isolant sur fermettes aménagées

Ce sujet comporte 18 messages et a été affiché 1.866 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
3
abonnés
surveillent ce sujet
 
Env. 30 message Nibas (80)
Bonjour,
Je souhaite réisoler mes combles aménagés, mais malgré quelques heures de lecture, je n’arrive pas à savoir si ma charpente type industrielle (en fermettes construites sur place) peut supporter la charge de l’isolation que je voudrais poser !
 
Quelque détail de ma construction :
 
Maison Ossature Bois de 1974 initialement de plein pied. Aucun mur porteur
En 1985 a été effectué une surélévation pour crée des combles aménagés habitable.
 
Maison 8m70 x 8m70 hors tout extérieur mur, pente toit 45deg cp 80390
 
Isolation en rampant souhaité R 8 ;25 : 180mm deltarock 50 kg/m³  entre arbalétrier +  100mm rockplus nu 70 kg/m³  en dessous + BA13 soit env 26kg au m²
 
Charpente :
 
Arbalétrier lg 6m20 ht 170mm ep entre 25mini et 30 entraxes entre 55 et 60 maxi 
Entrait retroussé lg 2m50 (entre arbalétrier) ht 170 ep 33 (pas de poinçon ni de fiche)
Potelet habitable  60x75mm ht 80 (pas de contrefiche)
Entrait 200x38 >certains sont doublés
 
Je ne sais pas si je m’inquiète pour rien ou si c’est trop délicat ou alors si c’est un projet de trop petite envergure, mais je n’ai pour l’instant trouvé aucun professionnel (organisme d’état, architecte, économiste de construction, bureau d’étude…) en mesure de me répondre ni même acceptant de me faire une étude…
 
Alors si quelqu’un a une petite idée sur le sujet je suis preneur…
D’avance merci
 
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
message
Ne vous prenez pas la tête pour vos travaux d'isolation...

Allez dans la section devis isolation du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de professionnels de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les professionnels, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-12-devis_isolation.php
 
Membre super utile Env. 20000 message Bouches Du Rhone
Bonsoir,

au m² ça donne quoi en terme de charge..? un peu confus votre explication....
0
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 20000
Dept : Bouches Du Rhone
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
26kg au m² (16kg d’isolant + 10kg de placo)

Désolé pour le coté brouillon je suis pas trop habitué a posté des messages!
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Avec un petit plan sa sera peut être un peu plus clair :
[img][/img]

Section
 
1 : 200x38
2 : 170x33
3 : 170x25 (certains à 170x30)
7 : 75x60
 
 
Entraxe fermettes : entre 510mm et 610mm maxi d’espacement
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 10 message Suresnes (92)
Bonjour elevieux,

Vous dites qu'aucun bureau d'étude n'a voulu s'engager ? Vous êtes-vous adressé à un bureau d'étude structure ? C'est la raison d'être d'un tel bureau d'étude, il n'y a donc pas lieu qu'ils refusent de faire le calcul indispensable à connaître la faisabilité/portabilité de votre charpente telle que vous l'envisagez dans ce projet.

Cordialement.
0
Messages : Env. 10
De : Suresnes (92)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
Bonjour

Si vous ne disposez pas de la note de calcul et (ou) du plan d'origine indiquant pour quelles charges et surcharges l'ouvrage est dimensionné, il vous faudra un audit sur place.
Cela consiste en un examen de l'état de la charpente, la prise précise des dimensions et des sections, puis calcul. Le plus délicat est d'apprécier la force des connecteurs.
A mon avis, vous devriez obtenir ça pour 2 000 à 2 500 € HT, selon difficulté.

Je ne peux pas le faire, surtout à distance, mais je peux vous donner quelques indications quand-même. Pour ça, il faut que vous en disiez un peu plus.
Votre petit plan, c'est déjà bien, mais pouvez-vous préciser l'entraxe des appuis sur les murs ?

