Menu utilisateur
Menu

Guide sur le chauffage

Ce sujet comporte 128 messages et a été affiché 109.632 fois
Lancer un nouveau sujet Poster une réponse
isaac
Auteur du sujet

Messages : Env. 10000
De : Sud De Toulouse (31)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 04h07
Guide sur le chauffage
Le chauffage :


... après avoir consulté les dossiers suivants :

>>> L'isolation <<< (clic direct)

>>> L'orientation et la conception des plans <<< (clic direct)


Dans ce guide, pour plus d'informations, vous pourrez cliquer sur les liens indiqués comme les deux ci-dessus.



Les différents modes de transferts de calories (restez calmes messieurs ) :





>>> Source Leroy Merlin pour plus de détails <<<

>>> Principes d'échanges de chaleur <<<


Exemples de chauffages assurés essentiellement par :

  • convection : avec un basique convecteur électrique (grille-pain), ou un sèche-cheveux, le chauffage d'une voiture (convection forcée).

  • rayonnement : face au soleil dans un environnement froid (sensation perdue lorsque le soleil passe derrière un nuage), chaleur ressentie à plusieurs mètres d'un feu sur une face du corps.

  • conduction : en prenant un bain, avec une bouillotte, en marchant sur le sable chaud de la plage en été.





A moins de vous lancer dans un projet de maison bioclimatique et/ou passive, des besoins de chauffage perdureront et représenteront des factures croissantes avec l'augmentation du prix des énergies. Attention à celui de l'électricité, qui selon les plus alarmistes,devrait exploser à partir de 2010, les tarifs étant encore maintenus par l'Etat :


Voici quelques adresses vous permettant d'estimer en ligne vos besoins, en fonction de l'isolation :

>>> Idéesmaison.com <<<

>>> AB chauffage (à la base pour le département de L'Essonne) <<<

>>> Et de façon très précise "comme un thermicien" (pour les initiés) <<<


Avec le renforcement des normes d'isolation, les chauffages traditionnels deviennent trop puissants. Cet intéressant article vous l'explique :

>>> Le chauffage est en train d'évoluer <<<





Comportement de la masse inertielle dans la maison, en combinaison avec des apports solaires pendant la saison froide, et protections pour l'été :


>>> Source image <<<

L’inertie constructive intervient sur les consommations de chauffage (réduction des consommations dans le cas d’une occupation prolongée) et les surchauffes (une partie de la chaleur est stockée pour être restituée ultérieurement). Ainsi, une conception basée sur l’utilisation des gains solaires directs doit opter pour un niveau d’inertie important (voir la courbe de températures du "bon bâtiment").

Inertie + bonne orientation : besoins de chauffage réduits.

Sans inertie thermique suffisante dans la maison ("bâtiment mal adapté"), multiplier déraisonnablement les surfaces vitrées au sud ne sera pas forcément intéressant pour des économies d'énergie (bilan apports solaires/déperditions), même dans les régions ensoleillées (surtout sans protections solaires, accroissant le besoin de rafraîchissement en été).


Ce sujet est développé dans le guide "L'orientation est la conception des plans" (clic en début de page).


Maintenant, parlons de chauffage actif : >>> Comaraison des chaudières pour chauffage central <<<

Optez de préférence pour une énergie renouvelable.



Le bois en est une, et peut convenir pour un appoint ou un chauffage principal, que le producteur soit un simple poêle ou un modèle bouilleur pour un chauffage central :



>>> Bilan environnemental du chauffage domestique au bois (ADEME 2005) <<<

Choisissez un modèle de poêle avec arrivée d'air extérieure car un foyer consomme beaucoup d'air, créant une dépression importante dans la maison qui serait dangereuse sans grille d'aération sur l'extérieur. Et plus vous chauffez, plus il faut faire rentrer de l'air froid dans la maison !

>>> Arrivée d'air poêle et sécurité <<<

Avec une arrivée d'air dédiée (depuis un mur extérieur ou par le vide sanitaire), l'air de la maison n'est pas consommé et n'est donc pas renouvelé par de l'air froid. Thermiquement, le contraire est une aberration.

Attention au bon dimensionnement du poêle ! Il faut le choisir limite pas assez puissant, pour pouvoir plus facilement l'utiliser en demi saison quand les besoins sont moindres.

Ne jamais surdimensionner un poêle à bûches.

Sinon la chaleur sera trop importante, l'utilisation du poêle très difficile, voire impossible en intersaisons, même avec le tirage baissé, ce qui promettra une combustion incomplète, inefficace et polluante, sans parler des vitres noircies ne permettant plus de voir les flammes...

Le chauffage au bois rejette des particules nocives par les fumées, particulièrement les foyers ouverts ou appareils d'ancienne génération.

Un poêle moderne à haut rendement voit ce rejet de particules réduit.

(le granulé rejète 10 fois moins de particules que le bois ).



Pour chauffer une maison à étage avec un poêle, l'idéal sera la forme soit cubique, en évitant les vides sur séjour. Un poêle trop proche de l'escalier n'est pas forcément le meilleur emplacement.

Choisissez ensuite de ne pas isoler le hourdis d'étage au profit d'entrevous enterre cuite, et rupteurs thermiques seulement pour la périphérie.

Ainsi, les pièces au dessus de la pièce de vie (où se trouve le poêle), seront naturellement chauffées par le sol.

