Retour
Menu utilisateur
Menu

Désaccord avec le rapport d'expertise

Ce sujet comporte 30 messages et a été affiché 2.029 fois
Nouveau sujetPicto plus RépondrePicto reply Picto reply
8
abonnés
surveillent ce sujet
 
Env. 10 message Ain
Bonjour,

Nous avons réceptionné notre maison en 2006 dont nous avions confié la réalisation, clé en main, à un constructeur.Rapidement les premières fissures sont apparues et les joints sous plinthes ont commencés à casser. En 2008 nous décidons d'alerter le constructeur qui dépêche le conducteur de travaux qui nous dit que c'est dans la tolérance. 
En 2010, les fissures s'étant agrandies, la dalle du séjour s'étant affaissée de 2 cm (entraînant le soulèvement de deux carreaux de carrelages), nous recontactons le constructeur qui nous envoie un autre maître d'oeuvre nous confirmant également que cela entre (encore !) dans la tolérance et que c'est purement esthétique. Ne croyant pas ce dernier nous envoyons notre premier recommandé pour alerter le siège social du constructeur qui n'a évidemment pas daigné prendre en compte nos doléances. Après plusieurs échange un expert de la DO se déplace enfin chez nous pour constatation. Après négociation il nous propose 4000 € pour la réfection du carrelage (la première offre étant de 150 € pour changer 4 carreaux) que nous refusons, nous mandatons un huissier et un avocat (expert en droit de la construction) en 2014 et partons en expertise judiciaire jusqu'à aujourd'hui.
Nous venons de recevoir le pré rapport final préconisant et chiffrant les réparations dites "adéquates". Seulement voilà : 
_ Après avoir fait un carottage dans notre séjour il s'avère que notre dalle fait 10 cm d'épais (inscrit dans le rapport géotechnique) et que d'après le DTU de 2005 la dalle doit faire 12 cm... L'expert judiciaire n'ayant pas relevé ce fait nous propose de consolider notre dalle par injection de résine (sans jamais avoir fouiller les fondations).
_ Plus effrayant encore l'expert a installé une jauge saugnac sur la fissure extérieure ainsi que dans le séjour et erroné le résultat sur le pré rapport (mesure constaté sur le rapport 5.1 cm avec mouvement d'un dixième ce qui est dit "négligeable" alors que sur la jauge avec les relevés de Mr l'expert judiciaire indique une fissure allant de 4.6 mm jusqu'à 5.1 mm).
_ Au bout de 4 ans d'expertise, 10 ans de bataille et près de 20 000 € gracieusement donné nous avons demandé ce jour à notre avocat d'indiquer ces erreurs dans les dires voués au rapport final.

Nous ne savons pas dans quoi nous nous embarquons en signalant ces erreurs car notre avocat nous conseillait de nous contenter des devis produits pour la "réparation".... Que faire ? Il nous semble que chacun minimise la situation et surtout se connaît en dehors de notre dossier..... Nous avons vécu des réunions à 4000 € durant une heure où tous les conviés discutaient entre eux sans faire avancer notre affaire..... 
 
QUE FAIRE ?????
Messages : Env. 10
Dept : Ain
Ancienneté : + de 6 ans
 
message
Ne vous prenez pas la tête pour une expertise en batiment...

Allez dans la section devis expert en bâtiment du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu'à 5 devis comparatifs de experts de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les experts, c'est eux qui viennent à vous

C'est ici : https://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-124-devis_expert_en_batiment.php
 
Membre ultra utile Env. 10000 message Bordeaux (33)
Citation: _ Après avoir fait un carottage dans notre séjour il s'avère que notre dalle fait 10 cm d'épais (inscrit dans le rapport géotechnique) et que d'après le DTU de 2005 la dalle doit faire 12 cm... L'expert judiciaire n'ayant pas relevé ce fait nous propose de consolider notre dalle par injection de résine (sans jamais avoir fouiller les fondations).

en soit, les injections, c'est pas idiot
d'apres ce que vous dites, le tassement n'est que sous la dalle et pas sous les fondations des murs



