Retour
Menu utilisateur
Menu

Avis Etude au sol et fondations

Ce sujet comporte 4 messages et a été affiché 117 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
2
abonnés
surveillent ce sujet
 
Env. 80 message Val D Oise
Bonjour,

Pourriez vous m'indiquer ce que vous pensez de notre étude au sol qui a été réalisé par le cabinet de notre constructeur et que nous avons payé.

Ne connaissant pas la partie technique, pourriez vous m'indiquer si le type de fondation proposé vous paraisse suffisante pour ce type de sol ?

Merci beaucoup pour votre aide.

Pour information, le constructeur nous a provisionné 8 300 euros de fondations ( avec enlèvement des terres etc....)

sa réponse concernant les semelles provisionnées : elle s’appuie sur des fondations rigidifiées 30/65 et un vide sanitaire de 1 m. Nous validerons tout cela avec le plan béton issu des conclusions de l’étude de sol G2AVP à réaliser dans notre process.

Le voisin m'a fourni son étude au sol et pour lui c'est différent je trouve : 

résumé des fondations pour lui : 

  • Type de fondation : semelles filantes raidies (libage en béton armé) ou plots en béton
 
  • - Profondeur d'assise : à 1.20 m de prof./TN actuel. Cette profondeur permettra également d'assurer la mise hors gel et de limiter les risques liés aux sol argileux.
  • Sol d'assise : calcaire+/- altéré.
*********************************************************************************************
Mon étude au sol

Il s’agit d’une mission de conception phase avant-projet (G2 – AVP) au sens de la norme NF P94-500 (version de Novembre 2013).  
Le système de fondation d’une maison individuelle constitue un ouvrage géotechnique type 1 au sens de l’Eurocode 7 (ouvrage pour lequel des reconnaissances qualitatives sont suffisantes).  
Nous avons procédé aux opérations suivantes :  
• Recherche des informations disponibles sur le contexte géologique du site et sur les risques naturels répertoriés. • 2 sondages à la tarière mécanique : STH1 et STH3. • 3 essais au pénétromètre dynamique : EPD1, EPD2 et EPD3. • Synthèse des résultats et établissement de ce rapport.  
 
Les résultats des sondages et leur implantation sont reportés sur le schéma d’implantation en annexe. Ce rapport est établi dans le cadre de la norme NF P94-500 (version révisée en 2013), soit pour la présente mission d’avant-projet, l’identification des risques majeurs et l’établissement des principes généraux pour en limiter les conséquences. En conséquence, il présente les points suivants :  
• Résultats de la campagne de reconnaissance,  • Proposition d’un système de fondation adapté au site et au projet, incluant les éléments de dimensionnement des ouvrages au stade actuel,  • Détermination des conditions d’exécution prévisibles.  

1.2. ÉLÉMENTS CONCERNANT LE PROJET :  
Il est prévu de construire une maison individuelle sur une parcelle libre de construction.  
Nous avons disposé des éléments suivants : 
• Plans de permis de construire (datés du 28/10/2019) fournis par Maisons ERMI. 
 
Nature du projet : 
Il s’agit de la construction d’une maison individuelle. 
• Nombre de niveaux : VS+R+1  • Emprise au sol : 110 m2 environ • Niveau « 0 » : calage à la cote 114,72 soit environ 5 à 50 cm au-dessus du terrain actuel. • Ouvrage sur vide-sanitaire. 
 
Pour les autres éléments, en l’absence de définition précise, nous avons pris les hypothèses suivantes : 
• Structure de l’ouvrage : béton ou maçonnerie d'agglomérés. • Descentes de charge : sous porteurs filants 3 à 8 t/ml et sous poteaux 4 à 16 t par appui.  
Si les valeurs réelles sont différentes, nous devrons en être informés afin de réviser, si nécessaire, les conclusions de ce rapport.  
 

2.2. CONTEXTE GÉOLOGIQUE :  
Selon la carte géologique du BRGM au 1/50000° de L’ISLE ADAM, la formation géologique de référence du site est constituée par des Colluvions polygéniques des versants (marnogypseuses). 

2.3. RISQUES NATURELS RÉPERTORIÉS : 
Les risques répertoriés sur le site PRIM sont : 
• Aléa retrait-gonflement des matériaux argileux : aléa moyen 

2.4. SONDAGES A LA TARIERE :  
Les sondages effectués ont permis de mettre en évidence les terrains suivants : 
• Limons de surface marron, épais de 60 cm (STH3) à 80 cm (STH1). • Terrain n°1 : Limons sableux et argileux marron clair, rencontrés jusqu’à la base des sondages soit 4,0 m de profondeur. 

2.5. ESSAIS MÉCANIQUES :  

Les mesures réalisées ont donné des résistances dynamiques Qd comprises entre 0,3 et 6 MPa. 