Dans le cas d'une maison de plain-pied, préférez une position centrale pour le poêle.

Comme appoint, notamment pour les pièces plus éloignées, de simples panneaux électriques rayonnants suffiront, sinon mettre en place un circuit aéraulique en boucle pour profiter d'un brassage d'air, avec un basique groupe de VMC détourné se sa fonction initiale, ou alors un système officiel appelé "récupérateur de chaleur" des fumées, grâce à un échangeur dans le volume chauffé, connecté sur la sortie de poêle :


(image Poujoulat)





Vous n’êtes pas motivés par le chargement des bûches ?

Pensez à la solution à granulés, avec une autonomie pouvant dépasser 2 jours au plus froide de l'hiver, et plus en intersaisons. Recharger le poêle ne devient pas plus contraignant que de sortir la poubelle, ou de remplir de croquettes la gamelle du chat.

Le thermostat (souvent de série) assurera la régulation. Une programmation d'allumages/extinctions automatiques sera possible.

On voit même des modèles équipés d'une télécommande, et parfois même un allumage à distance par sms (modem téléphonique en option).

Un ventilateur forcera la convection. En fonction des fabricants, cette ventilation pourra se faire entendre. Certains modèles offrent des réglages de vitesse, d'autres n'ont pas de ventilateurs du tout.


Comme pour les modèles à bûches, une entrée d’air extérieure est vivement conseillée pour alimenter le foyer (directement par un mur extérieur ou par le vide sanitaire), afin d'éviter que le poêle consomme l'air du volume de la maison, ce qui fera inévitablement rentrer autant d'air froid venant de l'extérieur (par une grille prévue à cet effet).

Existent aussi des poêles hydrauliques appelés « bouilleurs » destinés à être raccordés à un réseau de radiateurs et ballon d’eau chaude, tel un chauffage central. A combiner cependant avec un ballon tampon.
La chaudière à granulés fonctionne sur ce principe mais avec une seule livraison annuelle de granulés, et ce grâce à un silo pour le stockage. Il est nécessaire de prévoir une petite pièce dédiée et à proximité de la chaudière : l’alimentation sera assurée par une vie sans fin. Si logé dans un sous-sol par exemple ou dans une pièce plus lointaine, on utilisera un système d’aspiration.
Ces solutions de chauffage donnent droit à 40% de crédit d’impôt sur le matériel, hors silo et frais de livraison et installation. A partir de 2010, cela passe à 25%.





Si le réseau de gaz de ville arrive jusqu’à chez vous, il est toujours opportun de s’y raccorder, malgré les polémiques tarifaires, car le coût du kWh est moitié moindre que celui électrique. Par contre, il faudra un contrat d'entretien.
Il ne faut pas oublier l'abonnement, mais celui électrique (compteur) sera revu à la baisse.

En plus d'être fiable et plus confortable que de l'air directement chauffé par résistances électriques, cette énergie naturelle permet des économies à la fois sur :

  • le chauffage (basse ou haute température)
  • l'eau chaude sanitaire (instantanée et/ou avec réserve)
  • la cuisine

Pour info, une correcte chaudière gaz non condensation (convient aux radiateurs) coûte environ 1500 €, hors pose.




Bien que les chaudières à condensation permettent de plus grandes économies, le gaz et le granulé sont des énergies qui n'obligent pas le plancher chauffant (le bois non plus).

Car le plancher chauffant doit rester un choix entier, et non un émetteur imposé par une énergie qui impose la basse température pour fonctionner correctement.

Sinon, les comparaisons d'amortissements seront faussées et donc trompeuses.






En chauffage électrique direct 1/1, au lieu de basiques convecteurs appelés "grille-pains", choisissez au moins des panneaux rayonnants (ou "radiants") de moyennes gammes, qui joueront sur le confort. Les radiateurs à "accumulation" sont beaucoup plus chers, mais augmentent le rayonnement, synonyme de confort. Cependant, ils sont longs à monter en température, au profit d'un chauffage plus stable.

De façon générale, l’absence d’entretien pour le chauffage électrique est toutefois attrayante.

La convection dans une pièce :



(moins l'isolation est performante, plus la différence de températures est importante, comme sur le schéma)


>>> Comparaison des différents émetteurs électriques <<<

>>> Les avantages/inconvénients des différents émetteurs de chauffage électrique <<<


Tout le monde ne le sait pas, mais en France, l’énergie électrique, étant d'origine nucléaire à plus de 80%, et nécessitant donc des centrales thermiques pour l'appoint, ne devrait pas être utilisée pour le chauffage car elle demeure la plus polluante à long terme. Si, si.

>>> Enfouissement des déchets nucléaires : pas très rassurant (vidéo) <<<

2,58 W d'énergie primaire sont nécessaires pour fabriquer 1 W d'énergie électrique utile et apparemment propre chez vous.

Et c'est pire pendant les pics de consommation, obligeant le fonctionnement de centrales thermiques en renfort réguliers !

>>> Explications Idéesmaison.com <<<

La logique voudrait que l'énergie électrique soit réservée à des utilisations domestiques (électroménager, éclairage, volets roulants...).

>>> Le point sur l'électricité en France <<<



Le plancher électrique direct (résistances coulées dans la chape) n'est pas une bonne solution car non évolutif (conserverez-vous la même énergie pendant la durée du crédit, et plus ? ). Et l'électrique n'a pas besoin de basses températures pour être correctement exploité.

