Retour
Menu utilisateur
Menu

R2.5 = R6...Blague ou procés du siècle dans le bâtiment ???

Ce sujet comporte 32 messages et a été affiché 11.860 fois
Nouveau sujetPicto plus
5
abonnés
surveillent ce sujet
 
Membre utile Env. 3000 message
Bonjour

Un sujet qui fera booum dans un sens ou dans un autre sur

http://www.forumconstruire.c[...]-160328.php

Un R de 2,5 serait quasi identique à un R de 6 sur le plan de la consommation d'énergie, ou la Sté Actis face aux industriels de l'isolation...

Attendez la suite avant d'acheter votre isolation surtout...

Un plouf ou une blague ou le procés du siècle dans le bâtiment...????

Ekoloman
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 3000

Ancienneté : + de 12 ans
 
message
Ne vous prenez pas la tête pour une expertise en batiment...

Allez sur la page devis expert en bâtiment de Forum Construire, remplissez le formulaire et vous serez mis en relation avec des experts de votre région. Vous aurez des devis gratuits sans être obligé de courir après les artisans

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-124-devis_expert_en_batiment.php
 
Membre super utile Env. 5000 message Aveyron
Decriptage:
IMR au passage qui fait quand même 38 mm maintenant plus bien sur comme rappelé sur l'ATE deux lames d'air de 20mm !
Plus un classement au feu F pour l'instant .
En dehors du fait qu'il a fallu faire un tour de l'Europe LIBERALE pour trouver un ''labo '' decernant un avis technique !


(Dans le meme genre chez nous on as bien le vario de saint glin glin avec un AT francais qui étant un frein vapeur variable est pose en dépit des DTU qui ne reconnaissent pas ce type de produit!)
C'est ça l'harmonisation européenne !


On note que l'argument principal d'ACTIS c'est l'étancheite a l'air , cela n'as pas grand chose a voir avec le pouvoir isolant !


"
La RT 2012 met également l’accent sur l’étanchéité à l’air des bâtiments, facteur ayant un impact fondamental sur la performance thermique des isolants, et sans laquelle une bonne performance énergétique ne peut être atteinte.''''''
Comme si le complexe 'isolant n'était pas en France derriere une paroi opaque! normalement parfaitement mis en oeuvre avec une menbrane étanche par vapeur selon les règle de l'art+un parement interieur!!!
J'aimerai connaître le prix au m2 du triso 12 ? en rapport de 210 mm de laine de verre puisque c'est LA référence?????
Pour la FDES pour sylvactis c'est une inscription de donnéees technique dans un fichier sur la base du volontaria et de la bonne foi!
D'ailleur chers amis d'ACTIS une FDES sur le triso aurait éte bien plus judicieuse que sur la laine de bois ,que nous connaissons tous!
Alotrs que le Triso 12 entre l'alu le plastoc etc.....??????
Donc dans les FDES On y trouve ce que le fabricant veut bien y mettre, ou y mettre en exergue, car c'est lui qui décide du protocole d'évaluation de chaque produit ! l'AFNOR ne fait que vérifier qu'il à bien suivit les limite du protocole autoproclamé!
En d'autre terme , faut pas s'étonner que certaines fiches FDES laissent à penser que des matériaux bio sourcés consomment plus d'énergie grise que certains matériaux non bio sourcé.
Dans le premier cas on comptabilise l'eau de pluie et l'énergie solaire pour faire pousser la plante alors que dans le second on ne compte que l'énergie électrique final et non l'énergie primaire non renouvelable en amont des centrales électrique.

Sur le sujet des FDES L'avis d'archi-naturelle (SLT);

