Menu utilisateur
Menu

[07] Auto-construction ISOTEX en Ardèche

Récit de construction de Herade - 27 messages - Affiché 4.365 fois

Présentation du projet :

Auteur du récit

Herade
Messages : 210
Dept : 7
Ancienneté : + de 2 ans

Récit créé le :

26 juillet 2015 à 22h50

Présentation du projet :

Bonjour à tous.

Je commence ce récit pour partager avec vous l'aventure dans laquelle je me lance : l'auto-construction de ma résidence principale !

Le projet :

Le projet consiste en une maison de 170m² sur deux niveaux.

Les priorités pour moi sont (dans l'ordre) :

- Rentrer dans le budget: 120 000€, soit 700€/m²
- Rentrer dans le délais: 1 an, à plein temps
- Faire une maison agréable à vivre: confort été/hiver, ventilation, nettoyage facile
- Faire une maison économique: peu de chauffage, récupération et réutilisation des eaux de pluie


Le début du chantier est fixé au début de l'année 2016.

Sommaire du projet :

Le récit de la construction :

Option de lecture :
12 aout 2015
20:29:01

Etat des lieux

Préparation > Plan de maison
La région

En Ardèche, près d'Aubenas, avec des hivers pas trop froids : moyennes au dessus de 0, et des étés qui peuvent être très chauds (comme celui-ci =/ ).

A noter la présence d'épisodes cévenols, où il peut pleuvoir de façon assez abondante.

Le terrain

Nous avons trouvé un terrain, qui se trouve juste en face de l'endroit que nous louons actuellement : il suffit de traverser la route.

Ce terrain fait 65m x 25m, soit un peu plus de 1500m²

Les bons cotés:

- Quasiment plat
- Une vue dégagée à 360°
- Une orientation "naturelle" de la maison (alignement avec les autres maisons et la route) au sud/sud-ouest sans aucune ombre portée, même en hiver.


Les problèmes maintenant :

- Une serviture de 50m à réaliser par mes soins (ou plutôt à mes frais en l'occurence)
- La très légère pente suffit à ce que le collecteur d'eaux usées de la route soit plus haut que le rez-de-chaussé de la maison = système de relevage
- Lors des périodes de grosses pluies, et vu que nous somme à flanc de vallée, il peut y avoir beaucoup de ruissellement d'eau. D'ailleurs la pluspart des maisons du coin sont construites sur vide sanitaire semi-enterré, le niveau du plancher du rez-de-chaussé étant généralement un mètre au dessus du niveau naturel du sol (afin d'éviter qu'une rivière traverse votre salon)

La maison

Après avoir lu pas mal de bouquins sur la conception bioclimatique, celui de JP Oliva en particulier (que je conseil à tout le monde), j'ai retenu les principes suivants pour la maison :

- Une forme simple, compacte
- Une bonne orientation, avec vitrages au sud
- Une zone tampon au nord
- Une bonne isolation
- Une forte inertie

Avec ma compagne nous avons donc cogité sec, bataillé, négocié, transigé, crayonné et sommes tombés d'accord sur ça :

Plan de la maison correspondant au permis de construire déposé


Le permis a été déposé le 13 juillet dernier.


 
Partager | Citer |
0
 
31 mars 2016
21:18:01

Fondations

Gros oeuvre > Fondations - vide sanitaire - dalle
Bonjour à tous,

Les travaux ont donc commencé à la mi-février. Les permières semaines ont été occupées par la réalisation d'une voie carrossable d'une centaine de mètres, avec passage des réseaux, raccordement à l'eau et à l'égout :

Voie carrossable réalisée



J'ai ensuite attaqué le terrassement avec l'aide d'un ami qui possède une petite pelleteuse. Comme j'avais pu en parler précédement sur le forum, les fondations sont composées de la façon suivante :

Principe de fondation

C'est à dire que les tranchées sont creusées à 90cm pour aller chercher le bon sol et le hors-gel, puis remplies de gros béton sur 60cm, et enfin une semelle en béton armé est coulée sur les 30 cm restants.

Sur cette photo, vous pouvez voir les tranchées remplies de gros béton, coulé de niveau autant que possible à l'aide d'un niveau laser :

Tranchées remplies de gros béton


La semelle à nécéssité la réalisation d'un coffrage, qui m'a pris pas mal de temps, ainsi que le ferraillage.