Pour celui qui croit en l'énergie électrique, pour un budget comparable avec celui d'un plancher direct, pour une maison bien orientée dans une région chaude, pourquoi ne pas rester en panneaux rayonnants très réactifs, et investir dans un renforcement d'isolation ? La bonne orientation étant gratuite, les apports solaires pourront plus facilement être exploités grâce à la capacité de la chape non chauffée par des résistances (PRE).

Pour une région froide et peu ensoleillée, quitte à se chauffer à l'énergie électrique, un plancher chauffant se révèlera plus économique. Ne doit être choisi au détriment d'une meilleure isolation.

Il ne parait pas non plus raisonnable d'investir dans du chauffage électrique, vu la conjoncture (libération du marché pour des hausses de tarifs prévues) et l'origine nucléaire de cette énergie. Vous devrez assumer le choix de l'énergie électrique sans pouvoir en changer, contrairement au plancher à eau.





Si vous êtes contraints de partir sur une installation électrique parce que vous n’avez pas le gaz et que vous ne souhaitez pas vous chauffer au bois, vous pourrez vous tourner vers la pompe à chaleur (PAC), qui devra être exploitée en basse température, obligeant la plupart du temps de financer un plancher chauffant, même pour ceux qui à la base n'en souhaitaient pas forcément.

Contrairement à ce que l'on pourrait vous faire croire, la PAC n'a rien d'une énergie renouvelable, et en acquérir une n'est pas une réelle démarche écologique car on est toujours dans la catégorie du chauffage électrique, et surtout à cause du gaz frigorigène hautement polluant contenu dans les circuits qui ne seront pas éternellement étanches (contrôles et appoints nécessaires).
Avec un COP moyen de 3, le rendement final est plus acceptable, mais c'est donc une solution illusoire écologiquement parlant.

Le gaz n'est finalement pas plus polluant.


Entretien des PAC, particulièrement leur circuit frigorigène :

Citation: Titre II : dispositions relatives à la prévention des fuites de fluides frigorigènes
Article 4 du décret du 7 mai 2007
(codifié aux articles R 543-78, R 543-79, R 543-80 et R 543-81 du code de l'environnement)

Tout détenteur d'équipement est tenu de faire procéder à sa charge en fluide frigorigène, à sa mise en service ou à toute autre opération réalisée sur cet équipement qui nécessite une intervention sur le circuit contenant des fluides frigorigènes, par un opérateur remplissant les conditions prévues au titre IV du présent décret. Toutefois, le recours à un opérateur n'est pas obligatoire pour la mise en service des équipements à circuit hermétique, préchargés en fluide frigorigène, contenant moins de deux kilogrammes de fluide dès lors que leur mise en service consiste exclusivement en un raccordement à des réseaux électrique, hydraulique ou aéraulique.

Le détenteur d'un équipement dont la charge en fluide frigorigène est supérieure à deux kilogrammes fait en outre procéder, lors de sa mise en service, à un contrôle d'étanchéité des éléments assurant le confinement du fluide frigorigène par un opérateur remplissant les conditions prévues au titre IV du présent décret. Ce contrôle est ensuite périodiquement renouvelé. Il est également renouvelé à chaque fois que des modifications ayant une incidence sur le circuit contenant les fluides frigorigènes sont apportées à l'équipement. Si des fuites de fluides frigorigènes sont constatées lors de ce contrôle, l'opérateur responsable du contrôle en dresse le constat par un document qu'il remet au détenteur de l'équipement, lequel prend toutes mesures pour remédier à la fuite qui a été constatée.

>>> Les décrets <<<


L’aérothermie reste le système de pompe à chaleur le plus accessible, mais n'est cependant pas une solution avantageuse pour toutes les régions, les performances dépendant directement des températures extérieures (est-ce la définition du chauffage ? ).

Attention aux COP théoriques annoncés étant obtenus par une température extérieure de 7°, pour une eau à 35°. Pendant la saison de chauffe, le COP moyen sera bien inférieur. D'ailleurs, n'hésitez pas à demander les COP à températures négatives.

La haute température (radiateurs ou eau chaude sanitaire) n’est pas adaptée à l'aérothermie. Pendant l'hiver, notamment les nuits (heures creuses), le rendement sera alors très bas vu le delta plus important, quoi qu’en disent les commerciaux. Ceci dit, certaines régions y sont moins défavorables. Sinon, un appoint sera une sécurité, autrement dit un double chauffage (électrique, bois...).

Certains parlent d'effet de mode pour les PAC.

Ce qui est certain, c'est qu'elles resteront difficiles voire impossibles à amortir, la durée de vie espérée des machines n’étant généralement pas supérieure au retour sur investissement. Et le renouvellement matériel devra probablement se faire sans crédit d’impôt, ne l'oubliez pas. Un nouveau crédit ?


Le budget est encore supérieur pour les systèmes géothermiques, et l’investissement devient particulièrement déraisonnable, qui se fait trop souvent au détriment de l’isolation, à tort.

Si vous disposez d’une nappe phréatique sur votre parcelle, un forage avec pompe à chaleur eau-eau (aquathermie) peut se révéler être une solution intéressante techniquement, mais hélas pas financièrement, l'investissement étant trop conséquent. En effet, j'entends parler de devis à plus de 30.000 € et ce budget permettrait de financer le surcout pour une maison passive, laquelle ne demandera quasiment aucun chauffage.