Citation: _ Plus effrayant encore l'expert a installé une jauge saugnac sur la fissure extérieure ainsi que dans le séjour et erroné le résultat sur le pré rapport (mesure constaté sur le rapport 5.1 cm avec mouvement d'un dixième ce qui est dit "négligeable" alors que sur la jauge avec les relevés de Mr l'expert judiciaire indique une fissure allant de 4.6 mm jusqu'à 5.1 mm).

pas compris
qui a posé les jauges?
qui a lu quoi et quand?
quels sont les ecrits là dessus des uns et des autres
"To do is to be" - Nietzsche
"To be is to do" - Kant
"Do be do be do" - Sinatra
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 15 ans
 
Env. 10 message Ain
Bonsoir,

Pour la dalle ce qui nous ennuie c'est qu'elle ne fait pas la bonne épaisseur par rapport au DTU 13.3 de 2005. En gros on nous propose de consolider la dalle mais pas de la rendre conforme... Nous ne connaissons l'état actuel de nos fondations car jamais fouillées.... Il manque aussi des aciers horizontaux (prouvé par ferroscan). Et tout ceci non indiqué dans le pré rapport.

Et pour les relevés c'est l'expert judiciaire qui les a posées et qui faisait les relevés à quatre dates différentes de 2016 à 2018. Toutes les données sont erronées entre ce qui est inscrit sur la jauge par rapport au pré rapport... En plus il minimise les mesures étant données qu'il n'a pas indiqué les bonnes mesures !
Aucun dires des parties autre que l'expert sur ce phénomène.

Un avis sur la question ? Merci !
Messages : Env. 10
Dept : Ain
Ancienneté : + de 6 ans
 
Membre utile Env. 2000 message Gironde
Bonjour

enra : votre message du 13/04/2018 à 20:51 ne respecte pas notre charte pour la raison suivante : Problème de majuscules et/ou ponctuation

ForumConstruire.com est un site de partage sur le thème de la construction et l'amélioration de l'habitat, basé sur l'échange cordial entre ses membres.

Cet échange ne peut se faire que dans le respect de l'autre. Ce respect passe aussi par la lisibilité de vos messages.

Ainsi, nous vous demandons :
- De ne pas publier de message dont le titre / contenu est exclusivement en majuscule
- De soigner votre ponctuation

En essayant tous de garder la meilleure libilité possible au sein du forum, les discussions seront plus intéressantes, plus constructives et plus instructives pour tout le monde

Pour plus d'informations, consultez :
- Notre charte : http://www.forumconstruire.com/construire/topic-31750.php
- Notre article "Soyons zen !" : http://www.forumconstruire.com/actualites/199343_zen_soyons_zen_.php

Nous vous remercions de votre compréhension
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 2000
Dept : Gironde
Ancienneté : + de 13 ans
 
Membre utile Env. 400 message Vendargues (34)
Bonsoir,
Ce rapport est contradictoire, c’est à dire que si vous n’êtes pas d’accord sur des éléments inscrits, vous envoyez les éléments à votre avocat qui les transmets à l’expert et aux autres parties (les fameux « dires » qui sont en realité des « notes »).
Par contre au sujet des lectures, normalement il y a les Experts d’assurances qui regardent avec attention et prennent beaucoup de photos. Peut-être que vous aussi vous en avez de ces jaiges pour appuyer votre propos auprès de l’Expert Judiciaire. De min point de vue, il n’y a pas de place pour « l’à peu prêt ».
L’idéal aurait été d’avoir un expert de partie dès le début de l’Expertise Judiciaire à vos côtés sur cette affaire qui aurait proposé tout ce que vous vouliez (en nuancant éventuellement pour que l’expert judiciaire aille dans votre sens).
L’avocat, en technique, même un spécialiste en droit de la construction ne va pas proposer des solutions ou discuter « technique », hormis si c’est trop flagrant.
Mais à présent, c’est un peu tard pour refaire le monde. Je vois mal comment vous pouvez demander de nouvelles investigations en fin de processus et carrement remettre en cause la solution apportée, même si elle est discutable, elle devrait fonctionner. Et si elle ne fonctionne pas, vous pourrez même repartir pour un tour et ainsi faire un second procès avec mise en cause de l’Expert Judiciaire.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 400
De : Vendargues (34)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 10 message Ain
enra a écrit:Bonjour,

