Menu utilisateur
Menu

Rubrique «Normes & performances énergétiques»

Pour s'assurer de la bonne étanchétité de votre construction et ne pas laisser d'infiltration d'air parasite, il est nécessaire de réaliser le test d'infiltrométrie.

Obligatoire pour l'obtention du label BBC Effinergie, il vous permet de réaliser des économies d'énergie conséquentes pouvant aller jusqu'à 25%. Comment s'y prendre? Comment se passe le test? Où s'adresser? ForumConstruire vous dit tout !

devis Panneaux photovoltaïques
Demandez 3 devis comparatifs en 5 minutes aux installateurs de votre région !
Gratuit et sans engagement.

Qu’est ce que l’infiltrométrie ?

L’infiltrométrie (ou blower door en anglais) est un test qui permet de mesurer la quantité d’air parasite qui s’infiltre dans votre maison et de situer précisément les zones où les déperditions interviennent afin de corriger ces défauts.

Pourquoi réaliser un test d’infiltrométrie ?

  • les infiltrations d’air parasite engendrent de 10 à 25% d’augmentation de consommation d’énergie de chauffage
  • la totalité des infiltrations d’air sur votre construction représente l’équivalent d’un trou sur l’extérieur de la taille de la moitié d’une feuille de papier A4 ! (Source : CETE Lyon)
  • optimiser votre facture énergétique en supprimant les infiltrations
  • avoir une maison saine en évitant les risques de condensation sur vos murs
  • permet d’obtenir le label BBC pouvant vous faire bénéficier de crédits d’impôts
  • posséder une maison (neuve ou ancienne) performante énergétiquement

Comment se déroule le test ?

Première chose, vous devez faire appel à un technicien agrée. Retrouvez la liste complète des entreprises agrées sur le site officiel BBC Effinergie : http://www.effinergie.org

Le principe de ce test repose sur le fait de mettre en surpression ou dépression la maison et de déterminer le débit d’air correspondant aux fuites parasites d’air, qui s’infiltrent par de nombreux endroits de votre construction.

Pour réaliser ce test d’infiltrométrie, le technicien viendra dans votre habitation avec un appareillage complet, pour ne rien laisser passer :

  • une fausse porte en nylon, étanche, équipée d’un ventilateur (blower door)
  • un appareil permettant de recueillir les données mesurées, comme la pression, le débit ou bien encore la vitesse
  • un ordinateur pour contrôler le ventilateur et recueillir et exploiter les données

Pour s’assurer qu’aucune fuite parasite n’endommage l’étanchéité de votre construction, le technicien se servira :

  • d’un appareil à fumée
  • d’un anémomètre
  • ainsi qu’une caméra thermique infrarouge

Ce test se déroule en plusieurs étapes :

  1. La VMC, les bouches d’aération, etc de votre construction sont bouchées pour fermer hermétiquement toutes les entrées d’air « normales »
  2. Le technicien dispose tous ces équipements préalablement cités : fausse porte, ventilateur et ordinateur
  3. Votre maison est mise en dépression ou surpression, selon les cas. Pour cette opération, c’est le ventilateur sur la fausse porte qui va créer ces conditions (blower door)
  4. Lors de la mise en dépression de la construction, la pression étant faible dans la maison, l’air extérieur s’infiltre dans les entrées parasites, s’il y en a.
  5. Le technicien obtient alors la valeur de la perméabilité en m3/h/m2 grâce aux données recueillies

Après cette étape terminée, on peut donc localiser les infiltrations d’air parasites :

  • l’appareil à fumée permet de révéler les défauts de la construction
  • l’anémomètre mesure comment l’air se déplace sur la zone de l’infiltration
  • la thermographie infrarouge indique les zones refroidies par l’air extérieur

Quand faire faire un test d’infiltrométrie ?

  • Si vous faites construire votre maison. Pensez même à réaliser ce test deux fois. Une fois une fois que votre construction est hors d’eau et hors d’air, cela vous permettra de corriger les premiers défauts, et d’intervenir à la fin de la construction sur des problèmes structurels du gros œuvre. Un deuxième test à la fin de la construction pour voir les derniers défauts.
  • Si vous rénovez une maison : n’hésitez pas à réaliser ce test pour voir les rénovations les plus importantes à faire et les corrections du bâti existant à réaliser.

Quels endroits sont les plus sensibles lors de ce test ?

Lors de la conception et la construction de votre maison, soyez attentifs à certains points de passage d’air parasite, qui peuvent vous embêter par la suite :

  • des infiltrations au niveau de votre toit
  • des infiltrations au niveau de toutes les installations électriques telles que vos prises, votre tableau électrique ou bien les interrupteurs
  • un défaut de jonction entre la façade et le plancher
  • des infiltrations sur vos menuiseries (pièce et pose) : portes, baies vitrées, fenêtres, vélux, etc
  • une trappe d’accès ou de visite mal posée ?
  • des éléments qui traversent le sol ou un mur 

Les dernières choses à savoir avant de se lancer

Les mesures réalisées durant ce test entrent dans le cadre de la norme NF EN 13 829.