Un COP permettant des consommations électriques moindre, on subira moins l'augmentation du prix du kWh EDF (logique).

Ceci dit, une bonne isolation va dans le même sens.



Pour de meilleurs rendements, les pompes à chaleur, surtout aérothermiques, devront être exploitées avec un émetteur hydraulique basse température :

  • un plancher chauffant réduisant malheureusement la capacité à stocker les apports solaires venant des baies vitrées bien orientées (à cause de sa chape mince de 5 cm déjà chauffée), mais également pour lutter contre les surchauffes estivales, notamment dans les régions chaudes (masse lourde insuffisante)
  • un plafond chauffant (très bonne réactivité)
  • des murs chauffants (vous permettant de conserver l'inertie thermique du plancher)
  • du "gainable" (très réactif et invisible, utilisant la convection pure, moins appréciable que le rayonnement)
  • des ventilo-convecteurs (très réactifs, chauffant par convection, mais pouvant générer des nuisances sonores de niveaux plus ou moins incommodants, avec des débits en rapport avec la performance de l'isolation, de la qualité et du dimensionnement du système)
  • des radiateurs basse température imposants car surdimensionnés.
Dans le cas de soufflants, le besoin d'inertie thermique de la maison sera moins important (pas pour la saison chaude).

Dans le cas du plancher chauffant, attention avec d'importants apports solaires passifs dans les régions ensoleillées, qui compliqueront sérieusement la régulation, même avec deux sondes (intérieure et extérieure) à cause de la réactivité lente de la chape de plusieurs tonnes (15 tonnes pour 110m²), qui sera déjà "occupée" par les calories. Cela risque d'être particulièrement difficile avec une isolation intérieure avec un doublage léger en Placo. Avec ce type d'émetteur, il sera conseillé d'augmenter l'inertie thermique du bâtiment.

Dans l'absolu, l'inertie du chauffage doit être inférieure ou égale à celle du bâtiment. Ne pas confondre les deux.

Chape flottante de plancher chauffant pendant l'hiver = inertie thermique importante du chauffage (inconvénient).

Chape flottante de plancher chauffant, hors période de chauffe = fait partie de l'inertie thermique de la maison (insuffisante).

Chape de plancher non chauffant, directement sur la dalle = inertie thermique toute l'année, moins pour le chauffage, plus pour la maison.

Car sans plancher chauffant, la chape n'est plus obligatoirement flottante, et l'isolation peut être assurée par des entrevous isolants (sans oublier les rupteurs thermiques en périphérie), ce qui augmentera facilement l'inertie de la maison : chape + dalle = plus de 10 cm de masse lourde.

Donc pour tirer tous les avantages du plancher chauffant, il faudra compter sur une inertie thermique plus sérieuse dans le bâtiment, afin de compenser et annuler les effets indésirables de surchauffes, principalement rencontrés en intersaisons dans les maisons largement vitrées construites dans les régions ensoleillées.

Concrètement, ce manque d'inertie thermique pourra être récupéré avec :

  • une isolation extérieure de maçonnerie lourde (béton banché, briques même si creuses, ou parpaings à la limite)
  • une isolation répartie avec maçonnerie en briques larges isolantes, avec ou sans complément extérieur (en fonction des régions, et de l'épaisseur des briques)
  • des contre-cloisons pour le doublage d'une isolation intérieure, et cloisons de distributions lourdes
  • un hourdis d'étage lourd et sans faux plafond isolant
  • murs de refend lourds et désolidarisés de la périphérie (dans le cas d'une isolation intérieure)
  • un plafond chauffant à la place du plancher chauffant

Dans les régions peu ensoleillées, et plus froides, le plancher chauffant aura plus d'avantages, et les besoins d'inertie thermique dans la structure du bâtiment seront moins importants.

Car de façon générale, l'inertie dans le chauffage réduit la réactivité, et le chauffage ne pourra pas suivre précisément le besoin (en cas d'apports solaires, ou une demande ponctuelle par exemples). Ce phénomène sera proportionnel avec le niveau de l'isolation, et la constance du besoin (régularité des températures extérieures).

Le chauffage au sol jouera sur la température ressentie, tout comme les murs chauffants (explications dans dossier "isolation"), pour un léger abaissement de la température de consigne de chauffage (1 ou 2 degrés) par rapport à une installation avec radiateurs. Cela contribuera à l'homogénéité des températures dans les maisons mal isolées, ce qui aura nettement moins d'influence du dans une maison correctement conçue.

Un plancher chauffant aura plus de mal à se justifier dans une maison bien isolée, qui par définition a réduit ses besoins de chauffage.

Il sera par contre apprécié pour les grandes hauteurs sous plafond, surtout si l'isolation n'a pas été soignée.

Evitez absolument le plancher chauffant pour une maison secondaire, trop long à monter en température (complètement inadapté).

>>> Avantages et inconvénients du chauffage par le sol (électrique ou hydraulique) <<<





Le plafond rayonnant hydraulique reste une alternative intéressante, avec le gros avantages d'apporter une réactivité bien supérieure à celle du plancher chauffant, son cruel défaut. Contraierement aux idées reçues, le rayonnement est aussi plus important car la convection est limitée.

