Menu utilisateur
Menu

Coup de gueule - RT2012

Ce sujet comporte 77 messages et a été affiché 26.074 fois
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 23/09/2011 à 15h31
[quote="aytre"][quote="Architecteur"]
prBifidus a écrit:

Voila un discours qui me rassure un peu (1) , qui m'inquiète (2) , et qui me fait très peur...(3)

1°) Une solution architecturale existe à la condition qu'il n'y ait pas d'immeuble de 5 étages....

2°) Que se passe t'il dans le cas ou effectivement il y a un immeuble de 5 étages. Le bilan thermique (déperditions + apports) et économique devient défavorable pour le client. Qui prendra en charge le surcout d'investissement ? Quid du surcout d'exploitation??? Dans ce cas, je n'aimerai pas etre le maitre d'oeuvre pour donner des explications à prBifidus.

3°) Si pas de maitre d'oeuvre sur l'opération, mais un constructeur qui applique à "la lettre" la réglementation. (je ne parle meme pas des constructeurs incompétents...)
-----> Solution N°2 réalisée mais sans les explications données à prBifidus. la découverte se fera sur la facture EDF ?



S'il y a un immeuble de 5 étages, tout n'est pas perdu! Dans la démarche basse énergie, et en particulier passiv-haus, l'essentiel consiste à réduire au maximum les besoins. C'est ce qui explique qu'il y a des constructions passives au centre de Paris, dans des zones très peu ensoleillées. En ce qui concerne le surcoût d'investissement, le maître d'ouvrage doit décider s'il investit plus, pour dépenser presque rien dans le futur. Mais s'agit il d'un surcoût? En 1970 on n'isolait pas, en 1980 on mettait 7 cm d'isolant dans les murs et 15 en plafond, en 2000, 10 dans les murs et 20 en toiture. Il faut passer tout de suite à 30 cm dans les murs, 45 cm en plafond, 24 en sol… Que penserons nous en 2030?
Dès aujourd'hui la consommation d'ECS est supérieure à celle du chauffage…
Un maître d'œuvre compétent n'aura aucun problème à expliquer tout cela à son client. En dernier ressort, c'est ce dernier qui décide, en toute connaissance de cause.

Si c'est un constructeur qui intervient, il joue le rôle de maître d'œuvre et de constructeur (réalisateur ou non). On retrouve alors la compétence… ou non.
En aucun cas, la réglementation n'impose, (en dehors de la règle des 1/6 et de quelques autres garde-fous…). Aux concepteurs d'imaginer ce qu'ils veulent dans la mesure ou leur conception rentre dans le cadre réglementaire.
Point très important: L'application de la réglementation thermique ne donne pas une prévision de consommation, qui relève d'autres calculs. Exemple: Prenons le cas de l'ECS, calculée à partir de la surface habitable (ce qui se conçoit d'un point de vue réglementaire):
2 personnes dans un logement de 150 m2 consommeront plus que 5 personnes dans 100m2.
0
Partager
aytre
Auteur du sujet

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 200
De : Niort (79)
Ancienneté : + de 8 ans
Le 23/09/2011 à 17h01
[quote="Architecteur"][quote="aytre"][quote="Architecteur"]
prBifidus a écrit:



S'il y a un immeuble de 5 étages, tout n'est pas perdu! Dans la démarche basse énergie, et en particulier passiv-haus, l'essentiel consiste à réduire au maximum les besoins. C'est ce qui explique qu'il y a des constructions passives au centre de Paris, dans des zones très peu ensoleillées. En ce qui concerne le surcoût d'investissement, le maître d'ouvrage doit décider s'il investit plus, pour dépenser presque rien dans le futur. Mais s'agit il d'un surcoût? En 1970 on n'isolait pas, en 1980 on mettait 7 cm d'isolant dans les murs et 15 en plafond, en 2000, 10 dans les murs et 20 en toiture. Il faut passer tout de suite à 30 cm dans les murs, 45 cm en plafond, 24 en sol… Que penserons nous en 2030?
Dès aujourd'hui la consommation d'ECS est supérieure à celle du chauffage…
Un maître d'œuvre compétent n'aura aucun problème à expliquer tout cela à son client. En dernier ressort, c'est ce dernier qui décide, en toute connaissance de cause.