FDES et ISO 14040 :
Bonjour,
Allez, puisqu'on cause FDES à tout va sur ce forum, autant parler tout de suite des petites blagues faites par les concepteurs si rigoureux de la norme NF EN ISO 14044, qui encadre la norme NFP 01-010, qui encadre elle-même les FDES (oui, hein, quand on parle norme, faut pas s'attendre à trop de clarté non plus).
- D'abord, c'est par l'industriel ou par l’organisation de son secteur professionnel à l'initiative de l 'étude ACV de la FDES que les frontières du système sont définies. Pour soumettre un produit à la moulinette de l'ACV, on doit choisir une UNITE FONCTIONNELLE, par exemple 1 m², 1 m3... Sauf que c'est l'industriel qui définit son unité.
Exemple : pour les fenêtres PVC, l'unité fonctionnelle pourrait être une certaine surface de menuiserie, incluant le vitrage. Du coup, le vitrage pesant très lourd dans le bilan et représentant plus de la moitié du poids de la fenêtre, l'impact du PVC s'en trouve "dilué". Impossible de comparer quoi que ce soit, on ne connait pas l'impact respectif des matériaux composant l'unité fonctionnelle. Et évidemment, cet exemple, je ne le tire pas de mon chapeau, d'autres l'ont mis en application avant que je vous en parle.
- Ensuite, et là ça devient encore plus marrant, l'énergie primaire totale de l'unité fonctionnelle ajoute sans discernement l'énergie "matière" et l'énergie "procédé". En d'autres termes, on comptabilise dans l'énergie primaire de l'unité fonctionnelle non seulement l'énergie grise dépensée lors de sa fabrication (fuel, gaz, électricité... nécessaire au process) mais aussi l'énergie que la matière première composant le produit contient. En gros cela signifie que lorsqu'on brûle le matériau, on récupère de l'énergie, donc elle est comptabilisée dans la FDES comme énergie primaire. Ce qui signifie que tous les produits d'origine végétale voient leur énergie primaire matière exploser par rapport aux autres : il s'agit là de l'énergie solaire qu'il a fallu pour faire pousser l'arbre, la plante,etc. Tandis que pour un cailloux, du sable...
Oui, oui, vous avez bien lu. C'est super bien foutu, cette histoire, les p'tits gars qui ont bossé là-dessus ont dû se creuser pendant des mois pour en arriver là. Surtout que si l'on n'est pas au courant, le bug est bien difficile à détecter. D'autant plus que la norme oublie de comptabiliser “ l'énergie procédé terrestre pour la fabrication du charbon, du pétrole ou du gaz (issus de végétaux qui se sont décomposés pour donner des hydrocarbures).
On compare bêtement deux colonnes sans comprendre le détail, et on se dit : ben alors, la laine de chanvre, c'est vraiment pas top par rapport à la laine de verre, quand même. Moi qui ait une conscience écologique poussée, je ne vais pas isoler avec cette saleté, je pense à la planète, aux générations futures
Alors, je me dis, si j'étais un industriel de l'isolation, un gros fabricant de laine de verre, par exemple, je m'arrangerais pour sortir un produit à base de chanvre, comme j'ai les moyens, je me paierais la FDES qui va avec, qui serait de toute façon super mauvaise par rapport aux autres produits de ma gamme, ce qui me permettrait, une fois ma grosse campagne de com lancée et inondant tout le secteur de la construction et les médias sur le thème "ma laine de verre lave plus vert", de bien crâmer toute la filière chanvre naissante, constituée de petites PME innovantes qui n’ont pas les moyens de financer une FDES.
Bon, je dis ça, je dis rien, ça semble tellement énorme que personne n'oserait le faire, j'imagine.
J'ai l'esprit mal tourné, sûrement.
Conseil en éco-construction ,thermicien RT 2012,RE2020 ,C.E.P.H+


Guide forum construire tout savoir sur la RT 2012 http://www.forumconstruire.c[...]rt_2012.php
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 5000
Dept : Aveyron
Ancienneté : + de 15 ans
 
Membre super utile Env. 10000 message Lyon (69)
Citation: Un R de 2,5 serait quasi identique à un R de 6 sur le plan de la consommation d'énergie, ou la Sté Actis face aux industriels de l'isolation...


Déjà, grosse tromperie à la base. Les 3 % entre R= 2.5 et R= 6, partent d'un point de départ sans isolation. Et ne concernent qu'un élément de l'isolation.... On voit par exemple que dans l'exemple choisi les fen^tres sont en simple vitrage . N'importe qui de sensé comprend que forcer l'isolation d'un élément ne rapporte rien si tous les éléments ne sont pas renforcés de manière cohérente

Il n'y a pas de discussion possible dans de telles conditions....

Actis "travaille" sur deux fronts :

1 - faire admettre si je ne me trompe que le triso truc est équivalent à R= 5 . Voir l' "avis technique" délivré par Trada.
2 - mais assurer les arrières en montrant des courbes "arrangées" qui de toutes façons montrent que R = 2.5 suffit...


Pour résister au chant de la sirène LAure, il faut répêter que passer le R de 2.5 à 5 pour un élément de la construction donné divise les déperditions de cet élément par 2. C'est sûr que si les autres éléments fuient comme des paniers, le gain global sera beaucoup plus faible.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 10000
De : Lyon (69)
Ancienneté : + de 17 ans
 
Photographe Env. 1000 message Savoie
ouarff y'en a qui ont peur de rien pour vendre leur produit à tout prix ... On n'est pas loin de l'******* complète.


mgarrig a écrit:
Pour résister au chant de la sirène LAure, il faut répêter que passer le R de 2.5 à 5 pour un élément de la construction donné divise les déperditions de cet élément par 2.

