Retour
Menu utilisateur
Menu

Fissures sur fondation neuve, causes et remèdes ?

Ce sujet comporte 25 messages et a été affiché 927 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
5
abonnés
surveillent ce sujet
 
Env. 80 message Nievre
Bonjour à tous,

J'ai coulé mes fondations la semaine dernière, avec du béton SF2 (mis en place avec un camion pompe), et il y a beaucoup de fissures. Au total, il y en a 22 traversantes (dans le sens horizontale), une dizaine d'une trentaine de cm de long, et plus d'une centaine plus petites.
Après sondage sur le côté, il s'avère qu'elles descendent sur toute l'épaisseur du béton (30cm).

Il a fait chaud lord du coulage (coulées le matin, de 18 à 24°C (monté à 29°C l'après midi), en plein soleil, avec 15km/h de vent (25km en rafale)). Malgré un arrosage tous les 1/4 heure le premier jour, et toutes les heures le deuxième, rien n'y a fait. Les fissures sont apparues dès les premières heures. La température baissant, deux semaines plus tard, elles sont de plus en plus visible (ouvertes).

Ma première interrogation est : quelle en est la cause ?
Si c'était un retrait plastique (problème de température/déshydratation), cela ne concernerait que la couche de surface. Bien que, n'ayant pu mettre de polyane, la terre ait probablement prélevé une partie de l'eau (j'ai arrosé les fouilles, à refus, pendant 1h30, juste avant le coulage).

Je ne peux pas laisser de telles failles ; il faut que je protège les armatures en acier. Mais voila, avec quoi les boucher ? Il faut un produit extrêmement fluide (sans garantie qu'il comble la totalité de la fissure !)
J'ai trouvé sur Internet un produit très fluide, mais c'est au Canada (https://concretemender.com), et je ne trouve pas d'équivalent en France...

Merci par avance à ceux qui pourront m'aider, et aux autres, qui en avait l'intention.



Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 80 message Nievre
Ne vous prenez pas la tête pour une expertise en batiment...

Allez dans la section devis expert en bâtiment du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de experts de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les experts, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-124-devis_expert_en_batiment.php
 
Membre super utile Env. 8000 message Aveyron
Bonjour, Au lieu d'arroser, il aurait mieux valu protéger du soleil, avec des cartons par exemple, posés au niveau du sol, et plombés pour que le vent ne les emporte pas.

Il aurait été peut-être possible de les humecter un peu de temps en temps.

Mais ce qui est fait, est fait.

L'armature métallique est-elle bien au milieu (a-t-elle été calée pour rester en place, ou bien est-elle sur le sol avant coulage.

On peut penser qu'un séchage trop brutal a peut-être causé ces fissures, mais, comme on dit chez nous, "ça n'ira pas plus bas". Je ne pense pas que ça risque grand chose.
Et un maçon pro ne se prendrait probablement pas la tête pour ça, ce n'est pas pareil que si c'était un linteau.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 8000
Dept : Aveyron
Ancienneté : + de 9 ans
 
Env. 80 message Nievre
Merci Larzac pour ce commentaire,

Il est certain que j'avais plusieurs solutions. J'avais choisi celle qui me paraissais la plus efficace : Faire un boulet continu, de chaque côtés de la fondations avec le béton en début de prise. Ceci, couplé à un système d'arrosage au goutte à goutte de jardin, cela aurait été parfait. La surface aurait été recouverte d'eau en permanence, lutant ainsi a la fois contre l’évaporation et l'élévation de la température.
Mais voila, les toupies ne se sont pas enchaînées aussi rapidement que ce que j’avais pensé, et le béton est passé de l'état liquide à solide très rapidement ; et je n'ai rien pu faire.

Après un peu plus de réflexion, il me semble que l’absorption d'eau pas la fouille à probablement une part importante dans la genèse de ces fissures, car même les petites descendent très profondément. Et il n'y en a que trois ou quatre qui n'ont pas leur origine sur un bord.
Je sais bien qu'un professionnel ne s'en préoccuperai pas, mais je construit cette maison pour quelle dure le plus possible (dans la limite de mon budget, bien sûr). Un maison doit être construite pour traverser les générations.

