Menu utilisateur
Menu

[76] Maison minimaliste (enfin, on essaye !) toit plat dans le 76

Récit de construction de linette76 - 226 messages - Affiché 6.315 fois

Présentation du projet :

Auteur du récit

linette76

Messages : 2196
De : Oissel (76)
Ancienneté : + de 5 ans

Récit créé le :

11 janvier 2018 à 13h12

Présentation du projet :

Bonjour !

J'avais fait un récit de mon projet. La maison est actuellement livrée depuis juillet 2015 mais nous avons depuis des soucis importants avec notre constructeur.
Suite à des conversations avec lui, on s'est clairement sentis menacés d'un procès en diffamation concernant le récit que j'avais fait ici.
N'ayant qu'une connaissance assez vague de ce qui relève de la diffamation ou pas (même si je n'ai menti sur aucun point), j'ai retiré mon récit.

Aujourd'hui, les soucis continuent, sur d'autres points. Si à l'époque, nous étions fatigués par des mois de combat, nous avons décidé de nous faire accompagner cette fois.
j'aimerais remettre mon récit et le continuer, cependant, pour le moment, je ne préfère pas citer le nom de mon constructeur.

Sommaire du projet :

Le récit de la construction :

Option de lecture :
11 jan. 2018
13:20:32

La mise en route

Préparation > Administratif
ACTE 1 : la mise en route
 
Alors nous avons fait construire dans le 76, à 3 minutes de notre location de l'époque, à 15 minutes de nos lieux de travail. tout près également de l'école du grand et de la nounou.
Au départ, au tout début du mois de mars 2013 on a été voir un ami,commercial chez un constructeur, "pour voir". Et puis on s'est pris au jeu... et on s'est lancé dans l'évaluation de nos capacités financières, la recherche d'un terrain, le dessin d'une maison correspondant à notre fonctionnement et notre mode de vie....Et en parallèle du travail de fond sur la maison avec le constructeur, on a eu un coup de coeur pour le terrain, sa localisation, son ensoleillement, mais on a du se battre pour l'avoir, je vous passe les détails (on a fait une proposition et on était sensés être les seuls en course, l’agent immo a finalement découvert au bout de quelques semaines qu’il y avait des acheteurs en parallèle, des amis ou de la famille des vendeurs,bref, ça a été assez stressant). C'est une commune très recherchée question terrains, et les rares disponibles partent en quelques jours, c'est pas très pratique pour faire tout dans l'ordre et avec un minimum de recul et de sang froid...
Il s'agit d'un terrain avec une maison au fond, terrain que les propriétaires ont divisé et mis en vente la partie en bordure de route.
- signature du compromis de vente le 25 mai 2013
- signature du CCMI le 1er juin 2013
Partager | Citer |
1
 
11 jan. 2018
13:21:52

Terrain

Préparation > Terrain
ACTE 2 : VENTE EN CASCADE ET HERITIERS EN PAGAILLE
 
le feuilleton américain du terrain a commencé quelques semaines plus tard. Quand nous avons signé le compromis l'agent immo nous a dit que notre dossier serait transféré chez le notaire sous 3 semaines, le temps pour les vendeurs de borner le terrain (qui était en cours de division).
fin juin le terrain n'est toujours pas borné, j'appelle l'agent immo qui me dit qu'il se renseigne.
entre temps je prends RDV avec le technicien d'assainissement pour évaluer le cout du raccordement, il nous fait remarquer que les canalisations de la maison implantée sur le terrain passent pile sur la future implantation de la maison. Nous prenons donc RDV avec les propriétaires du terrain pour s'entendre sur la suite. Lors de ce RDV certaines choses me font tilter, je comprends qu'ils ne sont pas pleinement propriétaires du terrain mais sont eux aussi en train de l'acquérir. Je suis en train d'acheter un terrain dont les propriétaires ne le sont même pas encore !!
Furax, je téléphone à l'agent immobilier pour avoir le fin mot de l'histoire. En réalité leur compromis de vente est signé depuis février. Cela devait être une vente "simple", la vendeuse a déjà quitté la maison et laissé les clés aux acquéreurs qui souhaitent réhabiliter la maison afin de la louer. La signature définitive devait avoir lieu le 28 juin. Or deux jours avant, le notaire de la vieille dame a appelé les parties pour leur faire connaitre que des héritiers avaient été retrouvés mais non localisés. d'abord 1, puis 3 autres. Sur ce le notaire part en vacances. L'agent immobilier retrouve et localise les 3 héritières, les contacte pour leur expliquer la situation, les 4 héritiers sont OK pour signer mais la binome du notaire refuse d'envoyer les procurations. il faut donc attendre le retour de vacances du notaire.
les procurations partent enfin début aout. l'un des héritiers est en vacances (encore 15 jours de perdus). Lorsqu'il revient il fait savoir qu'il ne signera finalement pas tant qu'il n'aura pas consulté les documents relatifs aux autres successions survenues dans la famille. Le notaire doit se mettre en relation avec ses homologues parisiens.... cela prend encore plusieurs semaines.....les documents sont envoyés à tous, ils reviennent signés.....
et là... le notaire engage un généalogiste qui retrouve 5 autres héritiers. là encore, c'est l'agent immo qui les localise. 4 sont joignables et donnent leur accord de principe, le dernier ne donne aucun signe de vie, on nous informe qu'il n'y a pas de délais de réponse dans ce genre de procédure, tant qu' l'héritier fait le mort, le terrain ne peut être vendu, s'il ne souhaite pas vendre, le terrain restera bloqué le temps du reste de sa vie. haHA.
En attendant, la vieille dame qui vend le terrain attend après l'argent de la vente pour payer son bailleur. Les acquéreurs du terrain sont aussi en délicatesse avec leur banque puisque depuis juin la banque attend le déblocage des fonds. Quant à nous, pas de plan de bornage, par de dépot de permis de construire.
Partager | Citer |
1
 
11 jan. 2018
13:24:33

Crédit

Préparation > Crédit
ACTE 3 : LE CREDIT
 
Entre temps donc, nous avons cherché le crédit. Cela n'a pas été simple car même si nous avons une très bonne tenue de compte, un comportement épargnant, je suis en CDD de la fonction publique, ça coince pour plusieurs établissements. Le crédit agricole finit par accepter notre dossier mi septembre. Le fait de ne pas avoir de récépissé de dépot de permis fait que l'offre ne peut être éditée, or, on nous informe que la banque change son système informatique le 20 octobre (chose qui n'arrive qu'une fois tous les 20 ans, il faut que ça tombe sur nous) et que toutes les offres qui ne seront pas éditées à cette date tomberont, les dossiers seront entièrement rééxaminés après la bascule, un mois plus tard, avec les taux en cours au 20 novembre. Bien évidemment les taux se mettent à remonter.
 