Le test d’infiltrométrie sera obligatoire pour toute nouvelle construction dès janvier 2013.

Le test dure en moyenne entre 2h et 4h pour une construction de taille standard.

Pour réaliser ce test, il faudra compter, en moyenne : 500€ TTC.

Picto link Sur le même thème

Devis photovoltaïqueArtisan
Devis photovoltaïque
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Photos constructions béton cellulaire
Photos constructions béton cellulaire
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
Forum Forum
Forum "Menuiserie - cloisons - Isolation"
Dans le forum, posez vos questions, consultez celles des autres, entraidez-vous.
Ce guide vous a-t-il aidé ?
3
0

Rédigé par :

La rédaction de ForumConstruire.com
devis Panneaux photovoltaïques
Demandez 3 devis comparatifs en 5 minutes aux installateurs de votre région !
Gratuit et sans engagement.

Les commentaires des membres :

-
Bonjour,


Q4 / VS /n50


La norme européenne (EN13829) a été établie un protocole qui consiste à mesurer le volume d'infiltrations parasites dans des conditions données.

Pour cela, on insuffle (ou on aspire) de l'air dans un bâtiment sous une pression de 50 Pa (force 4 ou 5 Beaufort , 35 km/h!) et on mesure combien d'air parvient à s'échapper alors que l'on a bouché tous les système de renouvellement contrôlé.

La mesure de ce débit est ramenée au volume protégé du bâti, elle s'exprime en vol/h via l'indice d'étanchéité n50.

Quelques années après la création de cette norme, la France applique la RT2005 et décide, elle aussi, de s'intéresser à l'étanchéité à l'air.

Bien sûr, on invente notre propre indicateur d'étanchéité, le I4, pour Inétanchéité sous 4 Pa.

Plus tard, on le renommera Q4Pa-surf.


Comment procède-t-on pour mesurer la valeur de cet indicateur.

On insuffle ou aspire de l'air sous une pression de 4 Pa... (5km/h].!

MAIS Il est impossible d'appliquer une différence de pression aussi faible entre l'intérieur et l'extérieur du bâtiment.

Savez vous que 4 Pa, c'est à peine une brise de force 1.

Autre exemple :

ill fait beau dehors et votre baromètre indique 1014 hPa.

Nous mettons en dépression le bâtiment de 50 Pa, le baromètre chute à 1013,5 hPa ce qui équivaut à s'élever de ... moins de 5 m ! Avec 4 Pa de dépression, je ne suis pas sûr que le baromètre puisse vous afficher 1013,96 hPa et ne se contente pas de rester à 1014 hPa .

Voilà le souci de l'indicateur d'étanchéité q4pa -surf : impossible de faire une mesure directe, il faut extrapoler à partir d'un panel de mesures dont l'une d'elle correspondant, déjà, à n50.

On réalise donc des mesures sous différentes dépressions (ou surpression). Lorsqu'on atteint 50 Pa, on obtient déjà la valeur n50, mais il faut accumuler suffisamment de points pour être à même de définir, de façon tendancielle, la valeur de Q4Pa-surf, utilisé dans nos réglementations thermiques .


Donc pourquoi n'a t'on pas adopté directement la En 13829 en France??????

Il est toujours compliqué de faire simple.


Blush
0
Edité 2 fois, la dernière fois il y a +5 ans.
-
Je connaissais pas cette histoire des 4 Pa de pression. Je suis moins surpris de voir certaines " horreurs" passer avec succes le test ...
0
-
possaille a écrit:Je connaissais pas cette histoire des 4 Pa de pression. Je suis moins surpris de voir certaines " horreurs" passer avec succes le test ...


Tu as tout compris!

0
-
@philuy: merci pour cet éclairage.
Je suis quand même dégoutée car je croyais que s'il y avait au moins une chose fiable dans le monde de la construction c'était ce test !
0
-
Intéressant la génése de ces tests sous I4...

C'est comme le bac en somme, la majorité l'obtient mais les jeunes ne savent plus vraiment lire et écrire...