Voilà, et ça, c'est une vérité scientifique impossible à trafiquer ...


mgarrig a écrit:
C'est sûr que si les autres éléments fuient comme des paniers, le gain global sera beaucoup plus faible.

Clair !

Si on modélise une maison avec des murs non isolés genre R=1 et 90% des pertes par les murs, c'est sur que on peut mettre un R de 50 dans le toit il n'y aura pas trop de différence en global !
Mais si on veut, on peut aussi modéliser une maison avec un R de 15 sur les murs, R de 15 dans le sol, des fenêtres avec un Uw de 0.6, et là pour le coup, entre un R de 2.5 et un R de 5 dans le toit on va presque diviser par 2 la consommation de la maison en global. Dans ce genre de calcul, les hypothèses de départ sont choisies pour arriver là où on veut aller ...

1
Picto recompense Photographe
Messages : Env. 1000
Dept : Savoie
Ancienneté : + de 13 ans
 
Env. 60 message Paris
Bonjour à tous,

Pour les points déjà abordés, je vous invite à consulter cette discussion http://www.forumconstruire.com/construire/topic-161977.php&start=45

Philyu, il me semble avoir déjà vu ces commentaires sur un autre forum. Dire que l’étanchéité à l’air intrinsèque de l’isolant n’a rien à voir avec son pouvoir isolant est entièrement faux. Je vous renvoie vers les travaux de David W Yarbrough, chercheur américain référent en matière d’isolation. Ce dernier a réalisé une étude en 2007, qui démontre que la résistance thermique R d’un isolant perméable à l’air chute de 25% lorsque le flux d’air et le flux de chaleur sont dans le même sens et de 80% lorsque ces deux flux sont en sens contraire !



Nous constatons ainsi que sans une parfaite étanchéité à l’air intrinsèque, les performances thermiques d’un isolant sont considérablement réduites.

Ekoloman, l’augmentation des économies d’énergie n’est effectivement pas proportionnelle à l’augmentation de la résistance thermique et cela pour une simple raison : le phénomène de transmission de l’énergie s’illustre au travers de la fonction 1/x (qu’ACTIS n’a pas inventé) et dont l’asymptote se situe entre un R de 2,5 et de 3. Donc, effectivement, un R de 6 n’apporte que des gains négligeables en termes de consommation énergétique par rapport à un R de 3. L’impact sur les ventes d’isolants épais est lui, par contre, tout à fait proportionnel.
Il est important de préciser qu’en rénovation, les particuliers ne peuvent pas se permettre de perdre de l’espace habitable et qu’il ne sert à rien de sur-isoler. Je vous invite à consulter notre livre blanc pour plus de précisions. http://www.actis-isolation.com/news/120pdf11.pdf

Bien cordialement,

Laure, Community Manager pour Actis, fabricant de solutions d’isolation
Messages : Env. 60
Dept : Paris
Ancienneté : + de 14 ans
 
Membre super utile Env. 5000 message Aveyron
Bonjour Laure ,(vi toujours le même empécheur de vendre en rond)

Je vous signale quand même :

1' Cela dépend de la densité.

2' En paroi verticale opaque on accroche pas un isolant entre deux poteaux aux quatres vents (Moi du moins je met un mur ou une peau extérieure , même en toiture je met un platelage continu pare pluie ,aprés les autre font comme ils veulent

(D 'ailleurs vous devez faire la même chose que moi pour créer deux lames d'air autour de votre IMR pour qu'il fonctionne comme dit sur l'ATE, pensez a le dire aux artisans parce que les trois quart le place directement agrafé sur la volige ou sur le mur! du moins c'est ce que je constate de visu sur le terrain !)

3' 80% de plus quand les flux sont contraires W00t on a une maison et les jours de grand vent nord en hiver on laisse les fenêtres ouvertes et comme il n'y a pas de parement , de PV De paroi opaque l'isolant le pôvre est transpercé!!Rolleyes

Vous ne m'avez toujours pas fournie le futur prix public du TRISO super bionique !Wink


Cdlt Philippe.


Ps : Rassurez vous Laure je ne hante pas tous les FORUMS ,juste les boiseux!


Et puis j'ai retenu un truc de l'époque ou a l'école (de mon temps ) on enseignait la morale.