Nous avons réceptionné notre maison en 2006 dont nous avions confié la réalisation, clé en main, à un constructeur.Rapidement les premières fissures sont apparues et les joints sous plinthes ont commencés à casser. En 2008 nous décidons d'alerter le constructeur qui dépêche le conducteur de travaux qui nous dit que c'est dans la tolérance. 
En 2010, les fissures s'étant agrandies, la dalle du séjour s'étant affaissée de 2 cm (entraînant le soulèvement de deux carreaux de carrelages), nous recontactons le constructeur qui nous envoie un autre maître d'oeuvre nous confirmant également que cela entre (encore !) dans la tolérance et que c'est purement esthétique. Ne croyant pas ce dernier nous envoyons notre premier recommandé pour alerter le siège social du constructeur qui n'a évidemment pas daigné prendre en compte nos doléances. Après plusieurs échange un expert de la DO se déplace enfin chez nous pour constatation. Après négociation il nous propose 4000 € pour la réfection du carrelage (la première offre étant de 150 € pour changer 4 carreaux) que nous refusons, nous mandatons un huissier et un avocat (expert en droit de la construction) en 2014 et partons en expertise judiciaire jusqu'à aujourd'hui.
Nous venons de recevoir le pré rapport final préconisant et chiffrant les réparations dites "adéquates". Seulement voilà : 
_ Après avoir fait un carottage dans notre séjour il s'avère que notre dalle fait 10 cm d'épais (inscrit dans le rapport géotechnique) et que d'après le DTU de 2005 la dalle doit faire 12 cm... L'expert judiciaire n'ayant pas relevé ce fait nous propose de consolider notre dalle par injection de résine (sans jamais avoir fouiller les fondations).
_ Plus effrayant encore l'expert a installé une jauge saugnac sur la fissure extérieure ainsi que dans le séjour et erroné le résultat sur le pré rapport (mesure constaté sur le rapport 5.1 cm avec mouvement d'un dixième ce qui est dit "négligeable" alors que sur la jauge avec les relevés de Mr l'expert judiciaire indique une fissure allant de 4.6 mm jusqu'à 5.1 mm).
_ Au bout de 4 ans d'expertise, 10 ans de bataille et près de 20 000 € gracieusement donné nous avons demandé ce jour à notre avocat d'indiquer ces erreurs dans les dires voués au rapport final.

Nous ne savons pas dans quoi nous nous embarquons en signalant ces erreurs car notre avocat nous conseillait de nous contenter des devis produits pour la "réparation".... Que faire ? Il nous semble que chacun minimise la situation et surtout se connaît en dehors de notre dossier..... Nous avons vécu des réunions à 4000 € durant une heure où tous les conviés discutaient entre eux sans faire avancer notre affaire..... 
 
Que faire ?
Messages : Env. 10
Dept : Ain
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 10 message Ain
Bonsoir et merci pour votre avis. En fait oui nous avons des photos prouvant nos dires. Nous n'avons pas tout détaillé (trop long Tongue) mais il est spécifié qu'avec la solution de résine il faudrait des fondations d'au moins 1.50 m et l'expert judiciaire n'a jamais demandé d'étude pour les fouiller... Du coup ça fait peur d'accepter cette solution s'il s'avère que la société injectant la résine ne puisse intervenir par la suite Ohmy .
Messages : Env. 10
Dept : Ain
Ancienneté : + de 6 ans
 
Membre utile Env. 400 message Vendargues (34)
Il y a surement un devis d’une entreprise donc si elle n’a pas émis des réserves sur la faisabilité, il n’y a pas de raison que cela ne soit pas OK.
Votre avocat peut demander de lever ce doute auprès de la partie concernée avec un nouveau « dire » (mais il faut aussi appuyer votre propos). Il peut aussi demander pourquoi il n’y a pas un MOE de prévue pour coordonner les travaux (s’il n’y en a pas). Il n’y a rien de tabou dans une Expertise Judiciaire, c’est pas un tribunal. Mais il faut faire attention à ce qu’on dit et ce qu’on transmet à tout le monde.
Si je peux vous donnez un conseil, c’est de vous concentrez sur le rapport et de transmettre tout ce qui vous chagrine à l’avocat, il analysera et synthétisera pour transmettre sa requête aux autres.
Par contre, vous devez surement le savoir mais la procédure n’est pas terminée pour vous avec la réception du rapport définitif, il reste la négo amiable basée sur le rapport et la phase de jugement avec les conclusions, l’attente, la plaidoirie, (si aucun accord trouvé avant)...
ps : Pour l’animation de la réunion, c’est le rôle de l’Expert Judiciaire de recadrer quand ça dérape de trop sur des discutions « inutiles ».
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 400
De : Vendargues (34)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Membre super utile Env. 40000 message Finistere Nord , Plus Loin Y A La Mer :) (29)
Bonjour ,