Qu'est-ce que vous appelez "fermettes construites sur place". Avec des connecteurs, ça ne peut être fait qu'en atelier.
Qu'est-ce que vous appelez la surélévation de 1985 ? la charpente elle-même ?
Quelles tuiles ou autre matériau (poids) sur le toit ?
Quelle composition (poids) du plafond du RdC suspendu à l'entrait ?
Quel plancher prévu (poids): lambourdes ? OSB ?, parquet ? Charges lourdes genre cumulus ou baignoire ?
Quel est l'environnement : très dégagé exposé au vent, un peu ou beaucoup abrité ?
Deux ou trois photos de l'intérieur des combles, ce serait pas mal.
Bien sur, il n'y a pas d'appui (poutre ou mur) au milieu.
Entraits en 25 mm d'épais, c'est pas gras. Y-a-t'il des pièces qui sont doublées ?
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Tout d’abord un grand merci à vous de vous intéressé a mon sujet !
@ isover-sofi29
Il semble effectivement que dans les pages jaunes ils ont classé beaucoup de monde dans la catégorie bureau d’étude sans forcément faire de distinction
Et dans ma campagne les personnes spécialisées dans la structure ne semble pas légion !
 
@ llovir
Je vais essayer de répondre au mieux à vos questions en espérant être assez précis !
 
Pouvez-vous préciser l'entraxe des appuis sur les murs ?
>Je ne suis pas sur de bien saisir de quoi il s’agit, j’ai repris précisément l’écartement entre chaque fermette :
Les point d’exclamation représente les fermettes entre parenthèse l’épaisseur de chaque arbalétrier (qui varie un peu de l’un a l’autre  / les D correspondent aux entraits doublés (se sont les seuls pièces qui sont doublés) / le T correspond a la trémie / entre 2 tirets l’entraxe
 
 
!(2.7)!__56.5__!(3)!__52__!(2.8D)!__60.5__!(2.8)!__60__!(2.7D)!__59.5__!(2.5)!__60.5__!(2.7)!__69__!(3)!__59.5__!(2.9)!__52.5__!(2.8D)!__60__!(3.2T)!__60.5__!(2.9)!__68__!(3)!__52.5__!(3)!__33__!(2.8)!__52__!(2.7)!
 
Qu'est-ce que vous appelez la surélévation de 1985 ? la charpente elle-même ?
>La construction originale était de plein pied avec comble non aménageable et un toit à 30 degrés de pente qui a  été remplacé pour passer a une charpente de 45 deg en comble aménager
 
Qu'est-ce que vous appelez "fermettes construites sur place". Avec des connecteurs, ça ne peut être fait qu'en atelier.
>la charpente a été fabriqué sur place avec des goussets en contreplaqué pas de connecteurs métallique (il y en avait sur la charpente initiale)
Apparemment les entraits d’origine (90x35) existent encore et on été doublé par les entraits 200x38 mais je n’arrive pas a bien voir entre le plafond et le plancher !

Quelles tuiles ou autre matériau (poids) sur le toit ?
>Tuile béton environs 4,5 kg par tuile
 
Quelle composition (poids) du plafond du RdC suspendu à l'entrait ?
>BA13 fixés sur tasseaux

Quel plancher prévu (poids): lambourdes ? OSB ?, parquet ? Charges lourdes genre cumulus ou baignoire ?
>Panneau de particules sur tasseaux 35x35 espacés de 45 + parquet flottant cloisons placo alvéolaire
>Charge : 2 armoires (1 a chaque pignon) + aménagement classique d’un étage (2chambres 1bureau 1 débarras) pas de cumulus ni de baignoire

Quel est l'environnement : très dégagé exposé au vent, un peu ou beaucoup abrité ?
>Moyennement abrité par quelques arbres zone vent 3 neige 1A (nv65) 15km de la mer

Deux ou trois photos de l'intérieur des combles, ce serait pas mal.
Bien sur, il n'y a pas d'appui (poutre ou mur) au milieu.
>Il ni a aucun mur porteur au RDC que des cloisons en placo alvéolaire (+ 2 poteau en fer de 80x50mm distant de 2m70 posé au moment de la surélévation

Entraits en 25 mm d'épais, c'est pas gras. Y-a-t'il des pièces qui sont doublées ?
>A part les 4 entraits indiqués ci-dessus aucune pièces de doublées
 
N’hésitez pas a ma demander si il vous manque encore quelque chose
 
 merci encore






 
 
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
L'entraxe des appuis de fermettes, c'est la distance entre les points sur lesquels elles s'appuient sur les murs. Proche de 8.50 m, mais si on l'a juste, c'est mieux.

