Retour
Menu utilisateur
Menu

[59] Notre dernier projet

Récit de construction de michel59190 - 108 messages - Affiché 27.167 fois

Présentation du projet :


Merci à forum construire de m'accueillir sur son site, et, bonjour aux lecteurs.
J'entame le récit de notre troisième et ultime projet : la construction d'un plain pied, après une rénovation et l'achat d'une maison neuve toute faite en Belgique.
Après 10 ans de séjour outre frontière, mon épouse et moi avons décidé de revenir en France. Nos enfants ont fait construire sur Hazebrouck voici six ans déjà. C'est ainsi que nous avons découvert cette charmante ville de flandre, sa population et l'agrément d'y vivre. En octobre 2012, nous avons trouvé une location, en attendant le bonheur de redevenir propriétaire.
Nous nous sommes mis aussitôt en quête d'un terrain. Première option chez Foncifrance, avortée suite au refus du projet de lotir par le maire. Ce dernier souhaitait un projet plus dense, c'est à dire des parcelles plus petites. Seconde option chez Pierres et territoires, pour un terrain en contrebas de maisons neuves, qui s'est révélé privé de soleil dès 10h00 le matin jusqu'au soir, en automne. Troisième option par annonce notariale. Avec l'indication du secteur et la photo, nous avons localisé le terrain, en retrait de la voie publique d'une trentaine de mètres, avec servitude de passage partagée avec un voisin.
Enfin, sur le bon coin, nous avons trouvé une annonce de particulier, qui correspondait à notre attente. 640 m2, situés dans un lotissement neuf en voie d'achèvement, à la périphérie des quartiers nord.
C'est ainsi que commence notre aventure.

Picto list Sommaire du récit :

Picto list Photos du récit :

Option de lecture :

Le récit de la construction :

Option de lecture :
Article

« Notre dernier projet »

Préparation > Terrain Par michel59190 le 11/09/2013 à 00h02
Comme je suis novice pour écrire sur un forum, j'avais rédigé un texte, auquel j'ai voulu ajouter des photos. En revenant de la page photo vers le message, oups ! plus rien, corps du message vierge.
Je recommence la frappe. Désolé
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Notre dernier projet »

Préparation > Terrain Par michel59190 le 11/09/2013 à 01h22
Suite à l'annonce, nous avons contacté le propriétaire du terrain à plusieurs reprises, pour lui confirmer notre engagement sérieux en vue de l'achat.
Le compromis a été signé chez le notaire le 18 décembre 2012 (Noël juste avant le date). Le propriétaire, qui avait changé de projet, souhaitait une vente rapide. Ça tombait bien, nous avions l'argent disponible suite à la vente de notre maison en Belgique. L'acte définitif fut signé le 8 février 2013, pour la somme de 91 650 €, tous frais et taxes inclus (dont le nouveau prélèvement au profit des recherches archéologiques), pour 641 m2 viabilisés.
C'est à ce moment que nous avons découvert être troisième propriétaire du terrain. Pour l'anecdote, le premier a abandonné son projet de construction neuve en raison de la maladie subite de son épouse. Ils se sont rabattus sur du neuf récent. Notre vendeur avait changé son projet pour une réhabilitation dans l'ancien, en raison de l'impossibilité de construire en RT 2005 (délai du P de C trop court pour un dépôt avant le 31/12/2012).
Rien de particulier sur la qualité du terrain : champ agricole, sauf un manque de terre de 70 cm au point le plus bas, avec mare d'eau permanente dans un angle, présence de craons de démolition, de construction des voiries et viabilisation, ainsi que des constructions environnantes.

Depuis notre arrivée sur Hazebrouck, nous avions démarché quelques constructeurs : maison phénix qui n'a pas donné suite... et nous encore moins, maison familiale le constructeur de nos enfants (très satisfaits), mais le bloc brique et l'isolant ne me convenaient pas pour une maison économe en énergie. Ces deux enseignes en étaient encore à la RT 2005, à trois mois de sa péremption.
Puis, par envie de faire travailler la ville d'Hazebrouck et ses commerçants, nous avons contacté maison d'en flandre, dont le commercial s'est montré disponible et attentif. Il nous a proposé un avant projet correspondant à nos souhaits. Il nous a donné ses recommandations sur chaque option des terrains envisagés, jusqu'à valider notre dernier choix avant compromis.
La surface du terrain, son orientation, ses mesures périmétriques permettaient l'implantation d'un plain pied (tout en longueur), à partir de la mitoyenneté avec la parcelle de nos futurs voisins.

Je joins des photos, mais en raison d'une maladresse, elles figurent peut être au message précédent.Vue vers l'ouest depuis l'accès chantier (et garage)Vue vers le nord depuis l'angle de rueFond du terrain en limite avec un sentier pédestre
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Prêt »

Préparation > Administratif Par michel59190 le 11/09/2013 à 21h16
Suite à l'acquisition du terrain, notre pécule avait été entamé. Pour le reconstituer, nous avons eu recours à un prêt immobilier de 80 000€ sur 10 ans, ce qui était prévu de toute façon.
Le commercial de maisons d'en flandre nous avait promis à plusieurs reprises, de nous communiquer l'adresse d'un courtier en prêt à Saint Omer. Nous n'avons pas obtenu la promesse... Ce qui aurait du éveiller notre attention. Nous avons trouvé ses coordonnées par nous-mêmes.
Lors d'un entretien, il nous a expliqué sa façon de travailler et comment il se rémunérait. Rapidement et sans engagement, il nous a fait une proposition de prêt à 1.80% (+1/-1). Nous avons fait part de cette offre à notre banque : CMN nord europe, qui s'est alignée.
Le taux variable ne peut excéder 2.80%, ni descendre en dessous de 0.80%. La variation se fait progressivement, dans un sens comme dans l'autre. 2.80% étant de toute manière inférieur à l'offre initiale du CMN.
Le courtier a supervisé, sans rémunération, le dossier avant de nous donner son avis favorable. Nous le remercions encore aujourd'hui, pour son engagement désintéressé à notre égard.
Si les modérateurs m'y autorisent, je vous communique l'adresse de son site internet : www.atout-pret.fr
Une autre agence existe dans l'agglomération lilloise.

Nous voila paré pour engager les négociations avec maisons d'en flandre.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Négociations afin de définir le projet »

Préparation > Administratif Par michel59190 le 11/09/2013 à 22h45
À plusieurs reprises, nous avons rencontré le commercial de maison d'en flandre, pour définir précisément notre projet et esquisser le plan.
Nous savions ce que nous voulions en superficie des pièces, que ce serait un plain pied pour en profiter aussi longtemps que possible, que la construction serait conforme à la RT 2012.
Le commercial a bien cerné nos besoins, et, rencontres après rencontres, le projet s'est affirmé. Le terrain est parfait, l'implantation de la construction permet un ensoleillement successifs des quatre façades, du lever jusqu'au coucher du soleil.
Une visite de maison témoin, sur place ou nous construisons actuellement, nous a conforté dans notre choix de retenir maison d'en flandre. Selon les informations du commercial, le parement est en briques "moulées main", les porteurs en blocs de terre cuite Porotherm, avec 10cm d'isolant polyuréthane en isolation intérieure sous placo, et 40 cm de laine de verre en plafond. Toiture en tuiles vernies noires, gouttières et descentes pluviales en alu, menuiseries alu à rupture thermique, double vitrage isolé à l'argon, volets roulants motorisés, chauffage gaz à condensation, production d'eau chaude sanitaire en thermodynamique par pompe à chaleur, accouplée à la chaudière et résistance électrique en appoint selon nécessité. Le tout sur vide sanitaire, y compris le garage simple, avec porte motorisée.
Nous signons le contrat le 8 février 2013, selon plan et descriptif, pour 150 700€, cuve EP (mini 5 000 litres) imposée au cahier des charges et raccordements en sus à notre charge, ainsi que la réalisation de l'accès chantier.

Coup dur !
Le commercial embarrassé, nous convoque en raison d'une information à nous communiquer...
Nous nous rendons à l'agence. Suite à l'étude de sol, une faiblesse s'est révélée en pignon sud ouest. Le premier devis prévoyait trois tas de parpaings en vide sanitaire. Deux tas supplémentaires sont nécessaires et une fondation partielle renforcée avec une semelle symétrique. Coût de la plus value : 9 300€ !
Certains trouverons ce prix exagéré, mais le coût des assurances entre aussi dans ce calcul, surtout lorsque ça touche les fondations.
Maisons d'en flandre est bien assuré. Nous avons reçu tous les documents de garantie financière, d'assurance professionnelle, de garantie décennale, ainsi que le contrat dommage ouvrage. Donc couverture au top, pour eux et pour nous !

je ne vous cacherais pas notre déconvenue en voyant notre cuisine équipée ensevelie sous les fondations.
Pour la construction de mes enfants, maison familiale avait fait un devis maxi par précaution. De nombreuses moins values ont rendu le prix définitif accessible, au fur et à mesure de l'étude du projet.

Au contraire, chez maisons d'en flandre, le commercial à qui nous avons eu à faire avait minimisé le coût. Il nous avait annoncé que normalement trois tas de parpaings en vide sanitaire auraient été suffisants. Nous avons du nous rendre à l'évidence, s'agissant des fondations, il ne nous était pas possible de contester. Heureusement, il nous restait quelques économies pour assumer le surcoût, mais quand même : "Merci monsieur le commercial !..."

La demande de permis de bâtir est déposée le 4 mars 2013. Il est accordé le 30 avril 2013.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Choix définitif des matériaux »

Préparation > Administratif Par michel59190 le 12/09/2013 à 07h20
Lors de l'article précédent, j'ai oublié un détail d'importance à l'avantage de maisons d'en flandre.
Lors de la signature du contrat, l'appel de fonds s'élevait à 5% du prix convenu. Le solde sera payé non pas au fur et à mesure de l'avancement des travaux, comme partout ailleurs, mais à la réception de la construction.
En attendant notre argent attend sur nos livrets d'épargne logement. Nous ne savons pas si c'est un argument commercial, ou une faveur à notre égard, mais merci à maisons d'en flandre et à son commercial.

Arrive enfin le 28 mai 2013, jour du choix définitif des matériaux et de la présentation du conducteur de travaux. Il sera notre interlocuteur privilégié durant toute la période que durera la construction.
La consultation dure une matinée. Tout est passé en revue, avec présentation d'échantillons, discussions avec le commercial et le conducteur de travaux.

Encore un désagrément après les fondations renforcées !

Chez nos enfants, dans notre location et dans la maison témoin, le garage a ses parois et plafond habillés de placo avec isolation. Pour notre construction ce n'est pas le cas ! Le commercial nous explique que ce n'est pas prévu, puisqu'il s'agit d'un plain pied, les combles ne sont pas aménageables, donc pas habitables. En conséquence, pas nécessaire d'isoler ni de finir en placo à l'intérieur du garage.
Moi qui pensait y aménager un coin atelier, j'allais avoir en permanence sous les yeux la toiture par le dessous, avec charpente et sous-toiture visibles. Les murs de pignon et de façade en maçonnerie brut. Par contre, la cloison séparation avec la partie habitable serait en carreaux de plâtre de 7 cm, doublé d'un complexe 100 mm d'isolant et 10 mm de placo, côté chauffé.
Même si ce n'est qu'un détail, l'essentiel étant préservé conformément à la RT 2012, j'étais déçu. Le commercial a pêché par omission (volontaire ou non ?).