 
Nous négocions donc avec notre constructeur qu'il dessine et dépose le permis sans plan de bornage, quitte à ce qu'il soit incomplet : il nous faut le récépissé. La date limite étant le 20, le permis est signé et déposé sur le fil, le 18 (le 20 étant un dimanche, et la mairie étant fermée le samedi... dernier délai de dépot le 18). la mairie accepte de nous délivrer de suite le récépissé, d'habitude elle le transmet par voie postale. ouf.
dernière frayeur/coup de malchance : alors nous renvoyons, soulagés, le récepissé par mail à la banquière, elle nous répond qu'elle a besoin de la quittance de septembre. nous ne l'avons pas et pour cause : la femme du propriétaire de notre maison actuelle est à l'hopital, lui ne gère absolument pas cela. obligés donc, en s'excusant 1000 fois, de le presser un peu... dur dur.
je commence à me dire que cela fait beaucoup de rebondissements et que nous devons vraiment passer pour des gens peu sérieux. à moins de la vivre, cette succession d'événements est à peine croyable... je me sens dans la peau de l'ado qui sèche et qui donne 4 fois de suite comme motif "ma grand mère est décédée".
 
L'offre de prêt est donc signée. On sent la ligne rouge se décaler gentiment.... elle se reporte au 5 avril 2014, date limite pour le premier déblocage de fonds.
Le dernier héritier est localisé mais toujours injoignable, je finis par coller une pression de dingue à l'agent immobilier et à mon conjoint pour qu'ils aillent ensemble le voir et plaider notre cause auprès de lui. Ce qu'ils font le 24 novembre : ils découvrent un vieil homme très gentil, qui ne répondait pas car il ne voulait rien avoir à faire avec cet héritage, ne souhaitant pas toucher d'argent à la place de cette dame qu'il ne connait même pas. Il n'avait pas compris que tant qu'il ne répondait pas c'était l'inverse, la vieille dame ne peut toucher son héritage. Il prend donc la décision d'accepter l'héritage pour débloquer la situation, et signale qu'il reversera l'agent qu'il touchera à la vieille dame. L'agent immo et mon conjoint repartent avec les coordonnées et les civilités exactes du vieil homme ainsi que de ses 4 enfants, le tout est transmis le jour même au notaire.
 
Nous pensons dès lors que la situation va se débloquer vite..... c'est sans compter sur l'incompréhensible immobilisme du notaire. "je n'ai pas que ça à faire madame" "vous n'êtes pas mon seul dossier". C'est assez insupportable pour nous d'entendre cela étant donné que le notaire connait parfaitement l'urgence de la situation pour nous vis à vis de nos délais bancaires. Et que la seule chose à faire est de remplir et d'envoyer 5 procurations. De longues semaines d'attentes, aussi inutiles qu'incompréhensibles de notre point de vue, commencent.
Partager | Citer |
2
 
11 jan. 2018
13:28:46

Permis de construire

Préparation > Permis de construire
ACTE 4 : PREMIER PERMIS DE CONSTRUIRE
 
La mairie parallèlement étudie notre dossier bien qu'incomplet. Au cours de cette procédure, on nous appelle pour que nous rencontriions l'architecte du CAUE qui a des objections à formuler sur notre projet. Nous nous éxécutons. L'architecte nous demande de passer en toit plat. pour une la cohérence de notre projet. Toit plat, enduit 2 tons, menuiseries anthracites (donc alu). Il présente cela comme obligatoire : il se présente comme celui qui fait capoter ou pas les projets immo. Il dit ne pas avoir à se préoccuper de l'aspect financier des modifs qu'il demande : si nous voulons passer ce projet auprès de la mairie, il faut passer par ses modifs.
A ce moment là nous ne savons pas que son rôle est juste consultatif. Nous entrons donc en négociations avec notre constructeur pour obtenir le meilleur prix pour ces modifs, car nous n'avons pas du tout un budget extensible : entre le moment où nous nous sommes lancés dans l'aventure et ce jour là, mon conjoint est tombé malade et a été placé en arrêt longue maladie, les conséquences financières commencent à se faire sentir, notre capacité d'épargne également.On s'arrange avec mes parents, on revoit notre budget finitions, c'est serré mais on fait rentrer le tout dans notre budget.
 
 
Alors que le notaire est en possession de tous les éléments concernant l'héritage depuis le 24 novembre, les procurations ne sont envoyées que le 12 janvier...
... avec erreur sur l'adresse de l'une des héritières. la procuration repart avec la bonne adresse, mais avec cette fois une erreur dans la civilité.... puis une autre héritière oublie de parapher une page..... c'est nerveusement très difficile pour nous. La situation se débloque enfin mi février. Une date pour la vente initiale (pas la notre donc, mais celle entre la vieille dame et les nouveaux propriétaires du terrain en entier) est fixée au 10 mars 2014, mais, ironie du sort, cela arrive une semaine après l'expiration du délais de la mairie pour produire la pièce complémentaire du permis de construire : le permis de construire est refusé pour défaut de pièce, il faut le remonter et le re-présenter.
 