Contruction du coffrage en cours

Ferraillage de l'intersection entre mur extérieur et mur de refend

Ferraillage de l'angle de la semelle

Vue générale du coffrage

Et puis est venu le jour du remplissage. Journée très stressante pour moi : le coffrage à craqué par endroits au fur et à mesure qu'on remplissait et qu'on vibrait le béton, ce qui était ma pire crainte depuis le début de cette étape. J'imaginais déjà le coffrage s'ouvrir complètement, et devoir tout évacuer et tout recommencer... Heureusement les choses se sont globalement bien passées, même si j'ai du renforcer certaines choses dans la précipitation, et avec le conducteur de la toupie qui était sur le point de perdre patience. 1h30 pour vider la première toupie, 45 minutes pour la seconde  .

Le principal problème c'est que j'ai fait mon coffrage avec des vis de 40mm de long, pour visser ensembles des planches/liteaux de 25mm, donc seulement 15mm de prise dans la deuxième planches. Du coup certaines vis se sont arrachées. J'en fait encore des cauchemards.


Coffrage rempli de béton

Après avoir laissé le tout prendre pendant quelques jours, j'ai tout décoffré, et voilà le résultat :

La semelle, une fois décoffrée

La semelle, une fois décoffrée

J'ai revérifié au laser le dessus de la semelle et la différence entre le point le plus haut et le plus bas est de moins d'un centimètres. Les cotes elles aussi sont très bonnes, à 2 ou 3 mm près. Voilà donc, les problèmes lors du coulage n'ont pas eu d'impact sur les dimensions et surtout sur le niveau de l'ensemble.

Je reçois demain ma première livraison de blocs ISOTEX. J'ai entièrement adapté les dimensions de la maison sur ces blocs pour avoir le moins de découpes possible.

La maison en 3D calpinée avec des blocs ISOTEX

On va voir si en pratique c'est si simple que ça !
Partager | Citer |
0
 
19 mai 2016
22:23:02

Plancher du rez-de-chaussée

Gros oeuvre > Fondations - vide sanitaire - dalle
Bonjour à tous,

J'ai donc réceptionné les blocs ISOTEX, et jusqu'ici je suis plutôt très content du produit.

Voilà les bons points que je vois pour l'instant :

- Facile à travailler. Tout ce qui marche sur le bois marche aussi sur les blocs : scie circulaire, scie cloche, vis à bois. Ca peut parraitre annodin, mais couper un bloc à la scie circulaire, faire une réservation dans le mur à la scie cloche, ou fixer un élément de coffrage directement dans le bloc avec des vis, c'est vraiment très pratique, et très propre.

- Montage à sec. Une fois le premier rang fait avec application, on a plus qu'à empiler les blocs en veillant juste à bien positionner les angles et ensuite en tirant un cordeau. Pas besoin de faire du mortier, avec tout ce que ça comprend de pénible (approvisionnement en sable/ciment, nettoyage des outils et de la bétonnière, etc).

- Les deux faces du dessous et du dessus des blocs sont bien calibrées.


Et voilà les mauvais points. En fait il n'y en a qu'un :

- La face avant et arrière des blocs sont pas super bien calibrées. En fait je pense que contrairement au faces du dessous et du dessus qui semble avoir été rectifiées après moulage du bloc, les faces avant et arrière sont "brut de démoulage". La conséquence c'est qu'il y a des petites différences dimensionelles entre deux blocs, de l'ordre du demi-centimètre. Impossible donc de simplement poser les blocs les uns sur les autres en les alignants sur le bloc du dessous : il faut bien positionner les angles au niveau à plomb par rapport au pied de mur, et ensuite tirer un cordeau entre les deux angles pour aligner les blocs.


Depuis le précédent message, j'ai donc réalisé les opérations suivantes :

- Mise en place au mortier du premier rang de blocs sur la semelle de fondation
- Pose du deuxième rang sur le premier
- Remplissage des deux premiers rangs avec du béton et positionnement de fers en attente pour les rangs suivants
- Création des coffrages au niveau des poteaux et des lintaux du vide sanitaire
- Mise en place des planelles, poutrelles, hourdis polystyrène, armature de chainage et treillis métallique.
- Réalisation des réservations dans le plancher pour les différents réseaux
- Coulage du plancher

Voilà quelques photos

Mise en place du plancher

Détail des planelles ISOTEX

Plancher prêt à être coulé

J'ai coulé la dalle avec un béton autonivellant. J'ai jamais coulé de dalle avant, mais c'était très facile. On était deux mais ça aurait aussi bien pu se faire tout seul, le tout en une heure à peine.

