Retour
Menu utilisateur
Menu

Retour d'expériences toilettes sèches

Ce sujet comporte 11 messages et a été affiché 434 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
7
abonnés
surveillent ce sujet
 
Env. 10 message Savoie
Bonjour,

En tant que technicien SPANC, je suis de plus en plus confronté à des usagers souhaitant s'équiper de toilettes sèches.
Aujourd'hui, l’essentiel des installations de ce type présente sur le territoire de ma collectivité sont des TLB ou "toilettes à litière biomaîtrisée". J'ai donc déjà pas mal de retour d'expérience sur ce type de toilettes sèches (et ils sont plutôt bon), mais j'aimerai avoir des retour d'usagers sur d'autres dispositifs, comme les systèmes Ecodomeo, Clivus Multrum, Ekolett, etc...
Donc si des membres du forum utilisent ce type de dispositifs, je suis preneur de leur retour. Merci.

Petite parenthèse concernant les toilettes à séparation Ecodomeo. Une toilette publique équipé de ce système a été installée sur une commune par ma collectivité, et pour l'instant, nous sommes très satisfait de ce système: pas de problèmes d'odeurs, entretien et nettoyage simple, retours positifs des utilisateurs et de l'entreprise en charge du nettoyage des locaux...
Mais une toilette publique n'est pas une maison, c'est pourquoi je suis particulièrement preneur de retour de personnes ayant ce dispositif dans leur habitation.
Messages : Env. 10
Dept : Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
message
Ne vous prenez pas la tête pour vos travaux de VRD...

Allez dans la section devis vrd / fosse septique du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de terrassiers de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les terrassiers, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-61-devis_vrd_fosse_septique.php
 
Membre ultra utile Env. 10000 message Cotes D'armor
Bonjour
J'ai des toilettes sèches à la maison, sur le principe TLB (Joseph Országh - http://www.eautarcie.org).
Mais ayant prévu d'aménager des gites, je suis intéressé par le retour d'utilisateurs d'autres systèmes.

J'ai déjà lu de très bons retours sur les toilettes à séparation d'une marque suédoise / finlandaise / norvégienne (pays du nord, mais je ne me souviens plus de la marque)
Et j'en ai déjà vu en fonctionnement dans un pavillon sur sous sol des années 70/80 rénové. Il y avait deux réceptacles en sous sol, un pour les urines avec une évacuation et un robinet extérieur afin d'amender le jardin, et second qui était un lombricomposteur. Les réceptacles étaient des cuves 1000L sur palettes. D'après le propriétaire, il avait prévu un changement de cuves tous les 10 à 15 ans.
Si un jour on te reproche que ton travail n’est pas un travail de professionnel, dis-toi que ce sont des amateurs qui ont construit l’Arche de Noé et des professionnels qui ont construit le Titanic
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000
Dept : Cotes D'armor
Ancienneté : + de 8 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Un Coin Discret De Haute-savoie (74)
Bonjour,
Le sujet m’intéresse !

J'ai une petite expérience des toilettes sèches, pour en utiliser moi-même chez moi depuis 1 an 1/2.

Par contre, je ne crois pas que ça puisse t'aider Nonolerobot73, car "chez moi" c'est pour l'instant une caravane sur mon chantier, et pas une "vraie maison".

Le modèle que j'utilise est de type "CAC 40", c'est à dire "Chiotte à Compost 40cm" .
C'est quasiment le plus basique qu'on puisse faire.
J'en avais parlé ici : groupe DIY.




Je "fais" dans un seau (type seau à veau en plastique). Certains prennent des seaux en inox, pour ne pas que l'odeur s’imprègne dans le plastique ; pour l'instant je n'ai pas ce problème.




Ensuite je couvre d'une poignée de copeau/sciure que je prend chez mon pote menuisier (j'essaie de prendre des poignées de sciure claire, en espérant ne pas trop avoir de bois traité, ni de mélèze, mais surtout du sapin).

Je n'urine pas dedans (j'urine directement sur le tas de compost, ou dans le jardin, ou dehors...), ce qui évite de poser des problèmes d'odeurs de pisse et d'ammoniaque.