 
ACTE 5 : LE SECOND PERMIS DE CONSTRUIRE
 
 
Nous ne disposons plus d'aucune aisance question timing avec la banque. Bien sûr nous demandons une prorogation, mais nous ne sommes pas certains qu'elle soit acceptée. Et si elle ne l'est pas nous ne pourrons pas remonter de dossier de prêt pour le montant de notre projet du fait de la situation de mon conjoint et de la perte temporaire de revenus qui en découle. Le dossier de permis de construire doit être accepté au plus vite. C'est pourquoi nous décidons de nous même de revoir l'archi afin de valider les modifs, afin d'être surs qu'il ne retardera pas l'instruction. Ce RDV est désastreux, les modifs qu'il avait lui même demandées ne lui conviennent plus, il lui faut une 3e couleur, un débord de toit... entre autres. surcouts supplémentaires, sans compter l'esthétique très particulière du projet qui ne nous convient plus désormais.
 
Suite à cela nous décidons de prendre RDV directement avec la mairie afin de parler au décideur. Alors que nous tentons d'obtenir un RDV, quelle n'est pas notre surprise d'apprendre .....
.... que la mairie n'accepte pas de toit plat en entrée de hameau, c'est à dire pile où se situera notre maison. Nous obtenons un RDV avec la directrice de l'urbanisme pour savoir exactement quel plan déposer : toit plat ou toit 4 pans comme initialement prévu.
 
L'urbanisme se prononce en faveur du plan toit plat, et il est convenu qu'ils soumettent le projet à l'élu signataire afin d'obtenir son accord préalable, pour sécuriser au maximum le projet. La mairie s'engage par ailleurs à étudier la division du terrain au plus vite, ainsi que notre permis quand nous le redéposerons. Le droit de préemption sera aussi liquidé au plus vite.
Alors que ce RDV nous avait laissé entrevoir la fin de ce vaudeville, quelques jours plus tard la mairie nous rappelle, l'élu est hésitant, il veut des insertions du projet en 3D sur des photos de différents points de vue du terrain. Je transmets la demande au constructeur. Le gars du BET n'a pas envie de se fouler ce jour là et je n'arrive pas à obtenir de lui de dimentionner correctement la maison, ainsi que de l'insérer dans le paysage. dans les insertions qu'il nous propose elle est gigantestesque, d'un blanc immaculé, à 1m de la route, ce qui ne correspond pas à notre projet mais au delà cela pose un autre problème : la mairie veut se savoir si notre projet se fera discret dans l'environnement. ces insertions ne vont certainement pas nous rendre service !
Le gars du BET m'énerve. Je crois d'ailleurs qu’il a fini par savoir très précisément ce que je pense de lui et de son travail. Je finis par ouvrir mon PC, ouvrir mon logiciel de retouche et faire moi même les insertions. Puis je les transfère à la mairie. Après quelques jours de suspense supplémentaire, l'élu valide notre projet, nous pouvons le déposer, il sera accepté. Selon la mairie les autres éléments du dossier ne poseront pas de problèmes, ils ont déjà été étudiés et acceptés par les différents organismes instructeurs sur l'ancien projet, qui ne varie pas hormis l'aspect extérieur.
Pour déposer le permis il nous faut cette fois attendre qu'il soit complet et il manque la DP concernant la division. Celle ci ne pourra être déposée que lorsque le terrain aura été borné. Cela ne sera fait qu'une fois que les propriétaires du terrain auront signé la vente avec la vieille dame. Mais ce n'est plus qu'une affaire de jours.
La vente entre la vieille dame et les investisseurs se fait enfin et sans anicroche. Notre projet peut donc enfin prendre vie. Notre compromis, qui a presque un an, est transmis officiellement à notre notaire (qui en avait déjà une copie depuis belle lurette mais bon). Nous attendons le SRU. Les propriétaires du terrain ont accepté de faire venir le géomètre avant la vente officielle, et ce dernier a fait le plan du terrain que nous avons immédiatement transmis au constructeur pour qu'il finalise le dossier du PC.
Malgré que le BET ait mis une bonne semaine à nous produire l'implantation de la maison sur le terrain officiellement dessiné, le permis est finalement prêt à temps et nous nous apprêtons, le lendemain de la signature entre les propriétaires et la vieille dame, à déposer le permis.

Nous sommes le 11 mars 2013.

A 11h ce 11 mars, le gars du BET se réveille, a l'idée de regarder si la maison passe toujours sur le terrain en fonction des contraintes du PLU et bingo : les mensurations du terrain avaient été sous estimées, la maison ne passe en réalité pas, elle est trop haute de 60cm, il faut lui enlever 60cm en largeur. rien que ça. tout à redessiner, la taille des baies à revoir, l'implantation légèrement modifiée, l'étude thermique à refaire, GE-NIAL.

Dernière édition par linette76 le Jeu 11/Jan/2018 17:07; édité 1 fois
Partager | Citer |
1
 
11 jan. 2018
13:34:30

Permis de construire, suite et fin et signature du terrain,

Préparation > Permis de construire
ACTE 6 : VERS LA SIGNATURE OFFICIELLE DE L’ACTE DE VENTE, 1 AN APRES LE COMPROMIS


On s'use les yeux et les méninges, avec mon conjoint, pour modifier la maison tout en gardant une emprise au sol équivalente, et un esprit équivalent. on transmet nos remarques au constructeur, on demande à la mairie l'autorisation de déposer l'étude thermique avec quelques jours de décalage, bref, on emm** le monde jusqu'à ce qu'on puisse déposer notre permis. C'est enfin chose faite le 30 mars 2014. La banque nous accorde un délais jusqu'au 15 juin mais nous décidons de garder cette info pour nous. l'étude thermique est déposée le 3 avril. La mairie attire l'attention de mon conjoint sur la forme de l'entrée du terrain : le constructeur a dessiné une entrée charretière. Nous souhaitons quant à nous placer le portail en bordure de terrain et pensions que cela restait possible mais la mairie nous prévient que si la DDRT donne son aval sur une entrée charretière nous pouvons être obligés de la réaliser alors que ce n'est pas notre souhait. Elle nous conseille de demander au constructeur de refaire uniquement cette page et attend ce retour pour transmettre le dossier à la DDRT. Le gars du BET (toujours lui GRRR) va mettre une semaine pour modifier la forme de l'entrée. Cela peut paraitre peu mais dans une course contre la montre pour les délais bancaires, une semaine c’est 7 jours, 7 longs jours, 7 jours qui nous rapprochent de la ligne rouge.