3. HYDROGÉOLOGIE :  
Lors de la campagne de sondages en date du 18/11/2019, nous n’avons observé aucune venue d’eau. Cette observation à un instant précis n’est pas significative de l’état des eaux souterraines à long terme. 
Le BRGM indique une fiabilité faible pour l’absence de débordement de nappe et d’inondation de cave. 
 
 4. MODÈLE GÉOLOGIQUE DU PROJET :  
Pour cet ouvrage, le modèle que nous prenons en compte est le suivant :  
4.1. LITHOLOGIE ET CARACTÉRISTIQUES DES MATÉRIAUX : 
• Limons sableux et argileux, de compacité médiocre à moyenne sur toute la profondeur des sondages. Ces terrains peuvent être assimilés aux Colluvions polygéniques des versants indiquées sur la carte géologique du BRGM. 
 
4.2. AUTRES ELEMENTS : 
• Aléa retrait-gonflement des matériaux argileux : risque moyen d’après le BRGM, confirmé par nos observations sur place. • Zone de sismicité 1, à prendre en compte pour le dimensionnement de l’ouvrage. 

5. RISQUES GÉOLOGIQUES :  

La campagne d’investigation géotechnique a identifié le risque de retrait-gonflement des matériaux argileux ainsi que la médiocre qualité des terrains, comme étant des risques majeurs pouvant avoir une incidence sur la faisabilité de la construction. 

6. ZONE D’INFLUENCE GEOTECHNIQUE : 
La zone d’influence géotechnique (« ZIG ») est le volume de sol concerné par l’ouvrage, durant sa réalisation et tout au long de sa vie. 
Pour ce projet, la ZIG inclut l’emprise de l’ouvrage lui-même, plus une bande de terre autour du terrassement d’une largeur égale à 1,5 fois la hauteur de celui-ci. 
Selon les informations déduites des plans dont nous disposons, la ZIG du projet comprend la parcelle étudiée, une bande de terre dans la parcelle mitoyenne au nord-ouest ainsi qu’une partie de la construction mitoyenne au sud-est dont nous ne connaissons ni la structure, ni le mode de fondation. Il faudra s’assurer de ces points et déterminer les conditions de construction en mitoyenneté, en particulier le besoin d’une éventuelle reprise en sous-œuvre. 
 
 
7. FONDATION DE LA STRUCTURE :  
7.1. PRINCIPE
Pour une maison individuelle, la solution de fondation appropriée consiste à reporter les charges sur des fondations superficielles ou semelles. 
Ces fondations doivent respecter les critères de non poinçonnement du sol (critère GEO de l’Eurocode) et ne doivent pas subir des tassements absolus et différentiels excessifs qui pourraient endommager la structure de l’ouvrage (critère STR de l’Eurocode 7). 
La limite acceptable pour les tassements absolus calculés est de 2 cm. Pour les tassements différentiels, elle est fixée dans le DTU 13-12 à 1/500° de la portée entre appuis.  
Les tassements sont calculés par les moyens classiques de la mécanique des sols à partir des modules de déformations du sol. Les modules sont déduits des résultats mécaniques mesurés : les essais au pénétromètre dynamique ne permettent pas de mesurer directement ces modules. 
 
 7.2. FONDATIONS PROPOSÉES : 
Pour les descentes de charge annoncées, la solution la mieux adaptée apparaît être celle sur semelles filantes mises en œuvre dans les limons, avec un encastrement de 0,3 m dans cette formation, tout en respectant les conditions de mise hors-gel et de mise hors dessiccation soit une profondeur minimale de 0,8 m par rapport au sol fini extérieur après travaux. 
Il sera aussi nécessaire de protéger les fondations contre les frottements négatifs : les terrains argileux peuvent provoquer des phénomènes de retrait/gonflement. Cette protection peut se faire, par exemple, en les coffrant ou en mettant en place un polyane sur les faces latérales des fouilles de fondations, entre le terrain et le béton, de façon à limiter « l’accrochage » des terrains argileux sur les fondations.  
 
7.3. ÉLÉMENTS DE DIMENSIONNEMENT : 
Pour le dimensionnement des fondations, pour des charges centrées verticales, nous admettrons les valeurs forfaitaires suivantes : 
• Q NET ≈ 0,24 MPa, • Q ELU ≤ 0,12 MPa, • Q ELS ≤ 0,08 MPa. 
Pour des semelles mises en œuvre dans les conditions définies ci-dessus, les tassements estimés sous fondations selon la charge seront de l’ordre de 1 à 2 cm. 
 
 
8. POINTS PARTICULIERS : 
Pour l’étude d’exécution de l’entreprise chargée des travaux, nous rappelons que les normes en vigueur et les règles de l’art doivent être respectées. De façon générale, l’exécution devra suivre les règles définies par l’AQC (Agence Qualité Construction). Nous attirons particulièrement l’attention sur les points suivants : 
• Reconnaître le système de fondation du mitoyen et le prendre en compte pour définir les règles de construction en mitoyenneté. 