Quand vient le moment des "prises de bénéfice" , je défais un peu le tas de compost à la fourche, puis je verse ma production dessus, je mélange un peu à la fourche, puis refais le tas. je vérifie que rien de douteux n'est visible, ni papier ni rien d'autre de dégoûtant.

À l'intervention suivante, tout le papier a totalement disparu, et la disparition des trucs qu'on ne veut pas voir est déjà bien commencée (en dehors des mois d'hiver).

Outre la "corvée" de vidage, ce qui rebute le plus les novices en toilettes sèches est la peur des odeurs.
Mes chiottes sont situées dans mon container, qui n'a pas de ventilation spécifique hormis un petit ventilateur d’ordinateur, que j'ai mis surtout pour ventiler contre les surchauffes en été.
Il est vrai que l'on ne peut pas dire que "ça ne sent rien", mais il est vrai aussi que l'on ne peut pas dire que "ça pue".
Il y a une très légère odeur, douceâtre, indéfinissable, et pas du tout une odeur de merde, de fumier. Ce n'est absolument pas gênant. Je pense que la même chose dans une maison, avec une VMC, ne se remarquerait probablement pas.

Lors du vidage, qui n'est pas l'opération la plus agréable, pas d'odeur non plus.
Et pas non plus dans le compost, qui ressemble à n'importe quel compost où on met ses épluchures, et un peu d'herbe coupée, les restes du jardin...
Par contre, mon compost n'est pas sur radier, en cela je suis hors-la-loi.

J'ai des amis qui ont un compost un peu plus élaborée : cabane au fond du jardin, un peu sur-élevé, tout tombe dessous par terre. Il y a quelques agglos de ciment par terre, pour ne pas que les vidages successifs ne creusent la terre plus que nécessaire.
Le vidage se fait derrière à la pelle en démontant un panneau de bois.
C'est à proximité du compost, qui est entre des murets en agglos de 1m x 1m x 3m, dans lesquels sont successivement transvasées 3 années de production de proche en proche.
C'est impressionnant de voir la réduction de volume !
Mon récit : La Bistorte
licences : WTFPL version 2
avatar : "Warming Stripes", comprendre le réchauffement climatique https://showyourstripes.info/
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 20000
De : Un Coin Discret De Haute-savoie (74)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Env. 10 message Savoie
ManuTaden a écrit:Bonjour
J'ai des toilettes sèches à la maison, sur le principe TLB (Joseph Országh - http://www.eautarcie.org).
Mais ayant prévu d'aménager des gites, je suis intéressé par le retour d'utilisateurs d'autres systèmes.

J'ai déjà lu de très bons retours sur les toilettes à séparation d'une marque suédoise / finlandaise / norvégienne (pays du nord, mais je ne me souviens plus de la marque)
Et j'en ai déjà vu en fonctionnement dans un pavillon sur sous sol des années 70/80 rénové. Il y avait deux réceptacles en sous sol, un pour les urines avec une évacuation et un robinet extérieur afin d'amender le jardin, et second qui était un lombricomposteur. Les réceptacles étaient des cuves 1000L sur palettes. D'après le propriétaire, il avait prévu un changement de cuves tous les 10 à 15 ans.

C'est vrai que les pays nordiques sont souvent beaucoup plus avancé que nous sur ces questions là.
Tu parles surement d'un système de ce type: https://www.wostman.se/en/ecodry
L'avantage c'est qu'effectivement, si on a un gros volume de stockage / compostage, ça limite grandement les opérations d'entretien. Et le fait de séparé urine / fèces c'est quand même intéressant, ça ouvre la voie à la valorisation de ces matières.
L'inconvénient de ce système, et de la plupart des modèles à gros volume, c'est qu'il faut un sous-sol... Donc pas adapté à tous les cas de figure. Ou après il faut installer des toilettes sous vide (j'ai d'ailleurs vu que beaucoup des gros fabricant de toilettes sèches commençait à proposer ce type de systèmes, comme Envirolet par exemple).
Messages : Env. 10
Dept : Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
Env. 10 message Savoie
Manu-d.en-haut Effectivement, c'est un type de toilettes sèches que je connais déjà assez bien, mais tout retour d'expérience reste intéressant! Smile
Concernant la ventilation, c'est quelque chose à ne vraiment pas négliger avec les toilettes sèches. Peut-être faudrait-il que tu ventiles directement "dans" la toilette?
Messages : Env. 10
Dept : Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
Env. 10 message Savoie
Manu-d.en-haut Et pour ton aire de compostage, la réglementation parle d'une aire étanche conçue de façon à éviter tout écoulement et à l'abri des intempéries. Donc pour moi, et ce n'est que mon interprétation, l'important c'est qu'elle soit protégée de la pluie et des écouluements de surface, pour éviter les lessivages, et que les lixiviats puisse générer de la pollution et des nuisances.
Messages : Env. 10
Dept : Savoie
Ancienneté : + de 3 ans
 