Pour moi venir à une réunion d'expertise judiciaire sans avoir son propre expert est une chose que je ne ferais plus . ( testé et désapprouvé )
Votre avocat est un sachant en droit , mais pas en technique comme indiqué plus haut .

AMHA il ne vous restera plus qu'à demander une autre expertise si l'expert a rendu son rapport au prêt du tribunal .

Cdlt
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 40000
De : Finistere Nord , Plus Loin Y A La Mer :) (29)
Ancienneté : + de 17 ans
 
Photographe Env. 60 message Muille-villette (80)
Les experts sont malheureusement et trop souvent du côté des constructeurs..... surtout si votre expert et du même département ou région que votre constructeur, j'en ai moi-même fait la constatation en 2016 quand j'y ai eu recours, aucun n'a voulu assurer mon expertise, ils se connaissent tous.... et les loups ne se bouffent pas entre eux.....
Picto recompense Photographe
Messages : Env. 60
De : Muille-villette (80)
Ancienneté : + de 8 ans
 
Super bloggeur Env. 100 message Meuse
Bonjour,

je confirme par expérience, les experts sont partie prenante du constructeur qui les a sollicités.
Ils sont prêts à mentir pour eux ou réaliser un rapport de dizaines de pages farfelues pour noyer le poisson.
En général, ils n'apportent pas d'éléments techniques si ceux-ci contredisent leur conclusion.
C'est leur conclusion qui sera retenue par les juges.

Ne vous contentez pas d'apporter les preuves des imprécisions ou mensonges.
Les juges ne reconnaîtrons que les dires de l'expert qui est agréé.
La justice ne reconnaîtra pas vos preuves, vous ne serez rien pour elle.
Les juges ont de bonnes raisons pour cela, les experts qui acceptent l'aumône de la justice se font rares. Quand on en tient un, on le garde.
Elle est belle la justice.

Vous devez demander une contre expertise par un expert reconnu mais c'est pas donné.
Dans le domaine de la construction, les méthodes d'entente entreprises, assurances, experts, avocats, juges, ... s'apparentent à des méthodes mafieuses tellement elles sont conçues sur des accords, agréments, procédures dont seuls les experts du domaine connaissent les ficelles.
Votre honnêteté et votre bonne foi ne pèsera pas lourd.
Entourez vous bien, ne négligez rien, ne lâchez rien.
Bon courage,
je vous souhaite toute la réussite de vos démarches.
Picto recompense Super bloggeur
Messages : Env. 100
Dept : Meuse
Ancienneté : + de 7 ans
 
Membre super utile Env. 3000 message Calvados
Bonjour,
Trop souvent les experts mandatés par les d'assurances sont partiaux ,cela se comprend car ce sont ces mêmes compagnies qui les font vivre.
Et il arrive aussi qu'il y ait des "arrangements " entre experts .
Et comme dans toutes professions ,ils existe aussi des experts aux compétences "discutables " .
Il n'y a pas autres issue que d'aller au bout de la procédure.
Les assurances en D.O. sont un non sens ,en quelque sorte ce sont des assurances qui assurent les assurances décennales ,et dans la réalité ,les l'indemnisation des préjudices sont souvent difficiles à obtenir .
La meilleure garantie serait que les compagnies d'assurance contrôlent mieux les entreprises qu'elles assurent,les mauvais intervenants seraient plus facilement neutralisés .
Au lieu de penser à laisser une meilleure planète à nos enfants ,il serait mieux de laisser de meilleurs enfants à notre planète.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 3000
Dept : Calvados
Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre super utile Env. 2000 message France (98)
Au point ou vous en etes c'est le moment de rajouter que tous les assureurs sont des voleurs et les expert ne sont là que pour faire marcher le commerce de l'assurance !!!!

ca deviens embêtant de lire ne permanence ce genres de contre vérité.
Apres la MOE puis le bureau de contrôle place à l'expertise
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 2000
De : France (98)
Ancienneté : + de 19 ans
 
Membre super utile Env. 3000 message Calvados
chew a écrit:Au point ou vous en etes c'est le moment de rajouter que tous les assureurs sont des voleurs et les expert ne sont là que pour faire marcher le commerce de l'assurance !!!!

ca deviens embêtant de lire ne permanence ce genres de contre vérité.