Si c'est un constructeur qui intervient, il joue le rôle de maître d'œuvre et de constructeur (réalisateur ou non). On retrouve alors la compétence… ou non.
En aucun cas, la réglementation n'impose, (en dehors de la règle des 1/6 et de quelques autres garde-fous…). Aux concepteurs d'imaginer ce qu'ils veulent dans la mesure ou leur conception rentre dans le cadre réglementaire.
Point très important: L'application de la réglementation thermique ne donne pas une prévision de consommation, qui relève d'autres calculs. Exemple: Prenons le cas de l'ECS, calculée à partir de la surface habitable (ce qui se conçoit d'un point de vue réglementaire):
2 personnes dans un logement de 150 m2 consommeront plus que 5 personnes dans 100m2.


Si je comprends bien.

1°) On ajoute des baies coté sud (surcout financier) mais avec un bilan thermique négatif (masque par l'immeuble de 5 étages)

2°) Pour compenser, il faut réduire les besoins. Donc on augmente les épaisseurs d'isolant (de nouveau surcout financier) sur les murs par exemple.

3°) On réduit la surface habitable de la maison par conséquent. Pour le coup, je crois que c'est Mr et surtout Mme PrBifidus qui va etre !!!!

Pour ce qui est des calculs des consommations énergétiques, meme Maitre olivier SIDLER, reconnait qu'il s'agit de prévisions.
0
09/02/2010:Réservation Terrain
24/08/2010:Compromis de vente
26/08/2010épot PC
04/11/2010:PC tacite officiel
10/12/2010:Accord sur prets bancaires
21/12/2010:Acte de vente
07/02/2011:Envoi dossier Promotelec
17/03/2011émarrage des travaux
Partager
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 23/09/2011 à 17h58
[quote="aytre"][quote="Architecteur"][quote="aytre"][quote="Architecteur"]
prBifidus a écrit:

Si je comprends bien.

1°) On ajoute des baies coté sud (surcout financier) mais avec un bilan thermique négatif (masque par l'immeuble de 5 étages)

2°) Pour compenser, il faut réduire les besoins. Donc on augmente les épaisseurs d'isolant (de nouveau surcout financier) sur les murs par exemple.

3°) On réduit la surface habitable de la maison par conséquent. Pour le coup, je crois que c'est Mr et surtout Mme PrBifidus qui va etre !!!!

Pour ce qui est des calculs des consommations énergétiques, meme Maitre olivier SIDLER, reconnait qu'il s'agit de prévisions.



Il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit… pour les formations c'est payant.

Le sens de mon intervention était seulement de montrer que les solutions étaient nombreuses, si le concepteur maîtrisait son sujet.
Il ne sert à rien de railler, se moquer, une réglementation est faite pour être appliquée.
Face à cette situation deux solutions sont possibles:
1) Rallier, critiquer, pester…et surtout ne rien changer
2) Anticiper l'évolution attendue pour 2020 (et planifiée en 2000)

Il y a ceux qui pensent court terme et les autres. Les adeptes de la démarche 1 réaliseront en 2020, alors qu'ils n'auront pas encore remboursé le 1/3 du capital, que leur maison de 2012 est une vieille maison. Les mêmes s'insurgeront contre les hausses énergétiques, … Pour ne pas réduire la surface vous pourrez toujours mettre un isolant sous vide, qui prend 10 fois moins d'épaisseur qu'un isolant classique… C'est cher? OUI, le mètre carré aussi! A Paris, à 6000 €/m2 c'est rentable!

Il n'y a pas qu'Olivier SIDLER qui a une pratique et le sens de l'analyse…
1
Partager
Ekoloman

Picto recompense Membre utile

Messages : Env. 3000
Ancienneté : + de 7 ans
Le 25/09/2011 à 13h51
Re: Coup de gueule - RT2012
aytre a écrit:Bonjour,

Quelqu'un pourrai t'il me justifier techniquement la règle à respecter à savoir 1/6 (soit 17%) de surface vitrée par rapport à la surface habitable ???!!!

je pense que cela ca etre un très gros problème pour les BET/Architectes sur certains projets. Cette valeur n'est pondéré par aucun critères... (surface habitable, zone géographique, nombre de pièce, etc...)

de plus, le bon sens d'Effinergie ne serai t'il pas pris en compte ??? (pondération de Cep en fonction de la région)

Vive le lobying !!!