Membre ultra utile Env. 10000 message Cotes D'armor
Nonolerobot73 a écrit:Manu-d.en-haut Et pour ton aire de compostage, la réglementation parle d'une aire étanche conçue de façon à éviter tout écoulement et à l'abri des intempéries. Donc pour moi, et ce n'est que mon interprétation, l'important c'est qu'elle soit protégée de la pluie et des écouluements de surface, pour éviter les lessivages, et que les lixiviats puisse générer de la pollution et des nuisances.

Personnellement c'est à l'air libre, je dois installer un toit et un peu mieux définir la zone, mais j'ai toujours d'autres travaux à finir
Pareil, je stocke 1 an, puis je couvre de paille, herbe ... et je laisse la nature travailler pendant 2 à 3 ans, avant de venir utiliser le compost pour amender le jardin. Mais ça c'est la théorie, en pratique le potager n'est pas vraiment en route, et j'ai du compost qui a déjà 5 ans, que je vais utiliser aux pieds de fruitiers et de rhubarbe au printemps prochain.
J'ai, actuellement, un problème d'approvisionnement en sciure : avec la covid je n'ai pas bossé à la coupe de bois buche au printemps dernier ni en septembre donc je n'ai rien pu récupérer contrairement aux années passées. Il existe une scierie qui vend de la sciure mais elle travaille aussi des bois exotiques, donc bof, bof ...
Résultat, je mélange du bois passé au broyeur avec de la paille hachée, le mélange est moins homogène, par contre ça semble bien se composter.
Et je sais que je ne suis pas le seul dans le cas, j'ai échangé avec des personnes qui m'ont demandé si je pouvais les dépanner d'un peu de sciure (habituellement je stocke de la sciure, à l'abri, dans une palette à ardoises, soit environ 1 m3 de sciure quand c'est plein, là il reste l'équivalent de 2 seaux ...)
Il devrait pas pleuvoir demain, donc je vais broyer quelques branchages de saules et chênes.
Si un jour on te reproche que ton travail n’est pas un travail de professionnel, dis-toi que ce sont des amateurs qui ont construit l’Arche de Noé et des professionnels qui ont construit le Titanic
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000
Dept : Cotes D'armor
Ancienneté : + de 8 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Un Coin Discret De Haute-savoie (74)
À propos des toilettes sèches, et de la ressource en sciure, il y a eu dans "Envoyé Spécial" du 30 septembre 2021 un sujet sur les économies d'eau :
Ma vie sans eau, à partir de 48:40
Mon récit : La Bistorte
licences : WTFPL version 2
avatar : "Warming Stripes", comprendre le réchauffement climatique https://showyourstripes.info/
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 20000
De : Un Coin Discret De Haute-savoie (74)
Ancienneté : + de 7 ans
 
Membre super utile Env. 2000 message Sain Bel (69)
Bonsoir,

Je vais vous faire part de mon expérience qui ne va pas trop répondre à la demande initiale de Nonolerobot73 mais bon, ça pourra servir à d'autres ... enfin j'espère

Nous avons une maison avec 2 toilettes ... humides initialement.

Avant de nous lancer dans la mutation, nous avons testé avec un modèle "nomade" prêté par des copains et nous avons été convaincus (sauf pour le seau en plastique qui reniflait).