'Tout isolant qui brille n'est pas de Laure'

Conseil en éco-construction ,thermicien RT 2012,RE2020 ,C.E.P.H+


Guide forum construire tout savoir sur la RT 2012 http://www.forumconstruire.c[...]rt_2012.php
Edité 5 fois, la dernière fois il y a +12 ans.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 5000
Dept : Aveyron
Ancienneté : + de 15 ans
 
Membre super utile Env. 5000 message Aveyron
Bhen Laurette vous venez de passer 4 fois , pas de réponse , vous ne nous faîtes pas la g..... j,espère !Sad
Conseil en éco-construction ,thermicien RT 2012,RE2020 ,C.E.P.H+


Guide forum construire tout savoir sur la RT 2012 http://www.forumconstruire.c[...]rt_2012.php
Edité 2 fois, la dernière fois il y a +12 ans.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 5000
Dept : Aveyron
Ancienneté : + de 15 ans
 
Membre utile Env. 3000 message
Ekoloman, l’augmentation des économies d’énergie n’est effectivement pas proportionnelle à l’augmentation de la résistance thermique et cela pour une simple raison : le phénomène de transmission de l’énergie s’illustre au travers de la fonction 1/x (qu’ACTIS n’a pas inventé) et dont l’asymptote se situe entre un R de 2,5 et de 3. Donc, effectivement, un R de 6 n’apporte que des gains négligeables en termes de consommation énergétique par rapport à un R de 3. L’impact sur les ventes d’isolants épais est lui, par contre, tout à fait proportionnel.
Il est important de préciser qu’en rénovation, les particuliers ne peuvent pas se permettre de perdre de l’espace habitable et qu’il ne sert à rien de sur-isoler. Je vous invite à consulter notre livre blanc pour plus de précisions. http://www.actis-isolation.com/news/120pdf11.pdf

Bien cordialement,

Laure, Community Manager pour Actis, fabricant de solutions d’isolation[/quote]

Bonjour

Nous sommes en accord sur ce point qu'a un moment l'épaisseur d'isolant devient inutile.
Il est évident aussi qu'avec l'ajout d'un pare "air" que beaucoup nomment encore pare vapeur d'ailleur et de par les test d'infiltrométrie désormais cela joue un impact important dans la recherche thermique puisque désormais les habitations deviennent quasi des boitiers hermétiques qui nécessitent pour y vivre des systèmes de ventillations en double flux.

Il est évident aussi que pour arriver à une épaisseur juste d'isolant il est nécessaire de tenir compte d'une étude thermique et de conseils trés pointus pour savoir déterminer les dimensions à poser, chose qui est mal faite et beaucoup de gens ajoutent par sécurisation ou manque de confiance des matériaux, dont de nombreux "professionnels" qui n'abordent que de loin l'aspect plus théorique, mais les conseilleurs ne sont jamais les poseurs et inversement...

Maintenant la théorie justement et les longs échanges comme les beaux discours ne feront jamais preuve tant qu'une maison BBC existante sur le marché ne soit effectivement présentée avec les nouveaux produits qui sont présentés comme quasi révolutionnaires...

Sans oublier le rapport qualité prix que vous n'abordez pas dans vos échanges pour convaincre.

Salutations
Ekoloman
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 3000

Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre super utile Env. 5000 message Aveyron
Laure ,

Dans ce fil que vous évoquiez un autre intervenant ayant l'air compétent a écrit:

<Malheureusement et comme d?habitude, Actis joue sur les mots et se présente comme la révolution de la nature. La physique n?est pas à inventer et c?est la nature qui fixe les règles, pas les hommes.

Actis n?a pas obtenu un Avis Technique, car cette procédure relève d?une loi de décembre 1969 qui défini la procédure d?Avis Technique (un rapporteur du CSTB qui présente un dossier pour Avis à un GS, Groupe Spécialisé, composé d?experts indépendants représentant les industriels, les entreprises, les pouvoirs publics, les consommateurs?).

Actis a réalisé des essais auprès d?un organisme anglais qui est notifié. Mais ces essais sont réalisés suivant un protocole qui n?est pas validé par tous les organismes européen (loin de là) et encore très décrié. Il s?agit d?une procédure de mesures in situ qui est sujette à de nombreux débats dans le milieu des experts européens de l?isolation.

Le CSTB avait réalisé des essais in situ pour comparer un PMR avec une laine de verre classique et le résultat était sans appel.

Il existe bien sur un intérêt à travailler sur ces essais in situ mais Actis fait des effets de manches sans publier les résultats ni les protocoles utilisés qui amènent aux conclusions publiées par le laboratoire BBM TRADA. Ceci ne permet évidemment pas de clarifier le débat. Mais Actis le veut il vraiment ?