Ces poteaux en fer, que portent-ils ?

N'y aurait-il pas aussi une poutre en fer tenue par les poteaux, et passant sous les entraits ? Ou ailleurs ?
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Quelques photos :









0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Les fermettes se terminent au droit des murs, l’entraxe des appuis est donc 8m70, les débords de toit sont maintenus par les restes de la charpente initiale sur lesquels a été raccordée la nouvelle charpente
 
Les 2 poteaux semblent juste maintenir un entrait chacun a première vue, il ni a aucune poutre métallique de renfort les reliant ni même ailleurs !
J’ai juste trouvé le fer en U en bout de fermette qu’on voit sur une des photos
 
En fait je viens de découvrir que ce qui ont fait la transformation on triché sur toutes les sections par rapport au devis qu’ils avaient établit a l’époque ! Ils avaient vendu des entraits de 260 des arbalétriers de 40 d’épais… et comme ça sur toutes les sections.
Et il ni avait aucune charge de déclarer !
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
Au fur et à mesure que vous communiquez des informations sur cette structure peu conventionnelle, de nouvelles questions surgissent.

Sur les photos, je vois qu'ils ont utilisé pour les assemblages notamment des goussets, des agrafes, beaucoup plus longues que nécessaires, et qu'on voit de ce fait dépasser.
Est-ce bien le cas ?
Quand l'autre face est visible, on a l'impression que la tête des agrafes a bien pénétré dans le bois. 1 mm, 2 mm, plus ? Avez-vous une idée de la section des tiges de ces agrafes ? par exemple, il est courant d'avoir 1.6 x 1.4 mm.

Je vois aussi qu'il y a des Velux, de dimensions telles que des arbalétriers sont coupés. Hors, vous ne mentionnez aucun arba doublé, comme ce devrait être le cas sur les fermes adjacentes aux arbas coupés (ou autre renfort). Eventuellement, il y a un rattrapage par appui sur l'entrait, si le potelet habitable n'est pas enlevé sous le velux, mais alors l'entrait doit être sérieusement renforcé. Cela correspondrait-il aux entraits doublés et (ou) ceux soutenus par les poteaux acier ?

Sur une photo, on dirait que les appuis de fermes nouvelles sont plus éloignés du bord que ceux des fermes initiales. Si la maison fait hors tout (entre nus de murs de façade) 8.52 m, on devrait avoir un entraxe plutôt de 8.30 m. Pourquoi 8.72 m ? Attention, ça change la donne.

Je retiens une moyenne des épaisseurs d'arbas de 28 mm. Ce sont donc des fermettes construites sur place "traditionnelles", pas des fermettes industrielles pour lesquelles il est exigé 35 mm mini, et des goussets sur les deux faces des assemblages.

Peut-être une vue du texte du devis apporterait encore quelques infos.
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Je suis vraiment impressionné par œil aguerrit et  votre sens du détail !
 
Voici mes réponses :
 
 
Ils ont utilisés pour tous les assemblages les mêmes agrafes qui sont du coup beaucoup trop longues effectivement la plupart du temps :
 
Elles font 64mm de long 11mm de large (extérieur) le fil les composant fait 1.9 par 1.7
Les agrafes sont souvent trop enfoncés, il y a certains éléments ou on ne voit même plus les agrafes tellement elles sont profondes.
On va dire en moyenne sur un gousset, il ya au moins la moitié des agrafes qui ne sont pas juste a fleur de bois !
Je confirme il ni a aucun arbalétrier de doublé
Par  contre il ni a aucun potelet de supprimé  ou de déplacé (ils sont une dizaine de centimètres plus bas que les velux) et ils sont tous de la même section et dans le même alignement, dessus est agrafé sur toute la longueur de l’étage une double épaisseur (2x16) de contre plaqué de la hauteur des potelets
De par leur écartement les entraits doublés se retrouvent assez proches d’un des vélux par contre pour les 2 autres entrait doublés, ils sont de part et d’autre de la trémie d’escalier et donc pour ceux-ci, il y a un velux qui n’aurait 1 entrait de doublé sur 2
Les poteaux semblent effectivement soutenir 2 entraits doublés (sur les 4 que compte la charpente)
 