Tout n'est pas négatif, mais un peu mitigé à notre goût, comme le bac à douche en gré de 80 x 80 cm que nous avons refusé, le revêtement de sol du garage brut dalle béton, niveau moins 7 cm, le sol des chambres brut de chape. Les portes en matériau postformé creux... avec traverses droites pour les portes pleines, mais cintrées pour celles vitrées. Bonjour le chic !
Sur qu'avec des options pareilles, les prix sont contenus.
Tous nos sanitaires sont réalisés en attente d'équipements. Ceux de la cuisine seront réalisés par l'installateur. Ceux de la salle d'eau, des toilettes, sont à notre charge, sinon soumis à plus value. Aucune déco n'est prévue, ni aménagement des abords, ni clôtures. Il ne faut pas perdre de vue les taxes d'équipement que nous évaluons à environ 3 600 € pour notre cas, ni les raccordements au domaine public, ni la cuve EP obligatoire, mais nous étions demandeurs, avec ses installations spécifiques.
Nous estimons le coût global à près de 300 000 €.

Maisons d'en flandre n'a pas de personnels propres pour construire. Cette société fait appel à des entreprises sous-traitantes locales ou régionales.
Le conducteur de travaux, sympathique, s'engage à tout faire pour démarrer le chantier au plus vite. Il annonce une collaboration pour une durée de huit à neuf mois, alors que sur le contrat le délai prévu est de un an.

L'entretien se termine par la remise du panneau de chantier, dont le conducteur de travaux me demande si je peux en assurer la pose. Le commercial me l'enlève des mains en déclarant qu'il le ferait le jeudi.

Voila une matinée bien rempli, avec ses satisfactions et ses désillusions.

Jeudi soir, passage sur chantier : pas de panneau ! Vendredi soir : idem, tout comme samedi. Je décide alors d'en acheter un en GSB, de le compléter et de l'installer ce samedi.
J'ai fait savoir à maisons d'en flandre qu'il leur était inutile de se déranger, et, que celui posé ne portait leur publicité, histoire de leur communiquer ma satisfaction.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Confirmation du choix définitif »

Préparation > Administratif Par michel59190 le 14/09/2013 à 22h29
Le 29 mai 2013, j'obtenais de mon voisin, qui occupe déjà sa maison neuve, l'autorisation de passer sur sa propriété durant la construction. Le pignon de notre future maison se trouve sur la mitoyenneté. Bien que nous ne nous connaissons pas encore, il m'accorde le "droit d'échelle" sans discuter. De mon côté, je lui assure de laisser la place dans un état irréprochable.

Dans la foulée, une entreprise voisine de travaux publics et privés réalise l'accès chantier.

Puis, nous recevons par courrier, les fiches de choix matériaux définitives, à retourner signées, pour entériner la consultation du 28 mai 2013.
Lors de la lecture, encore des contrariétés !
Le mur composite n'est pas détaillé, alors que le commercial l'avait annoncé en blocs porotherm collé, doublé de 10 cm de polyuréthane.
Les menuiseries alu ne sont pas indiquées à rupture thermique, les vitrages doubles ne sont pas mentionnés "isolés à l'argon", l'oculus de la porte extérieure du cellier n'est pas stipulé en verre stadip.
L'isolant polyuréthane, vanté comme la norme RT 2012, se voit transformé en prégymax TH 29.5 .
L'absence de plafond BA13 sur garage est confirmée "noir sur blanc".
Seule, la porte d'entrée se voit gratifiée d'un seuil en pierre bleue ! Ceux de la porte fenêtre, de la porte extérieure du cellier, de la porte du garage... sont indiqués carrelés. Si vous choisissez un carrelage rouge à pois verts, c'est ce même carrelage qui servira de recouvrement en guise de seuils.
Comme à l'école, je prends mon stylo à encre rouge et je corrige.
Mon épouse et moi signons les documents et je les retourne en personne à l'agence d'Hazebrouck. J'explique à l'hôtesse d'accueil les raisons de mon désaccord, et, je rappelle le coup du panneau de chantier, de la part du commercial.
Je retourne à mes occupations en attendant les retombées.

Quelques temps plus tard, appel du conducteur de travaux qui m'annonce ne pas pouvoir accepter le choix des matériaux annoté de la sorte.
Je lui déclare être un client exigent, qui connaît les défauts de construction par expérience. J'ai assumé les contentieux et vices de construction d'un bâtiment neuf, pour le compte de mon administration. Averti, je ne suis pas disposé à me laisser abuser.

Nouvel entretien : les blocs porteurs seront bien porotherm collés. Les menuiseries alu seront bien à rupture thermique, les vitrages isolés à l'argon, l'oculus du cellier en vitrage stadip, comme celui des toilettes.
Par contre le polyuréthane (4.40 m2.K/W) ne sera pas possible en raison d'un coût beaucoup trop élevé. Le prégymax (3.40 m2.K/W) serait un bon matériaux, qui répond en tous points à la norme RT 2012 (mais avec un point de moins de coefficient d'isolation...). En compensation, le conducteur des travaux m'accorde le plafond du garage en BA13.

Pour les seuils, mon épouse et moi avons décidé de voir avec le carreleur pour la pose de seuils en granit ou matériau intermédiaire. La pierre bleue est trop sensible à l'usure. Le passage provoque un aspect mat dû au frottement, tout en laissant le traitement de surface visible aux extrémités et dans les angles.

Nous signons les nouvelles fiches matériaux comme demandé. La construction devrait enfin démarrer.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Démarrage de la construction »

Gros oeuvre > Fondations - vide sanitaire - dalle Par michel59190 le 23/09/2013 à 08h38
Et bien non, je n'avais pas abandonné mon récit. La semaine dernière était chargée sur plusieurs fronts, dont une visite de chantier.
Je m'étonne de voir mon récit annoté d'un avis sur Maisons d'en flandre :"oui, très satisfait", alors que la construction est en cours...
A ce jour (23/09/2013), je ne me prononce pas encore, je prévois la livraison en mars 2014.
Retour en juin...
Heureuse surprise, le conducteur de travaux a tenu parole, l'entreprise était disponible pour démarrer la construction.
Tout était prêt de mon côté, l'accès chantier réalisé, le panneau posé, la propreté du terrain conforme, l'ouverture du compteur d'eau effectuée... Voici enfin l'implantation de la maison matérialisée au cordeau.
Le conducteur de travaux m'explique avoir pris l'initiative de déporter la maison de 5 cm sur la parcelle, par rapport à la limite séparative de mon voisin. Les 5 cm correspondent à l'épaisseur de la tuile de rive. Ainsi, pas d'écoulement d'eau chez le voisin. Bien vu monsieur le conducteur de travaux et merci.

La pelle mécanique est arrivée pour creuser les fondations et le vide sanitaire. Les terres ont été nivelées immédiatement, au lieu de les stocker en tas.
Les fondations sont coulées en mon absence. Je n'ai pu vérifier la présence de la semelle symétrique en pignon sud-ouest, ni l'exécution du ferraillage dans les angles, ni la liaison avec les poteaux. Je redoute un défaut de ligatures entres ces éléments. Je n'ai trouvé aucunes chutes de fil de fer, mais, je suis bien obligé de faire confiance.
Je dispose du libre accès au chantier. Merci Maison d'en flandre pour cette tolérance, elle n'est pas toujours acceptée chez d'autres.

Les palettes de parpaings sont livrées dans la foulée.
Ils sont maçonnés à toute vitesse, oubliant parfois le jointoyage correct en parement. L'ouverture du vide sanitaire avait été prévue durant le montage, puis rebouchée ensuite pour éviter la pose d'un linteau sous la dalle. En compensation, les parpaings ont été posés ouvertures vers le haut, pour être remplis par le béton de la dalle, au moins au niveau de l'accès.
Puis les planelles : coffrage périmétrique de la dalle, posées "au petit bonheur la chance", en ce qui concerne l'alignement, tout comme le niveau. Ce qui a fait jaser les professionnels d'entreprises encore sur chantiers aux alentours...
J'en ai fait part aux maçons qui ont répondu : "un cimentage => à 20 cm était prévu tout le tour...". Pour cacher la misère en quelque sorte !

Les poutrelles ont été placées, avec des entrevous et des tympans en plastic (systèmes de planchers LEADER EMS).
Comment ! Pas d'isolation en hourdis polystyrène ?
Appel au conducteur de travaux qui explique que l'isolation du sol se fera par l'intérieur : plaques de polystyrène de 6 ou 7 cm, entre la dalle et la chape. Méthode appliquée pour éviter les ponts thermiques.
Je trouve l'épaisseur un peu mince à mon goût, mais c'est sans doute la norme... Comme je me suis fait répondre à plusieurs reprises.

Les treillis sont posés. Puis les plombiers placent les canalisations en PE pour l'eau chaude et froide, en multicouches pour le chauffage central. Heureusement que je passais par hasard, j'ai pu faire déplacer un radiateur du séjour, que j'avais demandé vertical et en angle de murs. Il faut toujours avoir l'oeil sur tous les détails. Je suis retraité, c'est pour cette raison que je suis disponible aussi souvent.
La dalle est coulée. Elle peut sécher quelques temps avant la suite des travaux. Le chef maçon m'a assuré que les murs seraient construis avant ses congés, fin août.



Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Maçonnerie »

Gros oeuvre > Elévation des murs - étage Par michel59190 le 23/09/2013 à 22h52
Le 22 juillet 2013, la construction de la maçonnerie démarre.
La brique de parement est une "moulée main", dont le mélange de couleurs (rose, jaune, orangé et noir calciné) est animé et chaleureux.
Comme pour les parpaings, le montage se fait à toute vitesse... Mais, selon moi, vite et bien ne passent pas par la même porte !
Le doublage est en blocs porotherm. Je voulais ce matériau doté de qualités isolantes complémentaires.
L'élévation des murs et pignons s'est faite en neuf jours.
Le résultat est une brique mal mélangée entre les différentes palettes, donc des zones ou des lignes de couleur uniforme sont bien visibles. J'ai quand même demandé de rectifier un amas de briques calcinées. Elles faisaient tâche, à hauteur des yeux. Pour le reste, je suis obligé d'accepter en l'état.
Sous-traitant, donc sous payé, pas possible de mettre un ouvrier pour mélanger les palettes entre elles, malgré les recommandations écrites du fabriquant.

Les blocs porotherm ont été gâchés. Le niveau est irrégulier, tout comme l'aplomb, les blocs sont pourtant rectifiés. Placer ces derniers à coup de marteau ne fait que les casser. La minceur du joint de colle n'offre pas la souplesse de mise à niveau d'un joint de mortier, plus épais. Des joints trop écartés sont à colmater au ciment. Les plaquistes vont devoir faire un travail parfait pour cacher ces malfaçons.
Il paraît que les "règles de l'art" laissent quelques latitudes pour la mise en oeuvre ! Là, elles sont particulièrement généreuses.

Le linteau de la fenêtre en angle est fissuré dans les joints. Un étai a décollé la brique d'angle. Les joints du pignon ouest sont à parfaire, des blocs sont à recoller, une brique posée face tronçonnée visible a été remplacée. Une autre, qui présente une incrustation en panneresse, doit être changée par une plaquette. Des détails sans aucuns doute, mais l'amour du travail bien fait n'y est plus tout à fait. Bien entendu, une maison représente l'assemblage de plus ou moins 10 000 briques. Quelques imperfections sont recevables. N'empêche que le bénéfice du sous traitant se fait par la rapidité d'exécution. La qualité du travail s'en ressent forcément.

Le 21 août, la cheminée terminait le gros oeuvre et le bouquet placé au sommet, selon la coutume.
Depuis, la charpente à 35°, non aménageable, a été placée manuellement en une journée, par trois ouvriers.
La couverture de tuiles noires est posée, mais reste à finir au niveau du coyau avec le garage. Ce dernier dépasse de 1.20 m l'alignement de la façade.
Le coyau en maçonnerie faisait 1.20 m de large. Au delà, jusque la pointe entre les deux plans du versant, l'ocultation aurait du être en PVC noir.
Solution refusée par le conducteur de travaux. Sans me concerter, il a demandé aux maçons de prolonger la maçonnerie du coyau vers l'intérieur du versant, en remplacement du PVC. Encore une fois, merci au conducteur de travaux pour cette heureuse initiative.