La toupie pouvait faire le tour de la maison donc il a pu déverser le béton un peu partout, avec un rateau je tirait juste un peu pour accélerer le mouvement mais grosso-modo se mettait en place tout seul.

Une fois la toupie partie, on a réparti au rateau "à l'oeil" pour essayer d'avoir quelque chose de niveau (opération partiellement réussie...), ensuite un coup de barre à débullée (que j'ai fabriquée avec un tuyau PVC diamètre 40 de deux mètre de long, et des fers à béton soudés entres eux pour faire les manches car j'avais pas envie de payer 100€ pour un outil dont je vais me servir deux fois !), et puis j'ai pulvérisé le produit de cure fourni par la centrale béton.

Mon seul regret c'est de ne pas avoir sorti le niveau laser pour essayer de faire quelque chose d'un peu plus soigné, car j'ai l'impression qu'il y a quand même des différences de niveau assez importantes. M'enfin, ça sera compensé par la chappe liquide, qui elle sera impécable (et pour cause : c'est pas moi qui la ferait !)

Plancher coulé

Plancher coulé

Après 24h, j'ai remarqué qu'à un endroit de la dalle il y a des petites fissures. Si j'ai bien compris c'est des micro-fissures dûes au retrait. C'est vrai qu'on a coulé le matin et qu'il y avait un grand soleil et du vent... Pourtant j'ai généreusement vaporisé le produit de cure, mais ça a pas dû être suffisant

Micro-fissures de retrait ?


Le programme pour la suite est de monter les murs du rez-de-chaussée, ainsi que de coffrer/couler des quatres poteaux au centre de la maison. Ca va commencer à ressembler à quelque chose !







 
Partager | Citer |
0
 
02 juin 2016
12:54:37

Réalisation des poteaux

Gros oeuvre > Autres travaux de maçonnerie
Bonjour à tous,


Un petit message pour détailler la réalisation des poteaux du rez-de-chaussée, au cas où ça puisse insprirer quelqu'un !

Il y en a quatre, j'ai donc décidé de fabriquer un coffrage réutilisable, une sorte de banche pour poteau. Ca m'a pris un peu de temps, mais je ne regrette pas, d'autant que cette banche sera réutilisée en partie à l'étage.

La banche est composée de quatre panneaux. Elle est faite en tubes métalliques carrés de 40mm soudés pour former un cadre, sur lequel est vissé du contreplaqué pour coffrage. Les quatres panneaux se boulonnent les uns aux autres pour former un "creux" de 30cm x 20cm.

Banches pour la réalisation des poteaux

Banches pour la réalisation des poteaux

Au début j'ai hésité à acheter des coffrages en carton pour faire ces poteaux, mais ces coffrages sont assez chers (de l'ordre de 150€ pièce, non réutilisable), et ça ne me permettait pas de mettre des boitiers électriques dans les poteaux pour les prises/interrupteurs. Alors que là, je n'ai qu'à visser le boitier depuis l'extérieur de la banche

Mise en place des boitiers


L'armature du poteau est réalisée sur place et est composée de 6 fers tor de 12mm, avec des cadres tout les 15cm. Les cadres sont fait avec un fer tor de 6mm. Je voulais à la base souder les cadres aux filants, mais après quelques essais, j'ai peur que ça affaiblisse les cadres, donc j'ai tout ligaturé avec des liens à boucle. Il me semble d'ailleurs avoir lu quelque part que les rêgles de l'art n'autorisent pas de souder les ferrailles entre elles, sauf soudeur "agréé".

Réalisation de l'armature

Une fois terminée, l'armature est mise en place de niveau et ligaturée aux attentes.

Mise en place de l'armature

Trois panneaux de la banche sont alors boulonnés ensemble et mis en place, pour pouvoir travailler "dans" le poteau, en l'occurence pour passer la gaine électrique de l'interrupteur. Le coffage et les étais sont callés au sol avec des planches fixées dans la dalle à l'aide de chevilles à frapper. Les pieds des étais sont vissés dans ces planches.