Bonjour

C'est une base de calcul théorique qui a du être décidée, il en faut bien une dans une norme, mais elle est basée aussi sur l'approche fiscale indirectement....

Ne pas oublier non plus que l'état, la région, les villes captent aussi les taxes des propriétaires et des locataires sur en partie la base des ouvertures d'un logement..., donc avec la RT désormais les projets auraient tendence à limiter les surfaces vitrées...

Ekoloman
0
Partager
Ekoloman

Picto recompense Membre utile

Messages : Env. 3000
Ancienneté : + de 7 ans
Le 25/09/2011 à 14h00
[quote="Architecteur"][quote="aytre"][quote="Architecteur"][quote="aytre"][quote="Architecteur"][quote="prBifidus"]

Il y a ceux qui pensent court terme et les autres. Les adeptes de la démarche 1 réaliseront en 2020, alors qu'ils n'auront pas encore remboursé le 1/3 du capital, que leur maison de 2012 est une vieille maison. Les mêmes s'insurgeront contre les hausses énergétiques, …

Vous soulevez effectivement une vision qui échappe à beaucoup autour de la RT nouvelle. La norme augmente depuis des années en fonction de critères économiques, et la RT2012 récupére un retard d'hier, il est donc bien comme vous le soulevez aussi de penser demain alors que l'annonce de la RT2020 est déja faite.

En ce sens il faudrait judicieusement penser maison Pasive maintenant, chose parfois plus simple que la BBC qui elle tergiverse encore sur un objectif de consommation, alors que la passive à un objectif thermique "arrété", donc plus simple par la réflexion.

Avec la RT 2012 qui voudra acheter demain une maison ancienne RT2005 ou d'avant ?
Avec la RT2020 la maison RT2012 est déja avant le 1er janvier 2013 en train de prendre des cheveux gris...

Ekoloman
0
Partager
aytre
Auteur du sujet

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 200
De : Niort (79)
Ancienneté : + de 8 ans
Le 25/09/2011 à 20h10
[quote="Architecteur"][quote="aytre"][quote="Architecteur"][quote="aytre"]
Architecteur a écrit:
prBifidus a écrit:

Si je comprends bien.

1°) On ajoute des baies coté sud (surcout financier) mais avec un bilan thermique négatif (masque par l'immeuble de 5 étages)

2°) Pour compenser, il faut réduire les besoins. Donc on augmente les épaisseurs d'isolant (de nouveau surcout financier) sur les murs par exemple.

3°) On réduit la surface habitable de la maison par conséquent. Pour le coup, je crois que c'est Mr et surtout Mme PrBifidus qui va etre !!!!

Pour ce qui est des calculs des consommations énergétiques, meme Maitre olivier SIDLER, reconnait qu'il s'agit de prévisions.



Il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit… pour les formations c'est payant.

Le sens de mon intervention était seulement de montrer que les solutions étaient nombreuses, si le concepteur maîtrisait son sujet.
Il ne sert à rien de railler, se moquer, une réglementation est faite pour être appliquée.
Face à cette situation deux solutions sont possibles:
1) Rallier, critiquer, pester…et surtout ne rien changer
2) Anticiper l'évolution attendue pour 2020 (et planifiée en 2000)

Il y a ceux qui pensent court terme et les autres. Les adeptes de la démarche 1 réaliseront en 2020, alors qu'ils n'auront pas encore remboursé le 1/3 du capital, que leur maison de 2012 est une vieille maison. Les mêmes s'insurgeront contre les hausses énergétiques, … Pour ne pas réduire la surface vous pourrez toujours mettre un isolant sous vide, qui prend 10 fois moins d'épaisseur qu'un isolant classique… C'est cher? OUI, le mètre carré aussi! A Paris, à 6000 €/m2 c'est rentable!

Il n'y a pas qu'Olivier SIDLER qui a une pratique et le sens de l'analyse…


Je n'ai jamais raillé ou critiqué cette future RT 2012. Je veux des arguments (autre que lobying) pour justifier cette valeur de 17%.