Voila où se situent les travaux à ce jour 23 septembre 2013.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« 1èer Visite de chantier »

Gros oeuvre > Charpente - couverture Par michel59190 le 04/10/2013 à 19h00
Le 19 septembre 2013, 9h00, visite de chantier à ma demande.
Sur place : le conducteur de travaux, son supérieur hiérarchique, le patron maçon, un représentant de l'entreprise qui livre les matériaux et moi.
Je fais remarquer le mélange insuffisant à mon goût, des briques entre les différentes palettes. Le résultat se voit nettement (lignes ou tâches uniformes d'une même couleur). Le montage des briques est acceptable, mais je reste déçu quoi qu'en dise le maçon. La brique tronçonnée, posée en façade a été remplacée, une autre présentant une inclusion le sera, c'est noté.
A l'intérieur, je dénonce la mauvaise mise en oeuvre des blocs. Je pensais que les murs porteurs en blocs porotherm auraient été montés avec soin, pour le complément d'isolation apporté, mais il n'en est rien. Le conducteur de travaux me répond que les ponts thermiques existent à chaque joint, donc pas besoin de s'appliquer. L'isolation sera réalisée par dessus et nous ne verrons plus rien des blocs. Malgré tout, là où les joints sont trop écartés, où les blocs sont mal reliés entre eux, le maçon est obligé de combler les espaces avec du ciment. Quatre blocs descellés en tablette de fenêtre seront à refixer, malgré l'avis contraire exprimé par le maçon.
J'attire l'attention sur le pignon ouest (côté porte fenêtre), particulièrement délabré. l'enlèvement des guides de réalisation de la pointe laisse les trous de fixation non rebouchés et des projections de ciment en surface du parement. Les joints réalisés par le dessus, au fur et à mesure de l'élévation des rangs de briques sont à parfaire de haut en bas. Les briques descellées en angle du linteau fenêtre sont à refixer. Les fissures dans les joints au dessus du linteau sont à reprendre.
Vient la discussion sur l'accès au vide sanitaire : un simple trou dans la paroi de parpaings, sous le niveau des terres, que je trouve inacceptable en l'état. J'argumente par le fait que je me suis vu imposé cet accès par l'extérieur, qu'il fait parti des fondations de la maison et qu'un dispositif de protection contre l'éboulement des terres est indispensable. Le conducteur de travaux m'explique que ce n'est pas prévu et que quelque soit le dispositif à réaliser, c'est à ma charge. Je ne me laisse pas impressionner. Je conteste par le fait que j'assimile ce refus, à me livrer la maison sans porte d'entrée.
Le conducteur déclare qu'il s'est sans doute mal expliqué, ou insuffisamment, pour bien me faire comprendre ce qui était convenu, lors du choix définitif des matériaux. Je reste sur ma position et annonce que de toute façon j'obtiendrai ce que je pense juste. Soit par sa réalisation, soit par la soustraction d'autorité sur le prix lors du règlement. J'annonce avoir ouvert un récit sur internet (sans plus de détails), je ne manquerai pas de relater l'annecdote.
Le conducteur me demande ce que je conçois comme protection. Sur une largeur de 0.90m (celle de la future allée de circulation), élévation d'un muret en forme de U, accolé à la paroi du vide sanitaire, sur une hauteur de trois tas de parpaings, posés sur un lit de propreté. Cela ne devrait pas coûter trop cher... Quoique pour deux rangs supplémentaires, je m'en suis pris pour 9 300€, le parpaing n'est donné.
Concertation, prises de mesures, j'attends de savoir si ma demande va être accordée. Merci au conducteur de travaux une fois de plus.
Examen des dégradations de voirie. Le maçon nettoiera le trottoir des traces de ciment. Le responsable matériaux s'est engagé à surfacer les enfoncements avec un matériau à froid.
Nous nous sommes quittés bons amis heureusement.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Reprise tout doux »

Gros oeuvre > Autres travaux de maçonnerie Par michel59190 le 14/10/2013 à 22h25
La toiture est terminée, après une interruption pour modification de la maçonnerie en coyau au garage.
Pas de remarques négatives sur la charpente.
Les couvreurs étaient quatre. Pose de la membrane en sous toiture, contre lattage et lattage pour permettre la ventilation sous les tuiles. Elles portent la marque Imérys Huguenot H10, en noir brillant, presque plates.
Le résultat est propre : Rives, sorties ventilations, faîtage, sont bien posés et les tuiles parfaitement alignées. Esthétiquement c'est parfait. Pas de déchets autres que quelques tuiles cassées ou défectueuses : environ deux brouettes, ce qui me semble très raisonnable.
Là aussi beau travail, pas de remarques négatives.
Maintenant que les pluies sont de retour, j'apprécie de savoir la charpente à sec.
J'ai profité de l'interruption d'activité pour mettre le poteau de la fenêtre en angle, en peinture avant la pose des menuiseries. Dégraissage du tuyau PVC avec de l'acétone, une sous-couche d'impression de qualité pour l'accroche, puis deux couches de noir "RAL 9005" en peinture "boiserie" pour l'aspect satiné, selon le vendeur, mais assez brillant à mon goût. Je crains que ça tranche avec la couleur des menuiseries. Je verrai par la suite. En attendant, c'est bien en accord avec le PVC pare-moineaux et les tuiles.
Deux maçons étaient de retour sur chantier, malgré la pluie battante.
J'ai fait part des imperfections constatées, ce qui n'a pas fait plaisir au chef d'équipe : Blocs descellés, joints à parfaire en pignon ouest en lui faisant voir point par point ce qui ne me convenait pas. Il doit me trouver exigent et insatisfait, mais j'assume. Alors que j'avais nettoyé la dalle, un précédent intervenant y avait préparé du mortier à différentes places. La dernière n'était pas nettoyée, le ciment avait durci. Bon courage pour décoller les reliefs avant la pose de l'isolant, qui selon moi, doit être le plus à plat possible sur la dalle.
Il m'a annoncé que le responsable se verrait de corvée.
Vu l'ambiance, je n'ai pas rappeler le complément de trois ou quatre tas de briques, au sommet de la cheminée, pour respecter la distance minimale de sortie par rapport au faîtage.
Malgré les conditions pluvieuses, le cimentage intérieur autour des fenêtres se poursuit. Il servira à faciliter la pose des menuiseries, en applique. J'ai vérifié, c'est conforme avec la RT 2012. J'espère seulement que la solution d'isolation et d'étanchéité, qui devrait être triple (joint néoprène, mousse élastique en aérosol et membrane d'étanchéité) va suffire pour un résultat parfait.
Les blocs, au niveau des appuis de fenêtres intérieurs, sont recouverts de briques pleines. Les appuis extérieurs sont prévus en "briques à champ". Les maçons en ont encore pour quelques temps, sans oublier la protection de l'accès au vide sanitaire.
J'appréhende le travail au sommet de la cheminée, car je ne veux pas qu'ils montent sur les tuiles directement. Installer un échafaudage représente de la préparation, mais il servirait également pour fignoler les joints imparfaits du pignon ouest. Je pense que les conditions de sécurité imposent cette solution.
À suivre, pour ne pas être contrarié, un demi boisseau est en attente.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Petites finitions »

Gros oeuvre > Autres travaux de maçonnerie Par michel59190 le 26/10/2013 à 12h30
Cette semaine, j'ai eu la bonne surprise de voir les maçons réaliser les petites finitions : appuis en briques, joints linteaux, cimentages intérieurs et talons pour la pose des menuiseries, rehausse et couverture de la cheminée. Par contre rien pour l'accès au vide sanitaire imposé par l'extérieur, aucun signe du conducteur de travaux.
J'attends de voir si la prochaine étape sera la pose des menuiseries pour le hors d'air, ou la pose des gouttières et descentes d'eau pluviale.
Une entreprise de FLÊTRE est attendue pour fournir et poser la cuve E.P., évacuer l'argile, poser les puisards et faire les raccordements E.P., poser les gaines de raccordement jusqu'au domaine public, installer les cheminées de ventilation du vide sanitaire, étaler les terres récupérées chez un voisin, creuser et préparer le fond des allées autour de la maison et de la terrasse. Le devis s'élève à 10 500€ TTC, ce qui n'est pas cher compte tenu du travail (consciencieux), des détails d'exécution, des fournitures, des engins déplacés, et, surtout comparés aux 9 300€ TTC de plus-value fondation appliquée par Maisons d'en flandre (pour mémoire 2 tas de parpaings et un renfort de béton en pignon ouest).
À ce stade d'avancement, je trouve la prestation dans la moyenne de la part du constructeur, à cause de quelques déceptions personnelles. La maison est loin d'être achevée, mon appréciation n'est pas figée. Elle peut tout à fait s'élever ou diminuer, selon la qualité d'exécution future et la considération définitive accordée au client.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Bonne nouvelle »