Le 10 avril, la mairie m'appelle pour me dire qu'elle n'a pas reçu la page demandée, ni la DP. La page concernant l'entrée charretière est obtenue dans la journée. La DP en revanche je suis très étonnée, l'agence immobilière nous avait dit qu'elle avait été déposée par le géomètre : cela n'a pas été fait. En catastrophe et là encore assez énervée, je me renseigne et découvre que nous sommes en réalité en possession de tous les éléments composant la DP. La seule chose, c'est que nous ne pouvons pas la déposer nous même puisque nous ne sommes pas les propriétaires du terrain. Nous contactons donc ces derniers et ensemble nous nous rendons à la mairie pour constituer et déposer le dossier.
Notre dossier de permis de construire est donc complet depuis le 10 avril. La mairie a été plutot sympa car elle a gardé comme date officielle la date de dépôt, le 30 mars.
La mairie a respecté son engagement d'étudier notre dossier au plus vite. Le délai de préemption est purgé au 08 avril; la DP est traitée sous quinzaine. On décide de laisser la mairie faire son travail et lui laisser au moins un mois avant de rappeler. Quant à moi je prends RDV avec le notaire pour la vente pour la première quinzaine de juin, me disant que si on a le permis rique raque le 31 mai, avec un délai bancaire au 15 juin, il vaut mieux prendre le RDV dès maintenant quitte à l’annuler si problème que de le caler en urgence du 31 mai pour le 15 juin.

Quand je rappelle la mairie fin avril, plusieurs problèmes se posent : la DDRT qui a un soucis avec l’implantation de notre portail, et surtout, aucune nouvelle de véolia et de la communauté de communes concernant les réseaux. La mairie règle la question du portail en quelques jours mais découvre qu’en réalité les concessionnaires réseau n’ont ni reçu la demande initiale, ni la relance. Le fax envoyé en urgence a été perdu me dit-on.
On finira par recevoir notre accord de PC le 30 mai (pour un délai de rigueur au 31). Pancarte accrochée dès le lendemain sur le terrain pour démarrer le recours au tiers.

La signature officielle de la vente du terrain a eu lieu le 12 juin 2014.

Dernière édition par linette76 le Jeu 11/Jan/2018 17:11; édité 2 fois
Partager | Citer |
2
 
11 jan. 2018
15:34:26

Déboires pendant construction

Gros oeuvre > Autres travaux de maçonnerie
Ensuite, nous avons eu des soucis avec les vendeurs du terrain, à peine deux petits jours après la signature du terrain. A cause d'un prétexte assez limite (contraire à ce qui avait été signé pendant la vente), ils ne voulaient pas nous donner le papier autorisant le constructeur à venir crépir le mur en limite de propriété. Or pas de papier, pas de début du chantier, le constructeur souhaitant se couvrir juridiquement parlant.
Nous avons tenté la conciliation et la courtoisie mais la situation est restée bloquée. Après prise de renseignements auprès du notaire et de la mairie, le mur en limite de propriété donnant sur la partie du terrain des voisins pour lequel nous avons le droit de passage, aucune autorisation n'est nécessaire pour que l'entreprise vienne crépir ledit mur. Le notaire en a informé les propriétaires.

une fois cette information obtenue, le constructeur a programmé très vite notre ouverture de chantier. Mais dans tout cela... nous avions complètement mis de côté la question de la viabilisation en eau. L'eau a été raccordée au terrain...48h avant le début du chantier.
 
La construction en elle même a bien avancé jusqu'à la fin de l'élévation des murs. Ensuite, elle a été mise en pause pour une durée assez longue, nous avons fini par apprendre que nous avions changé de chef de chantier (3 différents au total pendant la construction).

Les vrais soucis ont débuté après la pose des fenêtres. Le 7 mai 2015 nous signalons un problème sur une baie vitrée, qui n'est en réalité soutenue que par deux petits trucs en ferraille, et comme elle est très lourde (menuiserie alu, 3m80 par 2m15), elle a en fait cassé l'appui de fenêtre sur laquelle elle repose. une erreur technique flagrante, et les appuis de fenêtre (enfin de baies) fissurent au même endroit au rez de chaussée. Impossible d'avoir une discussion constructive avec le conduc, qui est quand même le troisième depuis le début (pas de notre fait en fait, c'est du apparament au marché du batiment qui fait que les mecs bougent beaucoup parait-il, mouirf). Du coup une 4e personne a été désignée pour que le dossier avance.

Il n'y a pas que ces soucis, diverses finitions plus ou moins importantes trainent en longueur.
les aérations de fenêtre qui ne sont pas posées, un store défectueux, nos baies ont PLEIN de chocs, les guide des volets non posés, il manque les moulures des coffre tunnels sur une fenêtre sur deux, la VMC ne dispose d'aucune sortie sur l'extérieur, le test d'étanchéité n'est pas programmé (sans compter que l'évacuation de la douche du 1er étage a été oubliée)....

Le chantier a fini par ne plus être suivi du tout. Les ouvriers arrivant dans la maison n'étaient pas au courant de tout ce qu'ils devaient y faire et repartaient en laissant la moitié du taf non fait. Nous étions obligés de rester aux aguets pour les intercepter et leur dire ce qu'il restait à faire. Par exemple, la maison, construite en limite de propriété chez le voisin, avait nécessité de creuser sur 30 cm pour faire l'arrase du mur, on nous avait certifié que le trou ne resterait pas plus d'un mois. On a demandé tous les mois à ce que ce soit rebouché pendant la construction, et on l'a reprécisé à chaque conducteur de travaux qui a repris le dossier. les terrassiers ont fini par le faire, mais uniquement parce que nous le leur avons demandé quand ils sont passés pour tout autre chose... personne ne le leur avait demandé, et ils ont débarqué avec un gros engin, personne ne leur avait fait passer la consigne d'utiliser une petite pelleteuse, les réseaux passant sous le chemin du voisin, alors qu'on l'avait précisé, rappelé, que ça avait été noté dans notre dossier, etc etc.