Ne radicaliser pas le débat ,je n'ai pas dit que tous les assureurs sont des ........................
Ce n'est malheureusement pas une contre vérité et je n'affirme pas que c 'est une généralité .
Et si vous pensez que l'intégrité règne dans le monde de la construction je n'essaierais pas de vous convaincre !
Au lieu de penser à laisser une meilleure planète à nos enfants ,il serait mieux de laisser de meilleurs enfants à notre planète.
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 3000
Dept : Calvados
Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre utile Env. 900 message Seine Et Marne
Pour avoir vécu deux expertises dans deux contextes totalement différents, mais sans vouloir généraliser, la mauvaise foi de l'expert était à chaque fois impressionnante.

Première fois, pour mon habitation. Des inepties dans le rapport, des omissions, des "solutions" techniques de réparation fallacieuses (mais peu coûteuses), des montants estimés de réparation complètement à côté de la plaque.

Deuxième fois, pour un cas familial (artisan). Le client utilise sa protection juridique car des cloques de peinture apparaissent après trois mois. L'expert dit que c'est de la faute de l'artisan qui a mal fait son boulot car application de la peinture sur un support humide. Or, pas de couvertines en toiture (non respect du DTU) et des infiltrations d'eau, omises volontairement par l'expert.

ça s'est fini à coup de recommandés mais le client n'a pas eu gain de cause (et heureusement). Pour autant, la protection juridique et l'expert ont tout tenté en terme de mauvaise foi, notamment en utilisant le fait que l'artisan est responsable du support. Bref, il faut bien connaître les textes de loi, les DTU, etc. Ce n'est pas une mince affaire ...
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 900
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 13 ans
 
Membre ultra utile Env. 10000 message Bordeaux (33)
Je rejoins assez chew sur ses propos
dès qu'on est pas d'accord avec l'expert, y compris quand on est en tord à 100%, c'est forcement que l'expert est mauvais ou de mauvaise foi
"To do is to be" - Nietzsche
"To be is to do" - Kant
"Do be do be do" - Sinatra
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 15 ans
 
Membre utile Env. 900 message Seine Et Marne
Et quand on n'est pas d'accord avec l'expert car celui-ci se trompe volontairement, il n'y a malheureusement pas beaucoup de possibilités si ce n'est avoir les moyens sans garanties de résultats ...
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 900
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 13 ans
 
Membre ultra utile Env. 10000 message Bordeaux (33)
Des expertises, j'en fais plein, c'est même mon boulot
de "l'expert se trompe volontairement", effectivement, on l'entend tous les jours, y compris quand des personnes qui ont fait de la merde sur le chantier, un peu comme le "tous pourris" en politique
ca fait parti des grands classiques du boulot, un peu comme le "mais monsieur, ca fait 30 ans que je fais comme ça"
si tu penses etre meilleur que les experts, vas-y, lance toi, c'est un domaine où il y a de plus en plus de boulot

pour en revenir au sujet de base, il y a en effet de grandes chances que le maçon n'ait mis que des fibres dans le beton alors que ca vient en plus des TS classique
et le maçon (qui s'est donc planté royalement) dira surement comme toi, que l'expert qui traitera le dossier est un nul et à la solde de l'assureur, et que c'est lui qui détient la verité, cqfd
"To do is to be" - Nietzsche
"To be is to do" - Kant
"Do be do be do" - Sinatra
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 10000
De : Bordeaux (33)
Ancienneté : + de 15 ans
 
Membre utile Env. 900 message Seine Et Marne
Mais tu fais peut-être ton boulot très consciencieusement je n'en doute pas. Accepte juste qu'il y ait, comme dans toute profession, des gens moins consciencieux que toi.