Second oeuvre > Menuiserie Par michel59190 le 01/11/2013 à 23h10
Hier, le conducteur de travaux m'a téléphoné en soirée.
Il m'a tout d'abord demandé si j'étais fâché après lui, car il n'avait plus d'appels, ni de messages de ma part. Je lui ai répondu que non bien entendu, car si je me mettais sa personne "à dos", ce serait fichu pour dialoguer et entretenir une relation de confiance. Loin de moi cette idée, conscient de son travail, je patientais mon tour. Rien que dans la rue, il a la responsabilité de trois constructions en cours, et d'autres ailleurs.
Il m'a proposé un rendez-vous sur chantier pour mercredi prochain, afin de planifier les travaux à venir.
La pose des menuiseries est prévue pour le 14 novembre, si tout va bien, car un petit soucis de disponibilité subsiste sur la porte d'entrée. Impossible de faire une pose partielle en raison de vols sur chantier. Tout est fait pour respecter le délai, l'installateur se tient prêt pour cette date.
Ensuite, ce serait au tour du plaquiste. Lui aussi est averti de son intervention proche, pas soucis de disponibilité en ce qui le concerne.
Nous avons ensuite discuté du travail réalisé, regrettant pour ma part, le départ des maçons en laissant le chantier en l'état, sans même un coup de balai sur la dalle pour le corps de métier suivant. Il est loin le temps des ouvriers propres et consciencieux d'antan.
J'ai fais moi même ce nettoyage pour la seconde fois, surtout sous la bande d'arase, toujours à plat sur la dalle pour l'instant. Encore une brouette bien remplie de déchets, agrémentés de nombreux filtres de cigarettes consumées.
Que dire aussi des gravats laissés sur place, avec mon accord j'en conviens, pour faire le hérisson de la terrasse, mais dont la quantité et le calibre des craons risquent de me poser problème le moment venu. Enfin, ils en ont bien profité : briques entières, fonds de ciment, de résine, de béton de la taille d'un bac à mortier, ou d'une brouette. Le volume doit correspondre à une benne au moins.
Sur ce point, le conducteur de travaux déplore cette façon de faire. Elle porte préjudice à Maisons d'en flandre, par l'aspect du chantier.
Chez un autre constructeur, dont la maison tout juste élevée a subi l'abattage d'une pointe de pignon par la tempête Christian, pas une brique, ni un casson ne subsiste sur le chantier. Tout a été débarrassé sur le champ, sans doute pour ne pas nuire à l'image de marque, mais il en était de même durant la construction. Bien sur, le standing et le prix sont d'un niveau plus élevé.
C'est pourtant facile, comme je l'ai vu en Belgique où je résidais auparavant, de faire le tri des déchets durant le chantier en déposant au fur et à mesure, dans nombre de big bags, les chutes de briques, de bois, de métaux, déchets de ciment, de plâtre, polystyrène, laine de verre, chute PVC, béton cellulaire, etc, pour recyclage ou dépôt en déchetterie.
Les entreprises de construction ont encore beaucoup de progrès à faire, côté écolo et recyclage, au lieu de tout laisser sur place, voire de pousser les déchets sur la parcelle voisine.
Chez Maisons d'en flandre, l'aléas météorologique ci-dessus n'arrive pas avec le mode de construction mis en oeuvre. Comme partout, des braquants maintiennent les pignons en attendant la pose de la charpente. En plus, sur l'épaisseur des blocs porotherm, un chaînage en béton armé est coulé le long des pentes des pointes de pignons, repris sur le chaînage périmétrique. Donc, chez Maisons d'en flandre c'est du solide.
J'ai demandé ce qu'il en était de ma demande de cour anglaise pour accéder au vide sanitaire, appréhendant un refus du constructeur sur ce point. Il n'en est rien, il attend le devis du patron maçon. C'est dire la négligence de l'entreprise de maçonnerie sous traitante...
Tout va bien jusqu'à présent. Au stade actuel des travaux, je suis content du résultat, malgré quelques détails d'insatisfaction.
Le conducteur de travaux est sérieux, digne de confiance. Il agit toujours dans l'intérêt du client, soit à la demande, soit sur initiative. Il communique en toute franchise, n'est pas avare d'explications pour bien comprendre et démontrer la qualité de la construction.
A bientôt pour la suite.
Merci aux lecteurs d'accorder confiance à ce récit. Il est authentique.
Pour toutes questions, vous pouvez me contacter à l'adresse m.mont59@gmail.com.
[/u]
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Attiches (59)
Votre récit ressemble a notre projet de construction avec maison d'en flandre. Par ailleurs nous avons eu une très bonne equipe de maçons et nous avons un conducteur de travaux très bien et qui répond parfaitement a nos attentes. Peut être que nous avons le même. Il est très professionnel . Sinon nous sommes content en général pour le reste des corps de métier . Le regret est plutot sur les gravats laissé sur le chantier.Blush
Messages : Env. 40
De : Attiches (59)
Ancienneté : + de 9 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Merci Frouse pour votre compassion au sujet des déchets. Je crains d'avoir à en évacuer au moins les plus volumineux.
Merci encore pour la confiance envers les autres corps de métier qui semblent vous avoir donné satisfaction. J'espère obtenir la même lors de la réception.
Le conducteur de travaux qui nous accompagne se prénomme S... et se nomme H... Grâce à lui, j'ai surmonté quelques appréhensions.
Je lirai votre récit pour faire un parallèle avec le mien et peut être anticiper quelques difficultés à venir.
Avez-vous obtenu l'autorisation d'accéder au chantier intérieur, au moins en présence des ouvriers ? Je souhaiterai vérifier la réalisation de travaux minutieux comme l'isolation en laine de verre par exemple, ou peindre le local technique avant placement chaudière et production eau chaude sanitaire. http://www.forumconstruire.com/construire/images/smiles/biggrin.gif
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Toutes mes excuses Frouse, je découvre que vous n'avez pas rédigé de récit pour votre construction.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Bonjour nous faisons également construire avec Maison d'en Flandres, notre maison est hors d'air et hors d'eau ... quelle était l'entreprise pour la maconnerie?

Bonne journée
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
Env. 40 message Attiches (59)
Nous avons le même conducteur de travaux, Biggrin
Sinon, ils viennent de poser les fenêtres et la porte. Nous pourrons rentrer seulement lorsque les artisans seront sur le chantier car nous ne pouvons pas avoir les clefs pour des questions d'assurances.
Sinon je n'ai pas réalisé de forum pour question de temps...
Messages : Env. 40
De : Attiches (59)
Ancienneté : + de 9 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour laetizia18, notre entreprise de maçonnerie est David VANOBEL, située à HAZEBROUCK. Elle n'est pas mauvaise selon moi, mais manque d'application dans l'exécution. Mon neveu, maçon de métier, en voyant les photos a immédiatement déclaré : "les briques n'ont pas été mélangées comme il le fallait."
Bonne journée.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour frouse, merci des précisions dans votre réponse. Je saurai comment procéder pour la suite du chantier. C'est déjà beaucoup de pouvoir accéder de la sorte. Je connais des constructeurs et architectes qui interdisent strictement la présence étrangère, y compris le maître d'ouvrage...
Dans mon cas, mon épouse et moi avons demandé de laisser les raccordements sanitaires en attente. Ça signifie du travail, le moment venu, pour installer les équipements et bénéficier d'un logement opérationnel.
Le conducteur de travaux est le personnage clé qui permet d'avoir, ou non, une bonne impression du constructeur. Tant mieux si nous avons le même, je le trouve très efficace et sérieux. Mes enfants aussi ont eu à faire avec un bon interlocuteur. Ils sont donc très satisfaits de maison familiale : leur constructeur. Aucun SAV depuis leur réception (6 ans).
Bon dimanche.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Bonne surprise »

Gros oeuvre > Autres Par michel59190 le 03/11/2013 à 18h13
De passage par le chantier, surprise ! Un panneau "alu gouttière" est mis en évidence.
En descendant de voiture, je découvre les tuyaux d'eau pluviale et les gouttières installés. Je vais voir à l'arrière de la maison, à la limite de la future terrasse, la descente est bien fixée là où je le souhaitais.
Merci au conducteur de travaux qui a anticipé mes désirs.
Un voisin m'a informé que l'entreprise avait travaillé le 1er novembre. Il ne reste qu'un tuyau à placer et cette étape sera terminée. Dans l'angle de l'avancée du garage, la descente coïncide à la verticale du PVC de ventilation du vide sanitaire. Difficile de placer le puisard collecteur à niveau. Je suppose que le plus simple serait de décaler le PVC un peu plus dans l'angle de maçonnerie, pour régler le problème. Question à soumettre au conducteur de travaux mercredi prochain.
Les intervenants se succèdent dans l'ordre et sans délai. Rien à redire sur ce point.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Hors d'air »

Second oeuvre > Menuiserie Par michel59190 le 16/11/2013 à 23h14
Me voici de retour, pour la pose des menuiseries.
Le 14 novembre, vers 9h30, comme promis par le conducteur de travaux, le camion de livraison est bien là. Le chauffeur et deux ouvriers déchargent toutes les portes et fenêtres à poser pour la fin de journée (8 fenêtres, 1 baie coulissante, 1 porte d'entrée, 1 porte de service et 1 porte de garage).
Le camion parti, les menuisiers s'activent à la pose. Vérification des niveaux des talons soutenant les portes. Il s'agit d'un barrage en béton, coulé sur la dalle et destiné à supporter le bâti des portes et baie coulissante. J'avais fait remarquer au conducteur de travaux, que celui de la porte d'entrée était cassé en deux et descellé de la dalle. Il a été collé et colmaté au silicone. Celui de la porte du cellier présentait sur sa face extérieure, une planche de coffrage prisonnière du béton par les extrémités. Le talon était aussi cassé, mais scellé. Comme je l'avais constaté la veille, j'avais apporté un maillet et un ciseau à bois. Un biseau réalisé sur une extrémité m'a permis de la retirer sans dégât. La vérification des niveaux fait apparaître à l'ouverture pour la baie coulissante, un hors de niveau de 1 cm en trop du côté gauche. Appel à l'entreprise de maçonnerie pour venir rectifier. Arrivée de deux maçons et du patron pour constater et corriger le défaut. Groupe électrogène (à l'intérieur pour bien inhaler les gaz d'échappement), tronçonneuse à matériaux disque à plat, et, par va et vient, rabotage du béton par le dessus pour obtenir un profil "de montagnes russes" . Bien sur, faire de la dentelle de Calais avec du béton n'est pas commode, mais... Une chute de polystyrène extrudé de préférence, en guise de coffrage extérieur, aurait été plus facile à enlever. Prisonnière du béton n'aurait pas été grave. Elle servait de rupture thermique entre le seuil et la chape. L'épaisseur d'isolant sous chape (7 cm) ne suffira pas pour la rupture avec une épaisseur de béton de 14 cm. Tous les points de déperdition sont à traiter avec soin, surtout en RT 2012, à moins que la rupture espérée se fasse par l'intérieur. Pendant ce temps, les deux menuisiers s'activaient, déjà trois fenêtres posées. Un troisième équipier était absent, j'ai eu le privilège de prêter la main, modestement car je ne suis pas homme de métier. Ce sont les fenêtres en angle qui ont demandé le plus de temps. Un caisson en multiplis était préfabriqué à mesure. Il sert de liaison entre les deux fenêtres, et pour leur fixation. Des modifications ont été nécessaires pour l'adapter parfaitement, mais les menuisiers ont assuré. Un petit regret : même si le bois est isolant, un remplissage des creux du caisson, par un matériau isolant complémentaire aurait été bienvenu. Je demanderai au conducteur de travaux si l'injection de mousse de polyuréthane est possible. Ce matériau sous pression peut parfois avoir des effets négatifs à cause d'une pression excessive, ou d'une densité de mousse trop élevée. Il suffit de choisir le produit conforme à l'utilisation. Quelle satisfaction de rencontrer des ouvriers consciencieux, méticuleux, patients pour réaliser un travail irréprochable. Une poubelle recevait tous leurs déchets de chantier. Le conducteur de travaux m'avait averti de l'excellence de cet entreprise artisanale de BAVINCHOVE. Merci à chacun pour le soin apportée durant le travail. Une fois les bâtis de fenêtres en angle fixés solidement, les double vitrages ont été posés et immobilisés avec le joint néoprène. Pour l'étanchéité à l'air, un joint mousse adhésif entoure complètement chaque bâti. De 1 mm, il se dilate tout seul 10 fois plus épais. Il se comprime ainsi entre le cadre et le cimentage appliqué autour des ouvertures. Une application de silicone par l'extérieur et par l'intérieur, autour des menuiseries, vient garantir l'étanchéité parfaite à l'air. La baie coulissante n'a pas posé d'autre soucis qu'un ciselage au burin du béton, côté rectifié, pour être de niveau. À 16h00, il ne restait que la porte du garage à poser. Elle a seulement été fixée. Les rails seront assemblés et la motorisation posée début semaine prochaine, en raison de l'obscurité qui arrivait. Il reste à commander la plaque aluminium d'habillage extérieur du caisson d'angle. Ensuite, tous les rejets d'eau en appui pourront être ajustés et fixés. La journée s'est terminée par la pose des flasques d'extrémités aux caissons de volets roulants, des serrures, plaques d'habillage, poignées sur les portes et les ouvrants de fenêtres, ainsi que sur la baie coulissante. Les ouvriers ont quitté le chantier en emmenant la poubelle, tous les emballages carton, polystyrène, et films plastic.
Vers 13h00, le plaquiste été passé pour déposer les bottes de rails pour le plafond, et, il avait tracé les repères de suspentes.
Le 15 novembre, il était à l'oeuvre, seul, juché sur ses échasses.
Le conducteur de travaux m'a annoncé l'arrivée de l'électricien et du plombier dans la foulée, afin de ne pas perdre de temps. Si tout s'enchaîne correctement, la réception pourrait être envisagée en février 2014.
A ce stade du chantier, à part l'entreprise de maçonnerie que j'estime un peu en retrait, satisfaction totale envers les charpentiers, les couvreurs, les menuisiers, donc envers Maisons d'en flandre et son conducteur de travaux.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Précisions »

Second oeuvre > Menuiserie Par michel59190 le 17/11/2013 à 00h09
J'ai omis de préciser que les menuiseries alu sont de marque Peralu, bicolores : noir 9005 extérieur et blanc 9016 intérieur, avec un indice d'efficacité énergétique A+ pour la baie coulissante.
La porte d'entrée ne comporte pas de vitrage : incompatible actuellement avec la RT 2012. Elle est donc composite, pleine, avec des inclusions en alu brossé et un relief en creux pour la déco. De marque RT Doors by Euradif, elle a le même indice d'efficacité énergétique A+. http://www.euradif.fr/ligne-de-produits/portes-dentree-compo[...]nformations-techniques/
Mon beau fils a attiré mon attention sur le nombre de points de fermeture de la baie coulissante : un ou trois, à vérifier. Ainsi que sur l'entraxe des rails suspendus au plafond, qui devrait être de 40 cm, pour un plafond parfaitement plat. À 60 cm, le poids du BA 13 provoque un fléchissement entre les rangées de fixation de la plaque.
Je vérifie ces points particuliers dès que possible.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Suite »