Possible dans le cadre d'une rénovation :



>>> Système Plafino <<<

>>> Avis technique <<<

>>> Avantages et inconvénients du plafond chauffant (électrique ou hydraulique) <<<


Autre avantage : le système peut également proposer un véritable et très économique mode rafraichissement, en étant relié à un circuit hydraulique coulé en fond de fondations en vue de récupérer la fraicheur du sol (plus c'est profond mieux c'est). Plus efficace qu'un plancher rafraichissant, et fonctionne simplement grâce à une circulation d'eau (pas de PAC).

>>> Le puits canadien hydraulique Innovert <<<

Validé par un avis technique.

Conseillé pour les maisons en Placo (inertie faible donc) dans lesquelles les surchauffes sont plus difficiles à contenir lors de canicules, voire en intersaisons dans les régions chaudes.

Car un puits canadien est en quelque sorte de l'inertie déportée.

Ce puits canadien hydraulique n'a pas les inconvénients du puits à air servant de ventilation : pas d'entretien (bactéries), pas d'évacuation des condensats à gérer (pente, siphon, regard...).

Mais pour fonctionner correctement, la longueur d'un puits hydraulique devra être majorée pour augmenter la surface d'échange (en général, la longueur du circuit dans le sol avec plusieurs "étages" sera proche de celle dans le plafond).




Entre les chauffages au sol et plafond, existent les murs chauffants. La chape ne sera pas privée de son inertie (n'aura de logique que si remplacent des cloisons "légères"). Le rayonnement à hauteur d'homme ("pression thermique" plus importante sur le corps). L'inconvénient : ne pas recouvrir les murs avec de grands meubles, comme un parquet sur un plancher chauffant (irrationnel).
Possible dans le cadre d'une rénovation.
Briques creuses en photo, réduisant l'inertie par rapport à du plein. Possibilité d'émetteur métallique comme pour le plafond rayonnant, pour une réactivité accrue.








Le chauffage solaire (panneaux hydrauliques reliés à un émetteur basse température, avec ballons de stockages) pourra générer des économies, et ce particulièrement avec une maison mal orientée ne pouvant profiter d'apports solaires passifs suffisants. Les panneaux devant être orientés sud, posés selon une inclinaison de 60° environ, une installation au sol pourra être conseillée, mais attention aux ombres portées (masques).

Ne pas oublier que le chauffage solaire nécessite un appoint auquel il faudra penser, tout comme le bilan énergétique sur les économies à espérer.






Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), l'eau chaude sanitaire (ECS) peut représenter jusqu'à 25% de la consommation totale d'un logement et pourrait atteindre plus de 50% dans un logement de type bâtiments basse consommation (BBC).

Pensez au solaire pleinement capable d’assurer une grosse partie des besoins annuels. Appoint électrique avec un ballon bi-énergies, ou autre avec un ballon tri-énergies. L'inclinaison idéale des panneaux sera de 45° avec une exposition plein sud, sinon sud +/- 30° possible.

Le ballon thermodynamique est une solution illusoire lorsque la PAC aérothermique intégrée s'alimente en air de la pièce qui va inévitablement se refroidir, générant un nouveau besoin pour finalement pomper le chauffage de la maison.

Un ballon thermodynamique serait intéressant pour récupérer l'énergie perdue d'une grosse chaufferie collective.

Si la PAC intégrée est directement reliée à l'extérieur par des gaines, le COP dépendra des températures extérieures, forcément. Le système ne sera pas rentable pendant la saison froide, et la résistance électrique sera souvent sollicitée. On peut prévoir de pomper l'air tempéré du vide sanitaire (cela augmentera un peu les déperditions par le plancher, mais c'est mieux que pomper directement l'air extérieur froid). Les COP redeviennent intéressants avec les beaux jours.

Maintenant, on trouve des ballons thermodynamiques plus ingénieux : ils sont branchés sur l'air extrait par la VMC afin de récupérer les calories normalement perdues par la ventilation :

http://www.innovert.eu/votre-eau-chaude-sanitaire.wee

Par contre, attention quand même l'été car la VMC devra également tourner lorsqu'il fait 35° dehors (c'est obligatoire, mais réchauffer ainsi sa maison d'1 ou 2° n'est pas logique pour autant). On doit pouvoir paramétrer le système afin qu'il ne tourne que la nuit, favorisant la ventilation nocturne, au profit de tarifs heures creuses.

Réservez la place du cumulus à proximités des points d'eau, quitte à en placer un second de 15 ou 30 litres sous l'évier de la cuisine.

Ne placez pas votre cumulus dans le garage !
Car pour une eau à 60°, les déperditions ne seront pas les mêmes dans un environnement à 0° l'hiver , que dans le volume chauffé de la maison, et les calories ne seront pas perdues.





Ventiler sa maison est une obligation. En effet, les normes imposent un renouvellement permanent de l'air :

Pour cela, il faudra choisir le type de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) :

VMC basique : les débits de ventilation sont continus pour un maximum de gaspillage de chauffage. Attention aux entrées d'air sur la ou les façades exposées aux vents dominants (inconfort et ventilation forcée).

VMC "hygro A" : avec capteurs hygrométriques pour cibler le besoin de renouvellement d'air (douche, cuisine, présence humaine...), mais les entrées d'air au dessus des menuiseries restent "autoréglables".

Ayez le réflexe "hygro B", pour des débits d'air qui s'adapteront à l'humidité ambiante aussi dans les pièces de vie, grâce à des entrées d'air hygroréglables en plus des bouches d'extraction. C'est le minimum raisonnable et le surcoût est très faible, pour de réelles économies de chauffage.