Ekoloman
0
-
Comment est verifiée l etancheité de la porte d entree?. Rapport a la personne qui a obtenu le label alors qu il n y avait pas de joint sur la porte d entree....
0
-
Ben l'etancheite du "chassis de la porte d'entree doit etre faite.
La porte est remplacee par un systeme qui vient plaquer au dormant de maniere etanche. Donc en aucun cas l'etancheite entre le "ventilateur" et le dormant de la porte ne peut etre mis en cause
0
-
possaille a écrit:Ben l'etancheite du "chassis de la porte d'entree doit etre faite.
La porte est remplacee par un systeme qui vient plaquer au dormant de maniere etanche. Donc en aucun cas l'etancheite entre le "ventilateur" et le dormant de la porte ne peut etre mis en cause

Avec le blower test, on ne teste pas l'étancheité de la porte...
Bien évident c'est comme le reste tout est consideré comme parfait et la marmotte c'est elle qui emballe encore le chocolat

Pour en revenir au test de la NF sous 4 Pa, c'est lié à la qualité des batiments depuis l'existance du test sur site, ou malheureusement atteindre 4Pa est quasi impossible.
Le tendance va en s'améliorant mais la précision des messures laissent à désirer
0
-
L'ensemble des mesures, Q4 ou n50 est réalisée sous 50 Pa de pression. L'indicateur q4 se calcule à partir d'une savante formule pour ramener la valeur n50 à un équivalent 4 Pa et en le divisant par la surface déperditive (hors plancher bas).

Le q4 pose des tas de pb, mais pas celui d'être fait sous 4 Pa.
0
-
Bonjour Ivaldir ,





Source Fiabitat.



Wink
0
Edité 1 fois, la dernière fois il y a +5 ans.
-
Et alors ? C'est pas écrit que la mesure se fait sous 4 Pa, juste que l'indice q4 est ramené sous un équivalent 4 Pa.

La vraie critique que les opérateurs, moi compris, est celle la (c&c d'un doc que je suis en train d'écrire) :
Onpourrait s'attarder également sur l'obstination française àraisonner pour les mesures d'étanchéité à l'air sur lecoefficient q4, qui ramène le débit de fuite mesuré sous 50 Pa surun équivalent 4 Pa, et rapporté à la surface de parois froideshors plancher bas au sens de la RT2005 (AtBat). Alors que lecoefficient n50 défini dans la norme européenne rapporte la valeurmesurée au volume, le coefficient d'adaptation pour laréglementation française q4 est variable selon la typologie dubâtiment : on peut avoir deux bâtiments de volume identique etdes surfaces de parois différentes, qui amène à des divergencesdans les résultats atteints. La comparaison entre les bâtiments estdonc difficile selon cette échelle de perméabilité.


PS d’écorcher et mon pseudo, et fiabitat
1
-
Excusez moi c'est arrangé !

Sur ce point nous sommes d'accord.( & par ex , quid des Vs? spécialité actuelle , avec ses passages de technique ,qui au passage ne sont jamais pris par personne en ponts thermiques, même par le PHPP , quand même du PVc de 1oo ,de multiples fourreaux de 60 80 etc... désolé pour cette parenthèse ).
0
-
Si je comprend bien, la référence sous 4 Pa c'est juste histoire de changer de la référence 50Pa? On fait toujours un seul test sous 50Pa et à l'aide d'une formule on récupère la valeur théorique sous 4Pa?
Je vois pas l'intérêt de cette nouvelle méthode...
Ou alors j'ai mal compris? n_n'
On calcul un débit de fuite total, on le ramène à un débit de fuite surfacique, par rapport à quoi? La surface des murs ou la surface habitable?
0
-
En reponse a danagos c'est la surface déperditive (en contact avec l'extérieur) déduite du plancher bas.
Valeur donnée dans la synthèse d'étude thermique.
0

Rédigé par :

La rédaction de ForumConstruire.com
devis Panneaux photovoltaïques
Demandez 3 devis comparatifs en 5 minutes aux installateurs de votre région !
Gratuit et sans engagement.

Autres guides :

Normes, certifications, labels : y voir plus clair

2 commentaires Le point sur ce que vous devez savoir pour mieux comprendre et identifier plus clairement les signes les plus utiles. Vous allez ...

Le label RGE : Reconnu Garant de l’Environnement

25 commentaires Vous souhaitez  effectuer des travaux  dans votre maison et être informé sur le label RGE ? Cette mention n’est ...

Les labels et normes (RT2005, BBC, Maison Passive, RT 2012, RT 2020...)

76 commentaires Vous avez surement entendu parler de RT2005, BBC, RT 2012, Maison Passive, RT 2020, etc. mais que signifient ces labels et normes ? ...

La maison passive

43 commentaires Nous rêvons tous d'une maison qui se suffit à elle même au niveau énergétique. Nicolas Chevalier, ...

Méthode de calcul pour les normes (RT2005, BBC, ...)

4 commentaires Evoluant au fil des années pour s’adapter (parfois bien tardivement comme actuellement) aux innovations techniques, le ...

Le processus de labellisation (BBC et autres)

6 commentaires Les labels performance français initiés par l’association Effinergie sont plus ou moins exigeants mais nécessitent ...

Tout savoir sur la RT 2012

223 commentaires Cette nouvelle réglementation effraie beaucoup de maîtres d’ouvrages et de professionnels, nous allons vous donner ...

Les réponses à vos questions sur le BBC

19 commentaires Myriam Dardard, chef de produit des labels performance énergétique de Promotelec, répond aux questions les plus ...
Voir