Second oeuvre > Menuiserie Par michel59190 le 22/11/2013 à 18h04
Le 18 novembre, comme promis, les menuisiers étaient de retour. Après montage des glissières guides, ils en étaient au réglage de la porte du garage, par la tension des ressorts. Il restait l'étanchéité au silicone à réaliser par l'intérieur et l'extérieur. En conversant, j'ai appris que c'était eux qui viendraient pour les menuiseries intérieures : garantie satisfaction assurée d'avance.
J'ai vérifié la sécurité de la baie par la présence de trois points de fermeture. Les ferrures placo étaient posées en plafond, y compris dans le garage. Une fois encore, merci Monsieur le conducteur de travaux pour le respect de votre parole et la faveur accordée. Les rails supports sont espacés de 50 cm : la moyenne entre 60 et 40 cm. Cette dernière mesure est plus rigoureuse, mais pas économique. Un voisin a fait ses plafonds lui-même en appliquant 40 cm d'écartement entre rails, et, en les doublant l'un contre l'autre, au niveau des joints entre plaques. C'est plus solide, mais avec un coût de revient plus élevé. Lui est un perfectionniste...
Depuis ce lundi, en repassant occasionnellement, j'ai constaté le complet achèvement des menuiseries par la pose des tablettes rejet d'eau à chaque fenêtre, ainsi qu'au seuil de la baie, et l'habillage de la structure bois entre les fenêtres d'angle. Le résultat est très réussi esthétiquement. Par contre pour le seuil de la baie, je crains qu'avec le passage l'anodisation va s'abîmer. Si nécessaire, une couche de peinture sera facile à appliquer. Le rejet d'eau n'est pas fait pour y poser le pied. La chape intérieure et la pose des seuils sont à faire, je verrai ensuite le résultat.
Jeudi midi, nouvelle surprise, l'électricien avait passé toutes les canalisations des éclairages extérieurs, du bouton de sonnette et du coaxial télé.
Personne sur chantier, mais en regardant au travers des vitrages malgré la condensation, j'ai vu des canalisations fixées au mur, entre sol et plafond, en divers endroits.
Aujourd'hui, je suis allé chez Maisons d'en flandre pour déposer un document signé par mon épouse et moi. Il est stipulé que l'avancement de la construction est au stade de 75%. J'ai fait savoir à l'hôtesse d'accueil ma satisfaction d'avoir choisi ce constructeur, et, pour la relation de confiance avec le conducteur de travaux. Il est toujours à l'écoute et tient ses engagements, ce qui est rare de nos jours. Je peux même vous assurer de sa disponibilité, lorsque la demande du client frise le farfelu.
Comme l'intéressé se trouvait exceptionnellement à son "bureau fixe", il est venu me saluer en entendant ma voix. Il m'a indiqué que le plombier était intervenu également. J'ai encore versé ma petite larme sur la maçonnerie, mais je suis sans doute plus exigeant que la norme. Je ne vais pas réceptionner une maison bancale ni à l'envers. Le résultat est acceptable, je tiens à rassurer les lecteurs, les clients actuels ou à venir.
Maintenant, le plaquiste doit reprendre son travail, mais lorsqu'il en aura terminé avec un autre chantier. Aucun soucis en ce qui me concerne. Je suis bien servi, pas de raison de râler. En étant averti, juste un peu de patience à témoigner... Bien volontiers lorsque le chantier se déroule de la sorte.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour jjetnino,

Dès la signature du premier contrat, il était convenu avec le commercial que l'étude de sol à venir imposerait le nombre de tas nécessaires au vide sanitaire. Ce à quoi je ne m'attendais pas, c'était le coût élevé à 9300€. Là, j'avoue que la modif m'est restée en travers de la gorge. La longueur de parpaings est de 70 m environ, fois deux tas, soit 140 mètres. Ce qui représente 280 parpaings de 20cm d'épaisseur, dont certains moulés en poteau. Il faut ajouter une semelle symétrique sur 18 à 20m en pignon côté baie, et le béton supplémentaire. Les matériaux sont livrés par Point P, plus cher que les GSB, mais on est encore loin des 9300€. En tenant compte du coût de main d'oeuvre et des assurances, je suppose la culbute est au moins du simple au double, mais je ne suis pas expert en construction, ni en devis.
Le premier contrat a été remplacé par le second définitif. Je n'ai plus d'original pour faire valoir un droit quelconque. Je pense qu'en l'absence de preuve, c'est peine perdue, d'autant qu'il me faut vérifier la recevabilité de ce que vous avancez. Pour l'anecdote, cet argent me fait cruellement défaut aujourd'hui, car je change de véhicule pour aider l'un de mes petits fils qui travaille sans voiture. Avoir cette somme en réserve m'aurait permis de me la payer sans recourir à un petit crédit, qui s'ajoute au précédent. Là encore, le commercial a fait son job, c'est à dire faire signer à tout prix pour ferrer le client, afin qu'il ne puisse plus se désengager.
Merci pour l'information que je vais vérifier. J'y reviendrai sur le site pour rendre compte.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« CCMI et étude de sol »

Préparation > Choix du constructeur Par michel59190 le 23/11/2013 à 12h10
Suite à la remarque de jjetnino, au sujet de l'étude de sol après signature d'un contrat CCMI avec le constructeur, il ressort que le site de l'ANIL : http://www.anil.org/analyses-et-commentaires/analyses-juridi[...]tude-de-sol-du-terrain/ lui donne raison.
CCMI / Etude de sol du terrain

N° 1992-03 / A jour au 30 septembre 2008

Lors de la conclusion d'un contrat de construction, régi par l'article L. 231-1 du CCH, le constructeur est-il en droit d'exiger du maître de l'ouvrage la fourniture d'une étude de sol du terrain ?

Dans le cadre de ce contrat, le constructeur est l'interlocuteur unique du maître de l'ouvrage. Il assume une mission globale ; il prend en charge à la fois les missions d'architecte, d'entrepreneur, de conseil et de renseignement.
L'article L. 231-2 (c) du CCH, texte d'ordre public, exige du constructeur la description de tous les travaux d'équipement intérieur ou extérieur indispensables à l'implantation et à l'utilisation de l'immeuble, ce qui implique nécessairement la connaissance du sol pour prévoir avec assez de précisions les travaux à envisager. Le constructeur, en vertu de son obligation de conseil et de renseignement doit faire toutes investigations préalables pour se renseigner sur la nature du sol ; dès lors, il a l'obligation d'étudier lui-même le terrain et d'informer le maître de l'ouvrage.
Implicitement, la Cour de Cassation (Civ. III 5.11.80) a considéré que cette vérification fait bien partie des obligations du constructeur. Le caractère forfaitaire du contrat de construction d'une maison individuelle est explicitement établi : le corollaire de la mission globale du constructeur est la fixation d'un prix global forfaitaire et définitif.
D'ailleurs, l'article R. 231-5 du CCH indique que le prix convenu inclut, s'il y a lieu, les frais d'étude du terrain pour l'implantation du bâtiment. Exiger du maître de l'ouvrage, une fois le contrat signé, une étude de sol à ses frais, apparaît en définitive comme une clause illicite. Par exemple, le constructeur ne pourrait pas augmenter unilatéralement le prix convenu au motif que l'étude du sol conclurait à la nécessité de fondations spéciales, qui auraient dû être chiffrées obligatoirement dès la signature.

Peut-on envisager que le constructeur exige cette étude de sol, préalablement à la signature du contrat ? On se heurte dans ce cas à une difficulté majeure : comment le constructeur pourrait-il juridiquement contraindre le maître de l'ouvrage à respecter cette obligation, alors que le contrat de construction d'une maison individuelle ne peut pas être précédé d'un avant-contrat ? le constructeur n'a pas la possibilité de "lier" le futur accédant en concluant un contrat préliminaire.

En définitive, soit le constructeur signe le contrat de construction et il prend le risque de l'étude de sol, soit il demande une étude préalable et il ne signe pas le contrat. Le constructeur ne peut, en aucun cas, signer le contrat sous la condition suspensive de l'étude de sol et exiger du maître de l'ouvrage le versement d'une somme quelconque.

Amère déception de découvrir que je me suis fait avoir sur ce point. Attention donc aux futurs constructeurs.
Je me demande si la compréhension et l'empressement à me satisfaire, témoignée par le conducteur de travaux n'en sont pas une conséquence ?...
Merci à jjetnino pour cette mise en garde. Bonne construction à vous sur Aubry avec maisons castor.[/i]
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Nous venons d'envoyer un message chez Maisons d'en flandre, par l'intermédiaire du conducteur de travaux : qui n'est en rien responsable de notre déconvenue. Il contient le document de l'ANIL, et nous lui demandons d'en informer sa hiérarchie. Nous attendons de voir si le constructeur va s'expliquer sur ce fait.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour jjetnino,

J'ai bien reçu une enveloppe dont le cachet de la poste est daté du 26/02/2013. Elle m'a été distribuée le 28/02/2013, selon le récépissé de réception d'un recommandé.
Elle contenait la photocopie d'un CCMI. Selon le formulaire de déclaration sur l'honneur de construction d'une maison individuelle au titre de résidence principale, nous soussignons avoir signé le 18/12/2012, un CCMI auprès du Constructeur : la société SAS Maisons Individuelles des Hauts de France (M.I.H.D.F.), Maisons d'en Flandre, pour un prix de 156 000€.
À la page des conditions particulières du CCMI entre les soussignés, rubrique "coût de la construction et prix convenu", il est écrit que : Le coût du bâtiment comportant le prix convenu et le coût des travaux dont le maître d'ouvrage se réserve l'exécution s'élève à la somme TTC de : (en chiffres et en toutes lettres) 156 000€, se décomposant comme suit :
1) Prix convenu : le prix forfaitaire et définitif TTC s'élève à : (en chiffres) 151 600.00€. Cette somme comporte la rémunération de tout ce qui est à la charge du constructeur y compris le coût de la garantie de livraison et, le cas échéant, le coût de la garantie de remboursement.
2) Travaux à la charge du Maître de l'ouvrage : le coût TTC des travaux à la charge du Maître de l'ouvrage s'élève à : (en chiffres) 4 400,00€
La photocopie montre uniquement nos signatures et nos paraphes. Aucune des rubriques "Le Constructeur" n'est signée.
Le paragraphe "Constructeur" du CCMI, et, une Annexe à ce dernier détaillent : la Société, le certificat NF, la Forme+capital, le N° SIREN, la Ville du RCS, le Siège social, le téléphone et, le nom du Représentant ayant tous les pouvoirs à cet effet.
Un chèque avait été rédigé le 18/12/2012, pour un montant de 7 500€.

Elle contenait aussi un exemplaire original, auto copié, d'un autre contrat CCMI, entre nous Maître d'ouvrage et le Constructeur. À la page des conditions particulières du CCMI entre les soussignés, rubrique "coût de la construction et prix convenu", il est écrit que : Le coût du bâtiment s'élève désormais à 165 300€ (en chiffres et en toutes lettres), répartis entre le Constructeur à hauteur de 160 900€ et 4 400€ à la charge du Maître de l'ouvrage. Cette fois le document est daté du 08/02/2013 et signé original par les deux parties en contrat.
Un chèque est établi ce 08/02/2013, pour régler l'acompte signature d'un montant de 8 045€. Il annule et remplace le précédent qui n'avait pas été encaissé.
Je ne sais si les éléments ci-dessus peuvent servir de preuves en cas de recours. Comme vous l'avez écrit, le constructeur n'avait pas signé sa rubrique au premier contrat CCMI.