Les nouveaux entraits qui ont été agrafés sur les anciens s’arrête au niveau de la panne sablière qui est posée à plat au droit du mur. Ils font donc pour moi la même longueur que le nu extérieur du mur soit 8m70 (les nouveaux arbalétriers s’arrêtent à la même limite
Par contre les anciens entraits eux sont plus long puisque qu’ils vont jusqu'aux gouttières. Ils se sont servit de ces anciens entraits ainsi que des anciennes pointes d’arbalétriers (qui ont été tronçonnés) pour maintenir les débords de toit ainsi que la dernière rangée de tuile (qui du coup n’a pas le même angle que les autres)
 
 
 
 

Je joins une photo du devis en espérant que se soit suffisamment lisible (attention les sections ne correspondent pas a ceux mesurées !)
 



N’hésitez pas à me demander d’autres photos ou renseignement si besoin !
Un énorme merci a vous
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
Pour les dimensions : ci-dessous, un dessin que j’ai fait à l’échelle des 8.70 m et 45°. Si on met une largeur habitable de 6 m, avec hauteur 2.45 comme vous indiquez, vous remarquerez que les autres dimensions ne collent pas.
Peut-être les 6 m seraient 6.30 m comme sur le devis, mais cela n’explique pas tout.
Je vous laisse voir et repréciser.



D’autre part, le devis répond à une question que j’ai oublié de mettre dans mon dernier post. Le contreplaqué qu’on voit sur les photos au droit des potelets serait en fait une poutre en allège, qui porterait de pignon à pignon avec appui intermédiaire.
Ces appuis intermédiaires pourraient être les fameux poteaux en acier. Si oui, ils devraient être sous l’aplomb de cette poutre en contreplaqué, à peu près au milieu de la longueur (des deux côtés).
Là-aussi, je vous laisse revérifier.

Comme vous dites, le travail a été mal fait. Mais il a été fait par des pros. La différence entre un travail mal fait par un bricoleur, et celui mal fait par un pro, c’est que le pro sait parfaitement quelles c … ries on peut faire et lesquelles on ne peut pas faire.

Hors, jusqu’à présent, je n’ai pas encore trouvé comment faire tenir votre structure telle que vous l’avez décrite, et je cherche comment ils ont (forcément) fait pour y arriver. Cette poutre pourrait être une réponse.
Il faudrait si possible jeter un œil pour vérifier que le contreplaqué forme bien une poutre en continu sur toute la longueur de la maison.

Autre précision que j’oubliais : quelle est l’épaisseur du contreplaqué des goussets ?

Je note aussi qu’actuellement, le comble est aménagé fini, tel que décrit sur le devis.

Dernier point : le plancher de l’étage donne-t’il l’impression d’être souple lorsqu’on marche, ou lorsqu’on sautille ?
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Désolé si ma réponse tardait à venir, j’ai voulu reprendre correctement les dimensions, il y avait effectivement des erreurs,  j’ai refais un petit plan :
 
 
La double épaisseur de contre plaqué (2x16) reliant tous les potelets ensembles forme bien une paroi continue de pignon à pignon de chaque coté sur toute la longueur de la maison
 
Position des 2 poteaux du rez de chaussé (cotes intérieur maison) par rapport aux 2 longueurs de contreplaqué fixé sur les potelets :



Les entraits d’origine sont en 90x40 (ils sont 4cm plus bas que les nouveaux qui sont agrafé dessus)
De ce fait les nouveaux entrait ne sont pas en appuis direct sur la panne sablière mais accroché aux anciens
 
Les goussets sont fabriqués en contre plaqué de 16
 
J’ai remarqué aussi quelque chose, la panne faitière n’est pas entre les pointes des extrémités des arbalétriers, elle est au dessus.
 
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
Merci

Maintenant, ça devient clair, et aussi ça va mieux.
je ferai encore quelques vérifs, et je vous tiendrai au courant
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
Je vous fais part de mon analyse de ce sujet, qui m’a intéressé, mais qui est désagréable pour vous.
C’est juste indicatif, ne valant pas étude technique destinée à concevoir une application.

Voilà : je ne parviens à trouver, au niveau du calcul, qu’une nette non-conformité par rapport aux normes. Je me suis basé sur l’eurocode, mais je ne pense pas que les règles CB 71 en vigueur en 1985 puissent conduire à une conclusion très différente.