Mise en place de la banche

Une fois le travail à l'intérieur terminé, le quatrième panneau de la banche est boulonné au reste, puis le coffrage est mis de niveau à l'aide du réglage des étais.

Fermeture de la banche

Et puis on met en place tout ce qu'il faut pour couler le poteau

Poteau prêt à être coulé

J'ai coulé le poteau avec un béton dosé à 350kg auquel j'ai ajouté du plastifiant pour qu'il soit bien liquide. Il faut grosso-modo 200 litres de béton par poteau.

Ensuite j'ai laissé la prise se faire pendant 48h, et j'ai décoffré.

Poteau terminé

Le résultat n'est pas aussi impécable que j'aurai voulu car ça fait un peu de "nid d'abeille" à des endroits, mais bon, c'est du solide quand même je pense. Il aurait fallu pouvoir le vibrer, mais mon aiguille vibrante n'est pas assez longue, donc j'ai laissé tomber. Je me suis contenté de frapper au maillet sur le coffrage au fur et à mesure de la coulée. Tant pis, il y aura un peu de travail d'enduit à faire, là ou je pensais seulement mettre un coup de peinture.

Sinon, voilà le rendu du boitier électrique après décoffrage :

Détail du boitier

Plus qu'à tirer les fils et mettre l'interrupteur


Allez, c'était le deuxième poteau, encore deux à faire...
Partager | Citer |
0
 
PtitJu 
671 msg (34)
Le 03/06/2016 à 23h28
Hello, je m'inscris , quel budget avez vous prévu pour le gros oeuvre ?
julien
Partager | Citer |
0
Herade 
210 msg (7)
Le 04/06/2016 à 18h01
Bonjour PtitJu,

Il faudrait que je réactualise mon budget, car depuis j'ai modifié des choses, et j'ai réussi à négocier un peu mieux certains postes.

D'autre part, je ne fait pour l'instant QUE la partie "habitable" de la maison (140m2 sur 170m2), c'est à dire que je ne fait ni la terrasse, ni la remise, qui seront faites dans un deuxième temps.

Ceci dit, voici mon budget initial pour le gros oeuvre (prix TTC) :

Terrassement de la maison : deux bières (c'est un copain qui me l'a fait en 3 heures à la mini-pelle)

Béton : 11 000€. Ca comprend le béton en fond de tranché (16m3), la semelle (14m3), l'élévation du vide sanitaire (3m3), le plancher du rez-de-chaussée en autonivellant (8m3), l'élévation du rez-de-chaussée (12m2), le plancher du premier (7m3), l'élévation du premier et des pignons (9m3).

Blocs ISOTEX : 22 000€. Ca comprend tous les blocs pour toute la maison (140m2), murs de refend avec pignon à l'étage compris.

Ferraille : 2 000€. C'est une estimation mais je pense que ce sera à peu près ça.

Planchers : 5 000€ pour les deux. Poutrelles, hourdis, treillis, etc.

Toit : 6 000€. Il n'y a pas vraiment de charpente, vu que je vais juste mettre des pannes entre pignons. Ce prix comprend donc les pannes, une couche d'OSB3 sur tout la surface du toit, chevrons, voliges, liteaux et contre-liteaux, film sous toiture, tuiles et accessoires (rives, faitages, peignes, ...) ainsi que toute la zinguerie et une partie de l'isolation du toit (le reste étant sous le toit, je compte dans le second oeuvre !)

Menuiseries : 16 000€. J'ai pris du mixte "bois-alu".

Enduits, : 15 000€. Sur le blocs ISOTEX il faut un enduit armé avec un treillis fibre de verre, et puis on voudrait un fini "gratté fin". Tout ça est assez cher !

"A cotés" : ???€. Tous les trucs que je n'ai pas forcement chiffré, un sac de ciment par ci par là, du bois de coffrage, des gonds pour les volets, l'escalier béton que je vais devoir faire ... la liste est longue.

Disons donc 70 000€ pour le tout.

J'ai un budget de 120 000€ donc ça laisse 50 000€ pour le reste, à savoir VRD, second oeuvre et autre (récupération d'eau, jardin, ...).
Partager | Citer |
1
PtitJu 
671 msg (34)
Le 04/06/2016 à 18h54
Hello Herade, merci pour cette réponse détaillé , bon courage par la suite je suit de près votre récit !
Partager | Citer |
0
24 aout 2016
18:42:46

Murs du rez-de-chaussée

Gros oeuvre > Elévation des murs - étage
Bonjour à tous,

J'ai pas autant avancé que je voudrait, mais le rez-de-chaussée est bientôt terminé ! C'est donc l'occasion d'un petit article.