Merci de vos conseil et avis contradictoire.

Michel59190[/b]
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Le chantier se poursuit »

Second oeuvre > Cloisons - portes intérieures Par michel59190 le 04/12/2013 à 13h03
Hier, visite sur le chantier, ne serait ce que pour vérifier que tout va bien.
Personne en activité, mais en regardant au travers des baies embuées, je découvre que l'isolation a été faite en plafond, sauf au garage, ce qui était convenu. J'avais obtenu l'installation d'un plafond au garage, mais pas l'isolation que je comptais poser moi-même. Je téléphone au conducteur de travaux pour savoir si je peux faire ce travail et quand, car je n'ai plus accès à l'intérieur de la maison. Il me rappelle après avoir contacté le plaquiste. Rendez-vous sur chantier jeudi prochain, le plaquiste sera sur place. Merci encore au conducteur de travaux qui m'accorde chacune de mes demandes, et à maisons d'en flandre. J'avais reçu une pub de GSB qui proposait de la laine de verre pour combles, à un prix promo. L'après midi, j'ai fait l'acquisition des rouleaux nécessaires, en 26 cm d'épaisseur, R 5. C'est moins que les 40 cm en partie habitable, mais suffisant pour diminuer le froid d'un garage, en créant une zone tampon. Par la suite, je compte isoler le mur du garage en pignon Est, laissé en blocs bruts. Pas d'isolation au sol. Imposée par dessus la dalle en partie habitable, elle ne supporterait pas le poids de la voiture, occasionnant des dégâts au carrelage.
Autre surprise, un appel de la secrétaire de maisons d'en flandre. Son Directeur propose de nous rencontrer, mon épouse et moi, à l'agence d'Hazebrouck. Elle n'a pas d'élément sur l'objet de l'entretien. Le rendez-vous est fixé au jeudi de la semaine prochaine. A suivre...
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Isolation et RT 2012 »

Second oeuvre > Cloisons - portes intérieures Par michel59190 le 09/12/2013 à 02h39
Jeudi 9h00, arrivé sur chantier, je découvre le camion de livraison qui dépose les palettes de placo. A l'intérieur de la maison sont déjà rentrées les palettes de carreaux de plâtre et de sacs de colle (à l'aide d'un transpalette). Les Prégymax 29.5 sont en attente à l'extérieur, les BA 13 sont à l'entrée du garage. Les plaquistes sont deux et attaquent aussitôt la pose, pour débarrasser la palette de BA13. Deux placo de 2.50m, plus un de 3.00m pour couvrir en largeur le plafond, soit 8 mètres. Pas de joints décalés, ils sont tous en prolongement continu. Si par malheur des fissures apparaissent, c'est sur toute la largeur de la maison et sur toute sa longueur. L'outillage est de qualité, avec une machine à poser les bandes (d'où les joints non décalés peut être). Les plaquistes sont experts et le plafond se couvre rapidement. J'explique mon intention de placer l'isolant acheté pour le garage. Le patron me propose aimablement de procéder lui même à la pose. Surpris de sa serviabilité, j'accepte volontiers. J'en profite pour demander si le caisson bois qui relie les fenêtres en angle va être revêtu de placo ? Réponse affirmative. Je demande si mon intention d'isoler les creux du caisson, par du polyuréthane en aérosol, est une bonne idée ? Nouvelle réponse positive. Je fais l'acquisition des produits, prépare l'outillage nécessaire et revient l'après midi pour réaliser ce petit travail. Entre temps, tous les prégymax ont été rentrés à l'intérieur. Quelques trous au diamètre du tuyau d'injection, dans chacun des creux, sur la hauteur, après avoir colmaté les extrémités avec des morceaux de placo, et j'injecte le contenu de trois bombes de 500ml. Le plafond est terminé jusqu'au garage. L'isolation de ce dernier est amorcée. Il est déjà l'heure pour les plaquistes de quitter le chantier. Ils gèrent très bien leur emploi du temps, en fonction des aléas de circulation (manif écotaxe !...), ainsi ils ne perdent pas de temps en délais de route, et reportent au lendemain le chantier éloigné. Je les assure de fermer correctement la porte du garage pour sécuriser les matériaux. Ils reviennent mercredi prochain. En attendant, je nettoie la mousse en excès. Elle s'expanse par tous les orifices, ce qui prouve un remplissage complet. Avant de quitter la place, je regarde les étiquettes de laine de verre posée en plafond (combles perdus). Sachant que deux couches d'isolant sont mises en oeuvre, j'en déduis qu'une première en IBR d'isover, de 160 mm revêtue de kraft se situe entre les fermes, et la seconde en IBR nue de 100 mm est croisée par dessus. Ce qui fait au total 260 mm d'épaisseur ! La même épaisseur que celle que j'ai achetée pour le garage ! Alors que je m'attendais aux 400 mm promis par mon ami le commercial, et inscrit dans l'offre initiale détaillée... Y aurait-il tromperie ?
Pour qui n'est pas familiarisé aux matériaux, ou qui fait confiance au constructeur, une fois le plafond terminé, difficile de vérifier l'épaisseur de l'isolant et la conformité à la RT 2012.
De retour à domicile, je vérifie que l'épaisseur annoncée de l'isolation en plafond est bien de 400 mm, et je calcule la résistance thermique (R) mise en oeuvre. Pas difficile, celle achetée pour le garage a un R de 6.5, lambda de 0.040 W/(m.K), en épaisseur 260 mm. Celle posée par maisons d'en flandre a un R de 4, lambda de 0.040 W/(m.K), en 160 mm, et, R = 2.5, lambda de 0.040 W/(m.K), en 100 mm. Les deux R s'additionnent pour un résultat de R total = 6.5, parfaitement conforme à la RT 2005 !... La valeur MINIMALE de R = 8, à mettre en oeuvre pour se conformer à la RT 2012 n'est pas respectée. Il manque au minimum 60 mm d'épaisseur d'isolant pour l'atteindre tout juste. En 2020, R pour les combles devra être de 10.
Une étude thermique a été réalisée pour joindre l'attestation en phase du permis de construire. Curieux. Je ne comprends pas que maisons d'en flandre n'a pas remarqué cette différence d'importance. Je leur concède la nouveauté et les changements auxquels il faut s'adapter. J'attends le rendez-vous avec le Directeur pour en débattre et vérifier le coefficient R des murs, qui devrait être tout juste de 4, avec un bloc Porotherm en Mur Hybride (pose médiocre) doublé d'un prégymax de 80 mm + 10 mm. Je n'ai pas vérifié l'épaisseur de l'isolant PSE graphité. Si l'épaisseur supposée de 80+10 est correcte : pas d'extra accordé, ni d'anticipation 2020. Tout est calculé au plus juste, voire limite réalisable. La marge doit être confortable entre le prix client et le règlement aux sous traitants.
La résistance thermique des sols m'inquiète... Le conducteur de travaux m'a vaguement parlé d'un polystyrène de 6 ou 7 cm posé par dessus la dalle, sous la chape et carrelage. Pour un R = 4, imposé en RT 2012, avec un PSE Maxissimo de Placo par exemple, je ne connais pas le matériau précis qui devrait être employé, une épaisseur de 61 mm représente un R = 2.00m2.k/W. Il faudrait donc 122 mm pour atteindre R = 4 imposé, ce qui poserait problème au regard de la réserve disponible jusqu'au niveau du sol fini. Là encore je n'ai pas vérifié la mesure exacte disponible. Seul des panneaux d'isolation sous vide : www.vacuspeed.com (R = 5 atteint avec 35 mm d'épaisseur), permettraient de respecter les contraintes R et de réserve pour le sol.
Voila, voila... Encore des discussions en perspective, afin d'en avoir pour mes 160 000€. Avec le Directeur de maisons d'en flandre, ça devrait bien se passer.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Bonjour qui a procédé aux travaux de plâtrerie? Pour nous c'est l'entreprise IFP d'hazebrouck. Ils ont très bien travaillé même si pour les peintures, il faudra faire 3 passés d'enduits ! Et une bonne nouvelle la livraison est peut être prévue pour février....
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour Laetizia18,

Chez nous c'est un artisan qui travaille avec son fils : GODART Jean Pierre - 62500 QUELMES. Il a annoncé des joints irréprochables, dont la bande est posée avec une machine. Je suis curieux de voir le procédé. Le conducteur de travaux m'a assuré de joints presque prêts à peindre. Juste un petit coup de cale à poncer manuelle. Attention à ne pas abîmer le carton du Placo. Chez mes enfants les joints finis étaient une option. Ils ont été réalisés à la truelle, j'exagère bien sur, mais nous avons sacrifié deux ponceuses pour en venir à bout et utilisé plusieurs sacs d'enduit pour les mettre à fleur. C'est dire la qualité d'exécution.
Chez nous aussi, la réception pourrait se faire en février, si tout va bien.
Une question : Avez-vous signé un document préparant à une prise en charge de plus-value TVA, augmentée au 01/01/2014, comme c'est le cas pour nous ?

Michel59190
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Bonjour à ce jour, nous n'avons reçu aucuns documents de maison d'en flandres, concernant l'augmentation de la TVA. Nous avons signés notre contrat en octobre 2012 après je ne sais pas si cela à un rapport ou pas. Normalement la livraison pour nous était annoncé courant mars, notre maison est une maison à étage. Donc c'est pour cela que le délai était un peu plus long que le votre.
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Merci Laetizia18 de votre réponse. Nous avons signé plus tard que vous, le 08/02/2013. Ce document annonce une éventuelle révision de TVA en 2014, qui est confirmée aujourd'hui. Subir cette augmentation de 0.4% me décevrait de la part de maisons d'en flandre, sans savoir sur quels critères serait calculé son montant. Je présume qu'à cette date, il ne reste rien à acheter en 2014 chez les sous traitants. Tout le Placo est livré, les menuiseries intérieures doivent être en attente chez le poseur, tout comme les équipements de chauffage également, ainsi que les appareillages électriques et tableaux. J'espère donc échapper à ce nouveau taux, même sur une petite portion du prix de la maison. Pour la cuisine et la salle d'eau; nous avons pris nos précautions, ainsi que pour la cuve d'eau pluviale, l'aménagement des abords et viabilisation. Reste les clôtures, la déco, des aménagements de dernière minute du type placards, etc... Je fais moi-même, j'ai tout le temps puisque retraité. Il reste les raccordements aux fournisseurs d'énergies, mais là, pas moyen de passer au travers.
Michel59190
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Nous avons signé également assez tôt pour notre cuisine chez Schmidt mais nous allons peut être quand même avoir une augmentation ce qui déplaît fortement à mon mari.. Pour la Sdb nous n'avons pas encore de nouvelles... Mais c'est signé depuis longtemps également.... Pour la récupération des eaux de pluie , nous l'avons installés ce week end. Et comme vous dites cela serait gênant d'avoir cette augmentation, car tous les matériaux doivent être commandés depuis un moment.

Quels types de chauffage avez vous choisi? Nous avons choisi chauffage au sol électrique. Et pose des attentes à l'étage. Nous n'avons pris aucuns sanitaires chez eux également.

Avez vous fait votre demande de raccordement pour l'électricité?