Une réaction svp ,merci, pour bien clarifier tout cela.
Conseil en éco-construction ,thermicien RT 2012,RE2020 ,C.E.P.H+


Guide forum construire tout savoir sur la RT 2012 http://www.forumconstruire.c[...]rt_2012.php
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 5000
Dept : Aveyron
Ancienneté : + de 15 ans
 
Membre utile Env. 20000 message Toulouse (31)
hum

pas sur qu'il y ait une reaction ....

attendons

a+
Linux ? Y a moins bien mais c'est plus cher !
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 20000
De : Toulouse (31)
Ancienneté : + de 19 ans
 
Membre super utile Env. 10000 message Lyon (69)
Laure, groopie ACTIS a écrit:Philyu, il me semble avoir déjà vu ces commentaires sur un autre forum. Dire que l’étanchéité à l’air intrinsèque de l’isolant n’a rien à voir avec son pouvoir isolant est entièrement faux. Je vous renvoie vers les travaux de David W Yarbrough, chercheur américain référent en matière d’isolation. Ce dernier a réalisé une étude en 2007, qui démontre que la résistance thermique R d’un isolant perméable à l’air chute de 25% lorsque le flux d’air et le flux de chaleur sont dans le même sens et de 80% lorsque ces deux flux sont en sens contraire !

Nous constatons ainsi que sans une parfaite étanchéité à l’air intrinsèque, les performances thermiques d’un isolant sont considérablement réduites.


Là , faute de meilleurs arguments on change de registre .... Maintenant l'argument ACTIS, via la groopie de service , c'est que le R affiché des isolants fibreux est très sur-estimé à cause de leur mauvaise étanchéité à l'air....Ce qui est extrèmement crédible et que je ne conteste pas, mais à ma connaissance comme dit Phyliu, ce type d'isolant est toujours associé à un pare-vapeur, donc, le flux d'air est caîman nul.

Ce qui m'amène à poser une question précise :

Si le "vénéré" protocole de BM Trada compare un isolant Actis avec un isolant fibreux posé en dépit du bon sens sans membrane d'étanchéité, on comprend mieux....

Laure , un lien vers le protocole BM TRADA ??? Sinon, on discute dans le vide.

Citation: Ekoloman, l’augmentation des économies d’énergie n’est effectivement pas proportionnelle à l’augmentation de la résistance thermique et cela pour une simple raison : le phénomène de transmission de l’énergie s’illustre au travers de la fonction 1/x (qu’ACTIS n’a pas inventé) et dont l’asymptote se situe entre un R de 2,5 et de 3. Donc, effectivement, un R de 6 n’apporte que des gains négligeables en termes de consommation énergétique par rapport à un R de 3


Très chère Laure, il faudra réviser la notion d'asymptote.

La fonction y = 1 / x admet une asymptote qui est y = 0 si x est infini. Donc déperditions nulles si R infini , pas entre 2.5 et 3. Entre 2.5 et 3 , c'est pour de la réno avec des ponts thermiques de partout....

Citation: Il est important de préciser qu’en rénovation, les particuliers ne peuvent pas se permettre de perdre de l’espace habitable et qu’il ne sert à rien de sur-isoler


ET là , je sors une botte secrête que j'ai découverte récemment :

Hicot35 sur un autre fil a écrit:Attention, aujourd'hui il y a obligation à tenir compte de la RT Existant ou RT par élément dès lors que l'on fait réaliser des travaux d'isolation en rénovation : voir la réglementation sur le site www.rt-batiment.fr, les valeurs minimales de R à poser en murs, toiture ou sol sont donnés dans l'arrêté du 3 mai 2007. C'est donc plutot un Multimax 90 qu'il faudrait viser (R=3).


Oh, le vilain arrété.. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199 Qui stipule qu'n cas de rénovation, la résistance thermique résultante doit être de 2.3 m2 K / W pour les murs et de 4 m2 K/W pour les rampants de combles....

Donc encore une petite question précise... En cas de pose d'un mirifique isolant ACTIS, quelle est la résistance thermique à prendre en compte ?? Est elle conforme à cette loi, qui stipule:


Citation: La résistance R en m2.K/W s'obtient en multipliant l'épaisseur, en centimètres, par :
0,33 pour les mousses de polyuréthanne ou polystyrène extrudé,
0,23 pour les autres isolants thermiques (laine minérale, polystyrène expansé, verre cellulaire, etc.).


Et zut, les isolant miraculeux n'ont pas été considérés....

Laure , je crois que tu poursuis un combat perdu d'avance, c'est très courageux de ta part.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 10000
De : Lyon (69)
Ancienneté : + de 17 ans
 
Membre super utile Env. 10000 message Lyon (69)
Bonjour,


Pour expliciter la courbe postée par Laure, à laquelle il manque les unités sur l'axe des abcisses, je me permets de donner le lien vers la publication en question de David W Yarbrough.


http://www.rdservices.com/images/paper/The%20Effect%20of%20Airflow%20Full%20Paper.doc

En abcisse, ce sont des débits d'air en litre/minute , perpendiculaire à la surface de l'isolant sur une surface de 0.34 m2.