• Ne pas faire de semelle filante parallèle à une semelle filante du mitoyen qui serait dans sa zone d’influence géotechnique, mais fonder l’ouvrage sur des semelles perpendiculaires à l’existant et décollées de celui-ci. 
 
• Il faudra respecter la règle des 3h/2v entre fondations décalées en niveaux. • Par ailleurs, bien que cela ne soit pas dans notre domaine de compétence, nous recommandons de faire établir un état des existants et un diagnostic de leur structure, afin de prévoir les réfections nécessaires après travaux. • Respecter en tout point la mise hors-gel et de mise hors dessiccation des fondations. • Couler les fondations immédiatement et à pleine fouille après terrassements, ou bien mettre en œuvre un béton de propreté, pour limiter le risque de remaniement et décompression du sol de fondation. • Attention, la contrainte est assez faible, prévoir des fondations calculées en conséquence. • Purger et substituer tous les remblais, sols remaniés ou douteux qui pourraient être rencontrés sous fondation. • Prévoir un drainage périphérique, avec rejet dans le réseau EP, pendant la phase travaux en cas de forte pluie. • Les eaux de ruissellement seront correctement collectées et les abords immédiats des ouvrages imperméabilisés avec une contre-pente vers l'extérieur. • Mettre en œuvre tous les moyens afin d’éviter que les eaux de ruissellement de surface ne stagnent dans le vide sanitaire. • Le sol de fondation étant argileux et sensible aux phénomènes de retrait-gonflement, l’ouvrage devra être rigidifié. La mise en œuvre d’un soubassement en béton et de semelles en béton armé, participe efficacement à cette rigidification. 

8.1. NIVEAU BAS :  
Le projet est prévu avec un plancher porté sur vide-sanitaire. 
 
 
9.  SISMICITÉ :  
Les caractéristiques à prendre en compte pour les problèmes de sismicité du projet sont les suivants :  
• Bâtiment de classe II  • Zone de sismicité très faible • Classe de sol C 
 
 


 
0
Messages : Env. 80
Dept : Val D Oise
Ancienneté : + de 6 mois
 
message
Ne vous prenez pas la tête pour la réalisation de fondations...

Allez dans la section devis fondations du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de maçons de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les maçons, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-118-devis_fondations.php
 
Env. 80 message Val D Oise
Personne pour m'aider Crying
0
Messages : Env. 80
Dept : Val D Oise
Ancienneté : + de 6 mois
 
Membre utile Env. 400 message Drome
L'etude De sol de votre voisin semble être une bonne étude faite dans les règles de l'art.
Si votre voisin vous donne son accord, pourquoi ne pas aller voir votre Constructeur avec ces conclusions et comparer les prescriptions et lui demander la votre.
Compte tenu de l'écart De prescriptions, vous devriez contacter un bureau d'études béton indépendant et faire réaliser une étude structure de fondations.
Cela vous coûtera quelques centaines d'euros mais vous dormirez mieux.

Autre question...votre CCMIste vous fait PROVISIONNER les fondations, ce n'est donc pas un prix ferme et définitif ? Il vous tend le bâton pour se faire battre et vous laisse comprendre qu'un surcoût vous attend......

Prudence.
0
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 400
Dept : Drome
Ancienneté : + de 1 an
 
Env. 80 message Val D Oise
Betula a écrit:L'etude De sol de votre voisin semble être une bonne étude faite dans les règles de l'art.
Si votre voisin vous donne son accord, pourquoi ne pas aller voir votre Constructeur avec ces conclusions et comparer les prescriptions et lui demander la votre.
Compte tenu de l'écart De prescriptions, vous devriez contacter un bureau d'études béton indépendant et faire réaliser une étude structure de fondations.
Cela vous coûtera quelques centaines d'euros mais vous dormirez mieux.

Autre question...votre CCMIste vous fait PROVISIONNER les fondations, ce n'est donc pas un prix ferme  et définitif ? Il vous tend le bâton pour se faire battre et vous laisse comprendre qu'un surcoût vous attend......

Prudence.

Bonjour,
Merci pour votre retour mais sur quoi vous basez vous pour dire que celle de mon voisin est une étude au sol faite dans les règles de l'art ?? 
Cordialement
0
Messages : Env. 80
Dept : Val D Oise
Ancienneté : + de 6 mois
En cache depuis le lundi 02 décembre 2019 à 02h44
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis fondationsArtisan
Devis fondations
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Tout savoir sur les fondations
Tout savoir sur les fondations
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos fondations - VS
Photos fondations - VS
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
Temps de séchage du béton
Temps de séchage du béton
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

2
abonnés
surveillent ce sujet
Voir