Après la réalisation des poteaux, j'ai donc attaqué l'élévation des murs.

Premiers rangs

Comme d'habitude, le premier rang a été positionné sur lit de mortier, en prenant bien soin des niveaux.

Les blocs étant creux, et ensuite remplis de béton, j'en ai profité pour mettre en place tous les blocs de prise, blocs d'intérrupteur, gaines électriques entre blocs.

Bloc prise intégré au mur avant remplissage

Il ne restera plus ensuite qu'a utiliser des manchons pour prolonger les gaines jusqu'au tableau électrique, tirer les fils, et noyer le tout dans la chape liquide. Il n'y aura donc aucune saignée à faire.

J'en ai aussi profité pour mettre en place les barres d'appuis des fenêtre et les gonds des volets.

Détail des barre d'appuis et des gonds de volet

Pour les gonds, j'ai acheté des simples gonds à 5€ dont j'ai disqué la vis, et soudé à la place un fer tor de 20, puis deux couches d'anti-rouille. Pour les barres d'appuis de fenêtre, elles sont fabriquée à partir de barres carrées et demi-rondes soudées, puis elles aussi traitées à l'anti-rouille. Ces éléments seront donc scellés au moment du remplissage des blocs.

Après le 5eme rang, j'ai procédé au premier remplissage des blocs : 6m3 au camion pompe, rapide et sans problème.

Murs après remplissage

Voilà le détail d'un mur une fois rempli :

Mur après remplissage

J'ai ensuite continué à monter les blocs : 11 rangs normaux + 1 rang de planelles au total pour le rez-de-chaussée.

Comme j'ai maintenant une certaine expérience avec les blocs ISOTEX, je dirais que le produit est bon, même très bon, mais qu'il faudrait qu'ils retravaillent un peu les variations dimentionnelles des blocs. Les faces du dessus et du dessous sont toujours parfaitement planes et parallès entre elles. Par contre les quatres autres faces ont parfois des écarts gênants. Les blocs sont vendu pour faire 38cm de large, et j'ai eu des blocs qui allaient de 37,5cm à 38,5cm. Même chose pour la longueur du blocs. Et les faces ne sont pas toujours parallèles non plus.

Bref, si vous pensiez pouvoir empiler les blocs les uns sur les autres en se référant au bloc du dessous : oubliez. Fil à plomb et cordeau obligatoires. Si vous pensiez aussi avoir à la fin un mur impécablement plan : oubliez aussi. Les écarts de largeur font qu'il y a des irrégularités. Ceci dit, j'ai fait l'essai et ça se travaille très bien avec un plateau diamanté.

Pour les linteaux des portes et fenêtres, j'ai utilisé des blocs d'angle à la verticale, dont j'ai coupé l'entretoise, et feraillé sérieusement (cadres de 13x25 avec 2 fers de 8 en haut et 2 ou 4 fers de 12 en bas, selon les portées).

Et finalement j'ai coulé la deuxième moitier des murs + linteau, cette fois si avec 8m3, toujours à la pompe. La encore, pas de soucis.

Remplissage de la deuxième moitier des murs

J'ai ensuite mis en place les planelles pour le plancher

Planelles



Je travaille maintenant sur les deux series de poutres qui vont traverser la maison de part en part, et dont voici le plan de ferraillage :

Plan de ferraillage des poutres

J'ai réussi à crosser les fers de 16 avec un long tube qui m'a servi de levier.

Ferraillage des poutres

Reste plus qu'à percher ça sur le coffrage de la poutre, et l'intégrer aux ferrailles des poteaux ! Je sent que ça va pas être facile...

Coffrage des poutres


Et puis, enfin, installer les poutrelles, hourdis plastique, chainage et treillis, et couler le plancher du 1er étage !

Heureusement les températures baissent bientôt, là c'est le bagne

A bientôt tout le monde !
Partager | Citer |
0
 
15 oct. 2016
21:21:30

Escalier

Gros oeuvre > Autres travaux de maçonnerie
Bonjour à tous,

Voilà, le plancher de l'étage a enfin été posé et la dalle coulée.