L'augmentation des déperditions n'est décelable qu'à partir de 3 l/ min /m2 et atteint 80 % pour un flux de 24 l / min /m2
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 10000
De : Lyon (69)
Ancienneté : + de 17 ans
 
Membre utile Env. 20000 message Toulouse (31)
Elle ne reviendra sans doute pas

juste embaucher en CDD histoire de faire un peu de buzz/pub sur internet pour ACTIS et promouvoir son IMR

mais la tache sur des forums compétent (ici et FS par exemple) est me semble t'il impossible.

A noter qu'Actis a repris une usine en Ariege afin de produire un isolant en fibre de bois competitif.

Grace a son geste elle fait vivre toute une vallée qui autrement serait une friche industrielle

a+
Linux ? Y a moins bien mais c'est plus cher !
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 20000
De : Toulouse (31)
Ancienneté : + de 19 ans
 
Membre super utile Env. 5000 message Aveyron
Bonsoir Jf ,

Non je ne pense pas que ce soit un CDD ,malheureusement c'est leur ligne marketing sur ce produit !

Ici ils se font jeter, mais auprés des particuliers ,des vendeurs de matériaux et des artisans cela passe ,ils grattent pas trop (si c'est écrit c'est que c'est vrai./)

Pour la fibre de bois RAS ils font leur boulot , un produit d'entrée de gamme plus accessible (ils bossent par ex avec un gros du discount brico BIPPOOOO)
Conseil en éco-construction ,thermicien RT 2012,RE2020 ,C.E.P.H+


Guide forum construire tout savoir sur la RT 2012 http://www.forumconstruire.c[...]rt_2012.php
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 5000
Dept : Aveyron
Ancienneté : + de 15 ans
 
Env. 60 message Paris
Bonjour à tous,
Nous avons bien pris connaissance de tous vos messages
Citation: « Bonjour, Nous sommes en accord sur ce point qu'à un moment l'épaisseur d'isolant devient inutile. Il est évident aussi qu'avec l'ajout d'un pare "air" que beaucoup nomment encore pare vapeur d'ailleurs et de par les tests d'infiltrométrie désormais cela joue un impact important dans la recherche thermique puisque désormais les habitations deviennent quasi des boitiers hermétiques qui nécessitent pour y vivre des systèmes de ventilations en double flux.Il est évident aussi que pour arriver à une épaisseur juste d'isolant il est nécessaire de tenir compte d'une étude thermique et de conseils trés pointus pour savoir déterminer les dimensions à poser, chose qui est mal faite et beaucoup de gens ajoutent par sécurisation ou manque de confiance des matériaux, dont de nombreux "professionnels" qui n'abordent que de loin l'aspect plus théorique, mais les conseilleurs ne sont jamais les poseurs et inversement...Maintenant la théorie justement et les longs échanges comme les beaux discours ne feront jamais preuve tant qu'une maison BBC existante sur le marché ne soit effectivement présentée avec les nouveaux produits qui sont présentés comme quasi révolutionnaires...Sans oublier le rapport qualité prix que vous n'abordez pas dans vos échanges pour convaincre.SalutationsEkoloman »

Ekoloman, pour répondre à votre question sur le rapport qualité/prix, voici le résultat de nos investigations :
- Plafond rampant + suspentes +demi stil + LDV200mm avec plaque de plâtre et finition : le coût total est de 45,61€ HT/m²
- Plafond rampant + suspentes +demi stil + LDV200mm avec plaque de plâtre et finition avec pare-vapeur (coût du PV+ pose du pare-vapeur) : le coût total est de 51,11€ HT/m²
A titre de comparaison, pour un même projet : Plafond rampant + suspentes + demi stil + TS12 avec plaque de plâtre et finition, le coût global est 48,99€ HT/m²

Phyliu, je me permets de revenir sur plusieurs points que vous avez mentionnés.