à quelques jours de notre déménagement (nous avions bien évidemment demandé au conducteur de travaux avant de poser le préavis), la maison n'était toujours pas livrée et il restait à traiter :

- consolidation de la baie du premier étage, et réfection de l'appui de fenêtre
- caches et guides volets roulants manquants sur certaines fenêtres
- un volet roulant défectueux à remplacer, les autres à vérifier
- remplacement de la baie vitrée du RDC (ce qui ne pourra être fait qu'en septembre, après réception, vu les délais de commande et la fermeture annuelle de l'entreprise)
- consolidation des seuil des baies vitrée du RDC, qui bougent et se désolidarisent
- réparation du pas de porte fissuré
- commande des volets électrique à mettre en place
- placer les aérations sur les fenêtre
- sortie extérieure de la VMC non faite
- le test de perméabilité est à programmer

Nous avons du nous mêmes nettoyer les coulures de plâtre et reboucher les trous dans le placo, sinon, on aurait pas pu peindre avant le déménagement (l'intégralité de la maison à mettre en peinture).

le 07 juillet 2015, la date de livraison et le planning des finition ne nous avait toujours pas été communiqué.

Le 16 juillet 2015, toujours pas de date de livraison ferme à moins de 20 jours de l'expiration de notre préavis.
on s'oriente vers une livraison avec réserves et un déménagement très très serré.
 
semaine du 20/07 : la personne en charge de la supervision du dossier a réussi à combiner une intervention coordonnée (fenêtre, placo). Les reprises se font petit à petit. En particulier, la baie du RDC est changée.

Nous finissons par réceptionner la maison après le test de la porte soufflante fin juillet 2015.
 
Partager | Citer |
2
 
11 jan. 2018
15:35:26

Déboires après la livraison

Autres > Conflits - procédures juridiques
Et puis le 20 novembre 2015 (les reprises notifiées lors de la remise des clés n'étaient d'ailleurs toujours pas intégralement soldées), à 5 heures du mat, on est réveillés par un bruit de goutte à goutte. C'était l'eau qui gouttait par le lustre du palier.
en allumant la lumière de la salle de bain pour mieux voir, je me suis aperçue qu'elle était inondée... par son point lumineux également.
 
Quand on a voulu éteindre le compteur, il était détrempé, le mur derrière aussi, et il pleuvait littéralement dessus (à l'intérieur du garage).
 
on a coupé le compteur. Et là, ça a craqué. des litres se sont déversés dans la maison, par les deux points lumineux cités plus haut, par la VMC de la salle de bain, puis par le conduit du poele.
l'eau s'est déversée dans le conduit, puis autour.
J'ai du écoper, pendant 3 heures, dans le noir total et dans le froid, entre 150 et 200 litres d'eau.
 
ça a continué à couler pendant plus de 24 heures ensuite.
 
En fait........ c'était 3 grosses fuites sur le toit. Le test d'étanchéité de la membrane n'avait jamais été fait. Les ouvriers nous diront que le conducteur de travaux n'est pas monté sur le toit vérifier les travaux.
Depuis la pose des placos et de l'isolation, soit pendant 8 mois, l'eau s'est déversée directement dans nos murs. ce sont les grosses pluies du mois de novembre qui ont fait céder quelques points.
Pendant des semaines, on a eu un extracteur dans le garage, et mon mari s'est bloqué le dos à force de vider les seaux.
Entre les 200 litres mini qu'on a écopé les 3 premiers jours et les 10 seaux de 30 litres qu'on a retiré du garage... on a écopé près de 500 litres. Et semaines après semaines, les cloques continuaient d'apparaitre au niveau des bandes...
 
Plusieurs fois, des personnes sont montées sur le toit. Le jour du sinistre, puis le lendemain. On nous a d'abord dit que c'était notre faute, que l'on avait pas assez bien enlevé les feuilles en automne. Une montée en charge donc, à peine 3 mois après la livraison...
Ils ont fini par faire un test d'étanchéité, 3 fuites énormes sont apparues, dont une au niveau du drain menant à la gouttière, l'eau se déversait directement dans le pîgnon.Ces fuites ont été réparées.
 
 
A la suite de l'expertise, fin janvier, il est apparu que les murs étaient asséchés et le constructeur a refait les bandes et les peintures de la salle de bain du haut et de notre plafond, là où les dégats étaient visibles.

Lors de l'expertise, les deux assurances présentes nous ont dit que l'étanchéité du toit n'est jamais testée par un test de fumée au cours du chantier, et que même si c'est difficile à entendre pour les clients qui ont un problème ensuite, c'est à ça que sert la garantie de parfait achèvement.
 
Quelques mois plus tard, en mai 2016, nous avons du faire face à un second sinistre.
Nous sommes rentrés de WE un jour et mon fils dit "il y a un trou dans votre chambre !!"
 
... effectivement. Le plafond avait cédé. Sous le poids de l'eau, qui s'était accumulée dans nos murs décrétés secs quelques mois plus tôt.
 
et beaucoup d'eau au sol.
 
L'entreprise responsable de l'étanchéité est revenue pour la Nième fois. ils ont ouvert le toit, ils ont regardé, il y avait de l'eau tout au fond, au contact de la dalle de béton, sous la mousse et le goudron, donc.
ils ne savaient pas d'où provenait la fuite. ils ont placé des aérateurs pour laisser l'eau s'évaporer, pour reboucher ensuite et refaire l'étanchéité de tout le toit.
 
ils sont revenus périodiquement pour contrôler l'évaporation de l'eau et ça allait dans le bon sens.
 
Mais quelques jours après, à nouveau énorme fuite, au même endroit de la maison. le plafond commençait à moisir, l'eau coulait par intermittence.
L'entreprise est revenue, son directeur s'est déplacé, la décision a été prise de tout enlever et tout refaire.
 
mais..... les opérations ont été repoussées maintes fois.
 