Pour ce qui est du placement des armatures, il est irréprochable, comme vous pouvez le voir sur la photo, ci-dessous. Tout est resté à ça place au cm près.
J'ai tout fait pour bien protéger les aciers car c'est leur état de santé qui détermine la longévité de l'ouvrage. Je ne peux pas laisser ces fissures sans rien faire.
Une fois le premier rang de parpaing posé (après traitement des fissures), je recouvrirai la surface (des deux côtés) d'un produit qui permet l'étanchéification des soubassements. Ainsi, la porosité probable du béton de surface sera colmaté.

Mais cela ne résout qu'un quart de mon problème, car il reste les trois autre faces. C'est pourquoi il me semble que la seule possibilité d'agir est d'injecter une résine très fluide dans les fissures, en espérant qu'elle la remplisse au maximum. Mais où trouver un tel produit, et existe-t-il une autre solution ?...

Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Membre utile Env. 500 message Gard
Bonsoie, vous avez le bordereau de livraison du béton ?

A priori je dirais béton de mauvaise qualité.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 500
Dept : Gard
Ancienneté : + de 3 ans
 
Env. 80 message Nievre
Bonsoir,

Je serai très surpris que la qualité ne soit pas au rendez-vous.

Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 80 message Nievre
J'ai finalement trouvé deux types de produits extra fluides dédiés au fissures dans le béton. Leur fluidité varie de 100 à 400 mPa.s (Méga Pascal Seconde). Pour avoir un ordre de grandeur, l'eau a une viscosité de 1 mPa.s et le miel environ 5000 mPa.s.

Des résines polyuréthanes (non expansives).
Idéales pour étanchéifier, mais n'offre quasiment aucun résistance à la traction ; mousse très légèrement au contacte de l'eau ; ont une résistance à l’allongement d'environ 200% mais une adhérence sur le béton inférieur à 0,7 MPa. Je ne trouve pas de valeur en compression, mais c'est certainement très faible. Par exemple :
AQUAFIN-P4
PUR-O-CRACK
WEBAC 1403

Les résines époxy.
Il s'agit quasiment de colles très fluides. Elles ont une adhérence sur le béton de 3 à 5 MPa (plus que la résistance en traction du béton courant) ; ont une résistance à la compression très élevé, de 50 à 80 MPa ; sont étanches aux liquides et à la vapeur d’eau ; durcissent sans retrait. Par exemple :
PCI Apogel F
Sikadur-52 Injection
HYDROPOX EP1

J'ai opté pour une résine époxy car je me dis que même si la résistance structurel n'est pas au rendez-vous, la place prise par la résine diminuera tout de même l’ouverture des fissures à des valeurs proches de la microfissure (Selon Paul Acker, les fissures de moins de 0,2 - 0,3mm ne sont pas suffisamment larges pour permettre la circulation de l'eau, et donc le déplacement des ions qui assurent un pH élevé ; les aciers gardent alors leur protection contre la corrosion.)

Dans cette famille, j'ai choisi "PCI Apogel F", car c'est la seule résine que j'ai pu commander avec un délais de livraison raisonnable. De plus, sur le papier, elle offre de très bonnes performances mécaniques ; a une fluidité de 120 mPa.s, donc adaptée aux fissures de faible largeur (à partir de 0,2mm) ; et a une durée d’utilisation de 140mn à 23°C, ce qui me semble important pour une pénétration gravitaire profonde.

A voir ce que ça va donné à l'utilisation...
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Membre utile Env. 500 message Gard
Vous allez continuer de bâtir sur des fondations fissurées de parts en parts ?

C'est inquiétant, il y a fort à parier que le phénomène qui a causé des fissures aussi profondes aussi rapidement ne soit pas terminé.

En bouchant les fissures vous soignez les symptômes, pas le problème.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 500
Dept : Gard
Ancienneté : + de 3 ans
 
Env. 80 message Nievre
Bien sûr que je vais construire dessus. Peut-être pas directement, je réfléchi encore à cela. Je ne sais pas encore quelle amélioration apporterait vraiment quelque chose.