Citation: « Je vous signale quand même :
1' Cela dépend de la densité.
2' En paroi verticale opaque on accroche pas un isolant entre deux poteaux aux quatre vents (Moi du moins je met un mur ou une peau extérieure, même en toiture je met un platelage continu pare pluie ,aprés les autre font comme ils veulent
3' 80% de plus quand les flux sont contraires on a une maison et les jours de grand vent nord en hiver on laisse les fenêtres ouvertes et comme il n'y a pas de parement , de PV De paroi opaque l'isolant le pôvre est transpercé!! »

Pour revenir à votre 2ème point: la pose des isolants, sachez que si vous respectez les règles de l’art en la matière malheureusement, ce n’est pas le cas de tous (comme vous le soulignez pour les isolants minces). D’après une étude réalisée en janvier 2011 par le cabinet d’études BIIS sur les habitudes de 370 artisans, 78% d’entre eux ne posent pas de pare-vapeur indépendant avec l’isolant (notamment laine minérale). Par ailleurs, sachez que notre société insiste particulièrement sur les règles de pose de nos produits et que plusieurs outils (brochure, video) sont à la disposition des artisans pour les accompagner dans la mise en œuvre et ainsi garantir l’efficacité de nos produits » http://www.actis-isolation.com/conseil-pose-imr.php?p=1&l=1&rub=52&vert=4.
Par ailleurs tous les isolants nécessitent une pose soignée, pas uniquement les isolants minces.
[quote] <MALHEUREUSEMENT

L’avis technique dont on parle ci-dessus est un avis technique émis par le CSTB. L’avis technique obtenu par ACTIS n’est pas émis par le CSTB mais par BM TRADA Certification. La reconnaissance mutuelle prise dans les accords de l’EA font que l’avis technique anglais délivré par BM TRADA est reconnu dans 33 pays dont la France.
PhYLIU vous disiez plus haut :

Citation: « En gros cela signifie que lorsqu'on brûle le matériau, on récupère de l'énergie, donc elle est comptabilisée dans la FDES comme énergie primaire. Ce qui signifie que tous les produits d'origine végétale voient leur énergie primaire matière exploser par rapport aux autres : il s'agit là de l'énergie solaire qu'il a fallu pour faire pousser l'arbre, la plante, etc. Tandis que pour un caillou, du sable... Oui, oui, vous avez bien lu. C'est super bien foutu, cette histoire, les p'tits gars qui ont bossé là-dessus ont dû se creuser pendant des mois pour en arriver là. Surtout que si l'on n'est pas au courant, le bug est bien difficile à détecter »

Nous connaissons bien la question et je confirme bien que pour une entreprise (et notamment une PME comme la notre) la principale difficulté est de trouver un partenaire « exempt de toute « pression » ou « influence » de la part de grands industriels qui pense pour vous…

A ce sujet, vous pouvez consulter les pages 15 à 22 de notre livre blanc
http://www.actis-isolation.com/news/120pdf11.pdf

Nous sommes très bien placés pour indiquer que les experts présents dans les comités de normalisation, qu’ils concernent les FDES ou autres évaluations techniques, sont, pour la grande majorité, tout sauf indépendants : globalement la situation est très préoccupante et nous reviendrons volontiers sur cette question de la FDES!

Citation: Actis a réalisé des essais auprès d’un organisme anglais qui est notifié. Mais ces essais sont réalisés suivant un protocole qui n’est pas validé par tous les organismes européen (loin de là) et encore très décrié. Il s’agit d’une procédure de mesures in situ qui est sujette à de nombreux débats dans le milieu des experts européens de l’isolation. »Le laboratoire anglais qui réalise les essais est accrédité, c'est-à-dire qu’il est jugé compétent pour mener à bien sa mission d’évaluation, et il utilise un protocole de tests en conditions réelles d’utilisation techniquement validé par un collège d’experts coordonné dans sa mission par l’instance nationale suprême en terme d’accréditation (UKAS, l’alter ego britannique du COFRAC). Rappelons également que cette accréditation a été obtenue après 5 années d’audit.

Si vous semblez choqué par cette approche, sachez qu’elle est tout à fait légitime et de pratique courante : ACERMI, association du CSTB et du LNE, a définit lui-même les tests du classement ISOLE et peu de ces tests sont pratiqués et reconnus au niveau EUROPEENS ! Mais là cela ne choque personne…
BM TRADA Certification, le laboratoire anglais, qui réalise ces essais, utilise un référentiel qui permet de mesurer les performances thermiques des isolants en conditions réelles d’utilisation et qui valide la pertinence et la robustesse des valeurs certifiées. Par ailleurs, l’expertise du protocole a été faite par des experts indépendants désignés par l’organisme accréditeur.

Citation: « Le CSTB avait réalisé des essais in situ pour comparer un PMR avec une laine de verre classique et le résultat était sans appel. »

Avez-vous eu le protocole du CSTB ainsi que le rapport complet des résultats pour juger de la pertinence de cette étude? ou cette dernière est-elle acquise naturellement de part son statut ?