J’ai retenu une épaisseur d’arbalétriers de 28 mm, ce qui est la moyenne (il y a répartition), et de même un entraxe entre fermettes de 59 cm. Entraits 3.8 x 20 cm.

Poids propre :

60 kg par fermette
55 kg / m² tuiles, liteaux, contreventements
15 kg / m² plafond RdC
24 kg / m² plancher et sol étage
15 kg/ m² d’isolant en rampant : sur potelets, arbas, entrait retroussé
et
50 kg / m² de cloisons étage

Charge d’exploitation habitation : 150 kg/m²
Neige : 45 kg x 0.8 x 0.5 (coefficients de forme) = 18 kg/m² proj H - marginal
Vent : j’ai laissé de côté pour le moment.

Vérifications en résistance à l’ELU (charges permanentes x 1.35 et variables x 1.5)
Bois supposé : classe structurale C 24. Locaux classe 2 pour la charpente.

Le schéma structural est le suivant :

Fermes en A, soutenues au niveau de leurs potelets, par un voile en contreplaqué qui porte de pignon à pignon et sur appuis intermédiaires sur deux entraits de fermettes, entraits qui sont doublés, et appuyés en leur milieu sur un poteau acier. Sans cela, la ferme sur appuis uniquement entre murs est très insuffisante.





C’est un schéma pertinent pour le soutien des arbalétriers et de la toiture, mais sans effet sur les entraits courants, dont l’insuffisance demeure. Quoique le schéma soit logique, le dispositif est sous-dimensionné.

Par ailleurs, il y a quelques inconnues sur les caractéristiques et la qualité des ouvrages :

Les assemblages par agrafes sont de visu, parfois douteux.

Ce que j’appelle le voile est constitué (d’après le devis) de deux couches de panneaux de contreplaqué de 16 mm, hauteur apparemment 1 m. Les panneaux se chevauchent (je présume) en quinconce, pour une épaisseur totale de voile de 32 mm. Ces 32 mm apportent une rigidité sur la longueur, mais la section résistante est limitée à 16 mm, là où il y a les interruptions, sauf dispositions particulière qui rétablirait la continuité.
Pour contenir l’instabilité élastique, le voile est fixé sur chaque potelet. Il faudrait qu’il y ait aussi, et il doit bien y avoir, un raidissement longitudinal haut et bas. Par exemple au niveau du sol étage, et quelque part dans le rampant.
Cela pourrait alors plus ou moins ressembler à une poutre en I.
Ce point est important et reste à éclaircir. Pour le moment, je ne sais pas comment considérer la résistance de ce voile. Par contre, en déformation je pense qu’il est raide.

Déroulement de mes vérifications

Je n’ai pas retenu le modèle dans lequel on étudierait chaque élément en considérant que ses appuis sur les autres éléments sont fixes. Cela conduirait à trouver :
- de faibles efforts dans les arbalétriers en appuis fixes sur le voile – au droit des potelets.
- une forte charge sur le voile du fait de ces appuis d’arba
- des efforts importants et tout à fait excessifs dans les entraits doublés sur poteaux, formant appuis des voiles.
Ce modèle est simple, mais très favorable aux arbalétriers et défavorable aux entraits doubles.

J’ai retenu un 2ème modèle tenant compte du mouvement élastique des points d’appui, mais avec une simplification : j’ai considéré le voile, qui est de grande hauteur et en continuité sur 4 appuis, comme un élément totalement rigide sur la « bande de chargement » de 3 m de l’entrait double analysé. Je n’ai alors qu’un appui élastique en pieds de potelets, également point d’appui du voile sur les entraits doubles.

Ce 2ème modèle serre de plus près le fonctionnement réel de la structure qui tend à adapter la répartition des charges en fonction des capacités des éléments. Le résultat de calcul selon ce modèle est globalement moins défavorable : moins de charge sur l’entrait double, et davantage qui reste dans les arbas.
En fait, là on arrive à moitié moins sur l’entrait double ! On pourrait donc discuter cette approche si on était dans une optique de dimensionnement sécuritaire, mais dans le cadre d’une recherche de ce qui se passe, je l’ai préférée. Pour la vérif du poteau, j’ai par contre retenu le maxi.