Une fissure n'est pas catastrophique en soi. Cela dépend de sons origine. Pour ma part, je suis convaincu qu'il s'agit de fissures de retrait (plastique, de durcissement, de séchage, peut importe).
Le béton armé est fait pour travailler fissuré. C'est justement le principe : la où il y a des efforts en traction, le béton se fissure et les aciers reprennent les forces. L'important est que la fissure reste de faible largeur (voir explication dans précédent pos)

En bouchant les fissures (en profondeur), je cherche à protéger les aciers de la corrosion.
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 80 message Nievre
Bonjour à tous,

Petit retour sur l'utilisation de la résine "PCI Apogel F".

Comme indiqué dans la documentation, j'ai attendu plus de 28j que le béton ait une résistance suffisante. J'ai donc protégé les fissures temporairement en les recouvrant d'une fine couche de silicone.

Une fois ce délais passé, j'ai retiré le silicone trois jours avant la date prévue d’application de la résine, afin qu'un maximum d'humidité puisse s'évacuer (bien qu'elles semblaient sèches).
Puis, après avoir creusé un sillon au disque diamanté sur les fissures, j'ai mis un petit point de silicone tous les 10cm affin de limiter au maximum un étalement horizontale, et le risque de fuite en un seul point.
J'ai en suite remplis ces sillons de résine, et suis repassé régulièrement pour compléter, au fur et à mesure, afin que les sillons restent pleins en permanence.

En moyenne, au bout d'une quarantaine de minutes, le niveau ne baissait plus.

Pour les fissures supérieures au mm, après avoir mis une quantité raisonnable de résine, j'ai attendu le lendemain pour compléter. Sinon elle auraient bu la résine indéfiniment.

A 20°C, le produit a gardé toute sa fluidité pendant plus d'une heure et demis (probablement plus, nais j'ai toujours fini le pot avant).

La documentation indique de ne pas l'utiliser sur un support à plus de 35°C. J'ajouterais qu'il faut éviter de l'utiliser à des températures d'air supérieure à 28°C. A moins de l'utiliser rapidement, car sinon elle chauffe trop en pot et gèle plus rapidement (environ 1h environ).

Comme on peut le voir sur la photo (ci-dessous), la résine pénètre profondément dans la fissure par capillarité (à en juger par la propagation, en fin de fissure, sur la droite). Ceci permet d'espérer un bon remplissage.

La résine met 3 à 7 jours (selon la doc) pour atteindre sa résistance maximum. Si, comme moi, vous n'avez pas de chance avec le temps, et que la température extérieur descend à 10°C la nuit et monte à 30°C le jour (+ soleil), la dilatation/contraction du béton entrainera un arrachement partiel du produit avant qu'il ne soit suffisamment solide pour encaisser cette force.
Il est très difficile d'évaluer cet arrachement car je ne vois pas plus profond que le premier cm, et c'est la zone la plus exposée au variations de température.

Après 24h, je pouvais enfoncer mon ongle dans la résine. Après 48, il fallait forcer pour faire une marque avec l'ongle. Au bout de 3 jours, impossible de faire une marque avec une clé.


Conclusion :

Pour ce qui était de l'objectif : la protection les armatures (en comblant les espaces de communication avec l'extérieur), cette résine remplie mes attentes. Certe, il n'y a aucune certitude quant à la répartition réel sur la totalité de la section, mais je n’attendais pas mieux.

Pour ce qui est du "collage", bien qu'il ne soit certainement pas négligeable, je préfère considérer qu'il est inexistant.

Pour ce qui est de la reprise des contraintes en compression, compte tenu de la très forte résistance en compression de cette résine (80MPa), et du bon taux de remplissage qui semble avoir été atteint, il ne me semble pas utopique de considérer un quasi retour à la normale dans ce domaine.
En revanche, si la répartition était mauvaise, cela pourrait créé des points durs préjudiciables. Cependant, c'était déjà un peu le cas sur les zones partiellement fissurées.