J'ai utilisé des hourdis en plastique : très pratique. Pose des poutrelles par contre, bien galère, à deux, 100kg la bestiolle en équilibre sur des trétaux de maçon... Enfin bref, c'est fait.

Plancher de l'étage en cours de posse

Tout le plancher était posé sur les coffrages des deux grosses poutres que je coulais en même temps. Autant vous dire qu'au moment de couler la dalle, mon niveau de stress était au maximum. Est-ce que ces coffrages allaient résister au 9m3 de béton de la dalle et des poutres, soit plus de 20 tonnes ?

La réponse est oui :

Dalle de l'étage terminée

Il me reste donc à couler la partie des poutres au dessus de la dalle. Mais avant ça, j'avais envie de faire l'escalier, histoire de faciliter le travail à l'étage.

L'escalier en question est le suivant :

Escalier


En béton, trois quarts tournant sans palier, avec des angles arondis au centre. Bref, un coffrage bien compliqué.

Voilà la façon dont je m'y suis pris. Point de départ, l'emplacement de l'escalier, vide.

Emplacement de l'escalier

Mise en place de la structure du coffrage. Basting et sabots, visés dans une planche d'OSB fixée au sol avec des chevilles à frapper.

Structure du coffrage

Pour les angles arondis de l'escalier, j'ai fabriqué des morceaux de coffrage en quart de rond. Le contreplaqué de 10 mm a été "lacéré" à la scie circulaire de façon à ne laisser qu'un plis intacte, ce qui permet ensuite de le ceintrer sur un cadre. J'ai ajouté une deuxième feuille de contreplaqué collé dessus, ceintrée de la même facon. Le résultat est bien solide. J'ai ensuite verni la partie qui sera en contact avec le béton.

Coffrage de l'angle de l'escalier

J'ai ensuite découpé des gabaris reprenant les courbes de la paillasse dans de l'OSB, fixé au mur à la bonne hauteur. Pour le cas particulier du mur de fond, j'ai fait des saignées au disque diamant de façon à mettre le béton à nu. Le béton est ensuite percé et le ferraillage y sera scellé au scellement chimique.

Gabaris de l'escalier

Pour les parties de l'escalier qui ne reposent sur rien, les gabaris sont fixés à des joues en contreplaqué de coffrage maintenues par des serre-joint de maçon. Des liteaux sont ensuite cloués quelques centimètres en dessous du niveau définitif de la paillasse pour supporter le lattage.

Joues du coffrage

Et puis j'ai attaqué le lattage, en etayant au fur et à mesure.

Pose des lattes du fond de l'escalier

Une fois terminé, ça donne quelque chose comme ça. On voit que le lattage est encore un ou deux centimètres en dessous du niveau de la paillasse.

Lattes du fond de l'escalier

J'ai ensuite recouvert le lattage d'un grillage à poule (ça m'a semblé bien, je sais pas trop pourquoi ;)), simplement aggraffé sur les lattes.


Lattage de l'escalier terminé

J'ai ensuite recouvert le lattage avec du plâtre, en prennant le gabaris en OSB de chaque coté comme référence, de façon à avoir la forme définitive de la paillasse. En théorie, le béton n'adhérent pas au plâtre, celui si devrait venir avec le lattage lors du décoffrage, en laissant une paillasse en béton au galbe impécable. J'ai le sentiment que ça sera pas aussi simple, mais on vera bien .

Et puis j'ai ferraillé la bête, avec des fers de 12. Je suis assez content du maillage qui est uniformément à 3cm du fond de la paillasse, malgré sa forme biscornue. J'avais prévu des fer en attente dans la dalle du haut, le reste a été scellé au scellement chimique sur 15 cm (mur et dalle du bas).

Ferraillage de l'escalier

Ensuite j'ai fixé les contremarches, ce qui s'est avéré être la partie la plus galère.

Contremarches

Et puis finalement, coulage à la bétonnière... 1m3 et demi à deux, transporté au sceau... mais tellement content d'avoir fini que j'en oubli la fatigue.