Des cas d'expertises foireuses on en voit tous les jours sur FC ...
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 900
Dept : Seine Et Marne
Ancienneté : + de 13 ans
 
Membre utile Env. 1000 message Bouches Du Rhone
Bonjour,

Je pense que vous avez raison il minimise souvent donc il faut être ferme avec votre avocat pour qu'il conteste les dires de l'expert.


enra a écrit:Après négociation il nous propose 4000 € pour la réfection du carrelage (la première offre étant de 150 € pour changer 4 carreaux) que nous refusons

Que faire ? Il nous semble que chacun minimise la situation et surtout se connaît en dehors de notre dossier.....
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 1000
Dept : Bouches Du Rhone
Ancienneté : + de 9 ans
 
Membre utile Env. 400 message Vendargues (34)
Bonjour,
Il ne faut pas mélanger "Expertise d'assurance" (Amiable et mandatée par l'assureur) et "expertise judiciaire" (organisée par un Tribunal - en général TGI), les deux sont contradictoires mais dans les deux cas, si vous n'êtes pas d'accord avec un point ou un autre, vous le signaler à l'Expert par courrier ou via un avocat si vous êtes en judiciaire.
Comme j'écrivais au dessus, il est bien d'être accompagné dans ces démarches par quelqu'un de neutre (Expert Indépendant par exemple) pour éviter de se faire "balader", de subir et donc d'être insatisfait.
Bonne Construction 😊
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 400
De : Vendargues (34)
Ancienneté : + de 6 ans
 
Membre super utile Env. 1000 message Doubs
Tout à fait d'accord avec ce qui a été écrit plus haut.

Pour avoir eu une première expertise judiciaire avec un expert de la région, qui a minimisé les malfaçons sur notre construction,en disant que cela n'impactait pas la structure de la maison et Suite à son rapport final nous avons fait appel à un expert privé indépendant pour nous défendre et contredire ce premier rapport .

Par chance, le juge nous a accordé une seconde expertise suite aux remarques de notre expert  indépendant et a nommé un nouvel expert judiciaire qui n'est pas de la région,qui vient de faire son prérapport, il s'avère que notre maison pour finir ne résisterait pas à un séisme pour non respect du parasismique, de nombreux non respect des règles de l'art et éxécutions défectueuses, suite à un rapport d'un BE et géotechnicien et que les réparations ,le renforcement de la structure proposés par l'assurance, ne permettent pas de respecter la totalité de la réglementation parasismique.


Aussi je ne peux que vous encourager à continuer de contester, prenez un expert privé valable pour vous aider qui maitrise le côté technique , ce que ne maîtrise pas forcément votre avocat, ni vous même.Par contre pas sûr à tous les coups que le juge accorde une seconde expertise.
Mais tout ceci a un coût et sera très long au final , déjà 6 ans pour nous.

C'est malheureusement souvent le cas pour les experts ,sans généraliser toutefois , les bons et consciencieux sont rares .
 L'objectif , le but des experts d'assurance ,dont la seule fin est une économie financière de laquelle les compagnies seront les bénéficiaires.

Je remercie au passage certains membres du forum  Gill, Tournesol, Franchou ....Très utiles ,et de bons conseils
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 1000
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 12 ans
 
Membre ultra utile Env. 20000 message Eure
Merci alexbuisson.

Au passage, content que votre problème évolue et dans le bon sens, semblerait-il.
Content également que les problèmes soulevés pour le parasismique soient reconnus.
De préférence, passez par le forum pour exposer vos problèmes. Réservez les MP aux cas plus "intimes"

.
Picto recompense Membre ultra utile
Messages : Env. 20000
Dept : Eure
Ancienneté : + de 15 ans
 
Env. 10 message Haute Garonne
Si vous prenez un expert, prenez un expert à a cour d'appel. Car si vous allez au tribunal, le juge désignera un expert, sur une liste d'experts à la cour d'appel, qui ne pourra pas contredire les conclusions du premier expert.
C'est ce que nous avons fait et je peux vous dire que notre expert à la cour d'appel a trouvé une liste longue comme le bras de malfaçons.
Messages : Env. 10
Dept : Haute Garonne
Ancienneté : + de 6 ans
 
Env. 50 message Gard
Oula, il faudrait ne pas tout confondre ici.

il y a malfaçon et malfaçon.