Bonne fin d'après midi
Laetitia
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Notre cuisine est une Cuisinella. C'est Schmidt aussi, mais en plus abordable (mêmes chaînes de fabrication). Notre précédente était une "originale", vous ne serez pas déçue. Pour la salle d'eau c'est Lapeyre. Avec la promo "Lapeyriades", nous avons eu le parquet et les plinthes gratuits pour les chambres Laugh Un complément : douche italienne à mesures et carrelage mural obtenus à prix intéressant chez Schelfout à Bailleul. Je connais bien leurs produits irréprochables, j'ai acheté en premier à Tourcoing, voici 25 ans, puis à Halluin voici plus de dix ans, et maintenant à Bailleul.
Pour le chauffage c'est l'entreprise DUYME, comme pour l'électricité je présume. Selon l'étude thermique, c'est une chaudière murale gaz à condensation De Dietrich, qui s'est imposée, coordonnée avec une production d'eau chaude en thermodynamique (pompe à chaleur) de même marque. Radiateurs en tôle laquée, à circulation d'eau chaude basse température, canalisations en multicouches (qualität allemande). J'ai demandé le thermostat en limite cuisine/séjour, mais je pense le déplacer dans le couloir, sous peine de chauffage insuffisant dans les chambres, bureau et salle d'eau. La température de confort serait quasi permanente en séjour.
Pour les raccordements énergies, nous n'avons rien entrepris. De toute façon, il nous faut l'attestation de conformité pour l'installation électrique, afin d'obtenir le raccordement. Pour le gaz, je ne sais pas si même contrainte avec Grdf. Je me demande aussi si je vais changer de fournisseurs pour ces énergies. Attention à refuser la reconduction automatique du contrat (électricité par GDF Suez par exemple) après deux ans moins cher et préparer dans les délais le changement, qui peut se faire tous les jours selon la télé.
Bonne soirée à vous.
Michel

Michel
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Bonjour Michel, pour notre cuisine nous avions fait un devis chez cuisinella, avec le même budget annoncé chez Schmidt et ils nous ont gentillement dis que notre projet n'était pas possible ... On avait un peu peur, mais finalement Schmidt a bien cerné notre projet. Pour la salle de bains, nous sommes passés par idées sanitaires à bailleul. Ils ne nous reste plus qu'à acheter le carrelage mural de la salle de bain... Et le parquet pour l'étage.

Concernant la demande de raccordement, nous l'avons déjà effectué car nous avons vu qu'il faut faire les démarches 4 mois avant l'emménagement , nous avons reçu leur proposition de raccordement... Mais ils ne nous parlent pas de cette attestation

Bonne journée
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour Laetizia,
Un peu occupé en ce moment, d'où la réponse tardive. En ce qui concerne votre cuisine, sur que d'un conseiller à l'autre le contact n'est pas le même, la réponse à notre attente non plus. Nous avions d'abord été chez Cuisinella à Arques, puis ensuite nous sommes allés chez la même enseigne à V2 et là, nous avons obtenu exactement notre souhait avec Séverine R... Ellle avait agencé deux cuisines neuves chez nos enfants.
Pour ce qui est du raccordement avec ERDF, le délai de quatre mois n'est valable que lorsque la parcelle n'est pas viabilisée et ne dispose du coffret de raccordement en limite de propriété. A l'achat du terrain, tout était à disposition : eau, gaz, électricité, regard téléphone internet, regard eaux usées, regard évacuation eaux pluviales (circuits distincts pour ces collectes). Chez nous le délai de raccordement ERDF est de trois semaines environ, mais nous attendons le placement du fourreau entre le coffret électrique et le tableau en garage. Pour le raccordement aucune contrainte, même si l'installation n'est pas achevée. Mais, pour l'alimentation en électricité proprement dite, le récépissé d'homologation de l'installation électrique dans votre habitation est indispensable. Il est délivré par un organisme appelé Consuel, et garantit la conformité de l'installation aux normes en vigueur.
Pour ce qui est de la réglementation thermique 2012, j'ai découvert quelques informations importantes, qui vont nécessité une correction de mes propos sur la question. Notamment les indices de résistance thermique des parois opaques ne sont pas un minimum garanti, en dessous duquel il est interdit de descendre. Donc en RT 2012, un indice de 8 en isolation de plafond ou toiture, n'est pas obligatoire. R 6.5 peut être conforme à la RT en vigueur, donc Maisons d'en flandre n'est pas dans son tort.
Je me rends au rendez-vous avec le directeur de maisons d'en flandre. A bientôt.
Michel
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Bonjour Michel, il est évident que d'un conseiller à l'autre cela change et d'une enseigne à l'autre aussi. Bref nous étions quand même très déçu de cuisinella à arques. Enfin bref ! Pour l'électricité, notre terrain était également viabilisé, mais nous avons quand même effectuer les démarches pour le raccordement et nous venons de recevoir la proposition de raccordement . Concernant le fourreau c'est vous qui vous en occupez?

Pour notre part, nous sommes en RT 2005.

Tenez nous au courant de votre RDV. Avec MDF'

Bonne journée
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Pour les fourreaux en général et celui de ERDF en particulier, c'est une entreprise de Flêtre qui va s'en charger, avec la cuve EP, ses raccordements, l'égoûtage et l'aménagement des abords. Le devis est signé, je patiente sa disponibilité en décembre... si tout va bien ! C'est déjà la mi du mois.
Le rendez-vous chez maisons d'en flandre s'est bien déroulé. J'y reviendrai un peu plus tard. J'ai surtout retenu que je dérangeais en étant trop présent sur chantier. Je voyais les défauts avant notre conducteur de travaux. Il n'a pas aimé. Je comprends parfaitement et respecterai son souhait de constater par lui-même et de rappeler à l'ordre les intervenants, si besoin était. Ce que je ne faisais pas, puisque pas le donneur d'ordre.
Je vais sur le terrain pour enlever du béton, en vue d'une intervention à venir.
A tantôt.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Mea culpa »

Second oeuvre > Cloisons - portes intérieures Par michel59190 le 12/12/2013 à 19h13
Ce jour, mon épouse et moi avons rencontré le directeur de maisons d'en flandre. Accueil sympathique et discussions constructives.
Retour sur les fondations et leur coût : ce n'est pas sur ce point que le constructeur ferait du bénéfice, donc pas d'exagération de sa part. La majoration est au juste prix, compte tenu de la qualité de construction, du sérieux du constructeur et des assurances souscrites. Il ne peut "vendre à perte", sous peine d'être exclu de garantie d'assurance, ou du label NF. Cet organisme effectue un contrôle annuel des dossiers, pour vérifier entre autre, les prix des contrats.
Nos signatures unilatérales au bas d'une réservation de contrat, ne nous engageaient nullement. Nous aurions pu nous libérer sans problèmes, ni pénalités financières, puisque à ce stade, le chèque de caution n'était pas encaissé. C'est le principe de maisons d'en flandre : ne jamais piéger les clients, en aucune façon.
Donc le commercial retrouve crédit de notre part.
Notre insatisfaction partielle envers la maçonnerie a été reçue par maisons d'en flandre, qui en tirera des conclusions s'il y a lieu.
L'accès au vide sanitaire est accordé, comme nous le souhaitions, avec un dispositif de retenue des terres. Merci monsieur le directeur.
Explications embarrassées de sa part, pour me dire que ma présence trop assidue sur le chantier gêne le conducteur de travaux. Je vois au fur et à mesure si des lacunes apparaissent et les dénonce avant qu'il a le temps de les constater lui-même. C'est vrai que son suivi de plusieurs chantiers en même temps, l'empêche de passer chaque jour pour contrôler l'avancement. Il n'a pas besoin de mes remarques pour faire son travail. Dont acte et toutes mes excuses au conducteur de travaux, pour qui j'ai beaucoup d'estime, de respect pour le travail qu'il accomplit et pour l'écoute qu'il m'accorde.
Le plafond du garage est confirmé, isolation fournie par mes soins, posée par le plaquiste.
L'isolation des combles sera complétée, conformément au descriptif des travaux, soit 400mm. Résistance thermique supérieure à l'indice R8 de la RT 2012. Pour celle des murs, aucuns soucis. Le prégymax est constitué de 100 mm d'isolant, et non 80mm comme je l'avais supposé auparavant. Avec le bloc porotherm, la résistance thermique est aussi supérieure à l'indice RT 2012. Pour le sol, il s'agirait d'un polyuréthane (plus performant)et non d'un polystyrène, en isolant sous chape. Si le coefficient de 4 n'était pas atteint, il ne s'agirait nullement d'une faute, ni d'une tromperie de la part du constructeur.
Le coefficient de résistance thermique des parois opaques, préconisé en RT 2012, n'est nullement un minima sous lequel il ne faut pas descendre.
Une compensation sur d'autres points rétablirait la conformité RT 2012. Nous sommes obligés de reconnaître l'engagement qualité des constructions de maisons d'en flandre, et, le stricte respect des normes, voire surdimensionnées, ce qui nous convient parfaitement bien évidemment.
Après une heure trente, chacun a reconnu la nécessité de cet entretien, afin de planifier les différences de vue. Le directeur a reçu les remarques d'un client ordinaire, qui lui a expliqué sa perception des détails commerciaux, administratifs et techniques. Le client confirme le sérieux, la fiabilité, le respect du client, par maisons d'en flandre. Merci au constructeur et à son directeur.
Nous sommes sortis satisfaits, et sans inquiétude pour la suite, ni la réception à venir.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 40 message Hazebrouck (59)
Bonjour, nous sommes passés par la même entreprise pour le pose de la cuve EP à flêtre, et ils sont très pro. Ils sont venu la semaine dernière... Nous leur avons demandés des petites choses à côtés.... Étaler notre mont de terre , effectuer nos débuts de tranchées, ( nous leurs avons donné la pièce à côté )

Pour les évacuations c'est mon mari qui va s'en charger ... Le chantier à l'air conséquent.... Et pour l'électricité : EDF nous a dit de faire notre tranchée et de poser notre fourreau..,nous devons encore signer la proposition de raccordement et choisir notre fournisseur d'énergie.


Concernant nos travaux : les électriciens sont chez nous en ce moment. Fin de semaine les serpentins pour le chauffage au sol devraient être posés, et notre cdt espère que la chape pourra être coulée avant fin d'année.

À quel stade en sont vos travaux?
Bonne journée
Messages : Env. 40
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 8 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Bonjour Laetizia,
Nous sommes en plein travaux de viabilisation. Merci à maisons d'en flandre, certains constructeurs exigent que la réception soit faite, avant d'entreprendre ces aménagements. La cuve EP est posée et raccordée en évacuation. Tous les fourreaux sont placés : eau, gaz, électricité, téléphone, et d'autres privés. L'évacuation des eaux usées est faite, avec celle des WC. Le raccordement des eaux pluviales va débuter. La liaison gaz entre compteur et chaudière est commandée. Restera les aménagements des abords : allées de circulation autour de la maison, terrasse, prêtes à bétonner par la suite (après tassement). Le nivellement des terres est prévu, ainsi qu'un talus à l'extérieur de la clôture. Notre terrain, à niveau avec le domaine public, est plus haut d'une trentaine de centimètres. C'est la solution que j'ai trouvé pour stabiliser nos terres, en limite avec un chemin piétonnier, tout en évacuant une partie d'argile.
Votre mari envisage de placer lui-même les fourreaux de raccordements... Il ne sait pas à quoi il s'engage, ça fait un beau volume de terre à remuer, et, pourvu que le temps se maintient... Je suis bien content d'avoir fait faire tous ces aménagements, même si ça coûte. Le collecteur d'eau pluviale est à 2.25m de profondeur, celui des eaux usées l'est un peu moins. Tout était remblayé au sable de dune, et s'est effondré : le regard de téléphone au fond de la tranchée, les coffrets gaz électricité se sont inclinés par le poids des parpaings de leste, et l'eau de la nappe phréatique s'infiltrait. Les collages de raccordements au domaine public ont été périlleux. Heureusement, les bordures et le trottoir n'ont pas bougé.
Pour la maison, les plaquistes sont en plein travail. Le plafond est posé, l'habillage périmétrique est achevé. Il reste les joints à faire, les cloisons à construire, la chape et le carrelage à poser, la plomberie, l'électricité, le placement des menuiseries intérieures, les raccordements ERDF, téléphone, la mise en gaz et électricité. Je pense qu'en février la réception pourrait être possible, comme envisagée. Notre CDT m'a dit que la maison devrait être terminée pour fin d'année. Heureusement, je ne crois plus au Père Noël !
Dès que j'ai un peu de temps..., je mettrai quelques photos.
Michel
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
Article