Escalier coullé

Au final ça a quand même été assez galère, principalement parce que c'est un travail en hauteur, ou en appuis sur des plans très inclinés. Je me suis pris un niveau à bulle en alu d'un mètre (oui, les biens lourds), tombé à la verticale du haut de l'escabeau pile poil sur mon orteil (ça m'apprendra à déplacer l'escabeau avec des trucs dessus, et à pas porter de chaussures de sécurité), je me suis cogné la tête 50 fois, dont deux fois avec le cuir chevelu bien ammoché, et je me suis tordu la cheville au moins autant. Mais voilà, je suis content, content, content .

Décoffrage au prochain épisode (1 mois), en espérant qu'il va tenir debout !


Allez, à l'attaque de l'étage maintenant.
Partager | Citer |
0
 
myhome88 
133 msg (88)
Le 16/10/2016 à 09h05
Un seul mot:respect !!!
Partager | Citer |
0
citcit 
161 msg (57)
Le 10/11/2016 à 21h27
Bravo pour ce récit ! Très intéressant.

Petite question sur le coffrage des piliers : es-tu satisfait de tes banches ? Combien ça t'a coûté ? En temps et en euros ?

J'en ai aussi plusieurs à réaliser, et je ne sais pas trop vers quelle solution m'orienter... et j'ai plusieurs dimensions.

Citcit
Partager | Citer |
0
Herade 
210 msg (7)
Le 10/11/2016 à 22h35
Merci Myhome !

Bonjour Citcit,

Oui, je mes banches m'ont fait bon usage. Faut dire, j'avais 4 poteaux exactement identiques à faire, donc même si la fabrication de la banche m'a pris un peu de temps (un jour et demi), ça m'a permis d'aller assez vite pour les poteaux ensuite.

En plus j'avais pas mal de choses à passer dans les poteaux : interrupteurs et prises avec gaines, mais aussi des tuyaux en pvc de diam. 50mm pour l'aspiration centralisée. J'aurais pas pu faire ça avec des coffrage perdus (genre tube en carton à usage unique).

Pour le prix, je pense qu'on est autour des 150€. Les tubes métaliques ne coutent pas très cher si on les prend chez un métallier genre Descours & Cabaud, c'est surtout la plaque de contreplaqué de coffrage qui est chère. Là encore, les tubes en carton à usage unique coute entre 100€ et 150€ l'unité, donc 600€ pour 4 poteaux...

A refaire, peut-être que je m'orienterai vers une construction avec des panneaux de coffrage, sans doute plus rapide que de tout couper, souder, percer... Mais comme mes poteaux faisait 3m de haut, j'avais un peu peur de la poussée du béton et j'ai préféré assurer avec du solide de chez solide.

Seul regret c'est que j'aurai dû les peindre. Après 6 mois sur le chantier, sous la pluie, elles ont tristes gueules ! Alors qu'en bon état ça aurait ptet interessé quelqu'un sur le bon coin
Partager | Citer |
0
14 nov. 2016
18:10:05

Décoffrage de l'escalier et élévation de l'étage

Gros oeuvre > Elévation des murs - étage
Bonjour à tous,

L'escalier est décoffré, et voilà le résultat, en quelques photos.

Pour mémoire, j'ai mis la version informatique :

Escalier

Escalier décoffré

Voilà les détails sous un peu tous les angles :

Escalier décoffré
Escalier décoffré
Escalier décoffré

Escalier décoffré


Petit retour sur cette construction d'escalier :

Déjà je ne peux qu'encourager les gens qui se lancent dans une construction, et une maison complète à plus forte raison, à apprendre à utiliser un outil de CAO. Personellement j'utilise SketchUp : c'est gratuit, c'est facile, et ça vous fera gagner tellement de temps ensuite, que ça vaut vraiment le coup d'investir un peu de temps à apprendre à le maitriser.

J'ai non seulement fait l'escalier dans SketchUp, mais aussi le coffrage. De cette façon j'ai pu commander pile poil ce dont j'avais besoin, m'imprimer jour après jour les croquis cotés pour la tâche en cours, et pas de surprise à la fin.

Ensuite, pour ceux que ça interesse, je confirme que le fond de l'escalier en platre est une bonne technique : un petit coup de burin par ci et par là, et tout est tombé très facilement. Le grillage à poule par contre, pas sûr que ce soit nécéssaire.

Un autre truc aussi, c'est de bien réfléchir au démontage du coffrage. Attention aux vis et clous qui deviennent inaccessibles une fois l'escalier coulé. J'avais fait l'impasse à certain moment... et je me suis maudit au décroffage. Oui j'ai cette fâcheusse tendance à me dire "Bah, on vera bien plus tard" : mauvaise idée !