Si la solidité de votre ouvrage est compromise (fissures ou non conformités aux règles parasismiques) le désordre est garanti par l'assureur décennal.

L'expert judiciaire est de manière générale, plutôt enclin a rechercher un payeur (très souvent l'assureur) dans ses conclusions.
Il est tout a fait normal que l'expert que vous rémunérez (votre propre expert), vous dise ce que vous voulez entendre même si ce n'est pas objectif.

Enfin, la simple non conformité (10 cm au lieu de 12) n'a pas a être garantie en décennale, sauf si remise en cause de la solidité comme indiquée plus haut.

Dans tous les cas, si l'assureur vous propose de transiger, il conviendrait d'accepter en n'omettant pas de réclamer le paiement intégral de vos dépens (et un petit préjudice de jouissance pour le dérangement).

BIen a vous
Messages : Env. 50
Dept : Gard
Ancienneté : + de 6 ans
 
Membre super utile Env. 1000 message Doubs
Citation: Il est tout a fait normal que l'expert que vous rémunérez (votre propre expert), vous dise ce que vous voulez entendre même si ce n'est pas objectif.

Enfin, la simple non conformité (10 cm au lieu de 12) n'a pas a être garantie en décennale, sauf si remise en cause de la solidité comme indiquée plus haut.


Non l'expert privé ne dit pas forcément ce que l'on veut entendre ,mais cherche et s'appuie sur les textes dtu ..afnor, règles parasismiques.. pour étoffer son dire ,sinon ce n'est pas dans son intérêt de radoter car vite descendu par la partie adverse.
En cas de désordre pour une dalle, fissures et désaffleurs importants , si dalle non conforme au dtu c'est pris en compte
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 1000
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 12 ans
 
Env. 50 message Gard
alexbuisson a écrit:
Citation: Il est tout a fait normal que l'expert que vous rémunérez (votre propre expert), vous dise ce que vous voulez entendre même si ce n'est pas objectif.

Enfin, la simple non conformité (10 cm au lieu de 12) n'a pas a être garantie en décennale, sauf si remise en cause de la solidité comme indiquée plus haut.


Non l'expert privé ne dit pas forcément ce que l'on veut entendre ,mais cherche et s'appuie sur les textes dtu ..afnor, règles parasismiques.. pour étoffer son dire ,sinon ce n'est pas dans son intérêt de radoter car vite descendu par la partie adverse.
En cas de désordre pour une dalle, fissures et désaffleurs importants , si dalle non conforme au dtu c'est pris en compte

Pris en compte, c'est vite dit!
Par qui? c'est ça la question importante.
Par l'assureur? une non conformité sans conséquence de nature décennale n'est pas garantie: relisez 1792 et suivants.
Par l'entreprise? probablement au terme d'un procès si vous visez expressément sa responsabilité contractuelle, en serrant les fesses pour qu'elle n'organise pas rapidement son insolvabilité.
Par l'expert? surement pas! mais sachez qu'une fois que l'expert judiciaire a écrit son rapport, le juge (qui n'est pas un technicien) basera son jugement dessus et n'aura que faire de vos contre expertises, surtout si elle sont d'ordre privées.

En l'espèce on ne connaît rien de ce dossier sans au moins des photographies, et pour la grande majorité d'entre nous, nous ne sommes pas expert.
L'écart entre la plinthe et le carrelage n'est pas symptomatique d'un problème de dalle: dans la majorité des cas c'est juste le "couscous" du carrelage qui est mal fait et qui se tasse, fissurant au passage le carrelage.
Par contre l'expert judiciaire a t il pour mission de chiffrer les réparation? si tel est le cas il conviendrait de faire adresser des devis sur lesquels il puisse travailler.
Messages : Env. 50
Dept : Gard
Ancienneté : + de 6 ans
 
Membre utile Env. 1000 message Bouches Du Rhone
Bonsoir,

???


Onenagros a écrit:pour la grande majorité d'entre nous, nous ne sommes pas expert.
L'écart entre la plinthe et le carrelage n'est pas symptomatique d'un problème de dalle: dans la majorité des cas c'est juste le "couscous" du carrelage qui est mal fait et qui se tasse, fissurant au passage le carrelage.
Picto recompense Membre utile
Messages : Env. 1000
Dept : Bouches Du Rhone
Ancienneté : + de 9 ans
 
Membre super utile Env. 2000 message France (98)
Tournesol a écrit:Merci alexbuisson.