La cuvette de l'étage a été démontée, l'évacuation bouchée, l'arrivée d'eau fermée ... et nous voilà partis dans la sciure.
Comme c'est dans la maison, on a essayé de faire un truc "propre" visuellement (voir mon récit pour la photo) ... mais fait à base de récup : j'ai acheté uniquement 2 planches ... alors que j'en ai utilisé d'autres pour compartimenter les réserves de sciure, de PQ et puis pour cacher le tuyau d'arrivée d'eau.
On a pris un seau en inox, j'ai fabriqué une bavette à partir d'un saladier en inox que j'ai découpé (5 cm de haut).
J'ai bien entendu récupéré la lunette (avec frein s'il vous plait ! ... oui Môssieu !).
Côté odeurs, on peut en avoir ponctuellement en ammoniac mais ça s'explique : comme avec la chasse d'eau, les enfants pensent pas toujours à la sciure ... et pour peu que les réserves soient vide ... on attend que papa fasse le plein mais en attendant on remplit
Je dirais que l'odeur de la grosse comm persiste plus longtemps car à l'air libre plus longtemps qu'avec le plouf mais une fois dissipée, c'est bon.
Au début, l'odeur de copeaux de bois étant inhabituelle, on se disait que ça sentait mais maintenant, on n'y prête plus attention. Les copeaux, j'en récupère dès que je peux (constructeur OB en priorité de part l'usinage de bois secs donc bien absorbants), sinon, je prends de la litière de rongeurs pour éviter de me retrouver coincé.
Donc ça c'est le côté "remplissage".

Le vidage maintenant.
J'ai fabriqué un composteur à 3 cellules (2 x 1000L et 1 x 600L). Je ne suis pas dans un lotissement mais les voisins ne sont pas très loin non plus donc prudence sur l'esthétique et les relents.
Les couvercles sont faits de planches de 20 cm de large, ajourées entre elles de 4 mm pour limiter le ruissellement et de 6 mm sur les côtés.
Les couvercles sont sur charnières et les faces avant se déposent complètement.
J'ai fait un premier transfert en septembre ... pas une seule odeur, ce qui n'est pas le cas lorsque je vide le seau ... mais j'y reviendrai. Au bout d'1 an, ça a déjà une belle couleur tout ça !!
Vidage du seau (relent d'ammoniac mais ça passe vite), on rince, un coup de brosse à chiotte au besoin, on re-rince, on laisse égoutter pendant qu'on recouvre le nouveau chargement.
Pour ma part, je recouvre avec du carton (marron, mat, simple épaisseur) que je passe au broyeur de document dans mon bureau (du matos de compet' qui a plus de 30 ans). Je ne m'en sers pas pour le seau, ça pompe pas assez.
Pour pas que le soleil cogne trop fort sur les composteurs, j'ai construit une "pergola", pour l'heure avec canisses mais les kiwis sont en train de faire leur place

Je composte à part mes restes de légumes etc (le pays du compoteur ) pour l'instant car je ne suis pas sûr de suffisamment maîtriser le processus ... je mettrai ça au pied des fruitiers et de tout ce qui ne touchera pas le sol (paillé) : choux, tomates, concombres (sur treillage), fabacées grimpantes, ...

Voilà ... bon ben j'ai été bavard encore une fois 
Savoir de façon certaine, ça n'existe pas. Les seules choses fiables, c'est l'humilité et un regard attentif.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 2000
De : Sain Bel (69)
Ancienneté : + de 11 ans
 
Env. 10 message Haute Savoie
Est ce que quelqu'un utilise les toilettes sèches pour de la location saisonnière pour les vacanciers ?
Messages : Env. 10
Dept : Haute Savoie
Ancienneté : + de 5 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Un Coin Discret De Haute-savoie (74)
JCdu26 a écrit:J'ai jamais pratiqué...
ce qui me freine :
- les éventuelles odeurs ?
- l'évacuation + nettoyage du bac
- le recyclage en compost ! ; autant ça me gène pas de gratter la terre de mon jardin truffée de fumier des vaches de mon beauf, que de gratter de la terre avec les merdouilles familiales..., bof Sad

Les odeurs :
On ne peut pas dire qu'il n'y en a pas du tout.
Mais si le lieu est bien entretenu, il n'y en a pas beaucoup.
Pour l'instant mon "petit coin" est dehors, mais il a été longtemps dans mon container : même en été il n' a jamais eu quoi que ce soit de puant. Il y a une légère odeur douceâtre, rien du plus.
Note quand même que je m'efforce de ne pas, ou très peu mettre d'urine.
Si on mets les urines, il faut beaucoup plus de sciure/copeau, pour absorber le liquide.
Et en plus, il y a un peu plus de risque d'avoir une odeur d’ammoniaque. Il faut donc faire d'autant plus attention, et vider plus souvent.
Dans ce cas, il est très avantageux de mettre de quoi séparer les urines, fabriqué DIY ou il y a des kits.