Reste une inconnue : le béton a-t-il fini son retrait de dessication  ?
En condition normale, cela prend une centaine de jours. Mais dans mon cas, compte tenu des fortes pertes en eau qu'il a déjà subi, et du fait qu'il devrait atteindre un équilibre hydrique avec le sol, je pense qu'il ne devrait quasiment plus réduire...

Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Bonjour, j'ai le même problème que vous pour les fissures en travers des fondations, votre résine a t elle bien fonctionné ? ensuite pour l'élévation des vos murs qu'elle a été votre technique ? pour éviter que les fissures se transmettent sur les parpaings du soubassement.
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Avez vous hydraufugé le mortier de montage du premier rang ? merci
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Membre super utile Env. 20000 message St Pierre Les Nemours (77)
Dans votre cas, on parle de micro fissures pas de fissures.
Les armatures ne risquent pas chose, même rien, je dirais.
Vous vous prenez la tête pour rien , ces micro-fissures rebouchées à la résine vont peut être se créer à côté.
Le béton fissure, manque d'eau, trop d'eau, dilatation etc...On n'y peut rien.
Maître d'oeuvre - CSPS
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 20000
De : St Pierre Les Nemours (77)
Ancienneté : + de 15 ans
 
Env. 80 message Nievre
Bonjour,

Comme plusieurs semaines se sont écoulées avant que je ne reprenne les travaux, j'ai pu observer que les zones d'arrachement de la résine se sont agrandis avec le temps. Au point de me demander s'il reste des zones ou la résine est encore attachée aux deux parois (mais je ne pouvais voir que le premier centimètre maximum).

Cependant, comme je l'ai déjà écris, mon espoir était simplement de réduire la largeur de la fissure, et, éventuellement, enrober les aciers.

Je n'ai pas hydrofugé le mortier du premier rang mais ai simplement mis un peu de silicone juste sur les fissures, 2 ou 3 jours avant la pose.
Pour espérer contenir ces fissures, j'ai construit le mur du vide sanitaire en bloc à bancher :
- Scellement d'aciers verticaux de 10mm de diamètre dans les fondations (Avec une résine spéciale pour scellement  des aciers.).
- Aciers horizontaux de 10mm aussi. Un par rang de bloc, et deux pour le dernier rang.
- Coulage d'un béton S4 avec additif fluidifiant, mis en place à l'aide d'un camion pompe (type de béton préconisé sur la documentation du fabricant des blocs).

Espérant avoir répondu à toutes vos interrogations...

Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Edité 1 fois, la dernière fois il y a +1 mois.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 80 message Nievre
En complément, sur les fissures :
(Paul Acker me semble être un expert en la matière, au vu de la documentation que j'ai pu trouver sur le Net)

Extrait de "Texte de la 275e conférence de l'Université de tous les savoirs donnée le 1er octobre 2000. LES BÉTONS PAR PAUL ACKER" :

En fait, il y a toujours des fissures à la surface du béton, simplement on ne les voit pas toujours à l'oeil nu. Ces fissures sont liées au séchage du matériau, car il y a toujours un départ d’eau de la surface vers l’extérieur. Il faut savoir aussi qu’une poutre ou une dalle en béton armé est toujours fissurée, parce que, si le béton ne fissure pas, l’armature ne travaille pas, elle ne sert à rien : la fissure fait partie du comportement normal du béton armé, elle est même indispensable au bon fonctionnement de l’ouvrage. Par contre, il est essentiel que ces fissures restent fines, parce qu’alors l’eau liquide est fixée par les forces capillaires et ne peut déplacer les ions qui assurent un pH élevé, ce qui protège indéfiniment les aciers du risque de corrosion. Ce n’est que si leur ouverture dépasse 2 ou 3 dixièmes de millimètre, que le risque existe : au-dessus de cette valeur, en effet, les mouvements d’eau liquide sont possibles et peuvent déplacer les ions qui assurent un pH élevé. Toute la théorie du béton armé est basée là-dessus, et les règles de calcul ont été calibrées pour que les ouvertures des fissures restent en dessous de cette valeur critique. Et cela fonctionne très bien, puisque les premiers ouvrages construits sur cette base ont maintenant plus d’un siècle. En revanche, lorsque le retrait est mal pris en compte, l’ouverture des fissures peut dépasser cette valeur, et les conséquences peuvent être très graves.
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Edité 1 fois, la dernière fois il y a +1 mois.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Bonsoir, merci pour les informations, mais je n'avais pas prévu de faire mon soubassement en stepoc ou agglo coffrant. Si je maçonne avec des parpaings traditionnels, je crains que les mini fissures sur les fondations se transmettent le long des parpaings!
Quel précaution technique prendre pour éviter les surprises ?
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 80 message Nievre
Je me suis posé la même question que vous. Ce qui m'a conduit à poster sur le forum (ici).
Cela n’a été qu'une perte de temps.