Un seul cas de charge est pris, à titre indicatif : Poids propre et charges d’exploitation symétriques. Bande de chargement : longueur de comble sur l’entrait double considéré : 3 mètres.

Puis utilisation du gratuiciel Freelem.

Pour un déplacement d’équilibre 22.5 mm, j’obtiens (arrondi) en flexion composée 30 MPa à l’ELU aussi bien dans l’arbalétrier au sommet du potelet, que dans l’entrait doublé, au niveau de l’appui du voile. En maximums bien sûr.
A titre indicatif, le modèle simplifié aurait mis les arbas en vacances, et fait exploser l’entrait double. J’y reviendrai à propos des solutions.

Je trouve donc un taux de travail de 30 / 14.8 > 200 %, pour 100 % à ne pas dépasser. C’est un très gros dépassement. En pratique, le coefficient de sécurité règlementaire se trouve divisé par deux.

Par ailleurs, l’entrait courant, peu influencé par le reste, est toujours en dépassement : taux 150 %. Flèche théorique hors course à plus de 7 cm.



Remarques :

L’entrait ancien conservé et agrafé au nouveau lui amène un soulagement d’au moins 10 %. Peut-être 20 % ou un peu plus s’il est vraiment bien agrafé ; plus de 50 %, je ne pense pas. Théoriquement, ça se calcule, mais avec des données très précises sur l’exécution de la connexion. Non pris en compte dans la présente analyse.
Voir si éventuellement, il n’y a pas eu aussi dans la travée, des renforts de l’entrait en plus.

En donnant un tour de calcul avec les sections arba (3.8 x 18) et entraits (4 x 26) prévus au devis, ça ne passe toujours pas.

Le « poids » des cloisons et de la charge d’exploitation règlementaires (50 + 150) représente plus de la moitié du « poids » total du comble occupé.
Mais ces charges règlementaires ne sont pas toujours présentes dans la réalité.
Ainsi, de ce que vous décrivez, j’ai l’impression qu’il y en a de fait trois fois moins. Alors j’ai vu qu’en faisant une combinaison avec 3 fois moins que ces charges réglementaires, on a une compatibilité « virtuelle » à l’ELU. Cela expliquerait que vous n’ayez pas eu (vous n’en n’avez pas signalé) de problèmes effectifs jusqu’à présent. Mais ce n’est pas une situation normale, ni une justification. La structure est hors norme : la distance par rapport au danger est raccourcie.

Poteaux acier : pour un 50 x 80 x 2.5 mm, longueur 2.60 m, 70 % de la limite en flambement, à 3.7 tonne ELU. Il faut qu’il soit bien rectiligne. Comment sont-ils fondés ?

Détail : la résistance de calcul en compression de flanc du bois aux appuis des entraits doubles peut être dépassée (selon dimension des appuis)

Voir aussi la validité des dispositions prises au droit des trémies escaliers et Velux.

Bon

Je peux me tromper, et finalement on peut l’espérer. Mais pour le moment, je ne vois pas où. Si c’est le cas, merci à qui pourra me le dire.

Voyez quelles autres analyses vous pouvez obtenir, notamment par des gens qui verront la structure en vrai.
Car restent notamment l’inconnue sur le voile, et celle sur les assemblages. Et d’autres choses qu’on peut voir sur place et qui peut-être changent tout …

En attendant, je pense qu’il vaut mieux différer les travaux que vous envisagiez.

S’il fallait envisager des solutions de mise aux normes, ce pourrait être de renforcer tous les entraits : les entraits courants, pour leur portance, et les entraits doubles, pour recréer la situation d’appui fixe pour le voile et soulager les arbas (que l’on pourrait alors charger en isolation). En quelque sorte recréer en vrai la situation du 1er modèle évoqué ci-avant dans laquelle l'arbalétrier est soulagé. Le voile serait à mettre à niveau pour bien constituer une poutre. Les poteaux centraux seraient alors à renforcer aussi, et leur fondation aussi s’il le faut.
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
 
Env. 30 message Nibas (80)
Tout d’abord, un grand merci pour tout le temps que m’avez accordé et tout l’intérêt que vous avez porté a mon sujet.
Votre message n’est effectivement pas porteur de bonnes nouvelles, mais je m’en doutais un peu….
Votre étude est pour moi, très instructive, même si certain points me dépasse un peu, et que je n’ai pas tout parfaitement saisi !
Il est vrai que vos conclusions me font frémir. Heureusement que cette boite d’allumette qui me sert de maison tient debout ainsi depuis 30 ans
(Et soit dit en passant depuis nous avons subit quelques belles tempête et quelques belles chutes de neige…)
En tout cas vous m’avez évitez de faire une erreur aux conséquences dramatique !
 