Au passage, content que votre problème évolue et dans le bon sens, semblerait-il.
Content également que les problèmes soulevés pour le parasismique soient reconnus.

un vaste sujet que le parasismique et la reconnaissance des malfacons pouvant entrainer un risque...
au passage, le vaste débat toujours soulevé par la carte sismique de l'annexe nationale aux eurocodes est encore bien présent 
Apres la MOE puis le bureau de contrôle place à l'expertise
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 2000
De : France (98)
Ancienneté : + de 19 ans
 
Membre super utile Env. 2000 message France (98)
alexbuisson a écrit:Tout à fait d'accord avec ce qui a été écrit plus haut.

Pour avoir eu une première expertise judiciaire avec un expert de la région, qui a minimisé les malfaçons sur notre construction,en disant que cela n'impactait pas la structure de la maison et Suite à son rapport final nous avons fait appel à un expert privé indépendant pour nous défendre et contredire ce premier rapport .

Par chance, le juge nous a accordé une seconde expertise suite aux remarques de notre expert  indépendant et a nommé un nouvel expert judiciaire qui n'est pas de la région,qui vient de faire son prérapport, il s'avère que notre maison pour finir ne résisterait pas à un séisme pour non respect du parasismique, de nombreux non respect des règles de l'art et éxécutions défectueuses, suite à un rapport d'un BE et géotechnicien et que les réparations ,le renforcement de la structure proposés par l'assurance, ne permettent pas de respecter la totalité de la réglementation parasismique.


Aussi je ne peux que vous encourager à continuer de contester, prenez un expert privé valable pour vous aider qui maitrise le côté technique , ce que ne maîtrise pas forcément votre avocat, ni vous même.Par contre pas sûr à tous les coups que le juge accorde une seconde expertise.
Mais tout ceci a un coût et sera très long au final , déjà 6 ans pour nous.

C'est malheureusement souvent le cas pour les experts ,sans généraliser toutefois , les bons et consciencieux sont rares .
 L'objectif , le but des experts d'assurance ,dont la seule fin est une économie financière de laquelle les compagnies seront les bénéficiaires.


Je remercie au passage certains membres du forum  Gill, Tournesol, Franchou ....Très utiles ,et de bons conseils

le sujet est plus compliqué que ce raccourci...
vous déclarer un dommage sismique et le tribunal peut nommer un architecte pour un probleme de structure. 
j'ai le cas de spécialiste structure sur des dossier de généraliste. 
Il existe des mauvais experts judiciaires, des experts peu surs d'eux, des experts dépassés, des experts spécialiste de l'horloge... avec l'habitude on les repère vite. 
Mais des experts compétents, sollicité par le tribunal dans leur zone de confort, ca arrive aussi...
La preuve pour les balcons à Angers, P.LEMAIRE faisait parti du groupe d'expert. Cet expert est connu et reconnu par tous dans la profession et malgre ca, il peut lui arriver de se tromper mais l'important est la remise en caus personnelle sur des dossiers.
Concernant les arguments de "il suffit de voir sur FC pour voir que les expertises d'assurance se passe mal et les expert sont des vendus", je fait environ 250 expertise par an et tous mes confreres aussi soit plus de 250 000 par an et à voir les recits sur FC on est à 0,00001% de véritable problématiques !!!
Il faut savoir qu'ue compagnie a plus d'interet a garantir des dommages en DO que de faire des non garantie. 
Pareil, l'expert est souvent rémunérer en fonction du cout définitif du dossier... donc aucun interet à ne pas garantir sur ce type d'arguments...
Apres la MOE puis le bureau de contrôle place à l'expertise
Picto recompense Membre super utile
Messages : Env. 2000
De : France (98)
Ancienneté : + de 19 ans
En cache depuis le vendredi 12 juillet 2024 à 03h16
Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forum C'est intéressant aussi !

Devis expert en batimentArtisan
Devis expert en batiment
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Guide : Que faire en cas de malfaçon ?
Guide : Que faire en cas de malfaçon ?
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

8
abonnés
surveillent ce sujet
Voir