Fin juin 2016, il pleuvait toujours dans la maison... Les travaux sont intervenus début juillet 2016. Nous avons passé l'hiver 2016-2017 sans souci d'humidité, et cet hiver, cela semble bon également.

Dernière édition par linette76 le Jeu 11/Jan/2018 17:15; édité 1 fois
Partager | Citer |
2
 
11 jan. 2018
15:52:51

Déboires après la livraison : 2 ans et demi après, ça contin

Autres > Conflits - procédures juridiques
Mais cela aurait été encore trop simple si cela s'était arrêté là.

Depuis l'hiver 2016-2017, nous avons des soucis avec le poele. Il ne chauffe pas de manière efficace et l'hiver dernier, il a commencé à se mettre en erreur pour tout et n'importe quoi. en février 2017, il ne fonctionnait qu'en manuel.
Depuis février 2017 donc, nous essayons de solutionner le problème... sans effet. Le constructeur, le fabriquant et l'installateur (sans compter le fabriquant des conduites et l'installateur des conduites) se renvoient sans cesse la balle.

En attendant, le poele se met en erreur et avorte les sessions de chauffe au bout de quelques minutes, et ne redémarre pas seul. Soit il nous indique qu'il n'y a plus de pellets alors que ce n'est pas le cas, soit il nous demande de le nettoyer alors que nous le faisons presque tous les jours (ou qu'on vient de le faire). Bref. Cet hiver, en décembre, on s'est retrouvés carrément sans chauffage. Le poele a tout simplement refusé de fonctionner.

Obligés de monter chez le constructeur, de leur demander un chauffage alternatif électrique le temps que le poele soit réparé, obligés de demander une réunion avec TOUS les acteurs du poele pour vraiment trouver le problème et le réparer. Les capteurs ont été changés. On nous a dit que c'était les conduites. Poujoulat est venu. Ce ne sont pas les conduites. Bref, le poele refonctionne plus ou moins, au moins il n'est plus en panne sèche, mais très mal.
Le constructeur aurait fait la demande d'un échange standard auprès du fabriquant, mais le poele est hors garantie : malgré nos nombreux signalements, aucun reporting n'a été fait avant décembre, pour le fabriquant, il n'y a pas eu d'ouverture de dossier de réclamation, donc la garantie est arrivée à son terme sans encombre.

Et dernière chose... nous avons passé 3 mois le volet baissé dans le salon... Nous avons spécifié que ce n'était pas un problème de moteur... et le jour où enfin quelqu'un est passé, bin, il a commencé par ne rien pouvoir faire, car on l'avait missionné.... pour un problème de moteur. En réalité c'étaient les fixations qui étaient trop légères pour le poids du volet.
Cela a été réparé pour le volet roulant tombé. Les mêmes causes entrainant les mêmes effets, nous avons demandé à ce que soient changées les fixations sur les autres volets. Cela a été fait pour l'autre baie du RDC mais pas pour celle (pourtant identique) du vide sur hall. "non, ça va aller pour celle là". (...).


Voilà donc, 2 ans et demi après la livraison, où nous en sommes, toujours en délicatesse avec notre constructeur pour la question du poele. Et encore, je n'ai pas mis tous les détails et les rebondissements. 

Je passerai ce soir pour remettre les photos.
Partager | Citer |
1
 
12 jan. 2018
22:34:10

Esprit de la maison es tu là :p

Préparation > Idées architecture et déco
J’ai réouvert mon récit en commençant d’emblée sur mes soucis de constructeur.
Mais en réalité, j’aimerais bien aussi parler de ce qu’est pour nous notre maison et de comment nous l’avons conçue.

Nous sommes depuis quelques années sur le chemin de consommer moins pour vivre mieux. (ce qui n’est pas une vérité absolue, juste notre vie à nous;) ).

ça n'a pas toujours été le cas. Il y a 9 ans, on habitait à 2 avec un bébé dans une maison (en location) de 140 m² + sous sol total. 2 salles de bain, 4 chambres, un salon/salle à manger immense, un grand jardin. La maison était remplie. D’objets, de vêtements, de vaisselle, de figurines, de CD, de bibelots, de nourriture, de meubles pour ranger tout ça, en plus des grands placards aménagés. On en était arrivés à la conclusion que plus on a grand, plus on entasse. En réalité, on est de nature bordélique et ce mode de vie était vraiment relou, parce que plus on a d’objets qu’on peine à ranger, plus le ménage est relou.
Bref, on a changé de région et pour le même prix en location, on a pas eu plus que 110 m² + garage de 17 m², on a pleuré pour tout rentrer, même après un bon tri. Et puis un jour on a eu un déclic, on a commencé à trier, à épurer, à désencombrer.


Quand on a commencé à s’engager sur un projet immo, on a vraiment voulu poursuivre ça. Lors du tout dernier déménagement, on a donné 1/4 de nos objets et meubles.


Pour la maison, on a nous même dessiné les plans. On avait pas les moyens de faire construire une maison en matériaux écologiques. Mais on a cherché à la rendre, au moins, la plus sobre en énergie possible.
On a tourné et retourné les choses dans tous les sens, pour obtenir une maison qui corresponde à notre fonctionnement (c’est à dire, une maison simple à vivre et à entretenir), qui soit simple, mais lumineuse (en normandie, c'est un point essentiel vu le peu de luminosité en règle générale en hiver), avec un maximum d’ouverture sur le sud et pensée pour n’avoir qu’un seul moyen de chauffage pour toute la maison (poele à pellets).

On a privilégié les jeux de lumière. On a une seule ouverture sur le nord, la fenêtre de la chambre de ma fille, parce qu’on ne pouvait pas ouvrir à l’est dans sa chambre (limite de propriété). La cuisine et la chambre de mon fils ouvrent à l’ouest. Le bureau n’a pas de fenêtre mais est ouvert sur le reste de la maison, donc, sur les 38 m² d’ouverture vers le sud.