J’avoue que je suis un peu ennuyé d’apprendre que le point le plus faible est au niveau des entraits…si je dois un jour les renforcer cela nécessitera forcément beaucoup de casse…
J’étais tellement  persuadé devoir renforcer les arbalétriers en priorité que j’avais commencé a réfléchir pour  en doublé une partie puis passer des pannes intermédiaire au niveau des faux combles qui aurais reposé sur des poteaux dédié a l’extérieur de chaque pignon le tout masqué par une ITE…
 
Merci encore
 
Longue vie a ce forum et a toutes ses bonnes âmes qui l’animent…
0
Messages : Env. 30
De : Nibas (80)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 3000 message 06 (6)
L’idée d’une panne intermédiaire de pignon à pignon pour supporter les arbalétriers est celle qui a été réalisée sous la forme des voiles en contreplaqué, avec en plus ici des appuis intermédiaires sur entraits doublés sur poteaux.
Pour que ce soit utile, il faut que ce soit mis là où ça a été mis, c’est à dire au niveau des potelets. C’est là que ça tire sur l’arba. Le sommet de ferme, lui, ne bouge pratiquement pas. Regardez l’image de la déformée.
J’ai relancé le calcul en mettant un appui fixe en faitage : la contrainte dans l’arba diminue de 3 %, donc rien. Et une panne à cet endroit ne serait même pas un appui fixe

Ce qui est fait fonctionne, il y a juste qu’on ne sait pas évaluer avec quel degré de sécurité par rapport aux normes, mais je ne peux vraiment pas dire que ce soit de façon satisfaisante.

La question des entraits est totalement distincte. Là, l’astuce d’économie du charpentier a été de vouloir fabriquer une section de hauteur 24 en agrafant ensemble la section de 20 (au lieu de 26 prévu) et celle de 9 qui existait. Ca ne peut pas le faire vraiment, mais ça le fait un peu, comme je l’ai évoqué, toujours non quantifiable.

L’absence de problèmes depuis 30 ans montre que peut-être les charpentiers sentaient bien leur affaire à défaut de respecter les normes, et s’explique aussi beaucoup à mon avis par le fait que vous avez bien moins de charge que prévu par la norme, dans le comble.


J’ai regardé pour le vent, histoire d’avoir fait le tour.
Pour une situation en rase campagne, en région 2, on va avoir 75 kg / m² de base, ce qui avec le jeu des coefficients de pression, revient à 75 kg/m² sur le seul versant au vent.
Cela modifie la distribution des contraintes, mais ne change rien au maximum, tandis que le taux de travail diminue car la résistance de calcul, pour le vent, est majorée (c’est une particularité de l’eurocode).

La neige ne charge pas beaucoup chez vous, et n’est pas dimensionnante car pour sa faible durée, on considère aussi une résistance de calcul majorée.

Donc, selon votre tempérament et votre « appétence ou aversion pour le risque », ou vous laisserez les choses en l’état, ou vous ferez faire des vérifications plus poussées, ou vous lancerez des renforcements d’office.
Je ne peux pas vous écrire que votre construction ne présente aucun risque, malgré sa tenue depuis 30 ans, surtout si vous ajoutez de la charge
0
Messages : Env. 3000
De : 06 (6)
Ancienneté : + de 4 ans
En cache depuis le mercredi 15 janvier 2020 à 15h05
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis isolationArtisan
Devis isolation
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Tout savoir sur l'isolation à 1 €
Tout savoir sur l'isolation à 1 €
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos cloisons et isolations
Photos cloisons et isolations
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
Tout savoir sur l'isolation
Tout savoir sur l'isolation
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

3
abonnés
surveillent ce sujet
Voir