Principe de la VMC simple flux :



Il est possible de se contenter d'une ventilation passive, avec de simples aérations hautes et basses. Le renouvellement de l'air sera alors assuré grâce à l'effet de cheminée, mais largement influencé par le vent (pressions sur les façades).


Pour les régions froides, la VMC double flux, grâce à son récupérateur de chaleur et suppression des entrées d'air au dessus des menuiseries, peut s'avérer intéressante pour réduire les déperditions et donc le chauffage, notamment si le besoin de ventilation est permanent, comme c'est le cas avec des occupants fumeurs par exemple.

>>> Les différents systèmes de VMC (dossier Forum Construire) <<<

>>> Les différents systèmes de VMC avec les avantages et inconvénients (ADEME) <<<






Afin d'assurer une ventilation nocturne efficace l'été, naturelle par convection, pensez à prévoir deux ouvertures opposées et équipées de grilles de défenses (pour la sécurité) ou une porte d'entrée profitant d'une partie vitrée que l'on peut ouvrir. A combiner si possible avec des matériaux intérieurs profitant d'une bonne inertie thermique. La maison sera rafraîchie la nuit avant d'attaquer une journée chaude, avec fenêtres fermées, et ventilation coupée de préférence.




Assurer le confort estival sans forcément parler de climatisation, laquelle n'est pas une fatalité dans une maison bien conçue :



>>> Effinergie <<<

>>> L'Ademe <<<

>>> L'Anah <<<

>>> L'Agence Locale de l'Energie <<<

>>> L'IDEMU <<<

>>> Dossier spécial maisons à ossatures bois (MOB) <<<





  • La sur-ventilation nocturne (impact estimé 1 à 4,5°C)
  • Les protections solaires (impact estimé 1 à 3,5°C)
  • Les charges internes (apports de chaleur par équipements, personnes…) (impact estimé 1 à 3°C)
  • L’inertie (masse totale) du bâtiment (impact estimé 1 à 2,5°C)
  • La durée de la période de chaleur (impact estimé 1 à 2°C)
  • Le revêtement des parois (impact estimé 0 à 1,5°C)
  • La nature de l’isolant (impact estimé 0 à 1°C)
>>> www.toutsurlisolation.com <<<


Avant de réserver le budget pour un coûteux système de climatisation (autant à l'achat qu'à l'utilisation), je vous conseille d'investir 18 € dans le très instructeur ouvrage "Fraîcheur sans clim", de Thierry SALOMON et Claude AUBERT qui expliquent toutes les alternatives, préventives et correctives.






Voici donc des conseils neutres qui j’espère vous seront constructifs dans vos projets neufs mais aussi dans la rénovation, afin de valoriser votre logement, augmenter votre confort, générer des économies, et limiter la pollution...

N'hésitez pas à contacter l'ADEME (Agence De l'Environnement et la Maîtrise de l'Energie) par téléphone, et qui sera toujours là pour vous renseigner, et ce gratuitement, avec possibilité de vous rencontrer pour mieux vous conseiller.


43 % représente la part d'énergie consommée en France par le secteur du bâtiment.
25 % des gaz à effet de serre sont liés à la construction et à l'utilisation des bâtiments.



"Dans une avalanche, un flocon ne se sent jamais responsable..."


Il faut réagir. Procurez-vous le guide de "La maison des [néga]watts" aux éditions "Terre vivante".


Regardez donc "Une vérité qui dérange", documentaire d'Al GORE, ou le film documentaire "La 11ème heure, le dernier virage" avec Leonardo DICAPRIO, visant une prise de conscience écologique urgente.


>>> Quelques tests pour connaître votre bilan carbone, ou empreinte écologique <<<





Bonne continuation dans vos projets, j'ose espérer réfléchis.

Edité 151 fois, la dernière fois il y a +7 ans.
4
La pollution sera le fléau de demain.

>>> Voir les guides pour construire de façon raisonnée <<<
(clic !)
Partager
Auto-promo
Trouvez des pros
Ne vous prenez pas la tête pour une installation de pompe à chaleur...

Allez dans la section devis pompes à chaleur du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de chauffagistes de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les chauffagistes, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-36-devis_pompes_a_chaleur.php
isaac
Auteur du sujet

Messages : Env. 10000
De : Sud De Toulouse (31)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 04h58
Emplacement réservé.
0
La pollution sera le fléau de demain.

>>> Voir les guides pour construire de façon raisonnée <<<
(clic !)
Partager
cross

Messages : Env. 2000
De : Dans Une Mob
Ancienneté : + de 11 ans
Le 09/01/2010 à 11h05
t' en a pas marre de donner des leçons ???

c' est quoi ton métier ? prof ?
0
Partager
stephplr77

Picto recompense Membre super utile

Messages : Env. 30000
De : Sur Le Forum (77)
Ancienneté : + de 14 ans
Le 09/01/2010 à 11h12
cross, j'ai pas tout lu, mais il me semble qu'isaac a compiler un certain nombre d'informations (dont il cite les sources) de sorte que quiconque s'informe puisse retrouver facilement ladite information, quitte à se poser d'autres questions ensuite
2
Partager
Chris
Administrateur

Messages : Env. 30000
Dept : Gironde
Ancienneté : + de 14 ans
Le 09/01/2010 à 12h37
Oulla Cross, mal dormi?? Laugh
0
Je penche, donc je suis

Chris
Partager
beagle85

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 500
De : La Flocellière (85)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 13h10
Citation: Le gaz est moins polluant, donc plus intéressant que l'électrique, et ne génère aucun pic de consommation, grandement responsables de la pollution :

>>> Explications Idéesmaison.com <<<

J'avoue avoir du mal à comprendre que le faite de se chauffer au gaz ne génère pas de pic de consommation !