Le problème n'est pas de trouver des solutions techniques (pour du BBC ou du passif) mais des solutions technico-économique satisfaisante.

Or, cela est imposssible pour la maison de PrBifidus et la mienne....

Pour 2020...., you have a dream...
1
09/02/2010:Réservation Terrain
24/08/2010:Compromis de vente
26/08/2010épot PC
04/11/2010:PC tacite officiel
10/12/2010:Accord sur prets bancaires
21/12/2010:Acte de vente
07/02/2011:Envoi dossier Promotelec
17/03/2011émarrage des travaux
Partager
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 25/09/2011 à 20h47
Les raisons du ration 1/6
"Or, cela est imposssible pour la maison de PrBifidus et la mienne...."

Cette dernière phrase laisserait croire que ce qui précède constitue une démonstration. Il n'en est rien. Mais un peu d'histoire:

[color=#000000]La moyenne actuelle de la surfacevitrée dans le neuf par rapport à la surface habitable est de 13%.
[/color]

Pendant la phase préparatoire de la rédaction de la RT 2012, le bureau d’études thermiques CARDONNEL a étudié l’impact de la surface des parois vitrées sur le besoin en énergie desbâtiments résidentiels (évaluation du Bbio).
Pour montrer l’incidence positive des parois vitrées sur le bilan Bbio des bâtiments résidentiels, il a été choisi d’étudier le comportement thermique de 2 bâtiments dans 3 zones climatiques de la RT 2012 (H1b = Nancy, H2b = La Rochelle et H3b = Carpentras). Les deux bâtiments étudiés sont une maison individuelle de 90 m² habitable de plain pied et un immeuble collectif de 840 m² habitables sur 5 niveaux (4 studios et 8appartements T4).
A l’analyse des résultats, il apparait que l’augmentation de la surface d’une paroi vitrée améliore les performances thermiques d’hiver tout en diminuant le coût relatif de cette surface; le passage d’une fenêtre de 1,44m² à une porte-fenêtre de 2,25m² augmente la surface de 56% et abaisse de 14% le prix au m² de laparoi vitrée. Les différents cas étudiés montrent que le ratio de 1m2 de baies vitrées pour 6 m2 de surface habitable peut être retenu comme le minimum règlementaire pour réduire les besoins d’énergie (Bbio) des bâtiments résidentiels, quelque soit la zone climatique.
Si les fenêtres présentent de meilleures performances que celles retenues pour référence de la RT 2005 et dès que les surfaces vitrées augmentent (jusqu’à 25%), les gains obtenus au niveau Bbio sont significatifs (de 4 à 10 points Bbio, soit 2 à 5 kWhep/m²). Les besoins en éclairage artificiel sont réduits de près de 15%. L’étude montre également que lorsque le couple orientation/performances des baies est optimisé, les gains générés sont encore plus élevés et permettent d’atteindre 30% de surface vitrée.
Tout l’intérêt de cette étude est la démonstration de la réduction des deux postes consommateurs d’énergie chauffage et éclairage par l’optimisation maximale des apports solaires.

Edité 1 fois, la dernière fois il y a +7 ans.
2
Partager
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 25/09/2011 à 20h50
"Or, cela est imposssible pour la maison de PrBifidus et la mienne...."



Cette dernière phrase laisserait croire que ce qui précède constitue une démonstration. Il n'en est rien. Mais un peu d'histoire:

[color=#000000]La moyenne actuelle de la surfacevitrée dans le neuf par rapport à la surface habitable est de 13%.
[/color]
Pendant la phase préparatoire de larédaction de la RT 2012,le bureau d’études thermiques CARDONNELa étudié l’impact de la surface des parois vitrées sur le besoin en énergie desbâtiments résidentiels (évaluation du Bbio).
Pour montrer l’incidence positivedes parois vitrées sur le bilan Bbio des bâtiments résidentiels, il a étéchoisi d’étudier le comportement thermique de 2 bâtiments dans 3 zonesclimatiques de la RT 2012 (H1b = Nancy, H2b = La Rochelle et H3b = Carpentras).Les deux bâtiments étudiés sont une maison individuelle de 90 m² habitable pleinpied et un immeuble collectif de 840 m² habitables sur 5 niveaux (4 studios et 8appartements T4).
A l’analyse des résultats, ilapparait que l’augmentation de la surface d’une paroi vitrée améliore lesperformances thermiques d’hiver tout en diminuant le coût relatif de cettesurface; le passage d’une fenêtre de 1,44m² à une porte-fenêtre de 2,25m² augmente la surface de 56% et abaisse de 14% le prix au m² de laparoi vitrée. Les différents cas étudiés montrent que le ratio de 1m2baies vitrées pour 6 m2 de surface habitable peut être retenu commele minimum règlementaire pour réduire les besoins d’énergie (Bbio) desbâtiments résidentiels, quelque soit la zone climatique.
Si les fenêtres présentent demeilleures performances que celles retenues pour référence de la RT 2005 et dèsque les surfaces vitrées augmentent (jusqu’à 25%), les gains obtenues au niveauBbio sont significatifs (de 4 à 10 points Bbio, soit 2 à 5 kWhep/m²). Lesbesoins en éclairage artificiel sont réduits de près de 15%. L’étude montreégalement que lorsque le couple orientation/performances des baies est optimisé, les gains générés sont encore plus élevés et permettentd’atteindre 30% de surface vitrée.
Toutl’intérêt de cette étude est la démonstration de la réduction des deux postesconsommateurs d’énergie chauffage et éclairage par l’optimisation maximale desapports solaires.
0
Partager
aytre
Auteur du sujet

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 200
De : Niort (79)
Ancienneté : + de 8 ans
Le 25/09/2011 à 22h10
Re: Les raisons du ration 1/6
Architecteur a écrit:"Or, cela est imposssible pour la maison de PrBifidus et la mienne...."

Cette dernière phrase laisserait croire que ce qui précède constitue une démonstration. Il n'en est rien. Mais un peu d'histoire:

[color=#000000]La moyenne actuelle de la surfacevitrée dans le neuf par rapport à la surface habitable est de 13%.
[/color]

Pendant la phase préparatoire de la rédaction de la RT 2012, le bureau d’études thermiques CARDONNEL a étudié l’impact de la surface des parois vitrées sur le besoin en énergie desbâtiments résidentiels (évaluation du Bbio).
Pour montrer l’incidence positive des parois vitrées sur le bilan Bbio des bâtiments résidentiels, il a été choisi d’étudier le comportement thermique de 2 bâtiments dans 3 zones climatiques de la RT 2012 (H1b = Nancy, H2b = La Rochelle et H3b = Carpentras). Les deux bâtiments étudiés sont une maison individuelle de 90 m² habitable de plain pied et un immeuble collectif de 840 m² habitables sur 5 niveaux (4 studios et 8appartements T4).
A l’analyse des résultats, il apparait que l’augmentation de la surface d’une paroi vitrée améliore les performances thermiques d’hiver tout en diminuant le coût relatif de cette surface; le passage d’une fenêtre de 1,44m² à une porte-fenêtre de 2,25m² augmente la surface de 56% et abaisse de 14% le prix au m² de laparoi vitrée. Les différents cas étudiés montrent que le ratio de 1m2 de baies vitrées pour 6 m2 de surface habitable peut être retenu comme le minimum règlementaire pour réduire les besoins d’énergie (Bbio) des bâtiments résidentiels, quelque soit la zone climatique.
Si les fenêtres présentent de meilleures performances que celles retenues pour référence de la RT 2005 et dès que les surfaces vitrées augmentent (jusqu’à 25%), les gains obtenus au niveau Bbio sont significatifs (de 4 à 10 points Bbio, soit 2 à 5 kWhep/m²). Les besoins en éclairage artificiel sont réduits de près de 15%. L’étude montre également que lorsque le couple orientation/performances des baies est optimisé, les gains générés sont encore plus élevés et permettent d’atteindre 30% de surface vitrée.
Tout l’intérêt de cette étude est la démonstration de la réduction des deux postes consommateurs d’énergie chauffage et éclairage par l’optimisation maximale des apports solaires.


Très bien mais dans ce cas, j'ai besoin de l'etude complète pour me prononcer. Il est quand mème très surprenant de parler que du Bbio.... (pas de Tic; consommations de refroidissement ??, pas de DV ou de TV, facteur solaire ???)