De mes propres recherches, la seule solution à moindre coût, c'est le bloc à bancher.

P.S. : Je n'avais pas non plus prévu de faire le mur du vide sanitaire en bloc à bancher.
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Bonjour, est ce que votre solution avec bloc à banché a été efficace ? (progression des fissures stoppées !) J'avais pensé à combler les fissures avec un mortier de réparation fibré type sika monotop 311 fr et y mettre de la trame fibre anti fissure puis construire le premier rang en parpaing plein ! Mais malgré mes nombreuses recherches aucune réponse vraiment fiable techniquement à croire que nous sommes que deux à avoir eu ce type de fissures !
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Pour info, mon sol est sableux avec quelques couches d'alios à 60/80 cm de profondeur et ensuite sable sur + de 3 m, Semelle de fondation faite à - 20 cm sous la couche d'alios donc à - 1 m du niveau N avec longrine 15/35. Le jour du coulage, il a fait très chaud l'après midi, bonne couche produit de cure posé sur les semelles après coulage et arrosage en fin de journée et le lendemain.
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 80 message Nievre
Bonsoir,

Pour le moment, aucune fissure n'ait remonté, mais la dalle n'ait même pas encore coulée.

Je voulais absolument renforcer la semelle affaiblie car mon terrain est hétérogène. Il s'agit de couche de pierres plus ou moins grosses, avec de la terre plus ou moins argileuse. Je craignais donc que des forces de cisaillement, coïncidentes avec l’enlacement d'une fissure, ne soient pas retenues par les fondations, et remonte.

Si votre terrain est bien homogène, je pense qu'il a peu de chance que les fissures remontent.

Pouvez-vous mettre une ou deux photos de vos fissures ?
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 20 message Bordeaux (33)




bonjour, ci joint photo des fissures qui apparaissent sur toute la longueur avec une distance qui varient entre 2 et 4 mètres, micro fissure qui descendent vers le fond car j'ai dégagé un côté pour le visualiser.[img]no[/img]
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Désolé pour la qualité des photos
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 80 message Nievre
Merci pour ces photos, cependant, l'on ne se rend pas bien compte sans échelle sur la photo (pièce de monnaie par exemple).

Par curiosité, qu'avez-vous utilisé comme béton ? De l'auto-placent (ou nivelant) ?
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Béton utilisé c25/30 xc1 s4
Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 20 message Bordeaux (33)
Ci joint photo d'une fissure , il y en a tout le long , espacée en moyenne entre 3 et 4 m

Messages : Env. 20
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 80 message Nievre
Cela ressemble beaucoup aux fissures que j'ai eu.
Informaticien, autodidacte dans la construction mais très bien informé.
Si je réponds, c'est que je pense en avoir les compétences assurées, comme je le ferais pour moi, avec gravité.
Messages : Env. 80
Dept : Nievre
Ancienneté : + de 1 an
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis expert en batimentArtisan
Devis expert en batiment
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Fissures et micro fissures : que faire ?
Fissures et micro fissures : que faire ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Guide : Que faire en cas de malfaçon ?
Guide : Que faire en cas de malfaçon ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

5
abonnés
surveillent ce sujet
Voir