Maintenant je vais avoir un peu de travail de peaufinage car il y a certain endroit où le béton à fait du "nid de gravier", et je doit trouver comment réparer ça :

Escalier décoffré - Nid de gravier

Escalier décoffré - Nid de gravier

Escalier décoffré - Nid de gravier


Ensuite j'ai attaqué l'étage, à commencer par la partie des poutres inversées qui devrait être terminées de couler :

élévation de l'étage

Allez, maintenant c'est tout droit jusqu'au toit !
Partager | Citer |
0
 
citcit 
161 msg (57)
Le 14/11/2016 à 21h36
Merci pour ta réponse.
Belles photos ton escalier.
Bon courage pour la suite !
Partager | Citer |
0
21 personnes
surveillent ce récit
Suivre ce récit

"Auto-construction ISOTEX en Ardèche"

Accueil du projet Sommaire du projet Photos du projet Derniers messages Partager
Herade Auteur : Herade
Localisation du projet Lieu de la construction :
FRAuvergne-Rhone-AlpesArdeche Voir sur une carte
Informations sur le projet Informations sur le projet :
Type de travaux : Construction neuve
Type de construction : RDC + étage
Label énergétique : RT2012
Surface habitable : 170m² (5 pièces)
Superficie terrain : 1500m²
Type de constructeur : Auto-construction
Budget de ce projet :
Budget total : 200 000 €
Auto-construction du projet Type de professionnel : auto-construction
Raccourci internet du récit Raccourci internet

En rapport avec cette page :

Devis construction de maison - Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Faire construire, combien ça coute ? - Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres de Forum Construire - L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.
Photos de plans de maison - Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
Annonces de terrains - Découvrez les outils et services exclusifs de ForumConstruire.com
Annuaire des constructeurs QuelConstructeur.com - QuelConstructeur.com vous permet d'envoyer votre projet aux constructeurs de votre région gratuitement
Trouvez le crédit au meilleur taux - Trouvez le meilleur taux pour votre crédit immobilier en comparant plus de 100 banques.

Autres récits de construction :

  • toit monopente bac acier
     07  Toit Monopente Bac Acier
    Voici les photos de notre projet maison
    Ardeche Par treynaud 153 mess.
  • maison moderne
     07  Maison moderne
    Apres de nombreux rebondissement dans notre vie cette derniere annee nous nous retrouvons a faire construire dans le jardin de mes parents Notre projet: ...
    Guilherand (Ardeche) Par colila 453 mess.
  • maison de plain pied en ardeche
     07  Maison de plain pied en Ardèche
    Depuis le temps qu'on en reve, c 'est enfin parti Une maison de plain pied de 117m sur notre terrain en Ardeche meridionnale
    Ardeche Par MXU07 66 mess.
  • maison individuelle
     07  Maison individuelle
    Et voila, nous avons la decision de nous lancer....... Nous attendons nos plans pour le PC, avons reserve un terrain dans le futur lotissement Le VERLAINE ...
    Cruas (Ardeche) Par ZEFF26 68 mess.
  • maison rt2012 et un peu bioclimatique a saint peray
     07  Maison RT2012 et un peu Bioclimatique à Saint Péray
    Voila 5 ans que cela nous trottait dans la tete. 5 ans que nous suivions le forum et tentions de collecter les meilleures idees, les pieges a eviter, etc. ...
    St Peray (Ardeche) Par HS07 47 mess.
  • notre maison rt2012 avec pavillons creation groupe avenir
     07  Notre maison RT2012 avec Pavillons Creation (Groupe Avenir)
    Bonjour a tous, Apres de multiples recherches pour l'achat d'une maison, et ne trouvant pas notre bonheur, nous nous sommes lances debut 2013 dans la construction ...
    Felines (Ardeche) Par rastabegood07 121 mess.
  • autoconstruction drarik 07200 travaux exterieurs
     07  Autoconstruction Drarik (07200) - Travaux extérieurs
    Je viens de commencer mon site internet pour vous permettre de suivre mon avancement de ce qui sera une autoconstruction. http://pagesperso-orange.fr/drarik-maison/ ...
    Fons (Ardeche) Par Drarik 408 mess.
Voir