Et si on regarde le lien que tu propose, il est noté:
Citation: Toutefois, sa réputation de propreté ne doit pas faire oublier qu'il s'agit d'une énergie fossile dont la combution participe à l'effet de serre.

Donc le gaz n'est pas la solution miracle !?
0
Partager
isaac
Auteur du sujet

Messages : Env. 10000
De : Sud De Toulouse (31)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 18h10
cross a écrit:t' en a pas marre de donner des leçons ???

c' est quoi ton métier ? prof ?

Bonsoir ! Pourquoi tant d'agressivité ?

Comme le dit Stephplr, je ne donne pas des leçons, mais des informations que chacun sera libre de comprendre.

Si tu n'en as pas besoin, je suis heureux pour toi.

Note : je n'ai fait que diviser le guide, pour un dossier dans les rubriques concernées.

beagle85 a écrit:J'avoue avoir du mal à comprendre que le faite de se chauffer au gaz ne génère pas de pic de consommation !

Il en génère, mais ces pics n'entrainent pas une pollution supplémentaire, indépendamment de la consommation d'énergie finale, contrairement à l'électricité.

beagle85 a écrit:Donc le gaz n'est pas la solution miracle !?

Bin non, mais ce n'est pas la pire.

Edité 2 fois, la dernière fois il y a +9 ans.
0
La pollution sera le fléau de demain.

>>> Voir les guides pour construire de façon raisonnée <<<
(clic !)
Partager
stephplr77

Picto recompense Membre super utile

Messages : Env. 30000
De : Sur Le Forum (77)
Ancienneté : + de 14 ans
Le 09/01/2010 à 18h11
c'est pas stephrider, c'est stephplr

bon c'est pas grave car je m'entends bien avec stephrider, et puis c'est un stéphane tout de même

mais quand même isaac, arrête le jus de pomme
0
Partager
isaac
Auteur du sujet

Messages : Env. 10000
De : Sud De Toulouse (31)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 18h22
Oups, corrigé. Wink

Comment sais-tu que j'aime le jus de pomme ?
0
La pollution sera le fléau de demain.

>>> Voir les guides pour construire de façon raisonnée <<<
(clic !)
Partager
stephplr77

Picto recompense Membre super utile

Messages : Env. 30000
De : Sur Le Forum (77)
Ancienneté : + de 14 ans
Le 09/01/2010 à 19h02
j'ai fait l'association nexwton avec la pomme
0
Partager
isaac
Auteur du sujet

Messages : Env. 10000
De : Sud De Toulouse (31)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 19h09
0
La pollution sera le fléau de demain.

>>> Voir les guides pour construire de façon raisonnée <<<
(clic !)
Partager
stephrider

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 9000
Dept : Aube
Ancienneté : + de 12 ans
Le 09/01/2010 à 22h46
stephplr77 a écrit:c'est pas stephrider, c'est stephplr

bon c'est pas grave car je m'entends bien avec stephrider, et puis c'est un stéphane tout de même

mais quand même isaac, arrête le jus de pomme





isaac, j'ai encore rien dit, tu anticipes ou quoi?
0
auto construction terminée
165m² + 65 m² garage
Partager
cross

Messages : Env. 2000
De : Dans Une Mob
Ancienneté : + de 11 ans
Le 09/01/2010 à 22h49
bonsoir Isaac,

bien reçu ton MP.
tu t' en doutes bien que globalement je suis en accord avec toi.

ce que je trouve pénible est que tu es persuadé d' avoir raison sur tout et tu passes ton temps a essayer de persuader les lecteurs du forum.
combien de fois as tu répété les mêmes choses. combien de fois as tu écris "les apports solaires" ???? à chaque fois tu répètes les mêmes choses...c' est lourd !! même si en règle générale ce que tu écris est censé, il n' y a pas de secret.

tu ne pourras jamais convaincre quelqu' un qui a opté pour du chauffage électrique de faire marche arrière car ce dernier est certain d' avoir fait le bon choix.

et perso, je préfère voir une famille se chauffer à l' électrique et ne faire que 8000 bornes par an en voiture (parce que utilisateur des transports en commun, proximité du lieu de travail...) qu' une autre se chauffer au solaire mais bouffer 25000 bornes par an avec "Land cruiser" qui fait du 15 litres au 100.....

d' ailleurs, regarde cette vidéo marrante mais tellement réaliste (peut être la connais tu ?) :
http://www.dailymotion.com/video/x5lp0j_ecolo-bobo-y_fun

bon WE Wink
1
Partager
stephrider

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 9000
Dept : Aube
Ancienneté : + de 12 ans
Le 09/01/2010 à 22h54
cross a écrit:
tu ne pourras jamais convaincre quelqu' un qui a opté pour du chauffage électrique de faire marche arrière car ce dernier est certain d' avoir fait le bon choix.



ou de ne pas avoir eu le choix d'un point de vue financier. (c'était juste pour la précision)
1
auto construction terminée
165m² + 65 m² garage
Partager
isaac
Auteur du sujet

Messages : Env. 10000
De : Sud De Toulouse (31)
Ancienneté : + de 10 ans
Le 09/01/2010 à 23h18
Bonsoir, Stephrider, cela n'a rien à voir. Car l'idée est de rester dans des budgets comparables, voir moindre.