Et puis, combien faut t'il de contre-exemples (la maison de PrBifidus et la mienne) pour remettre en cause ces 17%.

Je ne vais pas rajouter des baies vitrées sur ma facade Nord (pour passer de 14% à 17%) pour respecter cette RT.........

Pour info, etude sur 3 zones climatiques.... quand on sait qu'il est impossible de prévoir une consommation d'énergie (fonction de la météo exacte du site) Il y a actuellement très peu de site dont la station météo choisie est proche. C'est pourquoi le CSTB travaille sur le develloppement du fichier de site météo.




0
09/02/2010:Réservation Terrain
24/08/2010:Compromis de vente
26/08/2010épot PC
04/11/2010:PC tacite officiel
10/12/2010:Accord sur prets bancaires
21/12/2010:Acte de vente
07/02/2011:Envoi dossier Promotelec
17/03/2011émarrage des travaux
Partager
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 26/09/2011 à 00h52
Re: Les raisons du ration 1/6
aytre a écrit:
Très bien mais dans ce cas, j'ai besoin de l'etude complète pour me prononcer. Il est quand mème très surprenant de parler que du Bbio.... (pas de Tic; consommations de refroidissement ??, pas de DV ou de TV, facteur solaire ???)

Et puis, combien faut t'il de contre-exemples (la maison de PrBifidus et la mienne) pour remettre en cause ces 17%.

Je ne vais pas rajouter des baies vitrées sur ma facade Nord (pour passer de 14% à 17%) pour respecter cette RT.........

Pour info, etude sur 3 zones climatiques.... quand on sait qu'il est impossible de prévoir une consommation d'énergie (fonction de la météo exacte du site) Il y a actuellement très peu de site dont la station météo choisie est proche. C'est pourquoi le CSTB travaille sur le develloppement du fichier de site météo.


L'étude est téléchargeable sur le web depuis mars 2010....

Il est certainement vain de vouloir "remettre en cause ces 17%". Au fait, cette réglementation n'est pas applicable avant janvier 2013. En quoi êtes-vous concernés? et les résultats de RT 2005 label BBC sont meilleurs dans bien des cas! En aucun cas vos situations ne constituent des contre-exemples, peut être tout au plus des exemples de ce qu'il ne faudra plus faire....

Il n'est pas du tout surprenant que l'on ne parle que de Bbio, puisque celui-ci intégre les besoins de chauffage, de refroidissement et d'éclairage. La Tic n'est pas nécessaire à ce niveau puisque c'est un contrôle du confort d'été engendré par la façon dont le bâtiment est construit, protégé et ventilé. Enfin, les caractéristiques des baies vitrées (surface, orientation, Coefficient de transmission thermique Uw, Facteur solaire Sw, transmission lumineuse TLw%u2026) sont intégrées, elles aussi, dans le calcul du Bbio. De fait, les types de vitrages DV ou TV sont inclues.

Il n'est pas "impossible" de prévoir une consommation d'énergie puisque des groupes de travail planchent actuellement sur une garantie de résultat.... Mais ce n'est pas le rôle d'une réglementation thermique que de prévoir une consommation réelle! La réglementation permet le calcul d'une consommation sur des hypothèses conventionnelles. Dans ces hypothèses, la connaissance des données climatiques d'un site ne servent qu'à déterminer une année type, conventionnelle. Certes, il y a peu de stations météo qui enregistrent toutes les données nécessaires aux calculs horaires de la RT 2012. Les algorithmes et les fichiers METEONORM (Suisse) montrent qu'il y a des solutions...
1
Partager
aytre
Auteur du sujet

Picto recompense Photographe

Messages : Env. 200
De : Niort (79)
Ancienneté : + de 8 ans
Le 18/10/2011 à 12h04
Etant en RTT aujourd’hui, j'en profite pour répondre.

L'étude commence bien avec la présence du logo du bureau d’étude thermique (BET) ainsi que son slogan " Le confort durable dans le bâtiment" et puis rien ne va plus...

4 Logos m'interpelle. ...4 syndicats de la fenêtre ont donc demandé au BET d'étudier l'influence d'une baie sur le BBIO et les coûts d'exploitations...