« Aménagements extérieurs »

Second oeuvre > Autres Par michel59190 le 24/12/2013 à 17h04
Le 16 décembre, 9 heures, livraison et installation de la cuve d'eau pluviale par l'entreprise CATRYCKE de Flêtre 59270 : 10 000 litres (obligation locale de 5 000 litres mini). En 1 heure, l'emplacement était creusé et la cuve placée. Pour ceux qui seraient intéressés, c'est une entreprise familiale. Elle intervient sur plusieurs départements (59,62,80) pour tous travaux privés. Spécialiste des cuves EP, elle en pose 200 à 250 par an et en vend à d'autres installateurs. Les cuves en béton sont achetées dans la banlieue de Bruxelles, pour une qualité de fabrication supérieure. A la frontière, les cuves proposées présentent parfois des défauts d'étanchéité. L'après midi, préparation des raccordements EP et EU au domaine public. Le collecteur EP est situé à 2.25m de profondeur et celui d'EU à 1.85m environ. Le remblai était fait avec du sable de dune, particulièrement fluide, d'autant qu'à cette profondeur la nappe phréatique est présente. Le collage des raccords PVC fut périlleux, mais parfaitement maîtrisé. Après la pose des premières canalisations, le rebouchage a été effectué avec du sable de rivière plus stable que le précédent. Les coffrets ERDF et GRDF ont été redressés au mieux, car ils étaient fortement penchés d'installation.
Les jours suivants, tous les raccordements d'EP et EU ont été réalisés, avec la pose des regards correspondants. Tous les fourreaux ont été placés, y compris ceux privatifs vers la cuve, les futurs portail et abri de jardin, toutes les ventilations du vide sanitaire réalisées, et, toutes les canalisations ou fourreaux recouverts généreusement de sable. Ensuite, les fondations pour les allées de circulation et la terrasse ont été comblées avec du stabilisé, sur une épaisseur de 50cm au moins. Les terres en attente ont été mises à niveau tout autour de la maison, et de l'autre côté du grillage mitoyen avec un chemin piétonnier. Mon terrain avec pente d'évacuation, présente une différence de niveau de 30 à 40cm plus élevée. Un talus adouci bloque mes terres en extrémité du terrain. C'est la solution la plus économique que j'ai trouvée.
Un autre intervenant s'était permis de déposer sommairement en extrémité de rue, sur le piétonnier, toute la glaise extraite pour la cuve d'un voisin. L'entreprise CATRYCKE a rectifié ce dépôt clandestin, au moins pour l'esthétique, car pour marcher... bonjour le bourbier. L'ensemble des travaux a duré quatre jour à deux personnels, avec tous les engins et matériels nécessaires.
Je n'ai aucun regret d'avoir fait exécuter ce travail. En amateur... quelle dépense d'énergie, d'autant qu'il s'agit d'un plain pied, donc plusieurs dizaines de mètres de tuyau PVC, de fourreaux, avec les tranchées correspondantes.
Durant cette même semaine, la liaison gaz entre le compteur et la maison, a été réalisée, ainsi que la protection de l'accès au vide sanitaire. J'ai découvert un maçon (autre entreprise que celle qui a construit) qui tronçonnait les parpaings à longueur. Auparavant, je ne connaissais que la technique brutale "dite à la massette", pour les éclater et utiliser au mieux les morceaux restants.
Aujourd'hui, les plaquistes étaient au travail. Les cloisons, en cours d'élévation, donnaient une idée précise des volumes habitables. C'est l'étape de travaux qui m'a le plus impressionnée. Sans doute la découverte de l'aspect définitif.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans
 
michel59190 Picto info Auteur du sujet
Super bloggeur Env. 90 message Hazebrouck (59)
Beaucoup de retard dans le récit, par rapport aux travaux qui se sont accélérés.
Deuxième quinzaine de décembre, pose des placos périmétriques et construction des cloisons en carreaux de 7cm.
Pour toutes les cloisons, le premier tas est hydrofuge. Toutes les cloisons cellier, salle d'eau, garage, sont en carreaux hydrofuges, du sol au plafond. Les bandes ont été posées en ce début 2014, avec un appareil que je ne connaissais pas. Une sorte de perche cylindrique qui contient et débite la colle, dévide le rouleau de bande, l'applique à plat comme en angle, et la coupe à longueur désirée. Pour qui est familiarisé à cet appareil, la rapidité d'exécution est incroyable. Dans la foulée, affleurage des joints des cloisons, puis application de l'enduit en deux passes pour l'instant. Un lissage définitif est prévu après passage des plombiers, électriciens et carreleurs. A charge des plaquistes de dérouler, dans les combles perdus, après passage des électriciens et installation de la VMC, une dernière couche de laine de verre. Maisons d'en flandre va isoler nos combles avec 40cm de laine de verre, en trois couches croisées. Résistance thermique de 10, égale à celle prévue en RT 2020 : merci maisons d'en flandre pour cette performance.
Je suis trés satisfait du travail de plaquiste par l'entreprise GODART Jean Pierre de Quelmes 62500. Le plafond est parfaitement tendu et horizontal. Les cloisons implantées au millimètre, conformément aux plans. Entreprise propre qui évacue tous ses déchets.
Cette semaine, appel du conducteur de travaux, pour m'avertir de la présence des plombiers. Il me demande de convenir avec eux des détails de réalisation. Principalement pour la distribution de l'eau de pluie, qui nécessite un dispositif bypass avec l'eau de réseau, et, surtout antipollution. Merci au conducteur de travaux d'anticiper les désirs du client.
Prise de contact sympathique avec le plombier de l'entreprise DUYME, 59189 Steenbecque. J'ai pu exprimer tous mes souhaits sur l'installation de plomberie et chauffage : distribution de l'eau de pluie, implantation précise des radiateurs, des points d'eau extérieur et cuisine, de l'agencement du cellier avec la chaudière, la production d'eau chaude. Je souhaitais disposer au maximum de la cloison principale, pour installer les appareils ménagers. Le plombier a satisfait toutes mes demandes, y compris l'échange du radiateur prévu en salle d'eau, contre le modèle sèche serviettes, à circulation d'eau chaude, acheté par mes soins. Il ne sera pas garanti bien entendu, puisque matériel hors circuit professionnel. Merci au responsable de l'entreprise DUYME, toujours disponible et à l'écoute du client, pour faire réaliser instantanément les modifications demandées. Elles font parfois l'objet d'une plus-value, certes, mais le service client est bien là.
Le plombier m'a mis en garde pour l'installation des WC suspendus, conseillé pour les équipements sanitaires à ma charge, notamment la douche italienne. Je pensais mettre un receveur encastré en matériau de synthèse, il m'en a dissuadé en raison du poids et de la difficulté à bien l'encastrer. Il faut parfois s'y prendre à plusieurs reprises, pour un résultat pas toujours garanti contre une infiltration éventuelle.
Le plombier a eu quelques déceptions de chantier. Les maçons ont malmené les tuyaux, soit en les courbant à leur convenance, soit en les accrochant avec les tréteaux durant la construction. Résultat : un tuyau cassé remplacé, un autre a pu être réparé, ainsi qu'un PE en salle d'eau. Jusqu'à présent, seule la maçonnerie ne me satisfait pas pleinement. A chaque visite, je constate de nouvelles imperfections, mais bon, je suis contraint d'en supporter les désagréments.
Aujourd'hui, les électriciens de chez DUYME étaient présents. Saignées dans toute la maison et placement des gaines depuis les combles. Ils n'ont pas chômé. Demain, ils reviennent pour faire tous les rebouchages et monter les mécanismes, ou tout au moins une partie. Le thermostat d'ambiance a été déplacé à ma demande, de la cuisine dans le couloir d'entrée. Le chauffage sera mieux géré avec un thermostat éloigné de la température de confort. Tous les radiateurs, esthétiques et peu volumineux, sont équipés de vannes thermostatiques. Seul, celui de l'entrée est muni d'un robinet. Nous avons l'intention, par la suite d'installer un chauffage au bois. Il est donc préférable d'en éloigner le thermostat, sous peine de chauffage insuffisant dans les autres pièces, surtout en salle d'eau. Merci encore et toujours au conducteur de travaux de maisons d'en flandre, et à l'entreprise Duyme, pour la souplesse témoignée envers les demandes du client.
Lundi prochain, le carreleur commencera son travail. Le réception en février ne semble pas une utopie.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 90
De : Hazebrouck (59)
Ancienneté : + de 7 ans

En rapport avec cette page :

Devis construction de maisonArtisan
Devis construction de maison
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
CCMI : les conseils des membres
CCMI : les conseils des membres
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres de Forum Construire
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres ...
L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.
Calculette construction gratuite !
Calculette construction gratuite !
Découvrez les outils et services exclusifs de ForumConstruire.com

Autres récits de construction :

  • maison type americaine maisons du nord
     59  Maison type Américaine Maisons du nord
    Apres une premiere construction en 2013, nous nous decidons de reiterer avec une idee bien precise, une maison type americaine donc avec un constructeur ...
    Hazebrouck (Nord) Par GwenetFab 3942 mess.
  • la nouvelle vie d une vieille flamande
     59  La nouvelle vie d'une vieille flamande
    Le recit de la renovation d'une vieille maison flamande dans la banlieue de Lille. Elle est vieille, biscornue, il faut tout refaire dedans mais on l'adore. ...
    Nord Par La_flamande 597 mess.
  • construction brique et bois
     59  Construction brique et bois
    Bonjour, Recemment nordiste, nous faisons construire notre maison. Le terrain est achete : 1500 m2 hors lotissement, dans un village. Le terrain fait ...
    Nord Par rv5995 611 mess.
  • demeures du nord avec piscine
     59  Demeures du nord avec piscine
    notre reve une maison avec piscine interieure et en accord avec son environnement
    Nord Par tatieline 348 mess.
  • notre cubique par demeures du nord
     59  Notre cubique par demeures du nord
    C'est avec une immense joie que nous ouvrons aujourd'hui le recit de notre construction, nous qui lisions vos aventures depuis plus d'un an. L'envie de ...
    Nord Par MYJULOU 195 mess.
  • modele tamaris de maisonneuve a audignies
     59  Modèle Tamaris de MAISONNEUVE à audignies
    Bonjour a tous, Voila, nous avons signe le compromis de vente de notre terrain sur la commune d'audignies pres de BAVAY. Le terrain fait 1302m2 pour 29m ...
    Audignies (Nord) Par ludivineetlaurent 168 mess.
  • maison art concept dans le pevele jardin
     59  Maison Art Concept dans le Pèvele : Jardin
    22/01/2009 Bonjour a tous, Nous avons acquis un terrain sur la commune de Cappelle en Pevele en fin d'annee, et nous venons de choisir notre constructeur, ...
    Cappelle En Pevele (Nord) Par todgoal 918 mess.
13
abonnés
surveillent ce récit

"Notre dernier projet"

Accueil du projet Sommaire du projet Photos du projet Derniers messages Partager
michel59190 Auteur : michel59190
Localisation du projet Lieu de la construction :
FRHauts-de-FranceNord Hazebrouck Voir sur une carte
Informations sur le projet Informations sur le projet :
Type de travaux : Construction neuve
Type de construction : Plain pied
Label énergétique : RT2012
Surface habitable : 106m² (7 pièces)
Superficie terrain : 641m²
Informations sur le projet Constructeur du projet :
Maisons d'en Flandre
Hazebrouck (59)
Avis du membre :
Raccourci internet du récit Raccourci internet
Aucun raccourci internet pour ce récit.
Voir