Le poele est placé en position centrale dans la maison, et l’étage est sur mezzanine. La chaleur monte, le poele suffit à chauffer toute la maison. Les meurtrières dans notre chambre permettent à la chaleur de passer.
Le tout, avec l’inertie des planchers béton, fait super bien le job. On allume le chauffage facilement 3 semaine après la plupart de nos voisins, on l’éteint bien avant. Il suffit d’une heure d’ensoleillement dans la journée pour que le poele ne se déclenche pas de la journée. Au plus froid de l’hiver, on dépense un sac de pellet tous les 2 jours.
Dans le processus de construction, le constructeur nous a forcé la main pour qu’on mette des sèche serviette dans les SDB et des radiateurs dans les chambres. En réalité, les radiateurs, on ne les a allumés qu’il y a 2 ans pour surchauffer la maison et assécher les murs lors du sinistre, et les quelques jours cet hiver où le poele s’est retrouvé en panne total. Quant aux sèche serviette, on ne les utilise pas, on a démonté celui de la salle de bain du bas et on va faire de même avec celle du haut.

Concernant les espaces, effectivement, on avait envie d’espaces clairs, sans pour autant pouvoir augmenter la surface habitable indéfiniment (elle fait 112 m² habitable). Donc on a joué sur la disposition des cloisons mais aussi sur notre propre mode de vie : de grands placards, ce n’est pas utile si on réduit le nombre d’objets que l’on possède. On a aussi décidé d’abandonner la table à manger : pour le quotidien, une seule table suffit très largement. Quand on reçoit un nombre de personne qui excède cette table, deux tréteaux, une planche et une jolie nappe font parfaitement l’affaire dans l’espace sous le vide sur hall.
Initialement, on avait créé une table escamotable dans la cuisine , toujours pour récupérer de l’espace (et aussi parce que quand on est bordélique-née, toute surface plane est un aimant à bordel). Elle a mouru au bout de 2 ans de bons et loyaux services, on a placé sa planche sur des tréteaux d’architecte. On verra lors de la finition de l’aménagement de la cuisine si on conserve les choses comme ça ou si on imagine un autre système.

Le moins de tables possible donc, mais aussi, pas non plus de dressing ou de suite parentale. J'aime beaucoup regarder les photos d'aménagement de ces pièces, mais en fait, j'ai fait d'autres choix qui sont plus adaptés à ma vie :p
Il ne devait pas y avoir de salle de bain en haut d’ailleurs, juste des toilettes, initialement. On a tout de même fini par intégrer une douche en haut, on a cédé à l’argument « pour la revente ». mais à l’heure actuelle, elle n’est pas faite et ce n’est pas notre priorité. Simplement, les arrivées d’eau sont existantes à l’emplacement de la douche du haut, la VMC également et le placo est hydrofuge. Par contre, pas de douche ET baignoire dans les salles de bain. d’abord, ça ne correspond pas à un besoin chez nous, ensuite, avoir moins d’exigences et préférer optimiser la place dédiée aux salles d’eau nous a permis de gagner de l’espace de vie. C’est un choix, en fait, qu’on a préféré faire.

Donc voilà l’esprit de notre maison.
Bon, au quotidien, avec deux jeunes enfants, c'est une maison qui vit :p :p

Pour ce qui est de l’extérieur, à la base, on était des vrais citadins, habitués aux balcons et au bitume. Les premiers jardins qu’on a eus, on a vite compris que tondre et entretenir un jardin paysager, ce n’était pas notre truc. Donc, on a pas souhaité trouver un terrain immense, sachant qu’on aurait probablement pas l’envie de l’entretenir et que donc, cela serait une contrainte pour nous. La maison fait 88 m² d’emprise, elle est posée sur un terrain de 400m2 duquel il faut retirer 100 bons m² d’allées et d’emplacement de voiture.
En revanche, petit à petit on a eu envie de cultiver nos légumes et fruits, et on s’est intéressés à la permaculture. Pour le moment, le terrain n’est pas encore aménagé, mais nous avons l’intention de maximiser les espaces de cultures utiles, de favoriser les insectes butineurs, de végétaliser « utile ». On verra ce que ça donne, pour le moment, on vient tout juste de cloturer le terrain, le portail n'est pas encore posé et le terrain de devant, pas encore remblayé.
Partager | Citer |
2
 
linette76 
2 196 msg (76)
Le 13/01/2018 à 17h43
On avait conçu la maison pour l'espace mais en réalité, on s'en est éloignés.

La raison? originellement, le placement de la télé en fonction des baies. Un seul mur possible, donc, un seul placement de canapé possible.

Par la suite, on a viré la télé pour un vidéoproj, mais le canapé n'a pas bougé car le mur en face était le seul mur blanc exploitable pour les films.

Donc, visuellement, les pièces étaient coupées et donc, donnaient l'impression d'un espace plus petit.

première configuration du salon, du fait du mur blanc, seul exploitable pour le vidéoproj

première configuration du salon, du fait du mur blanc, seul exploitable pour le vidéoproj

première configuration du salon, du fait du mur blanc, seul exploitable pour le vidéoproj

première configuration du salon, du fait du mur blanc, seul exploitable pour le vidéoproj

première configuration du salon, du fait du mur blanc, seul exploitable pour le vidéoproj

En réfléchissant, on s'est dit que si on mettait un écran à dérouler accroché au plafond au niveau du bord de la mezza (je sais pas si je suis claire), on pouvait inverser la position du canapé et placer le mur végétal contre le mur au lieu de séparer la pièce.

Je mettrai d'autres photo demain mais voici un rapide aperçu  :

salon reconfiguré

mur végétal déplacé
Partager | Citer |
0
KellyJoe 
162 msg (27)
Le 17/01/2018 à 00h50
Whaou!! Que des péripéties tout ça ! Bravo, j'admire votre courage et persévérance ! Je ne sais pas si j'aurais eu autant de courage de me battre dès le début même de ce projet, vu les soucis que vous avez pu rencontrer. Où en êtes vous dans l'État de la maison aujourd'hui donc du coup? Pour ta question sur mon récit, je vais poster un article pour dire où on est dès que j'ai un peu plus de temps Sleep
En tout cas bon courage et je suivrais ton récit avec attention.
Partager | Citer |
0
linette76 
2 196 msg (76)
Le 17/01/2018 à 09h39
Coucou KellyJoe !
En fait on pense toujours que ça va se solutionner, et surtout, on ne peut pas deviner que la suite va être ENCORE problématique Tongue
Sinon bien sur, si j'avais su tout cela, je ne me serais pas engagée :p

Mais du coup, ne pas savoir ce qui va se passer, ça aide à tenir, finalement !