Le financement de cette étude (et donc l’imposition de la règle des 1/6 de surfaces vitrées par rapport à la surface habitable applicable avec la future RT 2012) serai réalisée par les lobbies de la fenêtre

Difficile ainsi de continuer à lire cette pseudo étude technico-économique …

En continuant malgré tout la lecture, nous apprenons les éléments suivants :
- Les prix des fenêtres ont été transmis par 2 syndicats après un avis consultatif de leurs adhérents… sans blague !!!!

- L’étude concerne uniquement 2 bâtiments (maison de 90 m2 habitable et un immeuble de 840 m2 habitable sur 5 niveaux) …. Je vous informe donc qu’à partir du 1er janvier 2013, le Marché du résidentiel devra se résumer à ces 2 seuls types de bâtiments…

- Les calculs ont été effectués uniquement sur le BBIO. Aucun calcul de Tic. Quid du confort d’été des occupants ???

- 3 zones climatiques sont prises en compte. Il s’agit de 3 régions économiques où se construisent le plus grand nombre de logements. Vous vous dites comme moi, j’espèce que je suis dedans…. Et les autres ? Cela fera partie des pertes et surtout des profits des syndicats et de ses membres…

Donc pour résumé, la surface vitrée des futurs bâtiments résidentiels sera donc fonction uniquement des aspects énergétiques (Besoins de chauffage et d’éclairage) et non d’une synthèse de l’ensemble avec l’aménagement intérieure des pièces, les règles d’urbanismes et d’environnements, les masques solaires, les vis-à-vis, la sécurité des biens, etc…

Pour information, mon contre-exemple (en l’occurrence ma maison) sois disant de ce qu’il ne faut plus faire aujourd’hui… ; sera une maison aux performances énergétiques BBC ; base de la règlement thermique 2012…
0
09/02/2010:Réservation Terrain
24/08/2010:Compromis de vente
26/08/2010épot PC
04/11/2010:PC tacite officiel
10/12/2010:Accord sur prets bancaires
21/12/2010:Acte de vente
07/02/2011:Envoi dossier Promotelec
17/03/2011émarrage des travaux
Partager
Ekoloman

Picto recompense Membre utile

Messages : Env. 3000
Ancienneté : + de 7 ans
Le 18/10/2011 à 13h24
[quote="aytre"]Etant en RTT aujourd’hui, j'en profite pour répondre.

Bonjour

Vous découvrez les lobbies...

Regardez qui est présent derrière les labels, les normes, les avis techniques divers, les étiquettes NF ou CE... les experts "neutres" sont payés par le système...

Politique et finances sont les mamelles ou viennent boire les croyants...

A chacun de prendre du recul devant ces bonnes paroles officielles, les moyens existent de reprendre conscience...

Une maison sans lablel ou médaille mais abordée avec intelligence reste une maison de qualité, et de toute manière c'est la facture énergétique que vous ne paierez lus demain quic ertifiera vos positions. passez à la maison passive immédiatement pour ceux qui le peuvent dés maintenant, vous enlèverez déja le stress de l'approche...

Une maison qui ne consomme plus, l'époque sait faire et le particulier aussi, voila ce qui dérange en haut et les intermédiaires...


La maison éthique sera un label invisible demain...

Ekoloman
0
Partager
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 18/10/2011 à 14h16
Très juste !
[quote="Ekoloman"]
aytre a écrit:Etant en RTT aujourd’hui, j'en profite pour répondre.
Bonjour
Vous découvrez les lobbies...

Regardez qui est présent derrière les labels, les normes, les avis techniques divers, les étiquettes NF ou CE... les experts "neutres" sont payés par le système...
Politique et finances sont les mamelles ou viennent boire les croyants...
A chacun de prendre du recul devant ces bonnes paroles officielles, les moyens existent de reprendre conscience...

Une maison sans lablel ou médaille mais abordée avec intelligence reste une maison de qualité, et de toute manière c'est la facture énergétique que vous ne paierez lus demain quic ertifiera vos positions. passez à la maison passive immédiatement pour ceux qui le peuvent dés maintenant, vous enlèverez déja le stress de l'approche...

Une maison qui ne consomme plus, l'époque sait faire et le particulier aussi, voila ce qui dérange en haut et les intermédiaires...