Je rappelle que le CSTB a été condamné parle Tribunal de Commerce de Paris suite à des commentaires hâtifs publiés sur la base d’un pré-rapport de cette étude et que le rapport final complet n’a jamais été publié. Le SFIRMM (Syndicat Français des Isolants Minces Multicouches Réflecteurs) a d’ailleurs déjà émis certaines réserves quant à la fiabilité des tests menés par le CSTB en 2007. Je vous invite à consulter ce document http://www.sfirmm.com/photos/12.pdf« Il existe bien sur un intérêt à travailler sur ces essais in situ mais Actis fait des effets de manches sans publier les résultats ni les protocoles utilisés qui amènent aux conclusions publiées par le laboratoire BM TRADA. Ceci ne permet évidemment pas de clarifier le débat. Mais Actis le veut il vraiment ? »Il n’est pas dans l’intérêt d’ACTIS de ne pas publier le protocole d’essai au contraire ! Cependant ce protocole est la propriété de BM TRADA, nous ne pouvons donc le communiquer.
En revanche, nous serions intéressés que vous développiez votre idée concernant l’« intérêt à travailler sur des essais in-situ ».

Citation: « Là, faute de meilleurs arguments on change de registre .... Maintenant l'argument ACTIS, via la groopie de service, c'est que le R affiché des isolants fibreux est très sur-estimé à cause de leur mauvaise étanchéité à l'air....Ce qui est extrèmement crédible et que je ne conteste pas, mais à ma connaissance comme dit Phyliu, ce type d'isolant est toujours associé à un pare-vapeur, donc, le flux d'air est caîman nul. »

Mgarrig, pourriez-vous développer un peu plus votre raisonnement ? Parlez-vous du pare-vapeur intégré ou déporté ? Est-ce que vous voulez dire que le R est une performance thermique maximum et que cela dépend d’un certain nombre de paramètre comme par exemple le pare-vapeur ?

Citation: Attention, aujourd'hui il y a obligation à tenir compte de la RT Existant ou RT par élément dès lors que l'on fait réaliser des travaux d'isolation en rénovation : voir la réglementation sur le site www.rt-batiment.fr, les valeurs minimales de R à poser en murs, toiture ou sol sont donnés dans l'arrêté du 3 mai 2007. C'est donc plutot un Multimax 90 qu'il faudrait viser (R=3).Oh, le vilain arrété..
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000822199 Qui stipule qu'en cas de rénovation, la résistance thermique résultante doit être de 2.3 m2 K / W pour les murs et de 4 m2 K/W pour les rampants de combles....
Donc encore une petite question précise... En cas de pose d'un mirifique isolant ACTIS, quelle est la résistance thermique à prendre en compte ?? Est-elle conforme à cette loi ?
La résistance R en m2.K/W s'obtient en multipliant l'épaisseur, en centimètres, par : 0,33 pour les mousses de polyuréthanne ou polystyrène extrudé,0,23 pour les autres isolants thermiques (laine minérale, polystyrène expansé, verre cellulaire, etc.).Et zut, les isolants miraculeux n'ont pas été considérés.... »

Hicot, cette partie nous intéresse énormément. Vous faites référence ici à une règle qui permet de calculer le R par défaut d’une LDV ou LDR installée il y a 10, 20 ou 30 ans et que nous souhaitons compléter avec une nouvelle couche d’isolation … l’isolation existante doit donc être considéré comme ayant une conductivité thermique de 0,044.
Cela est d’autant plus étonnant quand on sait que les normes sur les laines minérales, qui sont européennes, et que tout le monde semble « approuver », indiquent que :
• dans des conditions particulières de laboratoire, la conductivité thermique des laines de verre est généralement comprise entre 0,036 et 0,042• les produits concernés ne vieillissent pas et ne peuvent se dégrader• certaines FDES indiquent que la durée de vie de service de ces produits est d’au moins 50 ans!
Par contre lors de tests in situ, la performance est bien dégradée… Il est ainsi facile de comprendre pourquoi certains insistent pour que le R mesuré en laboratoire reste le seul juge de paix…

Citation: juste embaucher en CDD histoire de faire un peu de buzz/pub sur internet pour ACTIS et promouvoir son IMR

Enfin, jf, cela fait bien plus d'un an que nous réagissons sur ce forum.

Bien cordialement,

Laure, Community Manager pour Actis, fabricant de solutions d'isolation
Messages : Env. 60
Dept : Paris
Ancienneté : + de 14 ans
En cache depuis le mardi 16 avril 2024 à 09h24
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis expert en batimentArtisan
Devis expert en batiment
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Guide : Que faire en cas de malfaçon ?
Guide : Que faire en cas de malfaçon ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

5
abonnés
surveillent ce sujet
Voir