Aujourd'hui, les placos de la chambre et de la SDB, là où il y avait eu le dégat des eaux, ont été refaits par le constructeur.
Par contre, le poele fonctionne toujours très mal et c'est toujours une galère pour avoir des infos, ils ne sont pas proactifs et vu l'absence de nouvelles et les délais... on voit bien que le suivi de dossier n'est pas performant même en SAV !!

J'espère que ton chantier a repris une direction rassurante !
Partager | Citer |
0
Laureline29 
1 282 msg (29)
Le 18/01/2018 à 11h59
Eh bien, quel récit ! J'ai eu un début de construction assez compliqué aussi, mais je relativise quand je découvre des récits comme le tien. Je suis quand même choquée de tout ce que les constructeurs peuvent se permettre sans être affectés par la loi qui les concernent.
Je me retrouve aussi un peu dans ta façon de vivre. Je ne suis pas forcément dans le consommer moins car nous vivons de base assez simplement, par contre j'essaie de vivre "mieux" en faisant attention à mon impact sur la planète. Je souhaitais à la base une maison bois, mais le budget ne l'a pas permis. On a trouvé un compromis en partant sur de la pierre ponce.
J'ai hâte de découvrir ton jardin, tu m'as beaucoup intriguée !
J'espère que tout ira pour le mieux à l'avenir Biggrin
Partager | Citer |
1
linette76 
2 196 msg (76)
Le 18/01/2018 à 13h07
Pour l'instant Laureline, le jardin de devant est un peu en friche à nouveau (on a fait le muret en fin d'année, et il faut remettre de la terre pour qu'il soit à niveau du muret), mais les arbres pour les haies sont commandées, mon mari a souhaité une haie comestible. Par contre, on a pas pu préparer le sol, ça sera un peu freestyle encore cette année pour le jardin de devant.
Il a dessiné l'implantation du futur jardin, avec le coin aromatique and co.

Le jardin de derrière a été préparé pour les cultures de cette année, pour l'instant, les lignes de cultures ont reçu du fumier, de la paille et sont recouvertes de feuilles pour l'hiver.

Et si un jour on trouve du courage et des bras, on supprimera une partie de l'allée gravillonnée qui ne nous sert finalement pas pour aller au garage, pour récupérer 100 m2 de surface végétale.

Ce type de jardin est trèèèès loin des jardins conventionnels, on aime ou on aime pas TongueTongue et nous, on aime Tongue
Partager | Citer |
1
36 personnes
surveillent ce récit
Suivre ce récit

"Maison minimaliste (enfin, on essaye !) toit plat dans le 76 "

Accueil du projet Sommaire du projet Photos du projet Derniers messages Partager
linette76 Auteur : linette76
Localisation du projet Lieu de la construction :
FRNormandieSeine Maritime Oissel Voir sur une carte
Informations sur le projet Informations sur le projet :
Type de travaux : Construction neuve
Type de construction : RDC + étage
Label énergétique : RT2012
Surface habitable : 112m² (6 pièces)
Superficie terrain : 400m²
Type de constructeur : Constructeur
Constructeur du projet Type de professionnel : constructeur
Raccourci internet du récit Raccourci internet

En rapport avec cette page :

Devis construction de maisonArtisan
Devis construction de maison
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Par qui faire construire sa maison ?
Par qui faire construire sa maison ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres de Forum Construire
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres ...
L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.

Autres récits de construction :

  • notre maison bbc a oissel
     76  Notre maison bbc à oissel
    J'efface tout et je recommence Apres beaucoup de balbutiements sur le constructeur, la maison et la zone de recherche de terain. Nous avions trouve un ...
    Oissel (Seine Maritime) Par cleme274 36 mess.
  • maison ortelli cubique a toit plat semi auto construction
     76  Maison ortelli cubique a toit plat semi-auto construction
    Bonjour, nous sommes un jeunes couple de 25 ans avec notre petit amour de 17 mois. Le projet de notre vie sera une maison a toit plat d'une superficie ...
    Buchy (Seine Maritime) Par juda76 194 mess.
  • maison contemporaine 76
     76  Maison contemporaine 76
    Nous venons de signer pour la construction d'une maison contemporaine fonctionnelle pres de DIEPPE.
    Martin Eglise (Seine Maritime) Par orchidee67 181 mess.
  • maison gueudry
     76  Maison GUEUDRY
    Jouvre ce nouveau topic afin de partager notre projet et aussi de profiter de vos commentaires. Notre maison se situera donc a Cailleville (76460). Elle ...
    Cailleville (Seine Maritime) Par BILLY76 124 mess.
  • notre petit cocon familial
     76  Notre petit cocon familial
    Tout commence par l'envie de changer de maison, d'avoir quelque chose qui nous correspond et surtout le desir de faire construire. Pouvoir ENFIN avoir ...
    Seine Maritime Par tibilimail 105 mess.
  • notre maison a goderville
     76  Notre maison à Goderville
    Quand nous sommes arrives a Vattetot sous Beaumont il y a 5 ans nous convoitions deja Goderville. Lorsque nous avons vu un lotissement en construction ...
    Goderville (Seine Maritime) Par Benelo76 273 mess.
  • notre premiere maison cubique a rouen
     76  Notre premiere maison cubique à Rouen
    Notre projet est de construire notre premiere maison cubique de 150 m au hameau Bois le Vicomte a MontVille a cote de Rouen en Seine Maritime sur un beau ...
    Montville (Seine Maritime) Par davman76 445 mess.
Voir