La maison éthique sera un label invisible demain...



Tout à fait d'accord Ekoloman

Je ne suis pas sûr qu'une maison qui ne consomme rien "dérange en haut et les intermédiaires". Le but est atteint !
Par ailleurs, une maison que ne consomme rien devrait présenter un calcul réglementaire qui reflète sa performance. Ce calcul sera bien utile si la construction doit être vendue dans le délai de 10 ans après la réception.
0
Partager
Ekoloman

Picto recompense Membre utile

Messages : Env. 3000
Ancienneté : + de 7 ans
Le 18/10/2011 à 17h51
Re: Très juste !
Bonjour

Si je dois acheter une maison dite BBC ou autre demain en seconde main, je demanderais en premier les factures de consommation des vendeurs avant toute médaille accrochée sur la maison. Si certes un label rassure, voyant les contrôles jadis effectués par sondage sur des labelisation ou sur dossier théorique (j'étais au coeur de cela il fut un temps), la garantie sérieuse n'est pas jouable sur papier ni verbalement sur l'ensemble des constructions.

Aprés dix ans la maison est la et elle prouve son état général et les clients qui achètent réclament les factures électricités ou de chauffage souvent, chose qui a plus de valeur en les sortant pour faciliter sa vente pour un vendeur.

La théorie et la réalité son deux approches différentes, ou complémentaire quand c'est bien fait...

Les assurances et labels rassurent psychologiquement, mais n'ajoutent pas des matériaux à la construction... et pas d'erreur de lecture entre les petites lignes au final...

Ekoloman
0
Partager
Architecteur

Messages : Env. 50
Dept : Doubs
Ancienneté : + de 8 ans
Le 18/10/2011 à 19h36
Ekoloman a écrit:
Aprés dix ans la maison est la et elle prouve son état général et les clients qui achètent réclament les factures électricités ou de chauffage souvent, chose qui a plus de valeur en les sortant pour faciliter sa vente pour un vendeur.
La théorie et la réalité son deux approches différentes, ou complémentaire quand c'est bien fait...
Ekoloman


Certes, les consommations réelles donnent une indication, mais elles ne donnent pas la vérité!
Comment savoir si les vendeurs:
  • Prennent 1 douche par semaine ou 2 par jours?
  • Reçoivent les petits enfants pendant 6 semaines l'été?
  • Chauffent à 24° quand ils sont là?
  • Chauffent à 10° quand ils sont dans leur résidence secondaire pendant 2 mois d'hiver?
  • Aèrent la chambre pendant deux heures d'affilé
Il y a des acheteurs malins, mais il y a des vendeurs qui le sont tout autant…


Assurément, les consommations ne disent pas tout! et l'acquéreur devra être très informé pour jongler avec les chiffres réels, ceux du DPE, et ceux de la RT qui ne recouvrent pas la même réalité.
2
Partager

Ce sujet vous a-t-il aidé ?
0
0

Picto forumC'est intéressant aussi !

Devis photovoltaïqueArtisan
Devis photovoltaïque
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et sans engagement.
Guide : le test d'infiltrométrie
Guide : le test d'infiltrométrie
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Photos constructions béton cellulaire
Photos constructions béton cellulaire
Picorez des idées en parcourant les photos des constructions des autres !
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres de Forum Construire
Les 10 maisons les plus extraordinaires des membres ...
L'équipe de Forum Construire sélectionne pour vous les plus belles photos des membres et du web.

Picto forum Autres discussions sur ce sujet :

« Peut-on refaire une attestation rt2012 après obtention du pc »
Discussion lancée par - 4 réponses
« Ponts thermiques sous fenêtres et RT2012 - conformité ? »
Discussion lancée par - 29 réponses
« Olivier de Chine, question norme RT2012 »
Discussion lancée par - 3 réponses
« Etude Thermique RT2012 »
Discussion lancée par - 5 réponses
« Pares-Vapeurs RT2012 »
Discussion lancée par - 4 réponses
« Largeur des noues des lucarnes »
Discussion lancée par MICHELLE67 - 5 réponses
« Qui est passé par un architecte ? »
Discussion lancée par catphe - 70 réponses
14
personnes
surveillent ce sujet
  Suivre ce sujet
Voir