L'évacuation :
Oui, c'est le côté pas marrant du truc, effectivement. Mais ce n'est pas pire que manipuler des produits chimiques ou chlorés. Si on évacue le seau à l'unité, il vaut mieux avoir un couvercle, pour éviter les papiers qui s'envolent...
Pas d'odeur particulière non plus. C'est parfois le visuel, bof, on s'habitue.
Si c'est bien conçu, il peut il y avoir un gros seau qu'on tire directement à l'extérieur par une trappe, et si le compost est juste à côté c'est plus facile.
Il y a aussi possibilité d'avoir des chiottes à compost dans une cabane à l'extérieur, peut-être pas pour utiliser tout l'hiver, mais ça peut peut-être recueillir la moitié de la production annuelle, c'est déjà bien. Dans ce cas, ça peut tomber directement par terre dans le soubassement fermé de l'édicule, et peut être tiré au râteau et à la pelle sur le tas à proximité.

Nettoyage :
En tapissant le seau de papier, puis avec une couche de sciure, presque rien ne colle au seau. On peut alors essuyer avec une poignée d'herbe, rincer à l'eau, et sécher aux rayons UV désinfectants du soleil. Certain ont eu des déboires d'odeur avec des seaux en plastique... J'utilise un "seau à veaux" en plastique, jamais eu de problème. Il y a aussi des seaux en inox, c'est le top.

Recyclage en compost :
Les "matières" ont cette vertu d'être un excellent boost pour le compost ! Si c'est bien aéré, ça ne sent rien. Et ça active le compostage.
Pour ma part, j'ai 3 tas :
* le premier je mets tous les déchets végétaux domestiques, plus le contenu du seau (et un peu de déchets de jardin) : à chaque gros apport, je retourne et mélange à la fourche, et je remets en tas ; c'est couvert d'une tôle pour ne pas le détremper ni le lessiver avec la pluie. Si c'est trop sec, je découvre avant une averse, ou je mouille à l'arrosoir avec l'eau du ruisseau.
* le deuxième est en milieu de maturation ;
* le dernier est prêt à aller au jardin.

Au printemps quand je commence le jardin, je mets la totalité du tas 3 au jardin : ça a alors l'aspect de terre, aucun élément n'est reconnaissable, on peut charger la brouette directement avec les mains, aucun problème pour en mettre au potager ou dans des pots de fleur.

Je passe le tas 2 à l'emplacement 3. Durant l'année je veille à garder aérés les tas 2 et 3, un coup de fourche de temps en temps.

Je dépile le tas 1, et je trie plus ou moins : le fin déjà un peu composté passe au tas 2, et je rempile le reste. À noter que le compostage fait une spectaculaire réduction de volume ! Il n'y a plus grand chose à la fin.

Avec des toilettes sèches, on est acteur dans le cycle consommation/production, et c'est un lien plus fort avec le cycle de la vie.

Autre avantage, on voit "ce qu'on fait", on peut garder un œil pour voir les changements qui pourraient être pathologiques.

Et une fois tous les deux ans, pour le dépistage colorectal, c'est bien plus facile qu'avec l'acrobatique truc suspendu en papier !
Mon récit : La Bistorte
licences : WTFPL version 2
avatar : "Warming Stripes", comprendre le réchauffement climatique https://showyourstripes.info/
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 20000
De : Un Coin Discret De Haute-savoie (74)
Ancienneté : + de 7 ans
En cache depuis aujourd'hui à 02h57
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis fosse septiqueArtisan
Devis fosse septique
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Photos VRD - fosse septique
Photos VRD - fosse septique
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
Photos plomberie
Photos plomberie
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

7
abonnés
surveillent ce sujet
Voir