Je ne parle pas de PAC sur nappe phréatique comme tu en es équipé. Pas besoin d'aller jusque là.

En effet, la société de consommation n'aide pas à se contenter de choses simples.

Cross, ce forum traite l'habitat, et déjà que ce n'est pas évident de faire comprendre certaines logiques naturelles dans le domaine, si en plus on commence à s'égarer en parlant de pollution générale, on ne sait plus où donner de la tête. Pourquoi pas se retrouver à la limite sur un autre forum ?

Pour info (la vidéo), je ne prends pas l'avion. Wink

Il est difficile d'arriver à un comportement hautement responsable, mais lorsque je comprends une alternative plus durable, bin j'essaie de l'adopter bien évidemment.

J'ai rédigé cette synthèse pour éviter de répéter les mêmes choses, en vain car apparemment peu sont foncièrement prêts à changer de mentalité dans un but d'évoluer, ce qui me désole.
Oui je passe mon temps à informer les membres du forum, qui trop souvent refusent de comprendre l'intérêt de réfléchir un petit peu, ou alors trop tard.

Car pourquoi poser tout le temps les mêmes questions ?

C'est bien qu'il y a un problème de communication...

Quand on ne sait pas, on peut être excusé, mais moins lorsqu'on décide ouvertement de faire l'autruche.
Pour les autres, je vous encourage à maintenir votre état d'esprit, qui indirectement arrivera à convaincre votre entourage.
0
La pollution sera le fléau de demain.

>>> Voir les guides pour construire de façon raisonnée <<<
(clic !)
Partager
En cache depuis le mercredi 22 mai 2019 à 03h03

Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forumC'est intéressant aussi !

Devis chaudière gazArtisan
Devis chaudière gaz
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Quel chauffage choisir ?
Quel chauffage choisir ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
11 idées de poeles à bois
11 idées de poeles à bois
L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.
Photos installations chauffages
Photos installations chauffages
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

  • Picto forum

    Pertinence du chauffage au sol à l'étage, dans le sud

    16 réponses Forum chauffage, climatisation et ventilation
    Bonjour, nous faisons construire une maison RT2012 en region Toulousaine, et avons choisi un chauffage au sol au RDC et a l'etage, alimente par une pompe ...
  • Picto forum

    Quel chauffage pour notre maison?

    24 réponses Forum chauffage, climatisation et ventilation
    Bonjour a tous, Inspires par de nombreux projets d'auto-construction, nous avons, mon compagnon et moi, aussi decide de se lancer dans cette avanture. ...
  • Picto forum

    Schéma plomberie & chauffage en attente commentaire

    17 réponses Forum aérothermie
    Bonjour, J'ai dessinee mes plans de chauffage, plomberie & plan de calepinage plancher chauffant pour ma future maison. N'etant absolument pas competent ...
  • Picto forum

    Poele a bois en chauffage principale Rt2012?

    54 réponses Forum poêle à bois
    Bonjour, dans mon projet de construction, le chauffage prevu par le constructeur est un poele a granules 2,5 a 8,5 Kw Moretti Venere et au niveau de la ...
  • Picto forum

    Chauffage de salle de bain

    14 réponses Forum chauffage et ecs solaire Picto ok Résolu
    Bonjour, Je souhaiterais avoir votre avis : nous construisons et avons choisi un chauffage par radiateurs avec chaudiere a gaz air eau. On nous conseille ...
  • Picto forum

    Chauffage Etage :Ventilo-convecteurs ou radiateurs basse t°?

    14 réponses Forum aérothermie
    Bonjour, Nous allons avoir une PAC aerothermique pour notre chauffage avec du chauffage au sol au RDC. Par contre pour l'etage, nous hesitons encore entre ...
  • Picto forum

    Dalle chauffante +poele a bois

    15 réponses Forum poêle à bois
    Bonjours a tous Voila, je suis en projet de construction sur une maison de plein pied de 115 m habitable. L'isolation, c'est 10 cm de laine de verre sur ...
  • Picto forum

    Panneau solaire thermique avec store electrique

    25 réponses Forum chauffage, climatisation et ventilation
    Bonjour, Je souhaite surdimmensionner mon installation de production eau chaude sanitaire solaire. Existe t'il des panneaux solaires avec strore electriques ...
  • Picto forum

    Avis gainable air/air

    18 réponses Forum chauffage, climatisation et ventilation
    Bonjour J'aurai besoin d'avis sur ma futur installation gainable en RT2012 maison 130m2 chambre 1 : 11,53m2 chambre2: 11,13m2 chambre3: 11,75m2 bureau: ...
  • Picto forum

    Problème de réglage de mon Starbox F02 - Delta Dore

    0 réponses Forum chauffage électrique au sol
    Bonjour, Je dispose d'un PRE avec un gestionnaire Starbox f02 et depuis quelques temps, j'ai changer les anciens thermostats Deleage par des thermostats ...
29
personnes
surveillent ce sujet
Voir